Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril





télécharger 1.06 Mb.
titreCalendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril
page17/32
date de publication13.12.2016
taille1.06 Mb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > économie > Calendrier
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   32

1.3 Une diversité de pratiques de jachères et d’usage des vitroplants dans les exploitations agricoles



Des enquêtes conduites par l’Inra en 2008 auprès de 168 planteurs de banane en Guadeloupe montrent que 68% des agriculteurs pratiquent une période de rotation ou de jachère entre la destruction d’une bananeraie et sa replantation, suivant ainsi une logique de rotation culturale. La pratique de rotation qui prédomine est la jachère spontanée (57% des agriculteurs), qui le plus souvent est non pâturée. 6% des agriculteurs pratiquent une rotation avec la canne à sucre et 4% avec une culture annuelle de rente, le plus souvent une culture maraichère (Blazy, 2012).
Des enquêtes conduites en 2002 dans 42 exploitations agricoles de moins de 20 ha produisant de la banane ont montré que la jachère est présente dans plus de la moitié des exploitations interrogées. Les raisons de mise en place des jachères et les modes de conduite sont variables selon les exploitations : la jachère est plutôt volontaire et a pour objectif l’assainissement vis-à-vis des nématodes dans les plus grandes exploitations, alors qu’elle est plus souvent accidentelle et mise en place pour des raisons économiques dans les plus petites exploitations. Il s’agit alors d’une diminution de la surface plantée en banane pour s’adapter à la main d’œuvre disponible ou d’accident climatiques associés à une replantation échelonnée du fait d’un manque de main d’œuvre ou de trésorerie.
Trois modes de conduite des jachères ont été définis à partir des résultats d’enquête :

  • La jachère conjoncturelle est associée à l’abandon progressif de la bananeraie et est composée de nombreuses repousses de bananiers et d’une végétation naturelle non contrôlée par des herbicides et pâturée.

  • La jachère-rotation est mise en place par recépage (ou cyclonage) des bananiers et élimination des repousses. Les repousses de bananier sont éliminées sans recours aux herbicides, la végétation naturelle est pâturée.

  • La jachère « raisonnée » correspond à l’itinéraire technique vulgarisé. Elle est mise en place par piquage des bananiers au glyphosate et est composée d’une couverture végétale morte, maintenue par désherbants.


Dans les exploitations de moins de 20 ha dans lesquelles nous avons analysé les pratiques de jachère-rotation, les exploitations diversifiées représentent 67 % de l’échantillon. L’igname et la banane plantain, destinés au marché local, sont les cultures de diversification les plus rencontrées (Berger, 2002). Viennent ensuite le malanga et l’ananas. Les cultures de diversification sont introduites pour générer des revenus complémentaires. Elles sont soit juxtaposées aux plantations bananières, soit intégrées en rotation dans des systèmes de culture banane. Ces systèmes de culture avec rotation sont peu fréquents (seulement 4% des cas enquêtés), mais l’intérêt de ces pratiques mérite que l’on y porte une attention particulière. Ainsi, des pratiques de rotation canne-banane se sont développées depuis 1998 dans la région de Capesterre en Guadeloupe, principale zone de production de banane. Ces rotations présentent en effet des intérêts agronomiques et économiques : la canne à sucre permet un assainissement du sol vis-à-vis des parasites telluriques du bananier. Le travail des racines de canne est associé à une restructuration des sols dégradés par la mécanisation (compaction, semelle de labour, anoxie...). Les conditions climatiques qui prévalent dans la région de Capesterre sont propices à la production de canne à hauts rendements (près de 110 t/ha en moyenne), pour les distilleries, la sucrerie, mais également la fourniture de boutures de qualité tout au long de l'année (Poser & Ponsaingeon, 2002). Plus généralement, plusieurs rotations sont recensées : banane/jachère/igname, banane/jachère/maraîchage/jachère, canne/banane/ananas, banane/ananas. Les vitroplants sont utilisés lors de la plantation de banane dans ces systèmes en rotation. L’assainissement du sol est permis d’une part par l’entretien de la culture intercalée et l’élimination systématique de toute repousse de bananier, d’autre part par la durée sans banane (cette interruption varie de 1,5 à 5 ans, avec une moyenne de 3 ans). La moitié des producteurs ayant ces pratiques ne traite pas du tout la plantation de banane durant les quatre premières années après une autre culture. Les autres traitent à des fréquences bien inférieures aux autres systèmes de culture (banane pérenne, banane jachère, ou banane continue29).
Le rendement moyen des bananeraies dans ces systèmes de culture en rotation estimé par les planteurs est bien supérieur aux autres systèmes de culture : 47 T/ha/an pour banane/rotation contre 32 T/ha/an pour banane/jachère, 26 T/ha/an pour la banane continue et 24 T/ha/an pour banane pérenne (Berger, 2002). Notons que le choix des rotations doit être raisonné : par exemple, la plantation d’igname après la banane n’est pas recommandée car l’igname est sensible à certains parasites de la banane. L’intérêt agronomique des rotations culturales en production bananière est avéré en particulier pour ce qui concerne l’assainissement en nématodes, à condition que la culture en rotation soit non-hôte de l’écotype de R. Similis (Ternisien & Ganry, 1990), endoparasite migrateur des racines, ravageur important des bananiers, mais aussi d’autres cultures fruitières et légumières.
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   32

similaire:

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconL’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001
«Entreprise». Le second s’intéresse à l’impact de la réduction du temps de travail sur les conditions de travail des salariés, dès...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconLa lettre du ccah #42 mars/avril 2015 Editorial

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Lancement de l’appel à projet : avril 2011

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril icon“ Travail et mondialisation : le choc des cultures ? ” Conférence du jeudi 19 avril 2001

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier des dcs session 2014
«admis en dispense du dcg» tels que prévus aux articles n° 49 et 54 du décret n° 2012-432 du 30 mars 2012

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconDocument 1 : L’autorégulation du marché (Bréal, 2005)
«Les motifs de l'intervention publique», Cahiers français n° 313, mars-avril 2003

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Les calendriers hp 2006 sont disponibles dès aujourd'hui...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconParoles de gueux et «prose de la vie»
Йcrit du 5 fйvrier au 29 mars 1866 et achevй le 15 avril, le drame en quatre actes, en prose

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier et groupes de travail

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconJeudi 17 avril : Déplacement à Bordeaux Discours de clôture des rencontres...
«Y’a de l’éco», diffusée sur Public Sénat, présentée par Gilles Leclerc et Françoise Fressoz. Première diffusion Mardi 15 Avril à...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com