Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée





télécharger 36.15 Kb.
titreEs l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée
date de publication05.06.2019
taille36.15 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
SCIENCES ECONOMIQUES

ET SOCIALES

Série : ES
L’usage de la calculatrice est strictement interdit
Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée.
Dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire
Il est demandé au candidat :
- de répondre à la question posée par le sujet ;

- de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;

- de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ;

- de rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.
Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

SUJET

L'analyse en termes de classes sociales est-elle pertinente pour rendre compte de la structure sociale ?
DOCUMENT 1
Évolution de la composition de l'emploi selon les catégories socioprofessionnelles

dissert1.png
Champ : France métropolitaine, individus de plus de 15 ans.

Source: INSEE, 2014.
DOCUMENT 2

L'évolution du sentiment d'appartenance à une classe sociale en France de 1982 à 2010





1982

1985

1993

1998

2001

2010

Avez-vous le sentiment d'appartenir à une classe sociale ?
(part des réponses obtenues en %)

Oui

63

60

58

60

54

65

Non

37

35

40

39

45

34

Laquelle ?

(part de l'ensemble des réponses affirmatives à la première question en %)

Les classes moyennes

31

32

39

42

51

58

La classe ouvrière, les ouvriers

33

29

19

21

17

9

Source : TNS-SOFRES, 2010.

Champ : Enquête menée par téléphone auprès d'un échantillon de 1504 personnes représentatif de la population de nationalité française de 18 ans et plus.
DOCUMENT 3 : Temps hebdomadaire consacré aux écrans selon le sexe, l'âge, le niveau de diplôme(1) et le milieu social, en France en 2008
dissert2.png
Source : Ministère de la Culture et de la Communication, 2009.


  1. Élèves et étudiants exclus.

  2. Temps passé devant les programmes télévisés en direct.

  3. Temps passé devant un ordinateur ou une console de jeux et à regarder des vidéos, quel que soit l'écran.

  4. CEP : Certificat d'études primaires sanctionnant jusqu'en 1989 la fin de la scolarité primaire élémentaire.

  5. CAP : Certificat d'aptitude professionnelle permettant à son titulaire de disposer d'une spécialité d'ouvrier ou d'employé.

  6. BEPC Brevet d'études du premier cycle, remplacé par le Diplôme national du brevet aujourd'hui.


DOCUMENT 4 : Salaires mensuels nets(1) selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle en 2011 en France (en euros)





Hommes

Femmes

Ensemble

Écart entre hommes et femmes en %

Cadres(2)

4302

3362

3988

-21,8

Professions intermédiaires

2309

2011

2182

-12,9

Employés

1649

1515

1554

-8,1

Ouvriers

1680

1398

1635

-16,8

Ensemble

2312

1865

2130

-19,3

Champ : Salariés du secteur privé et des entreprises publiques, rémunérations pour un temps plein.

Source : INSEE, 2014.
(1) Salaire net : salaire perçu par le salarié.

(2) Les chefs d'entreprise salariés sont ici compris dans le groupe des cadres.
Note de lecture: en 2011 en France, les femmes cadres perçoivent en moyenne un salaire mensuel net inférieur de 21,8% à celui des hommes cadres.

Épreuve composée
Cette épreuve comprend trois parties.

Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre du programme de l'enseignement obligatoire.

Pour la partie 2 (Étude d'un document), il est demandé au candidat de répondre à la question en adoptant une démarche méthodologique rigoureuse de présentation du document, de collecte et de traitement de l'information.

Pour la partie 3 (Raisonnement s'appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet :

-        en développant un raisonnement ;
-        en exploitant les documents du dossier ;
-        en faisant appel à ses connaissances personnelles ;
-        en composant une introduction, un développement, une conclusion.


II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.
Partie 1 : mobilisation des connaissances (6 points)

1/ Quelles relations peut-on établir entre déclassement et paradoxe d’Anderson?. (3 points)

2/ Vous montrerez à l’aide de deux exemples comment les pouvoirs publics luttent contre les discriminations. (3 points)
Partie 2 : étude d’un document (4 points)

Question : Vous présenterez le document puis vous comparerez les inégalités de revenu disponible et les inégalités de patrimoine financier des ménages.
Courbe de concentration du revenu disponible et du patrimoine financier des ménages.


En % des ménages


Champ : ménages dont la personne de référence n’est pas étudiante et dont le revenu déclaré est positif ou nul.
Sources : enquêtes Revenus fiscaux 2003, Insee-DGI pour le revenu disponible et enquête Patrimoine 2004, INSEE, in INSEE, Économie et statistique n° 414, 2008.
Partie 3 : À l’aide du dossier documentaire et de vos connaissances, vous expliquerez pourquoi les trois types d’instruments utilisés en matière de politiques climatiques sont complémentaires.

DOCUMENT 1

Les normes sont le principal outil des politiques environnementales domestiques : des normes thermiques sont, par exemple, utilisées en France dans le secteur du bâtiment pour diminuer la demande du secteur en énergie et son impact en termes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) (1).

Le maniement des normes fait également partie de la panoplie des instruments utilisés dans le cadre des politiques européennes. C’est par exemple le choix qui a été fait par l’Union européenne (UE) dans son paquet énergie-climat (2) de 2009 pour réguler les émissions de CO2 des véhicules routiers nouvellement produits : ceux-ci ne devront pas émettre plus de 130 grammes de CO2 par kilomètre à compter de 2015, contre 160 environ à l’heure actuelle. Une régulation par une norme est ici appropriée : le périmètre des émissions concernées est relativement limité, puisqu’il est restreint aux véhicules neufs ; de plus, la mesure des émissions de CO2 est d’un coût relativement faible puisqu’elle est effectuée pour chaque modèle de voiture et non pas pour chaque véhicule. […]

Il se trouve que la réglementation par la norme, bien qu’adaptée à certaines problématiques environnementales, n’est pas la solution la plus judicieuse en toute circonstance. Une première difficulté réside dans la définition du niveau de la norme, dans un contexte d’information imparfaite. […] Enfin, la norme n’a pas de caractère incitatif. Les agents économiques ne sont pas encouragés à faire mieux que ce qu’elle prescrit, contrairement à certains instruments économiques, tels que la taxe.
Source : « Instruments et acteurs. Normes, écotaxes, marchés de permis : quelle combinaison optimale ? », L’économie verte, Cahiers français, n°355, De PERTHUIS Christian, SHAW Suzanne, Mars-avril 2010.
(1) Dioxyde de carbone (CO2) : gaz produit lors de tous les processus de combustion ; il est le principal gaz à effet de serre.

(2) Paquet énergie-climat : il comprend quatre textes pour la mise en place d’une politique européenne commune de l’énergie plus soutenable et durable ainsi que de la lutte contre le changement climatique.

DOCUMENT 2

La conférence de Kyoto s’est tenue en décembre 1997. Son objectif était de déterminer les moyens à mettre en œuvre pour stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Elle vit l’Union européenne et les États-Unis défendre deux conceptions différentes. L’Europe défendait une approche fiscale et souhaitait que soit mise en place une taxe sur le carbone ; les États-Unis défendaient pour leur part la mise en œuvre d’un marché international de permis d’émission. C’est cette dernière position qui l’a emporté dans le protocole de Kyoto (1), en dépit du refus des États-Unis de le ratifier. Le protocole de Kyoto est entré en vigueur en février 2005. Il comporte des engagements et un calendrier de réduction des gaz à effet de serre.

En Europe, ce marché est en place depuis 2005. Il concerne 11 500 installations industrielles représentant presque 50% des émissions de carbone d’origine industrielle. Ce sont les pays qui allouent (gratuitement dans la plupart des cas) des quotas d’émission de CO2 (2) aux industries concernées (en tenant compte des objectifs de réduction) ; en fin de période, les quotas non utilisés peuvent être échangés entre industries sur le territoire européen. Dans la pratique, si ce marché fonctionne (2,8 milliards de tonnes échangées en 2008), le prix a rapidement baissé, les quotas disponibles s’étant trouvés en excédent, à la fois parce que la croissance économique avait été plus faible que prévu et parce que certains gros émetteurs avaient réduit leurs émissions. Alors qu’elle valait 30 euros en juillet 2005, la tonne de CO2 ne valait plus que 20 centimes d’euros en juillet 2007. Le prix est remonté depuis (15 euros en septembre 2009), mais il reste, selon les spécialistes, encore trop bas pour favoriser réellement la production d’énergies renouvelables. Rappelons que le rapport Rocard (3), préconisait un prix de 32 euros pour la taxe carbone.
Source : Économie de l’environnement et du développement durable, ABDELMALKI Lahsen, MUNDLER Patrick, 2010.
(1) Le protocole de Kyoto vise à lutter contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz carbonique.

(2) CO2 : gaz produit lors de tous les processus de combustion ; il est le principal gaz à effet de serre.

(3) Rapport rédigé en juillet 2009 traitant des questions climatiques et menant une réflexion sur la fiscalité environnementale.
DOCUMENT 3. Montant des taxes environnementales en France





Montant 2008 (en millions d’euros)

Montant 2007 (en millions d’euros)

Part dans le PIB en 2008 (en %)

Part dans le total des prélèvements obligatoires en 2008 (en %)

Taxes sur l’énergie

Dont taxe intérieure sur les produits pétroliers

27 684
23821

27 862
24 264

1,4
1,2

3,3
2,9

Taxe sur les transports (1)

11 260

11 087

0,6

1,3

Taxe sur les pollutions et les ressources (2)

1 934

2 035

0,1

0,2

Total des recettes fiscales environnementales

41 058

40 984

2,1

4,9


Source : « Les taxes environnementales en 2008 », Chiffres et statistiques n°204, Commissariat général au développement durable, avril 2011.
(1) Taxes portant principalement sur la détention et l’usage de véhicules à moteur.

(2) Taxes portant sur les émissions polluantes pour l’environnement et sur l’extraction des ressources naturelles.


Page sur Aix-Marseille, mai 2017, M. G. et L. A.

similaire:

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconEn conséquence, tout usage d’une calculatrice est interdit et constituerait une fraude

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconToutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconLa durée de l’épreuve est de 4 heures (portée à 5 heures pour les...
«L’objectif est d’évaluer la maîtrise des connaissances notamment les notions et les mécanismes de base du programme». Le candidat...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconDocument autorisé : formulaire de mathématiques joint au sujet
Le matériel autorisé comprend toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmable, alphanumériques ou à écran...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconAtt2 : Les perdus de vue ou «comment expliquer le choix d’une politique catégorielle ?»
«neet» parmi les 15-29 ans est, en moyenne sur la dernière décennie, de 15 soit la quatrième part la plus élevée de l’ocde, après...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconRapport du jury 1 er oral d’admission «Mise en situation professionnelle...
«maîtrise encyclopédique de connaissances» supposées sans que le lien avec la mise en œuvre ne soit opéré

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconConseils de lecture d’œuvres philosophiques
...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée icon2ème partie : l’action de l’administration
«l’autorité compétente saisie d’une demande tendant à l’abrogation d’un règlement illégal est tenue d’y déférer soit que ce règlement...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconChapitre 2 la creation monetaire
«ex nihilo», c’est-à-dire à partir de rien). Le bénéficiaire du crédit pourra utiliser cette monnaie soit en retirant des billets...

Es l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat traitera au choix soit la dissertation, soit l’épreuve composée iconNovice, soit le bienvenu dans cette version 0 du Guide De Survie à l’usage des nouveaux agents






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com