Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43





télécharger 134.66 Kb.
titreManuel chapitre n°1 / P. 12 à 43
page1/2
date de publication25.01.2018
taille134.66 Kb.
typeManuel
e.20-bal.com > économie > Manuel
  1   2

Page

1ère partie : Guerre, démocratie, totalitarisme

Chapitre I / La 1ère Guerre mondiale et ses conséquences

Manuel CHAPITRE N°1 / P.12 à 43



10 M de morts  quelles questions cela suscite-t-il ?


  • Comment cela est-il arrivé ? Comment cela a-t-il commencé ? Quels sont les pays impliqués ?  la question des origines : I.

  • Comment cela s’est-il déroulé ? Comment se déroulaient les combats ? Quel était le matériel utilisé ? Quels sont les pays qui ont « gagné » la guerre ?  la question du déroulement de la guerre : II.

  • Pourquoi y a-t-il autant de morts ? De quoi sont-ils morts ? Qui sont les morts ? Comment vivait-on pendant la guerre sur le front et à l’arrière ? Comment les nations ont-elles payé la guerre ? Les populations ont-elles toujours adhéré à la guerre ?  la question de la guerre totale : III.

  • Comment l’armistice a-t-il été obtenu ? Quels ont été les traités de paix ?  la question de la paix : IV.

  • Quelles ont été les conséquences humaines, politiques, économiques et sociales de la guerre ?  la question du bilan de la guerre : V. + une conséquence particulière, la révolution russe en VI.


Comment la guerre de 14-18 a-t-elle fait surgir un monde nouveau ?
I. Aux origines de la guerre : P.16-17 et carte couverture.
1. Les rivalités européennes : § A P.16
Des rivalités économiques : souvenirs de 4ème.


  1. Quel est le nom du grand événement économique européen du XIXème siècle ?

Les révolutions industrielles.

  1. Quels sont les pays en dehors de l’Europe qui possèdent une puissance comparable ? États-Unis et Japon.

  2. Réfléchir (ce n’est pas dans le manuel) / Quelles relations commerciales les états européens ont entre eux ? Concurrence.

  3. Comment la puissance de l’Europe s’exprime-t-elle dans le monde ? Deux éléments : investissements à l’étranger / colonies.


Des rivalités coloniales et territoriales : carte couverture et P.14-15.


  1. Que dire de l’Afrique en 1914 ? Elle est entièrement colonisée.

  2. Quels sont les deux pays européens impérialistes dont les territoires coloniaux sont les plus importants ? Royaume-Uni et France.

  3. Que doivent faire les pays qui souhaitent accroître leur territoire colonial ? Faire la guerre à d’autres puissances coloniales (exemple de la France et de l’Allemagne au sujet du Maroc).

  4. Quels sont les problèmes mis en évidence par la carte P.14-15 ? Les territoires revendiqués par d’autres États. Exemple de l’Alsace Lorraine allemandes depuis la défaite de la France en 1871.


Des rivalités entre États et minorités nationales : carte P.14-15


  1. Des minorités nationales qui souhaitent plus d’autonomie voire leur indépendance (exemple de la volonté de créer la Yougoslavie, union de tous les slaves dans les Balkans). Vocabulaire : nation = peuple / état = pays. Les problèmes liés aux nationalités entraînent des tensions entre pays et une fragilité pour les états concernés dans lesquels une partie de la nation ne soutient pas l’Etat


ACTIVITÉ N°1 : rédiger un bref résumé des causes de tensions entre les états européens à la veille de 1914.
Méthode : écrire au brouillon les mots-clefs que l’on va utiliser puis rédiger.
Dans les pays européens, plusieurs opinions : certaines sont pacifistes (c’est le cas de l’homme politique français, député et fondateur du parti socialiste, Jean Jaurès), d’autres appellent à la guerre notamment en France.
Face à la montée de la tension, les états européens se préparent à la guerre :

  • En produisant des armes : on parle de course aux armements.

  • En cherchant des alliances défensives.


ACTIVITÉ N°2 : Compléter un schéma des systèmes d’alliances défensives à la veille de la 1ère Guerre mondiale à l’aide de la carte P.14-15.

Sur le schéma ci-dessous, en vous aidant de la carte P.14-15, colorier en vert la triple alliance et en orange la triple entente

Royaume-Uni


Russie


Empire allemand


France

Triple Entente

Triple Alliance


Empire austro-hongrois

Serbie


Italie


1915


Méthode : ce que l’on vient de faire, c’est préciser le contexte. On doit faire cela en introduction avant chaque sujet (en moins développé).
2. Le déclenchement de la guerre : § B P.16
N’écrire que la date et le vocabulaire.
La question de la Yougoslavie.

28 juin 1914 : assassinat de l’héritier de l’Empire d’Autriche, l’archiduc François-Ferdinand ainsi que de sa femme à Sarajevo par un Bosniaque.
L’engrenage des alliances vocabulaire P.16 et les tensions en Europe transforment un conflit entre deux états en une guerre européenne.
1er août 1914 : début de la guerre. Tout le monde croit à une guerre courte.
En France, crainte des autorités que les pacifistes nombreux dans le pays, n’obéissent pas à l’ordre de mobilisation. Or, il y aura très peu de déserteurs car tous les partis politiques s’unissent face à l’agression de la France par l’Allemagne. On parle d’Union sacrée. vocabulaire P.16
II. Quatre années de guerre : les trois phases du conflit / carte P.18-19 et P.20-21
1. L’année 1914, une guerre de mouvement : § 1 P.20
Modèle : guerres de Napoléon, les troupes se déplacent sur de vastes espaces et affrontent l’adversaire ponctuellement. C’est ce qu’on appelle la guerre de mouvement : grandes offensives, déplacements importants des troupes.

ACTIVITÉ N°3 : Étudier une carte du déroulement de la guerre 1914-1918, document de référence. Questions du livre. Compléter une frise chronologique. Carte P.18-19 et questions.





  1. Le front se fixe en France, en Belgique et en Italie à l’ouest.

  2. Les grandes batailles pour rompre le front de 1915 à 1917 sont les batailles de Verdun, de la Somme et du Chemin des Dames.

  3. Le front russe recule de 1915 à 1917.

  4. La guerre sous-marine allemande a pour but d’affaiblir la triple Entente en empêchant son ravitaillement par les alliés neutres et notamment les Etats-Unis.

  5. POLYCOPIÉ / Un génocide est l’extermination systématique d’un groupe humain, national, ethnique ou religieux. Le génocide des Arméniens a eu lieu dans l’Empire ottoman car celui-ci les a accusés d’avoir trahi en s’alliant à la Russie. À partir d’avril 1915 les arméniens sont déportés (une déportation est un déplacement forcé de population) dans des camps de concentration. À partir de 1916, les arméniens sont massivement exécutés. C’est le premier génocide du XXème siècle, un million d’arméniens sont morts. Aujourd’hui, la Turquie, héritière de l’Empire Ottoman refuse toujours de reconnaître officiellement ce génocide. C’est un des points qui ont été longuement discuté pour son entrée dans l’Union européenne.

  6. Pourquoi la situation des Empires centraux est-elle difficile en 1914 ? Parce qu’ils combattent sur deux fronts.

  7. Quel rôle les colonies jouent-elles ? Les hommes des colonies sont mobilisés ou s’engagent dans l’armée française ou britannique. Les colonies servent de base aux actions, l’Égypte pour le Royaume-Uni notamment


Les allemands entrent en France par la Belgique (doc. 4 P.21). Le 2 septembre 1914, des éclaireurs allemands sont à 25 km de Paris. Le général Joffre repousse les allemands au-delà de la Marne : bataille de la Marne. La mobilisation des taxis parisiens permet d’acheminer hommes et matériel rapidement sur le front  les taxis de la Marne.

La population des zones occupées fuit, c’est l’exode.

À l’est, victoire des allemands sur les russes à Tannenberg.

Compléter la frise pour 1914.
Les batailles indiquées sur la carte P.18-19 :

  • Dardanelles en 1915 : échec franco-britannique contre l’Empire ottoman.

  • Caporetto en 1917 : victoire des austro-allemands sur les italiens après.

  • Jütland de mai à juin 1916 : seule véritable bataille navale de la première Guerre mondiale. Le britanniques restent maîtres du champ de bataille bien que la flotte allemande soit apparue supérieure techniquement.


2. La guerre de positions de 1915 à 1917 : § B P.20
Fin 1914 : les armées sont de force égale, elles ne peuvent plus avancer et ne veulent pas reculer sur 700 km de fronts  elles s’enterrent et creusent des tranchées doc. 5 P.31. Peu de distance sépare les tranchées ennemies : nouvelle étape de la guerre.

Les tranchées forment des réseaux, et communiquent par des boyaux. Les soldats y vivent en permanence. Elles peuvent être simplement en terre ou bien boisées pour maintenir les parois.
Tentatives pour reprendre la guerre de mouvements : offensives très meurtrières.
Exemples : Artois en 1915 et bataille de Verdun en 1916.
Verdun  février à décembre 1916 : dossier P.24-25 et site de France5.

200 000 morts de chaque côté : la victoire ne dépend pas du nombre de morts qui est à peu prêt équivalent mais du contrôle des territoires. Choix de Verdun par l’Allemagne car bonne desserte par un réseau routier et de voies ferrées. Volonté de faire le plus de morts possible pour affaiblir l’armée française et son moral : on parle de guerre d’usure. Compréhension rapide par Pétain que les voies de communication sont essentielles. Cela a permis un turn over important : presque tous les soldats français ont combattu à Verdun mais ils n’y restaient pas longtemps, les troupes étaient fréquemment renouvelées, certains y revenaient parfois.
La guerre sous-marine  entrée en guerre des Etats-Unis. La guerre touche quatre continents.


Triple Entente et ses alliés
Empires centraux et ses alliés

F
1915

Quitte la guerre

en 1918

Entre en guerre

en 1917
rance

Royaume-Uni

Russie

Italie

Russie


États-Unis

Empire allemand

Empire austro-hongrois
Italie

Empire ottoman


Bulgarie


Compléter la frise pour 1915 à 1917.
3. La reprise de la guerre de mouvement et la fin de la guerre en 1918 : § C P.20
Les allemands reprennent l’offensive voulant frapper un grand coup avant l’intervention des troupes états-uniennes sur le sol européen. Ils reportent leurs troupes à l’ouest (ce qui permettra au front russe d’avancer à nouveau). C’est un échec. Les chars d’assaut Renault + aviation  offensives beaucoup plus efficaces. Ces « progrès » et l’intervention des États-Unis en 1918 permettent aux Alliés de remporter la victoire.
La guerre de 14-18 est la première guerre moderne.
Signature de l’armistice le 11 novembre 1918.
Compléter la frise pour 1918.
4. La vie sur le front :
ACTIVITÉ N°3 : Travail par groupe sur des documents variés dont des lettres de soldats, document de référence : Document P.22-23 et dossier sur Verdun P.24-25 et deux sites Web de France 5. Thème général : être poilu en 14-18.

Sous-thèmes : vie quotidienne / armement / combat / mutineries / Verdun.

Chaque groupe fait un exposé de quelques minutes et prépare deux ou trois phrases de synthèse qui sera écrite dans les cahiers.
Images d’archives, un siècle d’hommes. Quelques minutes pour montrer un assaut et la violence des combats.
Erreur du livre au sujet des poilus dans le vocabulaire P. 22. « Poilu » est un terme utilisé pour les armées napoléoniennes déjà, il est synonyme d’homme fort, courageux.
La boue, le froid, la faim, le manque d’hygiène, l’attente, la peur, les morts que l’on ne peut pas enterrer.

Les hommes sortent des tranchées et sont alors à découvert, ils doivent traverser un terrain défoncé sous les tirs ennemis. Ce sont des offensives très meurtrières et inefficaces. Exemple : 1200 hommes partent, seuls 300 reviennent. 300 000 morts à Verdun.

 Les offensives « suicide » entraînent des mutineries (révoltes de soldats). Ils refusent d’obéir et d’aller à l’assaut. Davantage de permissions et la fin des offensives suicide Pétain réprime le mouvement (condamnations à mort) mais améliore les conditions de vie des soldats et met fin aux offensives suicide. Environ 40 000 mutins / 3 000 condamnations dont 354 à mort / 50 exécutions officielles.

En réalité sans doute davantage : parmi les disparus  ossuaires.

Dans la chanson de Craonne : « nous sommes les sacrifiés ». Voir Intranet : paroles de la chanson et possibilité de l’écouter.
Gaz, tirs d’artillerie, masque à gaz, grenades à main, mitrailleuses, fusil à baïonnette, ballons d’observation avec les dirigeables ou zeppelin, aviation (les mitraillettes fixés sur les avions  combats aériens).
III. Une guerre totale : la mobilisation de l’arrière P.26-27
Rappel : en 1914, tout le monde croyait à une guerre courte.


  1. L’économie tournée vers la guerre : § 1 P.26


Première guerre moderne = première guerre si coûteuse.
La guerre coûte cher, elle repose sur l’armement puis les chars, les avions qu’il faut produire en masse (52 000 avions construits en France en 1918), or la main d’œuvre masculine est sur le front.
Économie de guerre : les activités industrielles sont reconverties dans l’armement. Exemple : Renault fabriquait des voitures, il fabrique désormais des chars et des camions.

Réquisitions : tous les moyens de transport notamment sont réquisitionnés (chevaux, automobiles).
Comment l’Etat se procure-t-il de l’argent ?

  • Hausse des impôts.

  • Emprunts aux pays étrangers (les États-Unis prêtent aux alliés).

Doc. 4 P.27 Quels sentiments l’affiche cherche-t-elle à susciter chez la population ? Un sentiment de fierté devant les valeurs françaises qui vont vaincre, un sentiment d’utilité en prêtant de l’argent à l’Etat.

  • Emprunts à la population, on parle d’emprunts nationaux.




  1. L’effort de guerre des civils : § 2 P.26


Doc. 6 P.27  : les femmes remplacent les hommes dans tous les emplois, celles qui travaillent dans les usines d’armement sont appelées « munitionnettes ». Doc. 2 P.10.

On fait venir du personnel des colonies (pour l’armée aussi).  Les femmes assument la responsabilité de la famille et s’émancipent. Les femmes s’émancipent.
De façon générale, la vie est difficile pour les ouvriers : temps de travail très long, salaires assez maigres et prix de plus en plus élevés.
Pénuries et rationnement : pour répondre aux problèmes de ravitaillement, on économise l’alimentation, l’énergie  inflation (hausse des prix des marchandises).
Situation encore plus difficile dans les régions occupées par l’Allemagne.
Comment faire accepter les privations à la population et l’inciter à poursuivre ses efforts ? Elle doit avoir de l’espoir en la victoire  les gouvernements pratiquent le bourrage de crâne.


  1. La mobilisation des esprits : § 3 P.26


Bourrage de crâne ou propagande. Doc. 2 P.26.

Les journaux font sans cesse croire à la victoire prochaine, cachent le nombre de morts et les lettres de poilus sont censurées.

Dans ce contexte, la naissance du Canard enchaîné.
Définition de guerre totale : vocab. P.26.
Malgré la propagande, en Europe en 1917, sur le front et à l’arrière : des mouvements de contestation. Les mutineries sur le front et de grandes manifestations et des grèves à l’arrière.
III. Les révolutions en Russie en 1917 : P.34-35
Rappels 4ème : Karl Marx (allemand, 1818-1883), fondateur du communisme.

La couleur symbolique du communisme : le rouge.

La Russie est un empire autoritaire dans lequel les inégalités sont très importantes et la situation des paysans extrêmement difficile. La révolution industrielle a été très tardive et les ouvriers vivent dans des conditions épouvantables. La guerre accentue les difficultés, les armées russes sont mises en échec par l’armée allemande  Le tsar est de plus en plus critiqué. Lâché par l’armée, il fuit et laisse le pouvoir à un gouvernement provisoire remplacé quelques mois plus tard à la suite de la révolution d’octobre 1917 par les communistes ou bolcheviks dirigés par Lénine. Il promet au peuple de leur donner la terre, la paix et le pouvoir à travers des conseils ou soviets qui prendront les décisions. La Russie quitte en effet la guerre en mars 1918.

Doc. 6 P.35 : après la guerre, les pays européens tentent de soutenir militairement les partisans du tsar (la noblesse russe), sans succès. Une guerre civile ensanglante le pays de 1918 à 1921 dont les bolcheviks défendus par l’armée rouge, sortent victorieux. Dossier P. 36-37 Partout en Europe en 1918-1919, une vague révolutionnaire se produit. Les révolutionnaires sont écrasés violemment mais ceux qui restent s’organisent et les partis communistes se regroupent dans la IIIème internationale vocab. P. 36 dirigée par le parti communiste russe.
IV. Le Bilan de la guerre : P. 28 à 33


  1. Les traités : La paix des vainqueurs. P. 30-31


Seuls les vainqueurs participent aux traités. Quatre états décident sur les 32 présents : États-Unis, France, Royaume-Uni et Italie. Les vaincus doivent signer les traités.

Idée directrice : Le président des États-Unis, Wilson, exprime en 14 points doc. 1 P.30 ses idées pour préserver la paix notamment, il souhaite faire respecter :

« Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ».
Principal traité : traité de Versailles le 28 juin 1914.
ACTIVITÉ N°4 : Étudier un document de référence, certains articles du traité de Versailles. Compléter un tableau synthétique des principes et des buts.

Complétez le tableau ci-dessous d’après le document 3 P.31.


Article(s)

Principe

But

231, 232

L’Allemagne est responsable de la guerre et doit verser des réparations

Affaiblir l’Allemagne, obtenir de l’argent de l’Allemagne.

42, 43, 160, 171, 198, 428

L’Allemagne est démilitarisée et la Rhénanie est occupée.

Réduire à néant la puissance militaire de l’Allemagne.

51

Restitution de l’Alsace et de la Lorraine

Effacer la défaite et les annexions de 1871.

Préambule et 10

Création de la S.D.N. : Société des Nations

Favoriser le dialogue entre états, éviter une nouvelle guerre.

Traité de Saint-Germain en 1919

Interdiction de l’union de l’Allemagne et de l’Autriche

Affaiblir les anciens empires centraux considérés comme les agresseurs.


Quel article est inspiré des propositions du président Wilson ? L’article 10 sur la création de la S.D.N.

Quel article est particulièrement dénoncé par les allemands comme injuste ? l’article N° 231 déclarant l’Allemagne responsable de la guerre.

Les allemands disent de ce traité qu’il est un diktat (imposé et injuste). L’Allemagne se sent humiliée.

Nombreuses raisons pour cela : on donne les mines de charbon de la Sarre à la France par exemple, on confisque les brevets de découvertes scientifiques aux allemands (l’aspirine entre autres…).


  1. L’Europe : nouvelles frontières et affaiblissement : § B P.32 Carte P.28-29


ACTIVITÉ N°5 : Étude d’un document de référence, la carte de l’Europe dans les années 1920, questionnaire. Carte P.28-29 à comparer avec la carte P.14-15


  1. De quoi constate-t-on la disparition ? des quatre grands empires.

  2. Quel est l’Empire notamment qui a été complètement éclaté en plusieurs états ? L’Empire austro-hongrois.

  3. Quelle est la légende des nouveaux états ? frontières rouges, à connaître  coloriage sur le sujet de tout à l’heure pour les apprendre facilement.

  4. Quel est le but de leur création ? pour mieux faire correspondre nations et états selon le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » afin de créer des état-nation (un peuple pour un pays).

  5. Quels sont les problèmes qui demeurent malgré ce nouveau découpage ?

  • des zones contestées subsistent : cartouches verts.

  • L’Allemagne est coupée en deux : elle réclame le couloir de Dantzig.

  • L’Italie a obtenu le Trentin mais revendique l’Istrie et la Dalmatie.

  • À ajouter : Plus de 3 000 000 allemands vivent en Tchécoslovaquie.

  1. Qui se charge des territoires contestés ? La SDN.

  2. Pourquoi ? Pour éviter que cela ne dégénère en guerre.


Le cas particulier de la Sarre : Après la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles de 1919 accorda à la France la propriété des mines de charbon et à la Société des Nations le mandat de l'administrer, jusqu'au référendum plébiscite du 13 janvier 1935 qui dégagea une énorme majorité en faveur du rattachement à l'Allemagne
Doc. 4 & 7 P.33

Les états européens sont très endettés et doivent reconstruire : dans les régions de combat, les villes et villages, les terres, les usines, les voies de communication ont été dévastées. Des terres inutilisables à cause des éclats d’obus, des mines noyées, des villes détruites…

 L’Europe ne domine plus le monde et elle doit se reconstruire. Sa puissance coloniale est remise en cause par des individus ou des groupes qui réclament leur indépendance dans l’Empire. Ce sont les État-Unis qui apparaissent désormais comme la grande puissance économique et politique.


  1. Un bilan humain et matériel très lourd : § A C P.32


Doc. 3 P.33

Au total : au moins 8 M de morts et 6,5 M d’invalides + 1 M de morts arméniens + 1 M de morts par la grippe espagnole en 1919. 
France : 1,4 M de morts et 1 M d’invalides (sur une population masculine active de 13 M d’hommes).

Dans la région : 13 000 charentais ont été tués ; ¼ des soldats de la Vienne  la région perd 8 % de sa population.

Les hommes ont tellement souffert qu’ils espèrent que ce sera la « Der des der »  pacifisme.


  1. Des traumatismes profonds : § C P.32


La guerre est partout présente :

  • Les monuments aux morts

  • Les ossuaires (pour les corps non identifiés)

  • Les invalides

  • Les associations d’anciens combattants très influents.


Les artistes expriment les horreurs de la guerre :

  • À travers la littérature : Récits du CDI.

  • À travers la peinture : Document 5 P.33.


ACTIVITÉ N°6 : Étude du tableau d’Otto Dix, Pragerstrasse, questions à l’oral.

Peintre : Otto Dix, peintre et graveur allemand. Transparent :



  1. Qui sont les personnages représentés ? Des invalides de guerre

  2. Appartiennent-ils à la même classe sociale ? Non, l’un est à la rue l’autre semble aisé. Les pauvres ne reçoivent pas d’aide de l’Etat.

  3. Que vend-on dans la boutique ? Des prothèses. Tout un commerce se fait autour des invalides de guerre et des malades Transparent sur les remèdes miracles.


5. Une société bouleversée, l’exemple de la France : § C P.32
Les femmes ont pris des responsabilités pendant la guerre, elles ont été salariées, ont acquis une certaine indépendance à laquelle elles ne veulent pas renoncer. Elles obtiennent le droit de vote dans les pays anglo-saxons mais les suffragettes françaises devront attendre 1945 pour voter.

Les hommes se sont côtoyés pendant quatre ans sur le front, beaucoup n’avaient jamais quitté leur village et ne l’auraient sans doute jamais quitté sans la guerre. Des idées ont été échangées, les paysans notamment ont pris conscience qu’il y avait une autre façon de vivre qu’en étant attaché à la terre…  le peuple rêve d’autre chose.

Dossier P.36-37 Les révolutions bolcheviques font rêver d’égalité, de partage des richesses, de fin du capitalisme et de pouvoir au peuple. Des tentatives de révolution éclatent en Europe sur le modèle de la révolution russe, de grands mouvements de grèves ont lieu également, les ouvriers n’acceptant plus leurs conditions de travail et voulant lutter contre le capitalisme.  la répression est violente, les spartakistes allemands, Rosa Luxembourg (polonaise ayant pris la nationalité allemande) sont exécutés.

Les partis communistes se développent partout en Europe et se regroupement au sein du Komintern ou IIIème internationale.

Méthode : conclure c’est répondre à la question du sujet et élargir.


  • La première Guerre mondiale a créé un monde nouveau parce que les équilibres internationaux sont profondément modifiés : l’Europe ne domine plus le monde mais ce sont de nouvelles puissances comme les Etats-Unis qui s’imposent désormais.

  • Les sociétés européennes ont été profondément bouleversé par la guerre, les femmes s’émancipent, les revendications sociales s’accentuent.

  • Les tensions sont nombreuses au lendemain de la première Guerre mondiale (tensions politiques, sociales, territoriales) et la SDN semble bien jeune et peu puissante pour y faire face.


ACTIVITÉ N°7 : faire un premier sujet de brevet en classe pas à pas. 
L’essentiel P.38.

Sujet de brevet corrigé P.40-41.

Méthode interactive en ligne sur l’intranet dans la rubrique évaluations.

ACTIVITÉ N°2 : Compléter un schéma des systèmes d’alliances défensives à la veille de la 1ère Guerre mondiale à l’aide de la carte P.14-15.

Sur le schéma ci-dessous, en vous aidant de la carte P.14-15, colorier en vert la triple alliance et en orange la triple entente. Pensez à faire une légende et à mettre un titre.


Royaume-Uni


Russie


Empire allemand


France

Légende :

Empire austro-hongrois





  1   2

similaire:

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel Nathan Reflexe Chapitre 5

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel Combe Précis d’économie Chapitre 5 : la «main visible»

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconLe manuel évoqué est le manuel Nathan Janin-Mathieu, édition 2011

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconChapitre 8 : Quels sont les fondements du commerce international...
«Manuel Valls dévoile les arbitrages du pacte de responsabilité», lepoint fr, 2014

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel-barroso >José Manuel Barroso
«pantouflage». Aux États-Unis, la presse préfère l'expression plus imagée des «revolving doors», ces portes-tambour qui permettent...

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconChapitre 4 les equilibres macroéconomiques plan du chapitre

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel de

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel de procedure

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 icon7) Manuel de l'utilisateur (CD)

Manuel chapitre n°1 / P. 12 à 43 iconManuel technique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com