Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril





télécharger 1.06 Mb.
titreCalendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril
page31/32
date de publication13.12.2016
taille1.06 Mb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > économie > Calendrier
1   ...   24   25   26   27   28   29   30   31   32

20-2- Relecture par F. Papy


Rapport de lecture d’un article « état des lieux »
Nom du relecteur : Papy François Date : 21/03/2013

Titre de l’article : Vous avez dit agronomie ?

Auteurs : Buisson Benjamin




Critères

Améliorations recommandées

1

Contenu : pertinence / positionnement de la revue et thème de ce numéro, qualité & originalité des informations



Tout à fait pertinent pour la revue

2

Contenu : aspects du sujet non traités et qui le mériteraient


RAS

3

Construction de l’article : organisation logique, longueur, rigueur présentation des résultats, résumé complet et autonome, etc.


Bien construit


4

Accessibilité à un public non spécialiste

OK

5

Bibliographie spécifique (une bibliographie générale sur le sujet est facultative) : qualité, à jour, fiabilité des sources, références manquantes?

OK

6

Style : clarté, concision, précision, qualité des illustrations, titres et légendes explicites, etc.

Très bien écrit



Commentaires généraux : (Continuer sur une seconde page si nécessaire)

Deux remarques :

1. Dans la partie Traces historiques, il faudrait plus nettement que cela n'est fait, dire que ce dont on a une trace lointaine c'est un nom de métier et non pas de discipline. Ce dernier point n'a rien d'étonnant puisque le discipline n'existait pas encore. Mais ça soulève la question : pourquoi, plus tard, il s'est créé un nom de discipline à partir d'un nom de métier.

Et la question peut être alors abordée en fin du point 3 (du bon usage des suffixes). L'agronomie est la discipline que se donnent les agronomes (Sebillotte y insistait et c'est redit en note infra n°6) qui assimilent les « concepts et lois d'autres disciplines » mais se donnent comme rôle « d'accompagner les agriculteurs et leurs pratiques ».

D'ailleurs la question est bien reprise à la fin du point 4 quand il est dit que « la communauté des agronomes » vont d'un projet à un sujet (dont on a compris en note infra n°7 qu'il s'agit d'un « siège de la pensée ») qui devient « apte à produire des actions ayant des conséquences sur des objets ».

Puisque c'est un point qui court au long du texte autant l'annoncer dès la partie « traces historiques. »
2. À noter que dans l'avant dernier paragraphe du point 3 je n'aime pas beaucoup le nomos présenté comme une application du logos. Non. C'est une mise en œuvre du logos. Ce n'est pas pareil et les agronomes font une théorie de cette mise en œuvre. On va retrouver ça avec Hatchuel., où l'on voit que c'est par le nomos que l'agronomie est une science de l'action, encore une fois de la mise en œuvre. C'est la technie (la phytotechnie) qui est une application. C'est pourquoi je ne suis pas d'accord avec la présentation de l'agronomie comme « une voie du milieu » entre logie et technie. Mais bien sûr ce point de vue est personnel et mériterait débat avec l'auteur, comme tout bon article conduit à débat.
Décision globale : Accepté avec révisions mineures

Bien sûr que ce texte est accepté. Il devrait être très utile aux agronomes. L'auteur est cependant invité à apporter les retouches qui lui paraîtraient utiles à la lecture de mes remarques.




1 Cf Leuchtenburg . (1963), ou Lindley (1937). Voir aussi les publications de ces auteurs, en particulier Ezekiel(1938)

2 Nom donné par les journalistes aux séances de négociations entre les ministres de l’agriculture des états membres. Chacun des participants essayant de « jouer la montre » pour faire prévaloir ses intérêts, ces séances duraient par fois toute la nuit, l’accord ne se faisant qu’au petit matin entre négociateurs épuisés.

3 Même cela n’est pas complètement exact : sur une série longue de l’INSEE, il apparaît que les prix alimentaires en France on baissés de 20% par rapport aux autres prix entre 1960 et 1996, c’est à dire la période de « prix agricoles élevés ». Ils ont ré-augmenté par la suite de 10% entre 1996 et 2006 – période de prix agricoles supposés bas.

4 On peut même imaginer que cette croyance fut l’une des raisons des échecs des agricultures socialistes, que ce soit en Chine ou en URSS (et même en Israël avec les Kibboutzim).


5 Leur étonnement peut provenir de ce que le phénomène est contraire aux prévisions des avocats de la libéralisation. Ceux ci assuraient que l’élargissement des marchés atténuerait l’ampleur des chocs aléatoires dus aux mauvaises récoltes (voir par exemple Bale et Lutz, 1979). On peut voir qu’il n’en est rien, parce que la source des fluctuations n’est pas « exogène » mais « endogène » (cf Boussard, 1996)

6 Voir par exemple Cornes & Sandler (1984), ou Bidard (1997) . C’est sur la base d’un raisonnement voisin que l’organe de règlement des différents de l’OMC a jugé que les subventions internes aux producteurs de coton américains ne pouvaient pas être considérées comme sans effets distortifs sur les marchés internationaux.

7 Cette question de la «  décision collective » a fait l’objet de très nombreux travaux de puis ceux de Condorcet au 18ème siècle. L’ouvrage cité de K.J. Arrow n’est qu’un exemple parmi les nombreuses contributions contemporaines, parmi lesquelles celles de deux prix Nobel d’économie, A. Sen et E. Ostrom.

8 Danielle LANQUETUIT agronome, médiateur en environnement, agricultrice, et membre de l’Afa

9 Bernard BLUM (spécialiste des biopesticides pour http://www.ibma-global.org/ ), a été le porte-parole du groupe de travail Politiques Publiques et Gouvernance à l'AG AFA de mars 2010 http://www.agronomie.asso.fr/navigation/qui-sommes-nous/animation-de-lAfa/bernard-blum/ et il participe au groupe de l’Académie d’Agriculture de France (voir autre article de ce numéro)

10 Matthieu CALAME, actuel directeur de la Fondation pour le Progrès de l'Homme http://www.fph.ch/fr/ , a également été directeur de l’ITAB et est membre de l’Afa http://www.agronomie.asso.fr/navigation/qui-sommes-nous/animation-de-lAfa/matthieu-calame/

11 Keynes, 1883, 1946 : Economiste anglais qui a expliqué le bien-fondé d’une intervention de l’Etat en période crise pour résorber le chômage et le rôle moteur de la consommation et de l’investissement pour soutenir la croissance économique. Ses thèses ont fortement marqué la pensée économique notamment pendant la période d’après-guerre et les 30 glorieuses.



12 La théorie économique montre dans ce cas la nécessité de formes de coordination spécifiques non marchandes, de type hiérarchiques ou hybrides (voir à ce propos les apports de la nouvelle économie institutionnelle)

13 Les aides découplées en région de grande culture ont été définies sur la base d’un prix d’intervention de 101 Euros par tonne. En Juillet 2008 et Juillet 2012, le prix de blé est monté au-delà de 250 euros la tonne, mais les céréaliers ont conservé une aide découplée de l’ordre de 250 euros par hectare en moyenne


14 Allan Buckwell, ancien professeur à Wye Collège, ancien conseiller auprès du parlement du Royaume-Uni et du Parlement européen, ancien expert auprès de la Commission européenne pour la conduite des réformes de la PAC, président, depuis, de l’Organisations des propriétaires fonciers européens (European Landowners Organisation), expert auprès du « Country Land and Busness Association » du Royame-Uni.

.(ec. Europa.eu/ research/sd/ conference/ 2009/index_en.cfm ?pg=speaker&speaker=buckwell)

15 Aux Etats-Unis, ce ne sont pas moins de 100 milliards de dollars, soit plus du buget total de la PAC qui sont consacrés à la seule aide alimentaire aux écoles et aux catégories sociales défavorisées. Dans l’Union européenne cette aide, de l’ordre de 500millions ( 15 fois moins qu’aux USA) est remise en cause dans les dernières négociations budgétaires.

16 Nous n’avons pas développé le débat sur la répartition des aides découplées, car ce débat n’est pas spécifique au découplage et reste posé dans le cas d’aides couplées types aides « contra-cycliques » ou autres. . Reste que la distribution d’aides découplées proportionnellement à la surface , sans plafonnement par actif, est une prime à l’agrandissement, une prime à la substitution du capital au travail, et donc une prime à la suppression de l’emploi, ce qui est parfaitement contradictoire avec la politique d’aide à l’emploi menée dans les autre secteurs d’activité.

17 Les cultures concernées sont le pois (Pisum sativum, toutes variétés), la féverole (Vicia faba, toutes variétés) et trois espèces de lupins (Lupinus albus, Lupinus luteus et Lupinus angustifolius, variétés douces uniquement, c'est à dire contenant moins de 5% de grains amers). Seules les cultures récoltées en grains secs bénéficient du soutien spécifique aux protéagineux.

18 Le rendement de référence départemental était différencié en sec et irrigué et était établi par catégorie de culture (et parfois différemment selon les départements): celui des céréales et protéagineux était souvent le même, celui des oléagineux était établi en deux grandes zones (nord et sud) jusqu’en 2001 avant de rejoindre le rendement de référence céréalier départemental à partir de 2002.

19 La seule différence par rapport au système antérieur est le fait que ce montant est fixe dans toute l’UE, alors qu’auparavant le montant était plus élevé dans les bonnes terres ou les secteurs irrigués (car lié au potentiel de rendement régional).

20 Le paiement aux cultures arables est partiellement découplé à partir de 2006 dans l’UE (application de la troisième réforme de la PAC) : il est constitué (i) à 75% d’une partie découplée, les DPU (Droits à Paiement Unique), non liée à la production effective et basée sur un historique des aides versées pendant la période de référence 2000 à 2002 ; (ii) à 25% d’une partie couplée, constituée d’aides directement liées à la production.


21Entre autres mesures, l'accord de Blair-House de novembre 1992 a mis fin au contentieux européo-américain sur les oléagineux vieux de quatre ans, avec des engagements à compter de 1995. Il a été convenu que la Communauté Européenne appliquerait un taux de jachère, sur la base d'une superficie de 5,128 millions d'hectares, ne pouvant être inférieur à 10 %. Selon l'accord, la Communauté offrirait aux Etats-Unis une concession tarifaire pour l'importation de 500.000 tonnes de maïs. La production d'oléagineux à des fins non alimentaires (bioéthanol, par exemple) sur les terres mises en jachère serait possible jusqu'à concurrence d'un certain niveau correspondant à un plafond de sous-produits de 1 million de tonnes de tourteaux exprimés en équivalent tourteaux de soja.

22 La diversification de la succession culturale apporte des bénéfices agronomiques sur la croissance des cultures de rente et sur le contrôle des parasites : ruptures dans les cycles épidémiologiques des agents pathogènes ou démographiques des adventices, atténuation du risque de pullulation de ravageurs sur un même territoire géographique, développement possible d’auxiliaires favorables à la régulation des populations parasites, diversité des systèmes racinaires et de leurs effets sur le sol (états physique et chimique, structure et matière organique, c'est-à-dire les facteurs clés de la fertilité des sols),

Cependant, le succès de la diversification des cultures nécessite une alternance des cycles culturaux (printemps / hiver), et avec eux le travail du sol, une bonne synchronisation entre la plus grande disponibilité de l’azote minéral du sol et l’absorption maximale par les cultures en place (notamment pendant l’automne pour limiter les risques de lixiviation), le choix des variétés résistantes ou peu sensibles aux maladies, etc.


23 La Directives Nitrates rend obligatoire les CIPAN (cultures pièges à nitrates) dans les zones vulnérables à la pollution des eaux par les nitrates.

24 En particulier, le montant des dépenses éligibles est bien en deçà du coût réel des bâtiments qui se construisent aujourd’hui en montagne.

25 Les règles de transparence pour l’ICHN sont même spécifiques vis-à-vis des autres mesures de la PAC (en particulier, un jeune agriculteur qui intègre le GAEC sans amener une nouvelle exploitation pourra être éligible à un nouveau plafond ICHN).

26 A noter toutefois qu’au sein de la délimitation des zones sèches, certaines productions végétales sont éligibles à l’ICHN.

27 "Amélioration de la durabilité des systèmes de production bananière en Guadeloupe", CIRAD, Docup, axe agriculture (2001-2007) ; "Gestion des risques environnementaux liés à l’activité agricole à l’échelle du bassin versant dans la zone bananière guadeloupéenne", CIRAD-INRA Guadeloupe, DOCUP axe Environnement (2001-2006) ; "Modèles de développement et identité des territoires dans les DOM insulaires (Réunion et Guadeloupe) ", Dispositif INRA-CEMAGREF-CIRAD de recherche et d’expertise sur la multifonctionnalité de l’agriculture et des espaces ruraux ; projet ANR ADD GEDUQUE, "Innovations agro-écologiques et organisationnelles face aux risques environnementaux", 2005-2008 ; projet ANR Serena, "Services environnementaux et usages de l’espace rural", 2009-2013.

28 source : http://e-phy.agriculture.gouv.fr

29 Le système de culture "banane continue » correspond à une plantation de banane qui est replantée entièrement sur une parcelle dès la destruction de l’ancienne bananeraie sans jachère. Le système de culture "banane pérenne » correspond à une plantation de banane au sein de laquelle les plants de bananiers se régénèrent naturellement ou par plantation individuelle, sans destruction de la plantation en place.

30 Le remplacement de la Poyo par un cultivar de taille inférieure et de productivité supérieure (Williams, Grande Naine) a été proposé pour les zones de montagne en Guadeloupe (Dorel, 1991).

31 Nous nommerons par la suite cette MAE « jachère naturelle/vitroplants ».

32 GlobalGap est l'ensemble des exigences imposées, au niveau mondial, aux entreprises agricoles et horticoles en matière de sécurité alimentaire, de durabilité et de qualité. Il définit les normes minimales auxquelles doit répondre la production afin de pouvoir être acceptée par les chaînes de grandes surfaces.

33 L’impasse technique liée a l’interdiction d’insecticide contre le charançon conduit par ailleurs certains planteurs à surdoser l’usage de nématicides pour lutter contre le charançon (Temple
1   ...   24   25   26   27   28   29   30   31   32

similaire:

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconL’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001
«Entreprise». Le second s’intéresse à l’impact de la réduction du temps de travail sur les conditions de travail des salariés, dès...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconLa lettre du ccah #42 mars/avril 2015 Editorial

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Lancement de l’appel à projet : avril 2011

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril icon“ Travail et mondialisation : le choc des cultures ? ” Conférence du jeudi 19 avril 2001

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier des dcs session 2014
«admis en dispense du dcg» tels que prévus aux articles n° 49 et 54 du décret n° 2012-432 du 30 mars 2012

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconDocument 1 : L’autorégulation du marché (Bréal, 2005)
«Les motifs de l'intervention publique», Cahiers français n° 313, mars-avril 2003

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Les calendriers hp 2006 sont disponibles dès aujourd'hui...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconParoles de gueux et «prose de la vie»
Йcrit du 5 fйvrier au 29 mars 1866 et achevй le 15 avril, le drame en quatre actes, en prose

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier et groupes de travail

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconJeudi 17 avril : Déplacement à Bordeaux Discours de clôture des rencontres...
«Y’a de l’éco», diffusée sur Public Sénat, présentée par Gilles Leclerc et Françoise Fressoz. Première diffusion Mardi 15 Avril à...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com