Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d'après Nathan Réflexe)





télécharger 26.52 Kb.
titreTstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d'après Nathan Réflexe)
date de publication10.02.2017
taille26.52 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse

TSTG- Economie- correction de la synthèse et du TD (l’UE- chapitre 8 -d'après Nathan Réflexe)

Les grandes étapes de la construction européenne

Objectifs économiques

Objectifs sociaux

Traité de Rome en 1957

Supprimer les frontières pour les marchandises, les services, les travailleurs, les capitaux et créer un marché commun.

– Réaliser l’égalité de traitement entre hommes et femmes.

– Lutter contre le dumping social.

Acte unique européen en 1986

Achever le marché commun

– Renforcer la cohésion sociale en remédiant aux inégalités entre régions et États.

– Étendre les compétences communautaires dans les domaines
de la santé et de la sécurité au travail.

– Favoriser le dialogue entre partenaires sociaux.

Traité de Maastricht
en 1992


Créer une union économique et monétaire (UEM) fondée sur :

– un marché commun ;

– une monnaie unique ;

– une harmonisation des politiques économiques des États.

Assurer le progrès social dont l’emploi.


La construction européenne a débuté en 1957 avec six pays (l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas). L’Union européenne s’est ensuite élargie, avec :

– en 1972 : le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni ;

– en 1981 : la Grèce ;

– en 1986 : l’Espagne et le Portugal ;

– en 1995 : l’Autriche, la Finlande et la Suède ;

– en 2004 : dix pays que sont Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie ;

– en 2007 : la Bulgarie et la Roumanie

L’Union européenne occupe une part importante, tant démographiquement qu’économiquement, dans le monde. Avec 500 millions d’habitants (en 2009), elle est plus peuplée que l’Alena et le Japon. Elle constitue la deuxième puissance économique du monde, selon le PIB total courant ou en PPA, derrière l’Alena et devant le Japon. En prenant comme critère le PIB par habitant en PPA, elle se situe derrière l’Alena et le Japon. L’UE représente la première région commerciale du monde, avec près de 40 % des exportations et des importations mondiales.

Le marché unique correspond à un grand marché intérieur européen dans lequel la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux sera totale. Parmi ses principaux apports, on peut retenir :

– pour les ménages : absence de contrôles douaniers et donc de droits de douane sur les produits, libre circulation des personnes, des biens avec un plus grand choix de produits, concurrence accrue entre les entreprises avec des prix plus compétitifspour les consommateurs ;

– pour les entreprises : le développement du marché intracommunautaire, la réalisation d’économies d’échelle, l’élimination des contrôles douaniers, des délais et des coûts de transport réduits, la possibilité d’investir dans le pays de leur choix.

Toutefois, des problèmes restent en suspens, tels que l’harmonisation fiscale et sociale.

La monnaie unique européenne, l’euro, présente des avantages :

– pour les entreprises : une concurrence accrue, la suppression des risques de change, l’utilisation d’une monnaie internationale, des taux d’intérêt plus faibles, l'accès facilité aux capitaux d'autres pays membres ;

– pour les ménages : la comparaison des prix, une hausse des prix moindre, des taux d’intérêt plus faibles.

Parmi les risques, on peut retenir :

– pour les entreprises : une concurrence accrue de pays aux législations sociales et fiscales plus favorables, des disparitions d’entreprises du fait des opérations de regroupement ;

– pour les ménages : les regroupements d’entreprises, les délocalisations facilitées qui pèsent sur l’emploi.

Les principales réalisations communautaires sont :

– pour l’industrie et la concurrence : la mise en place d’un cadre réglementaire pour assurer la concurrence entre produits et l’ouverture des monopoles publics à la concurrence ;

– pour l’agriculture : la mise en place de la politique agricole commune (PAC) ;

– pour l’emploi : les objectifs de lutte contre les inégalités entre les citoyens, de création d’une économie fondée sur la connaissance, de soutien aux personnes en difficulté ;

– pour l’environnement : la lutte contre la pollution et la réduction des gaz à effet de serre.


Travaux dirigés

L’« euro fort » (p. 74)


1. À quoi correspondent la zone euro et la zone dollar ?

La zone euro peut se définir comme la sphère d’influence de l’euro. Elle recouvre les quinze pays de l’Union européenne qui ont adopté l’euro comme monnaie unique, mais aussi les douze autres pays de l’Union.

La zone dollar correspond à une zone, plus large que les États-Unis, au sein de laquelle les monnaies évoluent dans le sillage du dollar US. Elle regroupe la plupart des pays d’Asie de l’Est et d’Amérique latine.
2. Expliquez les raisons pour lesquelles la hausse de l’euro par rapport au dollar constitue une menace pour les producteurs des pays de la zone euro.

Une hausse de l’euro par rapport au dollar aura pour effet d’accroître le prix des biens et services fabriqués dans la zone euro par rapport à ceux produits dans la zone dollar. Cette hausse aura pour conséquence de réduire la compétitivité-prix des produits européens par rapport à ceux dont le prix de facturation est le dollar.
3. Présentez, sous une forme structurée, les principaux avantages et inconvénients, pour les treize pays qui l’utilisent, d’un euro fort par rapport au dollar.

Les avantages d’un euro fort pour les pays qui l’utilisent comme monnaie :

– importations de biens et de services moins chères en provenance de pays de la zone dollar ;

– facture énergétique moindre car elle est libellée en dollars ;

– matières premières moins chères car leurs prix sont exprimés en dollars ;

– voyages plus avantageux dans les pays de la zone dollar.

Les inconvénients d’un euro fort par rapport au dollar :

– renchérissement des exportations vers la zone dollar ;

– moindre compétitivité-prix des produits fabriqués dans la zone euro par rapport à ceux facturés en dollars ;

– concurrence accrue pour les produits de la zone euro sur leur propre marché de la part des biens provenant de la zone dollar.
4. Le haut niveau de l’euro par rapport au dollar affecte-t-il de manière identique les économies de la zone euro ?

Le haut niveau du dollar n’affecte pas de manière identique les économies de la zone euro. Certaines, comme la France, y sont particulièrement sensibles. Ce sont celles qui fabriquent des biens dont le prix est un critère déterminant de la décision d’achat. La compétitivité-prix est alors essentielle. Elle correspond, pour une entreprise ou un pays, à la capacité à proposer des produits moins chers que ceux de leurs concurrents. D’autres, à l’image de l’Allemagne, sont peu sensibles au facteur prix car ils fabriquent des produits haut de gamme, où c’est la compétitivité hors-prix qui devient un élément essentiel de l’acte d’achat. La compétitivité hors-prix recouvre des facteurs tels que la qualité, le contenu en innovation, l’ergonomie, le design… qui, au-delà du prix, déterminent l’achat.
5. Vous répondrez, d’une manière structurée, à la question suivante : « La monnaie unique constitue-t-elle un handicap pour les pays de la zone euro ? » (NB : je n’attendais pas tout cela dans votre devoir)

Le 1er janvier 1999 est instaurée la monnaie unique européenne, l’euro. Le 1er janvier 2002, les monnaies nationales de douze pays n’existent plus. Cet événement constitue une étape essentielle de la construction européenne. Aujourd’hui (mai 2008), la zone euro comprend quinze pays qui ont adopté une monnaie unique.La création de cette monnaie unique entraîne de nombreuses conséquences sur les économies et les peuples concernés. Constitue-t-elle une chance pour ces pays ou, au contraire, un handicap ? L’existence de la monnaie unique, l’euro, présente des aspects positifs (1re partie) mais crée des obstacles (2e partie).
1) Les aspects positifs de l’euro

La mise en place de l’euro devrait apporter de nombreux avantages aux pays concernés :

– stabilité monétaire, facteur de faible inflation et de taux d’intérêt réduits ;

– suppression des contraintes de change à l’intérieur de la zone, d’où des coûts moindres liés à l’incertitude entre monnaies ;

– accroissement de la concurrence entre les entreprises au bénéfice des consommateurs ;

– comparaison des prix, dans tous les pays de la zone euro, facilitée, d’où des prix plus bas pour les consommateurs ;

– activité économique favorisée, et donc l’emploi l’est aussi ;

– affirmation de l’euro comme monnaie internationale.
2) Les obstacles générés par l’euro

L’instauration de l’euro, monnaie unique, peut présenter des difficultés économiques et sociales :

– le développement de la concurrence va obliger les entreprises à réaliser des gains de productivité pour devenir plus compétitives, ce qui peut mener à des restructurations aux conséquences sociales graves (fermetures d’entreprises, délocalisations, licenciements…) ;

– une politique économique autonome sera plus difficile à mener ;

– des difficultés seront liées au niveau élevé de l’euro par rapport au dollar.
Conclusion

Le passage à l’euro s’est, de l’avis de tous, relativement bien passé. La monnaie unique est devenue familière aux habitants de quinze pays européens (en 2008). Pour que cette Union économique et monétaire européenne réponde à toutes les attentes, il faut espérer que les aspects positifs de l’adoption de l’euro l’emporteront sur les handicaps potentiels.



Partie 2 – Chapitre 8 – L’Union européenne



similaire:

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe)
...

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Manuel Nathan Reflexe Chapitre 5

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Manuel: Nathan Réflexe Introduction

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Synthèse Après avoir mis en évidence le processus de moyennisation...
«moyennisation» de la société française. Source : Cécile Nathan-Tilloy Alternatives Economiques hs 50 – 4e trimestre 2001

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Six ans après l’accident de la centrale nucléaire
«Synthèse»; (3) «Orientation du gouvernement concernant le surgénérateur Monju» (décision de la réunion des Ministres concernés par...

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Tstg communication et grh -td : Les conditions de travail

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Essai IL y a disparition du réflexe myotatique

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Entraînez-vous au Bac ds1 : Réflexion Structurée (thème 1 économie tstg)
«monnaie centrale» lors des opérations de refinancement (A). Au cours de ces opérations sera fixé le niveau du taux directeur, qui...

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Chapitre III espoir de paix après les deux guerres mondiales

Tstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d\Les grandes aires de civilisation (voir carte à télécharger dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com