Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie)





télécharger 120.56 Kb.
titreEcologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie)
page1/8
date de publication10.02.2017
taille120.56 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8
Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie)
Juliette Cerceau, Myriam Donsimoni, Daniel Labaronne, Nicolas Mat

Introduction



L’émergence du concept d’écologie industrielle, à la fin des années 1980, coïncide avec la publication du Rapport Brundtland sur le développement durable et avec les nouvelles préoccupations en termes de Responsabilité Sociale des Organisations (RSO). La pratique de l’écologie industrielle apparaît dès lors comme une démarche visant à relever les défis de la performance économique, du bien-être social et de la protection environnementale à l’échelle d’un territoire. Cette pratique s’institutionnalise en France, en tant qu’« écologie industrielle et territoriale » (Brullot et al. 2012), et s’opérationnalise en « symbioses industrielles » (Chertow, 2000).
L'écologie industrielle est définie comme une approche globale du système industriel interprété comme un écosystème biologique (Frosch et Gallopoulos, 1989). Basée sur l'analyse des flux de matières et d'énergie, cette approche du management environnemental vise à limiter les impacts sur l'environnement par la recherche de synergies organisationnelles entre les acteurs économiques. L'écologie industrielle propose une approche des interdépendances entre activités, afin de valoriser les résidus ou sous-produits d'une activité dans le processus de production d'une autre. Elle nécessite et initie de nouveaux schémas d’organisation industrielle, de gouvernance et de partenariat entre acteurs économiques géographiquement proches au sein des territoires.
Les territoires portuaires intègrent de plus en plus cette approche innovante de gestion de leurs ressources et de leurs déchets, y voyant un facteur de différenciation non négligeable, dans un contexte mondial très compétitif (Mat et Cerceau 2012). Ces territoires sont porteurs d’enjeux forts. Ils représentent des portes nationales d’échanges et de concentration de flux de matières et d’énergie. Ils regroupent les membres d’une communauté portuaire (entreprises privées et publiques, prestataires de services, représentants de l’Etat, collectivités locales) dont les activités complémentaires sont coordonnées sur un mode marchand ou non marchand. Ces acteurs partagent un certain nombre de références cognitives et de contraintes, celles-ci pouvant être de nature géographique, par exemple la dynamique spatiale des ports (Ducret, 2005), de nature organisationnelle avec des réalités souvent complexes (Fassio et Lemestre, 2009), ainsi que de nature institutionnelle, de par les évolutions fréquentes du cadre réglementaire et légal et par l’adoption de politiques publiques de privatisation, de déréglementation et de décentralisation des infrastructures de transport (Rodrigue et al 2006).
L’espace portuaire, du fait de sa spécificité, induit par conséquent une « territorialisation » des modes de coordination entre les acteurs. Le territoire industrialo-portuaire se prête ainsi à une démarche « proximiste » qui tente d’endogénéiser l’espace à travers une démarche d’économie industrielle et d’économie régionale (Bouba-Olga et al 2008). Dès lors, l’espace portuaire apparait déterminé par une forme d’« imbrication sociale » (Ashton, 2008 ; Boons et Howard-Grenville, 2009), autrement dit par les conditions culturelles, socioéconomiques et structurelles, dans lesquelles s’inscrivent le métabolisme portuaire et l’émergence de dynamiques collaboratives autour de la gestion des ressources.
Si de nombreuses études de cas se sont intéressées aux pratiques d’écologie industrielle dans les territoires portuaires à travers le monde (Baas, 2000; Fleig, 2000; Gibbs and Deutz, 2005; Park and Won, 2008; Boehme et al, 2009, Domenech et Davies, 2011), aucune à notre connaissance n’a porté son attention sur une étude comparative des démarches d’écologie industrielle dans des territoires portuaires maghrébins. Cet article propose de combler cette lacune en étudiant le cas de deux territoires industrialo-portuaires qui ont adopté une approche originale et novatrice en matière d’écologie industrielle au Maghreb : le territoire de Jorf Lafsar, au Maroc, et celui de Bejaïa, en Algérie.
Notre étude est conduite en deux temps. Nous montrons que l’écologie industrielle fait l’objet d’approches différentes voire opposées dans la littérature entre les tenants d’une vision technico-scientifique et ceux d’une approche plus socio-économique. L’approche en termes d’écologie industrielle et territoriale est de nature à réconcilier ces deux visions en conjuguant dimension technique et sociale de l’écologie industrielle. Au-delà de ce débat théorique, nous montrons que l’écologie industrielle est déjà une réalité dans certains territoires portuaires (1). Plus précisément, nous proposons deux études de cas d’écologie industrielle territoriale au Maghreb en montrant en quoi ces expériences sont riches d’enseignements pour expliquer la localisation des entreprises et le processus de développement des territoires portuaires concernés (2). Nous concluons en faisant des recommandations en faveur d’une diffusion de l’écologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb.

  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconL’écologie industrielle : un paradoxe ? Catherine figuiere maître...
«L’écologie industrielle» de la semaine 6 du mooc «Environnement et Développement durable». Ce n’est donc pas un cours écrit au sens...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconEndémique du Maroc et zone limitrophe (Algérie)

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconNicolas Senil : Publications récentes
«Projectivité» et toponymie des territoires ruraux : Regards sur la situation française en 2006, Colloque «Les territoires à l’épreuve...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconGéographie Chapitre 4 – L’Afrique : les défis du développement
«Lions africains» émergent. Af du S., Nigéria, Algérie, Egypte, Maroc, Angola = 60% pib 2011. 40 entreprises internationales (20...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconL'Université et le Marché du travail en Algérie : tentative d'analyse...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconFrance-Algérie Pays Catalan
«une journée de l’Algérie» et à remercier les institutions qui ont apporté leur soutien à cet événement

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconLa première révolution industrielle marque une rupture dans les systèmes...
«pré-industrielle» connaît des formes spécifiques d’industrie, même si les activités de transformation restent encore minoritaires...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconRésumé Les relations entre activités portuaires et développement...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconLa Cfao dans le développement africain (1914-1940)
«grands travaux» dans les colonies, par une série d’emprunts étalés dans les années 1930, qui rassembleraient pour la seule Aof plus...

Ecologie industrielle dans les territoires portuaires du Maghreb. Cas de Jorf Lasfar (Maroc) et Bejaïa (Algérie) iconCurriculum vitae
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com