Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance





télécharger 28.42 Kb.
titreHistoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance
date de publication13.12.2016
taille28.42 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
Faculté de Sciences Economiques

Histoire Economique 1° année LMD


2012 – 2013

Edith Maillot

Syndhia Mathe

Amna Mezni

Lamara Hadjou
Thème n° 4

Les facteurs institutionnels de la croissance




Question 1 : Quel est le rôle de l’Etat dans la vision classique ?

Question 2 : Définissez ce qu’est une institution ? Quelle est sa relation avec les coûts de transaction ?


Question 3 : Quels sont les principaux facteurs institutionnels ayant favorisé l’essor industriel en Angleterre ? Précisez les autres facteurs de la croissance économique anglaise ?

Question 4 : Evaluez à travers des exemples concrets l’impact des facteurs institutionnels sur les résultats économiques ?


Avant propos



Ce thème consacré aux facteurs institutionnels de la croissance aborde la question clé du rôle des institutions dans le développement économique. Les théoriciens de l’économie classique ont mis au centre de leur analyse le capital et le travail. Depuis l’article précurseur de R. Coase en 1935 et ses prolongements dans les années 1970/1980 par des auteurs importants comme O. Willamson et D. North, le rôle des institutions est de plus en plus considéré, comme un facteur essentiel du développement à côté des autres facteurs comme le capital et le travail. Les institutions sont définies comme un ensemble de règles formelles et informelles contribuant à la régulation des comportements et donc de l’activité économique. Leur qualité et leur degré d’efficacité sont déterminants sur les résultats économiques des nations. Les études empiriques se sont largement développées et montrent qu’il y a un effet significatif des institutions sur les performances. Le rôle de l’Etat et du système de croyance sont ainsi au cœur des réflexions économiques contemporaines.
A travers les textes assemblés, les étudiants bénéficieraient d’une introduction consistante à ce thème, important de la réflexion économique. L’exercice de dissertation se veut un moyen de développer la réflexion critique des étudiants.


Question 1 : Quel est le rôle de l’Etat dans la vision classique ? (textes 1 et 4)
Pour les théoriciens de l’école classique, et notamment Adam Smith, le fondateur de la science économique moderne, le rôle de l’Etat doit se limiter aux fonctions régaliennes (police, armée et justice). Les principes du laissé faire ou de la main invisible ne doivent en aucun cas être contraints par une intervention de l’Etat. Celui-ci doit au contraire faire le nécessaire pour garantir un fonctionnement optimal du marché, seul pouvant assurer la prospérité.
Assurer un cadre légal et institutionnel favorable à la paix et au commerce : il s’agit de protéger les individus et leurs biens contre les injustices et de veiller au respect de la propriété, favorable à l’essor d’une économie capitaliste de marché.
Défense du territoire contre les agressions extérieures : C’est la fonction la plus importante à l’époque, dans un contexte marqué par l’instabilité, les conflits et les guerres.
Développer et entretenir l’infrastructure de base (routes, ports) et les services publics (écoles, hôpitaux…) : que les entreprises privées ne peuvent assurer, en raison de leur faible rentabilité.

Question 2 : Définissez ce qu’est une institution ? Quelle est sa relation avec les coûts de transaction ? (Textes 2 et 5)
Par institution, il faut entendre, l’ensemble des règles et des normes qui régulent les comportements. La nature de ces institutions (favorables ou non au libre échange et à la démocratie) influe sur le type de système économique en vigueur (libéral et démocratique, libéral non démocratique, autoritaire, interventionniste…). Les économistes institutionnalistes (Coase, Veblen, North) qui étudient les interactions entre le comportement des individus et les institutions distinguent deux types de grandes institutions : Les institutions formelles (règles écrites comme la constitution, les lois, les chartes…) et les institutions informelles (règles non codifiées comme les traditions, les croyances, les normes, les conventions…).
Les coûts de transaction (Coase, Willamson) sont l’ensemble des coûts préalables (recherche d’information, incertitude, insécurité…) à la réalisation des transactions (opérations économiques). La nature des institutions influe directement sur l’ampleur des coûts de transactions. De bonnes (performantes) institutions permettent de réduire fortement les coûts des transactions. Des coûts réduits facilitent et favorisent les transactions et donc l’activité économique. Institution Coûts de transaction

Croissance et développement.

Question 3 : Quels sont les principaux facteurs institutionnels ayant favorisé l’essor industriel en Angleterre ? Précisez les autres facteurs de la croissance économique anglaise ? (textes 3 et 4)
Pour beaucoup d’historiens de l’économie, comme Bairoch, North et Brasseul, les facteurs institutionnels sont à l’origine de l’épanouissement industriel de l’Angleterre au 19ème siècle. C’est d’abord la stabilité politique de l’Angleterre qui est évoquée comme élément essentiel de son industrialisation. Le respect de la propriété privée qui devient sacro-saint, encourage l’épargne, les innovations, l’investissement et l’incitation à l’enrichissement. L’Ethique (croyance) protestante favorable à l’individualisme, au progrès, au goût de l’effort et du risque. La traduction de cette éthique par une série de règles formelles protectrices (protection de la propriété, des brevets…) et incitatrices à l’initiative économique. La société britannique dresse moins de barrières entre les classes sociales (aristocrates, bourgeois). Les progrès réalisés dans l’éducation, avec une société alphabétisée à près de 50 % au début du 19ème siècle, ont favorisé l’émergence d’une société ouverte aux savoirs et à l’innovation. La mentalité anglaise semble-t-il plus axée sur la résolution des problèmes pratiques, aura permis une évolution favorable à la construction de nouvelles machines.
Les autres facteurs de la croissance en Angleterre sont liés à l’accumulation du capital et le travail, l’étendue et la densité des marchés intérieur et extérieur, les facteurs géographiques (insularité qui protège contre les invasions, système de transport facilité par les réseaux de canaux et maritimes, coût du foncier…), les dotations en facteurs de production (fer et charbon) et les pénuries relatives en ressources traditionnelles (bois, terres, matières premières…).

Question 4 : Evaluez à travers des exemples concrets l’impact des facteurs institutionnels sur les résultats économiques ? (Texte 5)
Les nombreuses études empiriques de ces dernières années, montrent que les résultats économiques des nations, mesurés en termes de PIB par habitant, sont étroitement liés à la qualité des institutions. L’étude de Hali Edison (2003) montre un effet sur trois plans :
Effet des institutions sur le revenu : l’amélioration de la qualité des institutions induit un revenu plus élevé. L’exemple des pays de l’Afrique subsaharienne est assez parlant. Si la qualité institutionnelle de ces pays rattrapait celle des pays asiatiques émergeants, leur revenu par habitant s’élèverait de près de 80 %.
Effet des institutions sur pouvoir d’achat : les institutions ont un effet important sur la croissance annuelle du revenu par habitant. L’étude d’Edison montre que institutions proches de la moyenne des pays développés permettraient à l’Afrique subsaharienne d’accroitre sa croissance annuelle de près de 4,5 points.
Effet des institutions sur la stabilité de la croissance : l’étude d’Edison montre que les institutions ont un effet remarquable sur la stabilité de la croissance. Une meilleure qualité institutionnelle aura pour effet de réduire les écarts significatifs de la croissance, de près 16 % pour les pays de l’Afrique subsaharienne.

Dissertation




Existe-il un modèle unique d’institutions favorables au développement ?
Le courant néo-institutionnaliste dans sa diversité d’orientation idéologique (orthodoxe ou hétérodoxe) a le mérite d’avoir renouvelé et remis au devant de la scène, à partir des années 1970/1980, les facteurs institutionnels et leur rôle dans la croissance économique. Douglass North a joué un rôle considérable à ce titre, avec sa relecture de l’histoire économique du monde occidental, sous le prisme institutionnaliste. Il a mis l’accent sur la complexité du processus de développement économique, qui demeure une énigme, malgré les connaissances et les efforts accomplis. Il est admis que la croissance économique ne dépend pas seulement du stock de capital physique et humain. L’ensemble des règles institutionnelles (formelles et informelles) qui encadrent et orientent l’activité économique joue un rôle significatif. Elles ont permis aux pays capitalistes de réaliser une croissance intense et un développement soutenu. Les échecs de transposition du modèle institutionnel occidental dans les pays d’Afrique et d’Amérique Latine, nous mènent néanmoins à nous interroger sur l’unicité de ce modèle. Nous structurons notre travail en deux parties. La première partie montre que la croyance de l’existence d’un unique modèle institutionnel favorisant le développement est une utopie. La deuxième partie nuance notre premier propos en montrant que certes, il n’existe pas de modèle unique, mais qu’il y a un certain nombre de principes qui doivent prévaloir.


1. L’existence d’un modèle unique d’institutions efficaces est une utopie
Les institutions du monde capitaliste occidental ont certes permis un développement significatif, mais elles sont loin de constituer un modèle unique, en raison, de leur diversité au sein même de ces pays, mais aussi de l’échec des modèles d’institutions transposés dans les continents africains et d’Amérique latine.
1.1. Complexité du processus de développement économique et institutionnel :


  • L’histoire du développement des sociétés occidentales interpelle sur la variété des facteurs responsables : géographiques ? Politiques ? Economiques (Marché, dotation en facteurs) ? Institutionnels ?




  • Les institutions ayant prévalu en Angleterre au 19ème siècle expliquent semble-t-il l’avance prise par ce pays. Les principes du libre échange, de l’individualisme et de la propriété privée sont au cœur du système institutionnel capitaliste. Faire respecter ces principes par les moyens réglementaires a été un moyen favorisant l’efficacité économique. Mais comment explique que l’avance prise par l’Angleterre a été rattrapée par d’autres pays européens, et même dépassée par les USA et par la suite par l’Allemagne et le Japon ?




  • Les institutions sont des constructions sociales propres à chaque société. Comment expliquer qu’une diversité de contextes (comme entre le Japon et l’Europe), de systèmes institutionnels formels (lois, règlements…) et informels (valeurs, traditions, croyances…) ont conduit à un développement comparable ?


1.2. Echec de la transposition du model institutionnel capitaliste (cas des pays en développement d’Amérique Latine et d’Afrique) :


  • Depuis les années 1980, les institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale tentent de promouvoir le modèle institutionnel occidental, dans les pays en développement.




  • L’expérimentation de ces modèles dans ces pays a conduit à des résultats très mitigés voir même à des situations de crise aigues.




  • Les arrangements institutionnels calqués du monde occidental s’avèrent peu adaptés aux contextes des pays en développement. Les traditions et les croyances spécifiques à chaque pays sont hermétiques aux changements à court terme.




  • Pour Douglass North (2003) « Les institutions apparues dans le monde occidental…ne doivent pas nécessairement être copiées fidèlement dans les pays en voie de développement. La clé est dans la structure incitative qui est créée, non dans l’imitation servile des institutions occidentales ».



2. Il existe néanmoins un certain nombre de règles institutionnelles indispensable au développement
Améliorer les performances économiques signifie abaisser les coûts de production et de transaction à travers un système institutionnel efficace qui évolue et qui s’adapte.
2.1. Au niveau des systèmes intentionnels formels :


  • Un régime politique (et juridique) stable, consensuel et efficace

  • Des institutions de qualité, incitatives et qui s’adaptent aux changements

  • Des règles crédibles de protection des individus, de la propriété, des contrats, des organisations et des relations d’échange

  • Un système de droits de propriété assurant de faibles coûts de transaction


2.2. Au niveau des systèmes de croyance et de valeur :


  • Normes informelles limitant le degré de liberté des acteurs politiques

  • Intériorisation des normes favorisant la liberté, la propriété et le libre commerce

  • Evolution des croyances et des valeurs et lutte contre les préjugés, les inerties et les traditions jugées révolues



Conclusion
Comme le montre Douglass North, il n’existe pas de modèle institutionnel unique favorable à la croissance, mais il y a un certain nombre de principes qui doivent prévaloir : structures politiques et économiques stables et favorables à l’activité productive, crédibilité des lois et de l’engagement de l’Etat à protéger les organisations et les relations d’échange, transformation des mesures coercitives en normes intériorisées, protection des droits de propriété individuels et des contrats, assurer un système qui réduit les coûts de transaction et favorise l’efficacité économique…




Bibliographie



Douglass North., 2005. Le processus du développement économique, Editions d’Organisation, Paris, 237p.

Hali Edison., 2003. Qualité des institutions et résultats économiques, Finances & Développement, p35-37.

Oliver E. Williamson., 1994. Les institutions de l’économie, InterEditions, Paris, 404p.

Jacques Brasseul., 2010. Petite histoire des faits économiques, des origines aux subprimes, Edition. Armant Colin, Paris, 320p.

similaire:

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconHistoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia...
«mécanoclaste» est prolongée en France par les multiples révoltes des canuts (ouvriers tisserands de la soie) à Lyon, violemment...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconQuelles sont les sources de la croissance ? (3/4) – Facteurs de production...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconBulletin officiel n° 27 du 05 juillet 2012 «Dispositif d'accueil,...
«Dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation- année scolaire 2012-2013» texte de référence

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconTheme n croissance, fluctuations et crises
«fondamentales» de l'offre : productivité des facteurs, accumulation de capital, disponibilité des facteurs de production, et en...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconThème 1 – Croissance, fluctuations et crises Questionnement 1 : Quelles...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconThème 1 – Croissance, fluctuations et crises Questionnement 1 : Quelles...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconLe concept de croissance économique au regard de l’histoire de la révolution industrielle
«Croissance économique : processus cumulatif d’interactions qui se traduit par la hausse de la productivité»

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconA- les sources primaires de la croissance; la croissance dépend du...
«La croissance des années 60 fut une sorte de miracle économique; la véritable question n’est pas de savoir pourquoi les choses vont-elles...

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconLes facteurs travail et capital sont-ils les seules sources de la croissance économique ?

Histoire Economique 1° année lmd 2012 – 2013 Edith Maillot Syndhia Mathe Amna Mezni Lamara Hadjou Thème n° 4 Les facteurs institutionnels de la croissance iconAnnée Universitaire 2012 2013






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com