Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres,





télécharger 200.17 Kb.
titreRésumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres,
page1/4
date de publication17.11.2017
taille200.17 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
  1   2   3   4
Ecarts d’inflation et soutenabilité de la zone euro : les enseignements des indicateurs des conditions monétaires
Nabil MAALEL* et Olfa ZARRAD**
Résumé

L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, qui sont susceptibles d’exercer un effet déstabilisateur sur les économies nationales, en contribuant à entretenir les écarts d’inflation et de production. Mais les effets du taux d’intérêt réel peuvent être contrecarrés par le canal du taux de change effectif réel. Ce papier vise à tester l’impact des variations du taux de change effectif réel sur les écarts de production au sein des pays membres de la zone euro au cours de la période 1999-2006. Nous utilisons à cet effet la version standard des indicateurs des conditions monétaires (ICM) qui traduit l’action conjointe des variations du taux d’intérêt et du taux de change sur le niveau d’activité ou l’inflation. Les résultats révèlent une certaine compensation entre les conditions monétaires internes (taux d’intérêt) et externes (taux de change) dans nombre de pays membres.
Inflation gaps and sustainability of the euro zone: what do the monetary conditions indexes tell us?

Abstract

The inflation gaps across the euro zone countries are a real preoccupation for policy makers. Diverging levels of inflation across a monetary union lead to various gaps of real interest rates among the member countries. These gaps of real interest rates can contribute to maintain both inflation and output gaps. Therefore, the impact of real interest rates can be compensated by the movements of the real exchange rate. The aim of this paper is to test the effect of exchange rate movements on output gaps within the euro zone countries during the period 1999-2006. Using the standard version of the monetary conditions index (MCI), which is a combination of the changes of interest rate and exchange rate from some arbitrary base period, we find that there is a compensation between internal and external monetary conditions (interest rate and exchange rate) for many economies of the euro zone members.


Mots-clefs : écarts d’inflation, indicateurs des conditions monétaires (ICM), Taux d’intérêt réel, taux de change effectif réel.

Keywords: inflation gaps, monetary conditions index (MCI), real interest rate, real effective exchange rate.

Classification JEL : E31, E42, E52, F31
* Laboratoire de Prospective, Stratégie et Développement Durable (PS2D), Docteur en Sciences Economiques, Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Tunis. Adresse e-mail : nabilmaalel@hotmail.com

** Laboratoire de Prospective, Stratégie et Développement Durable (PS2D), Docteur en Sciences Economiques, Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion de Jendouba. Adresse e-mail : Olfa.Zarrad@isffs.rnu.tn

  1. Introduction

La présence des écarts d’inflation dans toute union monétaire est un phénomène qui n’a rien d’anormal. Même dans des unions monétaires établies depuis bien longtemps, tels que les Etats-Unis, il existe des écarts au niveau des taux d’inflation régionaux. En effet, comme le note la BCE (2005), le niveau des écarts d’inflation au sein de la zone euro est comparable à celui que l’on observe aux Etats-Unis. Mais l’aggravation de ces écarts dans le contexte des pays européens peut devenir un problème en ce sens que la politique monétaire unique sera mécaniquement trop expansionniste pour les pays à forte inflation et trop restrictive pour les pays à faible inflation.

Ainsi, si l’on ne considère que le canal du taux d’intérêt, la critique formulée par les détracteurs de l’euro à propos du caractère procyclique de la politique monétaire paraît fondée. Toutefois, les écarts d’inflation exercent des effets opposés sur le taux d’intérêt réel et le taux de change effectif réel. Les pays les moins inflationnistes auront certes des taux d’intérêt réels supérieurs à ceux des pays les plus inflationnistes, mais ils connaitront par ailleurs une évolution plus favorable de leur taux de change effectif et donc une amélioration de leur compétitivité. Il est donc possible que les effets du taux d’intérêt réel sur l’activité économique soient compensés par les mouvements du taux de change effectif réel.

L’objectif de ce papier revient à tester dans quelle mesure les écarts de production au sein des pays membres de la zone euro peuvent être atténués par la prise en compte des mouvements du taux de change effectif réel. A cet effet, nous utilisons les indicateurs des conditions monétaires (ICM) qui permettent de mesurer l’impact combiné du taux d’intérêt et du taux de change sur la production et les prix. Ce papier s’organise de la manière suivante. Dans une première section, nous procéderons au préalable à un bref examen des caractéristiques des écarts d’inflation au sein de la zone euro, nous étudierons ensuite les effets de tels écarts sur les deux principaux canaux de transmission de la politique monétaire, à savoir le taux d’intérêt et le taux de change. Dans une deuxième section, nous donnerons dans un premier temps un aperçu sur la méthode des indicateurs des conditions monétaires ainsi que les limites inhérentes à son utilisation. Nous procéderons par la suite à l’estimation des indicateurs des conditions monétaires pour un certain nombre de pays de la zone euro. Ceci nous permettra de vérifier l’existence d’un effet de compensation entre le taux d’intérêt réel et le taux de change effectif réel.


  1. Les écarts d’inflation dans la zone euro 

Si la dispersion des rythmes d’inflation est un phénomène normal dans toute union monétaire, dans le contexte de la zone euro, son existence est associée à des caractéristiques économiques et institutionnelles qui lui sont propres. Celles-ci portent sur la faible mobilité de la main d’œuvre, les rigidités des marchés du travail et des produits, l’absence d’un système budgétaire fédéral et le caractère décentralisé des politiques budgétaires (BCE, 2005). Ces caractéristiques expliquent pourquoi les « forces de rappel » qui sont censées favoriser la convergence des niveaux d’inflation des différents pays membres jouent moins fortement dans la zone euro qu’aux Etats-Unis.

Mais ce qui est préoccupant dans la zone euro, ce n’est pas tant les écarts d’inflation que leur persistance. A ce propos, nous avons procédé au calcul des écarts d’inflation dans cette zone à partir des séries de l’indice de prix à la consommation harmonisé (IPCH) par glissement annuel avancé d’un trimestre. La période considérée va de 1999 à 2006. La zone euro comprend onze pays, Luxembourg et Slovénie exclus. Les résultats sont regroupés dans le tableau 1 ci-dessous.

Tableau 1. Ecarts entre la hausse annuelle de l’IPCH et la moyenne de la zone euro




1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

Moyenne 1999-2006

Irlande

1,41

3,11

1,54

2,52

1,94

0,15

-0,02

0,51

1,40

Pays Bas

0,89

0,22

2,75

1,60

0,16

-0,77

-0,66

-0,54

0,46

Grèce

0,99

0,78

1,29

1,64

1,36

0,88

1,32

1,12

1,17

Belgique

-0,01

0,55

0,07

-0,72

-0,56

-0,29

0,37

0,14

-0,06

Allemagne

-0,48

-0,69

-0,52

-0,88

-1,03

-0,39

-0,23

-0,39

-0,58

Espagne

1,09

1,37

0,46

1,33

1,02

0,91

1,21

1,37

1,09

Finlande

0,17

0,84

0,30

-0,26

-0,77

-2,01

-1,40

-0,91

-0,51

France

-0,57

-0,29

-0,58

-0,32

0,09

0,20

-0,27

-0,28

-0,26

Italie

0,51

0,43

0,01

0,38

0,72

0,04

0,08

0,01

0,27

Autriche

-0,62

-0,16

-0,07

-0,57

-0,78

-0,19

-0,06

-0,50

-0,37

Portugal

1,04

0,68

2,05

1,41

1,18

0,36

-0,04

0,85

0,94
  1   2   3   4

similaire:

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconPolitique monetaire et chomage
«choc de taux d’intérêt réel» (taux nominal moins inflation anticipée). Les taux réels auraient atteint un niveau tel que l’investissement...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconChapitre 3 : L’Union Economique et Monétaire (L’uem)
«accommodante» (maintien des taux d’intérêt bas malgré les risques d’inflation)

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconRésumé La politique de ciblage d’inflation est un régime monétaire...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconRésumé Avec la mise en place de l’euro, les ajustements au sein de...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, icon1. Les causes de l'inflation
«laisser filer» l'inflation. On notera cependant, que sur le long terme le développement de l'inflation, non accompagnée de hausse...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconPrévision de l'inflation et analyse des cycles économiques dans un...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconSommaire
«charte Gissler» 1 font intervenir des effets de levier, coefficients multiplicateurs, indices ou écarts d’indices hors zone euro...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconEcoGest@actu n° 76 octobre 2009
«Zone euro», mis à jour chaque semaine, retrace l'évolution d'un choix des principaux indicateurs économiques et financiers concernant...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconEntretiens Enseignants Entreprises 2014 : La croissance en question(s)
«grande modération» : la croissance économique est stable, les prix sont stables sans forte variabilité des taux d’intérêt, sans...

Résumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est un phénomène préoccupant. Des niveaux d’inflation divergents au sein d’une union monétaire entraînent des écarts de taux d’intérêt réel parmi les pays membres, iconQuestion 4 : Le contrôle de la création monétaire
«Avoir un taux d'intérêt faible va soutenir la reprise encore fragile en zone euro», estime Cyril Régnat. […]






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com