Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril





télécharger 1.06 Mb.
titreCalendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril
page15/32
date de publication13.12.2016
taille1.06 Mb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > économie > Calendrier
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   32

10-1-relecture de Gilles bazin



Nom du relecteur : Bazin Gilles Date : 10 mars 2013

Titre de l’article : Réformes de la PAC et agriculture alpine : enjeux passés et futurs

Auteurs : Jean-Michel Noury (Suaci Alpes du Nord), Bernard Poncet (Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc)





Critères

Améliorations recommandées

1

Contenu : pertinence / positionnement de la revue et thème de ce numéro, qualité & originalité des informations



Article de synthese bien construit dans son argumentation


2

Contenu : aspects du sujet non traités et qui le mériteraient


3

Construction de l’article : organisation logique, longueur, rigueur présentation des résultats, résumé complet et autonome, etc.



Pas de résumé français anglais ?

4

Accessibilité à un public non spécialiste


oui

5

Bibliographie spécifique (une bibliographie générale sur le sujet est facultative) : qualité, à jour, fiabilité des sources, références manquantes?



Rajouter les 2 dernieres publications des évaluations des ICHN

6

Style : clarté, concision, précision, qualité des illustrations, titres et légendes explicites, etc.



Style parfois lourd

Voir corrections en modif



Commentaires généraux : (Continuer sur une seconde page si nécessaire)

Décision globale : Accepté avec révisions mineures /




10-2-en attente second relecteur



11- Des vitroplants aux mesures agri-environnementales (MAE) en Guadeloupe : la gouvernance socio-politique de l’innovation.


Auteurs : Muriel Bonin, Marie Houdart, Ludovic Temple, Caroline Maury
Plan initial
Introduction

En tant que Région Ultra-Périphérique, les Antilles françaises bénéficient des aides de la PAC avec des dérogations qui sont le fruit de négociations entre acteurs locaux/ministères/Europe (exemples de l’éco-contionnalité, du ratio premier pilier/second pilier).

Des aides publiques à l’agriculture orientées principalement sur les productions bananière et cannière (Dulcire & Cattan, 2002). Des questionnements sur l’équité dans la distribution des fonds publics (David, 2009, cour des comptes).

Suite à la « crise du chlordécone », enjeu du verdissement des politiques agricoles dans les Antilles, notamment dans la filière bananière et enjeu de la conception de nouveaux référentiels techniques et application de nouvelles pratiques qui réduisent l’utilisation des pesticides.

Paquet technique vitroplants + jachère et MAE « jachère sanitaire nue de lutte contre les nématodes suivie d’une plantation de vitroplants » = référentiel technique et dispositif incitatif en réponse à ces enjeux.

Objectif de l’article : questionner et identifier les limites de ces « innovations techniques » présentées comme solutions pour réduire l’utilisation de pesticides en utilisant des résultats d’enquêtes auprès d’agriculteurs et d’acteurs d’institutions impliqués dans la « conversion à l’environnement » de la filière bananière.

Construction d’un référentiel technique : l’association vitroplants/jachères
Les vitroplants

Principe : culture in vitro, matériel végétal sain. Reprendre publis dans Fruits sur vitroplants.

La jachère

Pratique et ancienne en agronomie, peu pratiquée en culture bananière en Guadeloupe avant les vitroplants et MAE (reprendre article Bonin&Cattan, 2006).

L’association vitroplants-jachère

Description du référentiel technique proposé par la recherche aux agriculteurs (reprendre le manuel du planteur de banane, 2003). Principe de matériel végétal sain sur sol sain.

Un reférentiel technique intégré aux measures agri-environnementales à partir de 2007
Des mesures agri-environnementales de 1999 à 2006 sans vitroplants/jachères

Premières MAE avec les CTE en 1999 et enjeu de la redistribution des aides qui disparait avec le passage des CTE aux CAD. Les MAE banane entre 1999 et 2006 sont un appui à la banane de « montagne ».

Le cahier des charges de la MAE « jachère nue », directement issu des travaux de recherche

Partenariat et habitudes de travail Cirad/Daf/filière banane bien ancré.

A partir de 2007, MAE « jachère sanitaire nue de lutte contre les nématodes suivie d’une plantation de vitroplants ». Décrire le cahier des charges de la MAE, inspiré du manuel de planteur de banane (piquage des bananiers au glyphosate, jachère avec glyphosate pour élimination des plantes hôtes de nématodes, puis vitroplants).

Mise en œuvre de la MAE dans les exploitations agricoles.

Utiliser ici :

Evaluation économique avec Banamarge, Inra

Convergences et écarts dispositifs d’appui/pratiques de jachère, freins à l’adoption des jachères dans les exploitations (faible SAU et peu mécanisée, article Bonin&Cattan, 2006).

Résultats d’enquêtes auprès d’agriculteurs ayant souscrit des MAE, Medhi Beaugendre, 2012.

Les limites d’un transfert (uniquement) technique de la recherche aux MAE.
Une MAE qui encourage l’application d’herbicides 

Questionnement sur glyphosate. Après chlordécone puis nématicides, un produit moins toxique ??

Une MAE qui exclue l’association agriculture-élevage et les plus petites exploitations

Voir freins à l’adoption des jachères. Motivation avant tout financière des planteurs (enquêtes 2012).

Green washing ?

Résultats d’enquêtes et mémoire master 2 science po Cécile Cathelin 2010 (Conversion à l’environnement de la filière banane : une stratégie de défense de ses intérêts économiques).

Des MAE qui restent marginales dans l’ensemble des soutiens à la filière banane et ne contribue pas à réduire les inégalités dans la distribution des fonds publics.

Chiffres sur MAE/POSEI banane, voir article Vertigo, 2012.

Article de presse et rapport de la Cours des comptes sur subventions à la banane.

Conclusion
Limite d’une compartimentation des connaissances et manque d’intégration.

Propositions/pistes d’amélioration :

Approche globale de l’exploitation pas utilisée, mais approche filière banane. Nécessité d’une meilleure prise en compte des autres activités dans l’exploitation (autres cultures et rotation, élevage et pâturage sur jachère).

Apport de l’analyse économique, mais intérêt des intégrations avec d’autres SHS : géographie (citer thèse Marie Houdart + post doc, article IJARGE) + science politique (Cathelin).

Introduction
En tant que Région Ultra-Périphérique, les Antilles françaises bénéficient des aides de la Politique Agricole Commune avec des dérogations qui sont le fruit de négociations entre acteurs locaux/ministères/Europe (par exemples l’éco-contionnalité ou le ratio premier pilier/second pilier).

En Guadeloupe, les aides publiques à l’agriculture sont orientées principalement vers les productions bananière et cannière (Dulcire & Cattan, 2002). L’importance de la protection de l’environnement dans les systèmes monoculturaux bananiers est connue depuis relativement longtemps (Risède et al., 1997).

Précurseur en termes d’agriculture raisonnée, le système d’avertissement pour la lutte contre la cercosporiose mis au point en Guadeloupe visait à déclencher le traitement en fonction de l’évolution de la maladie (Ganry, 1973). Le traitement aérien contre la cercosporiose est aujourd’hui vivement critiqué (Abillon, 2013) et remis en cause par des rapports de force et tensions entre demandes d’interdiction et demandes de dérogation.

Dès la fin des années 70, Kermarrec (1979) mettait en évidence la contamination des chaînes biologiques en Guadeloupe par les pesticides et les métaux lourds. La prise de conscience des enjeux environnementaux dans les Antilles françaises a cependant été accélérée par la « crise du chlordécone », « découverte » à partir du début des années 2000 d’une pollution d’abord dans les eaux, puis les sols, les productions agricoles et les espèces aquatiques, liée à l’application ancienne d’un produit phytosanitaire utilisé pour lutter contre le charançon du bananier au niveau international et interdit dans les Antilles en 1993. La crise du chlordécone en Guadeloupe a mis à l’agenda politique la question des impacts environnementaux de l’agriculture sur un territoire où cette question était peu abordée auparavant. Cette nouvelle donne politique et sociale est susceptible de mettre en avant des initiatives reliant agriculture et environnement (ou agro écologie…) dont les MAE sont un des instruments. A la conjonction des demandes sociétales locales croissantes et du verdissement progressif des politiques agricoles européennes et françaises (Deverre & Sainte-Marie, 2008), l’enjeu de la conception de nouveaux référentiels techniques et de l’application de nouvelles pratiques qui réduisent l’utilisation des pesticides en production bananière est affirmé comme prioritaire par les acteurs des institutions locales et régionales.
Des diagnostics agronomiques des bananeraies en Guadeloupe à la fin des années 80 ont montré qu’un facteur limitant important des rendements était le parasitisme tellurique dans les zones de forte production, lié à une monoculture intensive (Dorel, 1988). Les vitroplants, matériel végétal sain, associés à un assainissement périodique du sol par des rotations culturales ou la jachère, apparaissent alors comme une technique prometteuse permettant à la fois de réduire l’utilisation de pesticides (nématicides) et d’augmenter les rendements. Le développement d’itinéraires techniques alliant « matériel végétal sain et sol sain […] devrait permettre de gagner le double pari d’une amélioration de la productivité et d’une meilleure préservation de l’environnement » (Marie et al., 1993).

Parmi les différentes options possibles, le paquet technique « vitroplants + jachère » et la mesure agri-environnementale (MAE) « jachère sanitaire naturelle de lutte contre les nématodes suivie d’une plantation de vitroplants de banane » est apparu comme une solution activable dans le court terme notamment pour réduire l’usage des nématicides.
L’objectif de cet article est de questionner et identifier les limites de ces « innovations techniques » présentées comme solutions pour réduire l’utilisation de pesticides. Cet article mobilise pour cela des résultats d’enquêtes auprès d’agriculteurs et d’acteurs d’institutions impliqués dans la « conversion à l’environnement » de la filière bananière, conduites au fil de projets de recherche en Guadeloupe entre 2001 et 201227.

Nous présenterons dans une première partie la construction du référentiel technique qui associe vitroplants et jachère et nous mettrons en regard cet itinéraire technique (ITK) face aux pratiques des exploitations.

Nous montrerons ensuite comment cet ITK est intégré aux MAE, mais à partir de 2007 seulement alors que les MAE sont mises en place en Guadeloupe à partir de 1999.

Nous discuterons enfin en troisième partie les enjeux et limites d’un transfert de techniques issues de la recherche aux instruments de politiques publiques.

1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   32

similaire:

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconL’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001
«Entreprise». Le second s’intéresse à l’impact de la réduction du temps de travail sur les conditions de travail des salariés, dès...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconLa lettre du ccah #42 mars/avril 2015 Editorial

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Lancement de l’appel à projet : avril 2011

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril icon“ Travail et mondialisation : le choc des cultures ? ” Conférence du jeudi 19 avril 2001

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier des dcs session 2014
«admis en dispense du dcg» tels que prévus aux articles n° 49 et 54 du décret n° 2012-432 du 30 mars 2012

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconDocument 1 : L’autorégulation du marché (Bréal, 2005)
«Les motifs de l'intervention publique», Cahiers français n° 313, mars-avril 2003

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier Les calendriers hp 2006 sont disponibles dès aujourd'hui...

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconParoles de gueux et «prose de la vie»
Йcrit du 5 fйvrier au 29 mars 1866 et achevй le 15 avril, le drame en quatre actes, en prose

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconCalendrier et groupes de travail

Calendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril iconJeudi 17 avril : Déplacement à Bordeaux Discours de clôture des rencontres...
«Y’a de l’éco», diffusée sur Public Sénat, présentée par Gilles Leclerc et Françoise Fressoz. Première diffusion Mardi 15 Avril à...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com