ÉLÉments de correction





télécharger 18.96 Kb.
titreÉLÉments de correction
date de publication08.02.2017
taille18.96 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

BTS VPT Epreuve : Géographie et histoire des civilisations SESSION 2005

ÉLÉMENTS DE CORRECTION
Barème :

  • Devoir : 15 points

  • Croquis : 5 points



I – Des fondements géographiques et historiques attractifs




A) Un pays subtropical de 2 millions de km² aux paysages exceptionnels et variés



1) Une position géographique remarquable entre le monde entre le monde atlantique et le monde pacifique
- un pont et un passage obligé entre l’Amérique du Nord anglo-saxonne et l’Amérique Latine.

- une position méridienne qui induit une transition entre le monde tempéré au Nord et le monde tropical au sud.
2) Un relief marqué
- les grands ensembles structuraux américains (chaînes péri pacifiques associées au volcanisme et séisme, hauts plateaux, plaines littorales) se compriment pour devenir un isthme au sud..
3) Des climats contrastés et variés, souvent ensoleillés
- la position en latitude de ce pays allongé détermine une zonalité des climats (désertique au Nord, méditerranéen sur la côte pacifique ; subtropical au centre et tropical au Sud).

- mais le fait montagneux très important introduit une azonalité tempérée intéressante (région de Mexico).

Ces trois grands critères déterminent des paysages magnifiques et surtout variés : volcans enneigés de la région de Mexico, forêts denses vertes du Yucatan et de l’extrême sud du pays, montagnes tropicales à la végétation étagée du sud pacifique, déserts de basse Californie.
B) Un carrefour de peuples et de civilisations
1) Des civilisations précolombiennes remarquables
- c’est vers –5000 que les habitants du Mexique commencent dans le cadre du néolithique à cultiver le maïs, le cacao, le haricot, la tomate. Mais cette première mise en valeur s’est heurtée à une nature difficile.

Plusieurs peuples émergent.

- entre –1500 et –500, la civilisation Olmèque fleurit au sud du Golfe du Mexique.

- entre le VIème siècle et le XIVème siècle les Mayas développent une brillante civilisation dans le Yucatan (écriture, utilisation du zéro, calculs des planètes…). Ils sont renversés par un peuple guerrier les Toltèques.

- enfin à partir du XIème siècle, un peuple venu du nord du Mexique s’installe dans la vallée de Mexico et fonde Tenochtitlan. Dès lors, las Aztèques s’imposent à l’ensemble des autres peuples mexicains par la violence. L’unité est réalisée et en 1502 Moctezuma II monte sur le trône. Vingt ans plus tard il est obligé de recevoir le conquistador Cortès.
2) La nouvelle Espagne
- en 1519, les conquistadors espagnols débarquent au Mexique sous la conduite de Cortès et détruisent l’Empire Aztèque en deux ans.

- très rapidement se substitue une nouvelle civilisation née de la rencontre de deux mondes que rien ne rassemble. Cette collision donne naissance à une aventure humaine souvent impitoyable, mélange de dévotion catholique espagnole et de mysticisme indigène.

- les Espagnols construisent des villes souvent en damier dont les églises utilisent les styles renaissance et surtout baroque.

- enfin l’exploitation économique du pays au profit de l’Espagne est très développée (villes minières, plantations, commerce triangulaire…).

3) Le Mexique indépendant
- après de nombreux troubles, le Mexique devient indépendant en 1821.

- en 1824, le pays devient une république sous l’impulsion du Général Santa Anna qui cède le nord du pays (Californie, Texas) aux américains.

- l’arrivée au pouvoir de Juarez entraîne l’intervention des puissances dont la France de Napoléon III qui impose en vain Maximilien d’Autriche.

- sous Porfirio Diaz, l’économie mexicaine décolle mais la révolution de 1910 se produit sous l’impulsion de Villa et de Zapata.

- mais en dépit de ces grands noms du Mexique indépendant, la période actuelle est bien différente. Elle est placée sous le signe de la démocratisation et de l’américanisation. Comme le dit le dicton : « si loin de Dieu mais si près des États-Unis ». C’est bien le rôle central que joue les États-Unis sur le Mexique qui doit être analysé (ALENA, Maquiladoras, fréquentation massive des touristes américains, urbanisme et architecture actuelle). N’est-ce pas là la troisième culture de la Place des Trous Cultures de Mexico ?
II – Un potentiel touristique important qui se diversifie
Dans l’univers du tourisme international, le Mexique est le huitième pays le plus visité au monde. En 2002 il aura accueilli 19,6 millions de touristes internationaux et aura perçu 8,65 milliards de dollars en recettes touristiques.
1) Un tourisme balnéaire en plein développement qui s’appuie :
- sur un climat avantageux qui permet un tourisme toute l’année.

-s sur des stations anciennes comme Acapulco ou Puerto Angel…

- sur des stations plus récentes comme celles de la Riviera Maya avec Cancun, Tulum, Playa de Carmen ou encore les îles Mujeres…
2) Un tourisme culturel omniprésent s’appuyant sur une histoire très riche :
- le Mexique précolombien Olmèque et Aztèque avec des sites comme : La Venta, San Lorenzo, Teotihuacan, Ténochtitlan…

- le Mexique Mmaya avec comme site Chichen Itza, Uxmal, Palenque, Tikal…

- le Mexique baroque qui est l’art de la Nouvelle Espagne pendant trois siècles d’ère coloniale avec comme monuments principaux à Mexico la cathédrale, les églises et les palais, Puebla et ses différentes églises et monastères, Queretaro…

- des musées nombreux : d’art moderne, d’anthropologie, de San Carlos, précolombien, de la révolution…

- enfin les influences mêlées indiennes, espagnoles sont omniprésentes (marché, fêtes religieuses, pèlerinages, musiques, mariachis…).
3) Un tourisme d’aventure tourné vers la nature
- quatre destinations sont particulièrement en vue : ca Costa Maya (tourisme écologique, sports nautiques), la région de Palenque et les cascades d’Agua Azul, l’Escalera Nautica sur la côte pacifique est un aquarium extraordinaire (pêche au gros à San José des Cabo), la Barranca del Cobre dans le Sude du pays accueillent des alpinistes et des randonneurs.

- des destinations plus classiques autour de Mexico et des volcans (Popocatepetl, Ixtaccihuatl).

III – Les problèmes actuels et les obstacles que rencontre le tourisme au Mexique
1) Un espace touristique dominé par l’Amérique du Nord
- sur les 20 millions de touristes étrangers qui visitent le pays 95% sont américains. 100% des 70 millions d’excursionnistes sont américains.

- le Mexique n’a pas échappé à la conjoncture internationale à la suite des tragiques évènements du 11 septembre 2001 : une légère baisse a été observée. Elle est due essentiellement aux américains et a été compensée par une progression des européens.

- au total la domination du flux nord-américain apparaît être un handicap (américanisation de l’offre).
2) Un développement économique incomplet défavorable au tourisme
- en dépit de ce développement économique incomplet mais réel (appartenance à l’ALENA depuis 1994), le développement touristique laisse apparaître trois points forts : le Mexique central autour de Mexico, le Yucatan et la Basse Californie.

- au niveau de l’accueil et de l’hébergement, les centres sont relativement bien équipés mais les périphéries sont encore délaissées (Chipas, littoral pacifique sud, désert nord mexicain).
3) Pour les Français des voyages lointains aux coûts relativement élevés : une promotion à développer
- un éloignement du Mexique du grand centre émetteur de l’Europe.

- le rôle primordial des voyagistes et des compagnies aériennes en raison du coût important du billet d’avion dans le prix du séjour touristique.

- des produits touristiques en voie de diversification.
4) Perspectives touristiques de cette destination
La destination mexicaine en dépit des petits problèmes du Chipas reste très sûre dans cette époque troublée. L’offre mexicaine se modernise et se diversifie en direction des touristes français et européens. Un effort de promotion de la part des autorités mexicaines en direction de l’Europe a été entrepris pour diversifier les flux, le tourisme représentant plus de 8% du PIB du Mexique.

IV – Croquis
- légende organisée.

- clarté graphique.

- exactitude des localisations principales.

- exactitude des destinations principales.

CE CORRIGE EST DONNE A TITRE D’EXEMPLE


similaire:

ÉLÉments de correction iconDes éléments de correction sont disponibles à la fin du document
«Une représentation du fonctionnement de l’économie». En effet, un certain nombre de mots de vocabulaire sont utilisés (pib, balance...

ÉLÉments de correction iconSocagi : éléments de correction indicatifs
«Gros» clients + export = forte dépendance, forte concurrence, fortes exigences, fortes variations dans les demandes = forte pression...

ÉLÉments de correction iconProposition de correction

ÉLÉments de correction iconProposition de correction

ÉLÉments de correction iconCorrection du sujet d’histoire

ÉLÉments de correction iconCorrection Epreuve 2 Enseignant

ÉLÉments de correction iconGrille de correction de la Spécialité

ÉLÉments de correction iconCorrection synthétique des exercices

ÉLÉments de correction iconExercice 2 (anabac foucher – correction p 86)

ÉLÉments de correction iconCorrection Épreuve composée bb 2015






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com