Résumé : Cet article présente les développements récents de la





télécharger 145.36 Kb.
titreRésumé : Cet article présente les développements récents de la
page1/5
date de publication17.11.2017
taille145.36 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
  1   2   3   4   5


Frontières de la firme et de l’industrie :

Les perspectives récentes issues de la rencontre entre histoire industrielle et économie industrielle 
Jackie Krafft

Chargée de recherches au CNRS



CNRS-IDEFI-LATAPSES

250 rue Albert Einstein

06560 Valbonne

France



Tel : (33-4) 93 95 41 70

Fax : (33-4) 93 65 37 98

E-mail : Jackie.Krafft@idefi.cnrs.fr

Frontières de la firme et de l’industrie :

Les perspectives récentes issues de la rencontre entre

histoire industrielle et économie industrielle 

Résumé :

Cet article présente les développements récents de la new business history sur l’un de ses thèmes privilégiés qui est l’évolution des frontières de la firme et de l’industrie. Les connexions avec l’économie industrielle, et surtout avec les analyses néo-institutionnelles, se sont développées sur ce thème selon deux tendances principales que nous analysons. Il ressort de cette analyse que la première tendance utilise les modèles économiques traitant des problèmes de coordination informationnelle comme des grilles de lecture des faits historiques. La seconde tendance laisse en revanche aux travaux d’histoire industrielle une opportunité plus grande d’affiner les grilles de lecture de l’économie industrielle en insistant sur un problème concret des firmes et des industries innovatrices : la coordination des activités productives.
Title and abstract :

« Boundaries of the firm and boundaries of the industry : new perspectives from the connexion between business history and industrial organisation »

This paper focuses on recent developments of the new business history on a specific theme : the boundaries of firms and industries. Connexions with industrial organisation, and especially with neo-institutionalism, have increasingly appeared in the literature on this theme. These connexions are developed according to two main tendencies which are discussed in the paper. We can show that the first tendency uses economic models dealing with information problems as a benchmark for the analysis of historical facts, while the second tendency offers the opportunity to refine some of the principles of industrial organisation by taking into account the emphasis of business history on a concrete problem of innovative firms and industries : the coordination of productive activities.
Mots clefs :

Histoire industrielle, économie industrielle, néo-institutionnalisme, coordination informationnelle, coordination des activités productives, innovation et compétences

Classification JEL : A 12, L 10, L 20, N 80.
Nombre de caractères : 77 500

Introduction



L'histoire industrielle s’est constituée dans les années 1950 comme une sous-discipline de l'histoire économique et son objet originel était de retracer le parcours individuel d'entrepreneurs ou de firmes. Elle a acquis son autonomie par la suite en élargissant son champ d'étude et en s'impliquant dans les domaines de la théorie économique (Wilson, 1997; Jones, 1997). Grâce à cette transformation, l'histoire industrielle récente, que l’on appelle aussi ‘new business history’, peut se définir comme l'étude et l'explication du comportement des firmes et de l’évolution des industries sur de longues périodes de temps, en replaçant les conclusions dans un cadre d'analyse plus large prenant en compte les marchés et les institutions dans lesquels ces comportements et ces évolutions se manifestent. Les connexions avec l’économie industrielle se sont dès lors développées et multipliées, donnant même lieu dans les années 1990 à des programmes de recherche communs1. Au sein de ces programmes de recherche, les questions relatives aux frontières de la firme et de l’industrie ont fait l’objet d’un intérêt croissant. Les contributions récentes ont en effet cherché à cerner les déterminants de la transformation de relations marchandes en relations internes à la firme, ou en relations de coopération, sur certaines périodes de l’histoire industrielle. Elles ont également tenté d’expliquer la recomposition des structures industrielles qui font que, au cours du temps, certaines firmes deviennent leaders alors que d’autres tendent à disparaître2 (Chandler et al, 2000, 1998, 1997; Lazonick, 2003, 2002; Malerba et al., 2001, 1999; Malerba et Orsenigo, 2002; Fransman et Krafft, 2002; Krafft, 2002; Lamoreaux, Raff, et Temin, 1998 ; Wilson, 1997; Casson et Rose, 1997; Rosenbloom, 1997; Lamoreaux et Raff, 1995; Chandler, 1992, 1977; Temin, 1991 ; Williamson, 1985). Dans ces conditions, la question de la détermination des frontières de la firme et de l’industrie est devenue un enjeu central dans les rapprochements entre l’économie industrielle et l’histoire industrielle.
Ce papier est destiné à cerner dans quelle mesure ce décloisonnement disciplinaire permet une évolution de l’état des connaissances sur les déterminants des frontières de la firme et de l’industrie, et de leurs transformations au cours du temps. Le premier objectif de ce papier est d’identifier les deux tendances principalement utilisées pour rendre possibles ces connexions entre les deux disciplines. La première tendance consiste à traiter le matériel d'archives collecté par les historiens et à le soumettre à des questions économiques. L'enjeu est de sélectionner et d'utiliser les modèles économiques traitant de la firme et de l’industrie qui peuvent contribuer à une organisation et une interprétation cohérente des faits industriels observés dans le long terme. La seconde tendance consiste à appréhender et à tester des données économiques conventionnelles par le biais de questions mises en évidence dans les travaux d'archives. L’enjeu est de procéder à une analyse plus critique des résultats économiques sur les frontières de la firme et de l’industrie et de dégager, sur la base d’études issues de l’histoire industrielle, des pistes nouvelles de recherche. Le second objectif de ce papier est d’analyser, sur cette base, les principaux infléchissements et les éventuels progrès qui ont pu être obtenus par ces rapprochements entre histoire industrielle et économie industrielle sur la question des frontières de la firme et de l’industrie. Nous verrons que la première tendance, en se calquant sur les principales approches de la théorie néo-institutionnelle (analyses des coûts de transaction, d’agence, de contrats incomplets), ne retient que les problèmes de coordination informationnelle comme éléments explicatifs pertinents de la définition et de l’évolution des frontières de la firme et de l’industrie, alors même que d’autres éléments devraient être pris en compte. Nous montrerons par ailleurs que la seconde tendance se présente comme une voie alternative, insistant sur les problèmes de coordination des activités économiques qui sont fondamentaux pour les firmes et les industries innovatrices et nécessitent l’élaboration et l’utilisation de nouveaux cadres d’analyse néo-institutionnelle dans le domaine de l’économie industrielle, centrés sur les compétences (analyse des compétences dynamiques).
Le papier se structure de la manière suivante. Il s’agira de montrer, dans un premier temps, que la première tendance focalisée sur la coordination informationnelle et qui est menée à la suite de l’utilisation des travaux de Chandler par Williamson aboutit à une confirmation par l’histoire industrielle des résultats des courants dominants de l’approche néo-institutionnelle de l’économie industrielle. Nous utiliserons pour cela des cas concrets étudiés par la new business history (Section 1). Dans un deuxième temps, nous verrons que la seconde tendance qui met l’accent sur la coordination productive et qui restaure l’esprit des travaux de Chandler, conduit à une réelle confrontation des résultats de l’économie industrielle avec ceux de l’histoire industrielle. Ce résultat sera également formulé sur la base de matériels d’archives de la new business history, portant sur l’évolution et la viabilité d’entreprises et d’industries innovatrices (Section 2).

1. La coordination informationnelle comme point de rencontre entre économie industrielle et histoire industrielle
La recherche de modèles et de cadres analytiques destinés à comprendre les faits historiques est un problème central de la new business history. Cette recherche implique un développement de connexions entre économie industrielle et histoire industrielle qui n’a été, dans un premier temps, ni évident ni immédiat (1.1.). Par la suite, les analyses néo-institutionnelles ont offert un cadre d’analyse aux historiens de l’industrie. Ainsi, la théorie des coûts de transaction permet de justifier l’existence de grandes firmes verticalement intégrées (1.2.). La théorie de l’agence éclaire les relations entre actionnaires et managers de la firme, et les conflits d’intérêt entre les différents agents au sein de la firme ou entre firmes (1.3.). La théorie des contrats incomplets met l’accent sur la notion de propriété et délimite ainsi les frontières de la firme (1.4.). Cette recherche d’adéquation entre approche néo-institutionnelle et histoire industrielle est un exercice utile, mais elle se heurte à un certain nombre de limites (1.5.).
  1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé Cet article présente les résultats d’une recherche analysant...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé Cet article présente une approche systémique du fonctionnement...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé Cet article présente le processus de développement et de validation...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé : Cet article se présente comme une extension du champ de...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconEntrepreneur et croissance économique : développements récents

Résumé : Cet article présente les développements récents de la icon«Développements récents en économie de la famille» Jeudi 18 mars 2010

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé Cet article présente les résultats d’un diagnostic réalisé...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé : Cet article propose une synthèse des recherches empiriques...
«amoncellement plutôt disjoint»1 et l’objet de cet article est d’en proposer une synthèse. Nous dressons le bilan de ces contributions,...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé Cet article présente l'utilisation qu’il est possible de faire...
«une solution optimale» à partir d’un critère posé a priori mais d’abord en termes de respect des contraintes à chaque instant et...

Résumé : Cet article présente les développements récents de la iconRésumé L’article présente les résultats d’une recherche sur le contrôle...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com