1 – Déroulement de la mission





télécharger 246.04 Kb.
titre1 – Déroulement de la mission
page1/6
date de publication07.12.2019
taille246.04 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6




Etude de positionnement stratégique

et recommandations pour la V2 du portail

Livrable final Synthèse des recommandations

novembre 2007


Sommaire

1 – Déroulement de la mission 3

2 - Synthèse des recommandations stratégiques et techniques 3

2 – 1 Rappel des conclusions quant au positionnement éditorial et stratégique de VP 4

2 – 2 Rappel des recommandations quant à l'organisation des équipes 5

2 – 3 Rappel des recommandations quant à la promotion, la diffusion, les partenariats, et les publics 5

2 – 4 Rappel des recommandations quant aux évolutions techniques, ergonomiques et graphiques 6

2 - 5 Risques et enjeux « qu'est-ce qui se passe si on ne fait pas ? » 7

3 – Priorisation des objectifs et des pistes d'actions (voir le fichier xls) 9

4 - Proposition de maquettes de structuration de l'information de la V2 de ViePublique 9

5 - Impact de l'organisation proposée sur les rubriques 11

5 – 1 Synthèse 11

5 – 2 Description des impacts rubrique par rubrique : 27 fiches projets (détaillées par Olivier Garry) 14


1 – Déroulement de la mission




Ce document présente la synthèse des recommandations émises pendant la mission, - recommandations éditoriales, fonctionnelles, ergonomiques et organisationnelles, enrichies des réflexions d'un comité d'experts, discutées avec les équipes, et validées par le comité de pilotage.

Ces recommandations stratégiques sont traduites en une série d'actions concrètes, à mettre en oeuvre pour la V2 du site, échelonnées sur 2 à 3 ans, au travers d'une feuille de route de priorisation des actions, et décrivant les implications financières et de ressources humaines attenantes.

Il appartiendra au comité de direction d'avalider en final, ou de corriger, cette feuille de route.


La mission d'étude de positionnement stratégique pour la V2 du portail ViePubique s'est déroulée en même temps que d'importantes réflexions stratégiques au sein de la Documentation française (audit de l'édition publique, projet de service, revue de politique publique). Bien que mouvant, ce contexte s'est révélé largement propice aux débats d'idées. Consolidé autour de cinq comités de pilotage, et d'un comité de direction, il a été l'occasion d'avancer par analyses successives, d'investiguer toutes les pistes possibles, et de rechercher des solutions adéquates à la fois au projet éditorial VP et à celui de la DF.

Le comité de pilotage s'est en outre élargi au fur et à mesure de la mission, offrant par là les conditions de discussions ouvertes entre les équipes, et d'une appropriation croissante des problématiques.

Une conscience forte du changement, une capacité de questionnement et de remise en cause en même temps qu'une certaine prudence des équipes ont permis d'aboutir à des pistes s'appuyant largement sur l'existant, en même temps que dessinant une suite ambitieuse pour le site.

Ces pistes ont été discutées et avalidées par le comité de pilotage. Reste à l'avenir un travail d'appropriation et de conduite du changement : en effet la mise en oeuvre de l'ensemble des pistes impose des changements à court et moyen termes, particulièrement au niveau du fonctionnement des équipes (pratique de production, rédaction en chef globale, coordination production - diffusion, etc.), qu'il s'agira de conduire et de stabiliser.

2 - Synthèse des recommandations stratégiques et techniques


La V2 de portail ViePublique constitue pour les équipes, et pour la Documentation française, un deuxième tournant vers le « numérique » (le premier ayant été réalisé en 2000 / 2002). Ce tournant est à strictement parler moins technologique (bien que le web2.0 impacte largement les réflexions), que d'usages, c'est-à-dire qu'il concerne les modes de consommation de l'information par les internautes et la place de moins en moins occasionnelle que prend l'Internet comme support de diffusion.

Ce deuxième tournant numérique est aussi un tournant « économique » puisque l'économie du numérique modifie les circuits traditionnels. Pour autant il ne saurait se réduire à une simple économie « de la gratuité », et requière d'imposer et de stabiliser une offre d'informations publiques, en même temps que d'inventer des modèles nouveaux de services.

C'est à ce défi que Vie-Publique et la Documentation française sont confrontés, et pour lequel il s'agit d'avancer en pionnier.

2 – 1 Rappel des conclusions quant au positionnement éditorial et stratégique de VP


  • Le positionnement éditorial de VP est « inédit », hier comme aujourd'hui, en France comme à l'étranger. Cette spécificité éditoriale, positionnée entre journalisme, communication publique, expertise scientifique et pédagogie a rencontré un public, qui lui reconnaît qualité, fiabilité et notoriété. Ce positionnement doit ainsi être affirmé, renforcé, « publicisé » et soutenu par divers biais possibles.

  • Un des biais consiste à renforcer l'indépendance de VP, sa neutralité ou pluralité de tons, ainsi que sa dimension démocratique : par une charte déontologique, et par un comité d'orientation composé d'acteurs externes institutionnels, associatifs et des particuliers ;

  • Pour remplir sa mission de services d'informations documentaires, et de pédagogie de l'action publique, VP doit aider à fabriquer des « citoyens informés », et les éclairer dans leurs décisions. Pour cela il doit renforcer la dimension pédagogique de ces contenus, et faciliter leur acquisition, c'est-à-dire les rendre accessibles à tous, et compréhensibles par un plus grand nombre. Cela a donné lieu à la structuration des contenus autour de la nature des informations (l'actualité, l'analyse historique, les ressources, la recherche et la construction) ; et la mise en avant systématique des acteurs concernés par un sujet (répertoire des acteurs publics). Par ailleurs des « tests » de connaissance proposés en page d'accueil permettront à l'internaute d'acquérir les bases nécessaires à l'appropriation d'un sujet. Enfin un glossaire aidera l'internaute dans la compréhension des termes.

  • A l'heure de la démocratie participative et du web2.0, le portail VP ne peut pas faire l'économie d'une interaction plus grande avec ses publics : cette interaction doit être pensée au regard des missions de VP, de sa capacité de maîtrise et de répondant, et de sa pertinence propre. Elle s'est traduite à travers les idées de blog d'échanges autour des choix éditoriaux VP, et de construction de dossier documentaire par l'internaute. Cette dernière fonctionnalité constitue en fait un véritable « service » offert à l'internaute, et lui permettant de devenir co-producteur d'informations.

  • Une place plus grande doit être accordée sur VP aux débats publics territoriaux montrant par là la vie publique au niveau local, l'implication des citoyens, et les acteurs qui composent la société civile institutionnelle. Cela s'est traduit sur le portail par la création des rubriques Répertoire des débats publics et Répertoire des acteurs.

  • Une réflexion a été menée sur l'introduction d'un niveau d'expertise supplémentaire au sein du portail par le biais d'une revue d'auteurs : cette revue livrera des analyses approfondies et engagées, des points de vue d'experts scientifiques. Cette nouvelle rubrique vient enrichir l'offre d'informations proposée sur VP, et permettra de capter et « fidéliser » un public de spécialistes, souvent déjà clients de la DF. La réflexion sur la revue d'auteurs en ligne s'inscrit dans une réflexion plus large portant sur le devenir de la diffusion des revues en sciences humaines, à l'heure où l'ensemble de ce secteur teste des pistes différentes (à l'image des projets revue.org, cairn, adonis, ou scopus en sciences dures). Cette nouvelle rubrique au sein de VP peut être l'occasion d'une expérimentation, et jouer le rôle de « produit test ».

L'ensemble des réflexions sur le positionnement du portail VP, ainsi que celle plus spécifique sur la diffusion des revues s'inscrivent au sein d'une problématique plus englobante portant sur la création d'un nouveau système de valeur et de services d'informations au sein de la Documentation française, et réinventant la frontière pertinente et rentable entre les services d'informations gratuits et payants.

2 – 2 Rappel des recommandations quant à l'organisation des équipes


L'apparition de nouvelles rubriques, mais surtout la réorganisation de la présentation des contenus en homes ont des impacts directs sur le fonctionnement du site et des équipes : elles impliquent de nouvelles exigences organisationnelles, qui par ailleurs rencontrent les besoins exprimés par les équipes lors des entretiens.

  • Un renforcement de la coordination éditoriale entre les productions papier et production web, coordination qui ira croissante si l'on considère l'hybridation continue des produits. Cette coordination éditoriale pourra prendre la forme d'une instance ;

  • un besoin de coordinateur éditorial responsable de la transversalité du contenu : en charge de la programmation de
    la home du site et de la gestion de la transversalité des contenus,
    s'appuyant sur des réunions de coordination éditoriale du portail.

  • un besoin de renforcement de la coordination entre la production et la diffusion par le biais de réunions plus régulières ;

  • à court et moyen termes, et quand cela est pertinent, l'externalisation ou la co-production de contenus avec des partenaires ;

  • un renforcement de l'équipe de diffusion pour faire vivre la dimension de partenariat, et d'interaction avec les publics, tout en assurant le travail important actuel de maintance du site ;


2 – 3 Rappel des recommandations quant à la promotion, la diffusion, les partenariats, et les publics


Le travail de diffusion va s'amplifier avec la V2 et combiner, plus encore demain qu'aujourd'hui, de multiples dimensions :
> une première dimension pratique

  • s'assurer que les contenus soient «  portables », « prenables » par d'autres afin d'assurer une meilleure « dissémination » sur le web (réflexion sur le format des contenus diffusables et leur non-dégradation) ;


> une dimension communicante

  • marquer la présence de VP sur les lieux d'expression et de débat, physique ou en ligne à chaque fois que cela est pertinent : VP doit être vu comme un acteur de référence, incontournable ;

  • assurer la promotion publicitaire de VP autour d'une campagne de promotion en lien avec la V2 puis de manière régulière autour des nouveaux services. Cette promotion pourra emprunter des voies classiques, comme plus indirectes, sur le web, et cibler les principaux publics identifiés (enseignants, étudiants en sciences politiques, juristes, documentalistes ministériels et territoriaux, journalistes, etc.)


> une dimension partenariale

  • mettre en place des partenariats de production comme de diffusion (par exemple à court terme avec la CNDP, le CES). Plusieurs types de partenariats ont été abordés pendant la mission : production de contenus pédagogiques à destination des ENT, articulation avec les acteurs publics territoriaux et la société civile institutionnelle, constitution de correspondants locaux VP. Une politique forte de partenariat est à définir et mettre en oeuvre, en fonction de la priorisation des actions autour de la V2, et en fonction des réflexions stratégiques émises par la DF.

> une dimension interaction et réseau

  • animer la dimension « réseau communautaire » autour du site : à travers les participants au comité d'orientation, à travers les internautes participants aux blog VP, et à travers les correspondants locaux (à plus long terme).

  • continuer à mettre en oeuvre des modalités d'écoute continue des publics : enquêtes usager, focus group qualitatif, et constitution d'un groupe d'internautes fidèles « les amis de VP » qui, sur la base du volontariat, pourrait tester les nouvelles rubriques ou nouvelles fonctionnalités du site avant leur mise en ligne ;


2 – 4 Rappel des recommandations quant aux évolutions techniques, ergonomiques et graphiques


> Ergonomie et graphisme

Etant donnée la densité des informations, les différents niveaux de contenus, un travail très important d'ergonomie est à prévoir afin d'en faciliter au mieux la lisibilité. Les maquettes de structuration de l'information constituent une première base de travail pour le prestataire « ergonome ».

Dans la charte graphique, un soin particulier devra être apporté à la différenciation des niveaux de lecture :

  • à l'intérieur d'un article (titre article, titre paragraphe, chapeau, contenus, informations contextuelles, titre sous-rubriques, titre rubrique, chemin de navigation, fonctionnalités pratiques, etc.) ;

  • à l'intérieur du site (autour des 4 types d'informations identifiés : qui se retrouvent au sein du bloc d'informations contextuelles) ;

  • enfin entre les différents sites VP : le site officiel, le blog, « l'univers » (l'interface agrégatrice).

> Développements informatiques

Les propositions de structuration de l'information comme de nouvelles rubriques peuvent, dans un premier temps, être mises en place sans développements supplémentaires majeurs, et peuvent se gérer au niveau de la plateforme spip, moyennant quelques ajustements (voir le détail rubrique par rubrique partie 5).

Pour autant un travail particulier devra être apporté

  • à la gestion des mots clés : définition par l'ensemble des équipes de production d'un index commun, et indexation systématique de tout type de contenu. Cette gestion par mots clés conditionne la qualité des accès transversaux aux contenus ;

  • à la dimension d'interaction entre le site et le blog : il est prévu dans un premier temps de gérer les réactions des internautes uniquement au niveau du blog. A cet effet un système de renvoi automatique des articles de VP sur une page dédiée sur le blog permettra à l'internaute, moyennant une identification, de s'exprimer librement sur le blog. Ce système d'envoi sur le blog pourra évoluer à l'avenir en fonction des besoins, et des usages ;

  • à la création des « tests de connaissance » : il existe un plug-in spip permettant de réaliser des modules de type quiz. Ce plug-in sera à installer, et tester. Des modules plus élaborés pourront aussi faire l'objet de développement spécifique (comme les modules de la rubrique Découverte) ;

  • à la mise en place d'une solution de géolocalisation pour la rubrique « Répertoire des débats publics ». Cette solution pourra être étendue à d'autres rubriques par la suite si l'utilité s'enf ait sentir (par exemple au Répertoire des acteurs publics, une fois qu'un nombre conséquent d'acteurs locaux seront référencés) ;

  • à la création de dossier documentaire : dans un premier temps cette fonctionnalité s'apparente à la gestion « d'un panier », telle qu'on l'a trouve sur des sites de e-commerce, avec, en plus la possibilité d'ajouter des commentaires, et de rendre le dossier public ou privé. Cette fonctionnalité ne peut pas se gérer sur la plateforme de production actuelle, et nécessitera peut-être la mise en place d'une autre plateforme (solutions à étudier).
    Elle pourra elle aussi évoluer en fonction de son utilisation effective par les internautes (son évolution pourrait d'ailleurs faire l'objet d'un group utilisateur test). Si ce service de gestion documentaire est approprié par les internautes, il pourrait donner lieu à de nombreux autres services, et entre autres, proposer des liens pertinents vers le catalogue DF offrant par exemple : la consultation en ligne (payante) d'ouvrages, le téléchargement, l'achat des contenus (à la manière de plateforme de type Numilog1, Lavoisier2, ou actuellement l'offre de location proposée par Cyberlibris et la Fnac3, ou encore sur un mode gratuit, mais à différents niveaux selon le profil de l'internaute, le service documentaire proposé par la BNF Gallica24).


2 - 5 Risques et enjeux « qu'est-ce qui se passe si on ne fait pas ? »



Les secteurs des médias, de l'édition et de la librairie évoluent aujourd'hui à grand pas. Après plusieurs périodes de tests, d'essais-erreurs, l'ensemble des acteurs des médias et de la chaîne du livre s'accorde pour dire que l'année 2008 sera déterminante, que le marché est « mature ». Vrai ou faux oracle, la nécessité de prendre à bras le corps la problématique des contenus numériques n'est en tout cas plus à démontrer et la question qui se pose aux équipes de VP comme de la DF est celle de savoir « qu'est-ce qui se passe si on ne fait pas » ?
La première réponse consiste à dire que d'autres le feront ou le font déjà, et donc prennent les places à prendre :
> en matière d'informations citoyennes :
les associations et bloggeurs occupent aujourd'hui une place importante sur le net, et qui intègre ViePublique comme site de référence. Mais c'est une place à ne pas perdre. Si cette sphère est actuellement porteuse de la notoriété de VP, elle peut en être aussi la raison même de son oubli.

Par ailleurs la dimension « locale », « territoriale » de la vie publique est aujourd'hui trop peu présente sur VP, alors même que VP occupe une position légitime pour donner une visibilité aux actions territoriales. Cette place là est à prendre et VP est légitime à le faire.

> en matière de services de gestion documentaire en ligne :

les expériences de bibliothèques en ligne se multiplient (Gallica, bientôt Européana, Cyberlibris, Numilog) : avec la possibilité d'annoter, de copier-coller des passages, de feuilleter des ouvrages, de faire une recherche plein texte grâce à la numérisation des ouvrages. Si Vie-Publique n'a pas vocation à développer des systèmes de gestion documentaire en ligne aussi sophistiqués que ceux évoqués plus haut, il doit offrir un niveau minimum de service, et savoir surtout comment s'interfacer avec ceux-là.
> en matière de ressources pédagogiques :

les ENT arrivent à une phase de maturité technologique et vont prendre d'ici peu le tournant des « contenus » numériques. VP doit savoir se positionner et s'affirmer comme un site ressources de référence en se faisant connaître, en nouant les bons partenariats, en offrant des modes de diffusion simples de ses contenus, etc.

> concernant les médias :

l'ensemble des grands médias francophones comme anglophones revient à un modèle de gratuité de l'offre première d'informations en ligne afin de capter notoriété et public.
Ce positionnement conditionne de fait les usages de consommation de l'information, contre lequel il est difficile aujourd'hui de revenir. La DF doit donc capitaliser sur ses portails SP.fr, PME.fr, VP.fr, et réfléchir à des offres de services complémentaires.
> En matière de revue SHS en ligne :

comme évoqué plus haut, plusieurs modèles ont vu le jour autour de Revue.org, Cairn, Adonis, Scopus, s'adaptant à des publics, et/ou à des besoins de diffusion spécifiques, et/ou à des contraintes budgétaires. Il est en cela important que la Documentation française prenne position afin d'éviter, si possible, le risque de devoir s'aligner sur un modèle qui pourrait à terme s'imposer, sans lui correspondre.
> En matière de recherche de livres (concernant plus particulièrement l'activité d'édition de la DF) :

Google « Recherche de livres », Amazon « cherche au coeur », ou les bases de données de libraires accessibles en ligne, de type la Fnac ou Decitre, modifient l'accès aux ouvrages, et la recherche plein texte. Face à ses évolutions, la DF doit réfléchir à l'accessibilité de ses fonds documentaires et aux modes les plus adéquats et les plus respectueux des droits d'auteur, du travail des éditeurs, etc.
D'autres tendances actuelles sont à prendre en compte :

  • d'une part une hybridation croissante des produits et services d'information, soit une dimension multicanal ou multisupport croissante (un produit acheté peut donner lieu à l'accès en ligne d'un certain nombre de services, ou une rubrique accessible gratuitement en ligne peut trouver une déclinaison en support papier qui rencontrera un public, ou la publication des actes d'un colloque dans leur version papier et version vidéo, etc.). A ce titre la collection des discours publics pourrait faire l'objet d'un travail particulier autour des textes, des vidéos existantes, éventuellement en archives INA, du contexte d'émission des discours, de la biographie de l'orateur, etc.

  • d'autre part une granularisation du produit (une revue en ligne peut proposer ses articles à l'unité en vente ou en consultation) et le passage du « produit » au « service » (comme on peut le voir avec l'abonnement au Monde en ligne et à ses archives, ou dans l'édition scolaire où l'achat d'un manuel donne à l'enseignant un droit d'accès en ligne à d'autres services – correction des exercices, mises à jour des éditions, exercices supplémentaires, échange de bonnes pratiques avec la communauté de professeurs, etc.) ;


Toutes ces tendances constituent un contexte d'évolution dans lequel VP, et plus globalement la Documentation française doit chercher à se positionner et exister, sous peine sinon d'être dépassé.

Une autre « épineuse » question est celle des partenariats extérieurs de production : comment arriver à mettre en place ce type de partenariat afin de mutualiser les ressources, voire d'externaliser des rubriques spécifiques ? Si cette option d'externalisation va à l'encontre de la ligne éditoriale menée jusqu'à aujourd'hui, et apparaît peu motivante pour les équipes, elle est en tout cas une option à étudier sérieusement, et à prendre en compte dans la politique de développement des partenariats. En effet au regard des ressources de VP à dimension constante voire décroissante, et d'une V2 qui offrira une visibilité plus grande au site, il est indispensable d'anticiper les risques de débordement, et les besoins de croissance.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

1 – Déroulement de la mission iconContraintes (recherche des éléments bornant la réalisation de la mission)
«Pourquoi» de l’étude, à énoncer sous forme interrogative (A quelles questions votre mission doit-elle répondre ?)

1 – Déroulement de la mission iconSection 1 : les autorités bancaires et financières
«d’administration de mission». Administration n’est pas très juste, mais mission oui

1 – Déroulement de la mission iconDéroulement de la séquence

1 – Déroulement de la mission iconFiche déroulement Séance

1 – Déroulement de la mission iconExamens (et déroulement des jurys)

1 – Déroulement de la mission iconObjectifs pédagogiques et déroulement de la séquence

1 – Déroulement de la mission iconObjectifs pédagogiques et déroulement de la séquence

1 – Déroulement de la mission iconFiche pédagogique prévisionnelle du déroulement de la séquence

1 – Déroulement de la mission iconLe déroulement de la réalisation du projet p 13 Textes de référence p 14

1 – Déroulement de la mission iconMission 1 : Maîtriser la relation client au téléphone 6 Vendre (argumentation)...
«Assistance, Conseil, Vente à distance», voici, à titre d’exemple, un cas de synthèse pouvant être utilisé par les professeurs






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com