Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne





télécharger 26.06 Kb.
titreScience économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne
date de publication17.11.2017
taille26.06 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

Science économique – Mondialisation, finance internationale et intégration européenne


Les mécanismes à mobiliser

Axe 1

Les principales évolutions du commerce mondial : progression des échanges, poids croissant des produits manufacturés et, plus récemment, des services, développement du commerce intra-branche (notion non exigible) et intra-firme.

En théorie, les avantages comparatifs fondent la spécialisation et les échanges internationaux : un pays a intérêt à se spécialiser dans les productions pour lesquelles il est relativement le plus productif / le moins inefficace et dans les productions qui nécessitent un facteur de production dont il dispose relativement en abondance (dotation factorielle).

D’autres éléments contribuent au développement des échanges internationaux : baisse des coûts de transport et de communication, libéralisation des échanges, stratégies de différenciation…

Axe 2

Avantages et inconvénients des échanges internationaux




Avantages

Inconvénients

Producteurs (firmes / pays)

hausse des profits attendue par :

-  des coûts unitaires de production (économies d’échelle, ressources moins coûteuses,  concurrence)

-  productivité (facteurs de production utilisés là où ils sont les plus efficaces, transferts de technologie…)

-  des débouchés

- intensification de la concurrence

- une évolution défavorable de la demande et des prix instables peuvent réduire les gains à l’échange issus de la spécialisation

Consommateurs

- baisse des prix, hausse du pouvoir d’achat

- plus grande diversité des biens et des services disponibles (élargissement des gammes et création de nouveaux produits)

- hausse de la qualité.

- risque de chômage en raison de la disparition d’activités non compétitives,

- risque concernant la qualité des marchandises importées ne respectant pas les normes (hygiène, sécurité, environnement).

Le protectionnisme

Modalités

Fondements

Risques

Protectionnisme tarifaire (droits de douanes, subventions) et non tarifaire (quotas, normes …)

- protection temporaire des activités naissantes non compétitives et de celles jugées stratégiques afin de construire un avantage comparatif

- protection des activités vieillissantes

- protection de l’emploi

-  des coûts, renchérissement des prix, baisse du pouvoir d’achat

- frein à l’innovation et risque de perte en compétitivité

- moindre variété des produits

- allocation de ressources à des activités non efficientes,

- risque de représailles

Effets d’une variation des taux de change sur l’économie des pays concernés



Axe 3

Les firmes choisissent de localiser leur production afin d’améliorer :

- leur compétitivité prix : les firmes vont chercher à réduire leurs coûts de production en implantant des filiales dans les pays où les conditions de coûts sont favorables (faible coût salarial par unité produite, faible pression fiscale, …). Elles peuvent mettre en place une stratégie de rationalisation de la production qui consiste à délocaliser ou à externaliser tout ou partie de la production.

- leur compétitivité hors prix : les firmes vont localiser leur production dans des pays qui sont attractifs du point de vue de la demande (marché important et en forte croissance) et/ou du point de vue de l’offre (qualité de la main d’œuvre et des infrastructures de transports et de communication, climat social et politique favorable, souplesse de la législation du travail ou environnementale…).


Les notions du programme

Mondialisation : émergence d’un vaste marché mondial des biens et services, des capitaux et des travailleurs.

Finance internationale : ensemble des flux de capitaux et de devises entre agents économiques de pays différents.

Avantage comparatif : la spécialisation et l’échange procurent des gains à l’échange si un pays se spécialise dans les productions où il est le plus efficace par rapport aux autres productions ou le désavantage relatif le plus faible.

Il peut aussi s’entendre au niveau de la firme comme le résultat d’une stratégie d’entreprise.

Dotation factorielle : quantité et qualité des facteurs de production dont dispose un pays.

Libre-échange : volonté de supprimer les obstacles aux échanges internationaux.

Protectionnisme : ensemble des mesures tarifaires et non tarifaires qui consistent pour un pays à se protéger de la concurrence étrangère et à favoriser les entreprises nationales.

Commerce intra-firme : échanges transfrontières de produits semi-finis entre les différentes unités de production des FMN.

Firmes multinationales (FMN) : firmes possédant ou contrôlant au moins une unité de production implantée à l’étranger.

Compétitivité prix et hors prix : capacité pour une entreprise ou un pays à gagner ou à maintenir ses parts de marché grâce à un prix inférieur à ceux des concurrents ou pour d’autres raisons que le prix (qualité, service après-vente, marque…).

Délocalisation : une entreprise ferme l’une de ses unités de production sur le sol national pour en ouvrir une équivalente à l’étranger (sens strict), réalisation de tout ou partie du processus de production à l’étranger sans qu’il y ait nécessairement de fermeture d’une unité de production sur le sol national (sens large).

Externalisation : processus de transfert d’une partie de l’activité d’une entreprise à une autre.

Spécialisation : processus par lequel les productions d’un pays se concentrent sur certaines activités (branches / produits) en fonction d’avantages comparatifs.

Acquis de première

Gains à l’échange.

Les grands axes et problématiques


Axe 1 : Quels sont les déterminants du commerce international et de la spécialisation ?

Axe 2 : Quels sont les avantages et les inconvénients des échanges internationaux et du protectionnisme ?

Axe 3 : Quels sont les choix de localisation des entreprises et leurs stratégies d’internationalisation de la production ?

Pistes éventuelles d’approfondissement

(non exigibles aux épreuves)

Place et justification du commerce intra-branche.

Evolution de la division internationale du travail et exemples d’avantages comparatifs construits

DIPP / IDE.

Auteurs : Smith, Ricardo, List, HOS et Krugman.

Éléments factuels


Axe 1

Depuis 1945, le volume du commerce mondial a augmenté plus fortement que le volume du PIB mondial.

En 2012, selon l’OMC, les produits manufacturés représentent 53 % des exportations mondiales et les services 20 %. Le poids en volume des produits primaires (produits agricoles, minéraux et combustibles) ne cesse de baisser depuis 1945, atteignant 27% des exportations mondiales.

L’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe représente plus de 80 % des échanges mondiaux et réunissent 74.7% de la population (ONU). Les échanges intra-zone sont majoritaires ; par exemple, les échanges intra-européens représentent plus du tiers du commerce mondial.

Exemples de spécialisation :

Pays de Moyen-Orient : pétrole

L’Inde : produits manufacturés et services liés aux nouvelles technologies.

Axe 2

Le GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et sur le commerce) créé en 1947 et devenu l’OMC (Organisation du commerce) en 1995 a contribué à libéraliser les échanges de biens et services en obtenant par la négociation une forte réduction des droits de douanes et des restrictions quantitatives. Selon l’OMC, en 1947, le tarif général moyen évalué entre 30 et 40% atteindra 3.8% pour les produits industriels dans les pays développés suite au cycle d’Uruguay conclu en 1993.

Axe 3

Forte augmentation des flux d’IDE (Investissement direct à l’étranger) des firmes et forte augmentation du commerce intra firme (au moins1/3 du commerce mondial).

Il en découle que les pays développés accueillent près des ¾ des flux et sont également les principaux émetteurs même si les flux d’IDE en provenance des pays émergents augmentent.

Question 2.1 : Quels sont les fondements du commerce international et de l’internationalisation de la production ?


Académie d’Orléans-Tours – Groupe de production Sciences économiques et sociales – 2016-2017

similaire:

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconScience économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconIi- mondialisation, finance internationale et intégration européenne

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconTheme n mondialisation, finance internationale et integration europeenne

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconÉconomie Thème : Mondialisation, finance internationale et intégration européenne

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconÉconomie Thème : Mondialisation, finance internationale et intégration européenne

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconPropositions de partie 1 sur le thème : Mondialisation, finance internationale...

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconEconomie Thème 2 – Mondialisation, finance internationale et intégration...

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconEconomie Thème 2 – Mondialisation, finance internationale et intégration...

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconEconomie Thème 2 – Mondialisation, finance internationale et intégration...

Science économique Mondialisation, finance internationale et intégration européenne iconEconomie Thème 2 – Mondialisation, finance internationale et intégration...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com