Poste d’ingénieur





télécharger 10.91 Kb.
titrePoste d’ingénieur
date de publication20.10.2017
taille10.91 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
Proposition de poste d’ingénieur à l’Inserm IAME - UMR1137 en

Biostatistique / Biomathématique / Epidémiologie / Economie de la santé

Lille ou Paris

Le candidat sera recruté sur le thème du Coût-efficacité du dépistage de l’hépatite C et des nouveaux traitements antiviraux en France. Le candidat pourra par ailleurs apporter son soutien méthodologique dans les autres projets de l’équipe impliquant des évaluations médico-économiques de stratégies de dépistage, traitement, ou vaccinales dans le domaine des maladies infectieuses. Le candidat devra détenir un master 2 en biostatistique ou biomathématique ou épidémiologie ou économie de la santé dans le domaine médicale, avec de solides bases en modélisation et statistiques.

Le candidat sera recruté dans l’équipe DeSCID de l’unité Inserm UMR1137 – IAME, dont le site principal est situé à la faculté de médecine de Paris Diderot à l’hôpital Bichat (Paris 18ème). Il sera rattaché à l’ED Pierre Louis de Santé publique : épidémiologie & sciences de l'information biomédicale (UPMC). Il travaillera sous la direction de Sylvie Deuffic-Burban, chercheuse à l’UMR1137, localisée à la faculté de Médecine de Lille. Le candidat recruté pourra ainsi être localisé soit à Lille soit à Paris, avec des déplacements entre ces deux sites.

Le candidat sera recruté sur un CDD Inserm, 6 mois, prolongation possible en contrat doctoral.

Date de début du contrat : dès que possible.

Personne à contacter : Lettre de motivation + CV + coordonnées d’un référent potentiel à Sylvie Deuffic-Burban (sylvie.burban@inserm.fr)

Présentation de la thématique

1. Efficacité, coût et coût-efficacité des stratégies de dépistage de l’hépatite C en France
Les recommandations de dépistage de l’infection par le VHC ciblent uniquement les personnes à risque élevé d’infection. Avec cette stratégie de dépistage, près de 40% des infections ne sont pas dépistées. La situation actuelle (dépistage de l’hépatite C à un stade avancée de la maladie chez plus de 1 patient sur 10, révolution dans le domaine thérapeutique, disponibilité de tests rapides à orientation diagnostique) serait en faveur d’une réévaluation de la stratégie de dépistage. Le dépistage précoce peut permettre l’instauration plus précoce d’un traitement antiviral avec au niveau individuel une réduction de la morbidité et de la mortalité. Il peut aussi permettre une diminution du coût de prise en charge car un traitement efficace et précoce pourrait éviter l’évolution vers des complications couteuses comme la cirrhose et/ou le carcinome hépatocellulaire.

L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité, le coût et le coût-efficacité de différentes stratégies de dépistage de l’hépatite C en France. Les objectifs intermédiaires sont : (i) de modéliser le dépistage par le virus de l’hépatite C et ensuite l’accès au circuit de soin ; (ii) d’évaluer l’impact du dépistage de l’hépatite C sur l’histoire naturelle de la maladie en liaison avec une prise en charge thérapeutique.
2. Efficacité et coût-efficacité du traitement antiviral des complications de la cirrhose (décompensation et carcinome hépatocellulaire) liées à l’hépatite C en France
Peu de données existent sur l’efficacité des traitements basés sur les antiviraux à action directe (AAD) chez les patients cirrhotiques. Même si dans cette population la maladie hépatique peut évoluer malgré la guérison de l’hépatite C, un traitement efficace peut avoir un impact important sur la mortalité des patients et épargner des coûts importants engendrés par l’hospitalisation, les décompensations et la transplantation. En l’absence de données, la recherche que nous proposons peut nous permettre d’identifier les seuils au-delà desquels l’initiation du traitement antiviral des complications de la cirrhose C (cirrhose décompensée et carcinome hépatocellulaire) pourrait être efficace et coût-efficace.

L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité, le coût, et le coût-efficacité de différentes stratégies de traitement sans interféron des complications de la cirrhose (cirrhoses décompensées et carcinome hépatocellulaire (CHC)) liées au virus de l’hépatite C (VHC). Les objectifs intermédiaires sont : (i) de développer le modèle de progression des complications de la cirrhose C, (ii) d’évaluer l’impact de l’initiation d’un traitement « sans interféron » par rapport à l’absence de traitement, (iii) de définir quand ce traitement doit être initié, (iv) de déterminer la meilleure association d’AAD.

Qualifications désirées

- Master 2 en biostatistique ou biomathématique ou épidémiologie ou économie de la santé dans le domaine médicale, avec de solides bases en modélisation et statistiques

- Expérience dans la recherche appliquée à l’économie de la santé ou la modélisation mathématique

- Connaissances en analyses coût-efficacité et programmation, maîtrise des outils informatiques

similaire:

Poste d’ingénieur iconPoste Ingénieur de recherche contractuel 12 mois

Poste d’ingénieur iconN ingénieur Formation/ Ingénieur Pédagogique
«Management Interculturel : Etude comparative de la participation des salariés dans les entreprises Françaises et Congolaises»

Poste d’ingénieur iconRapport du stage ingénieur de 5ème année
«ingénieur» doit permettre à l’élève de se constituer une expérience enrichissante pour son futur métier. Plusieurs démarches sont...

Poste d’ingénieur iconFiche de poste poste de manager de centre-ville

Poste d’ingénieur iconAdresse : Téléphone : Fax : e-mail : Chef de travaux : Poste : Délégué...

Poste d’ingénieur iconÉpreuve de sciences de l’ingénieur

Poste d’ingénieur iconElève ingénieur en troisième

Poste d’ingénieur iconRecrutement Ingénieur d’études – Lille – 1

Poste d’ingénieur iconFiche de validation du projet en sciences de l’ingénieur

Poste d’ingénieur iconAdresse ecoles delivrant un titre d’ingenieur






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com