France-Algérie Pays Catalan





télécharger 69.36 Kb.
titreFrance-Algérie Pays Catalan
date de publication09.12.2016
taille69.36 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
.
4 place Zamenhoff .

. 66390 BAIXAS

.

. Tél. : 06 03 84 20 61

.

Courriel : afa.payscatalan@laposte.net

.

France-Algérie Pays Catalan

La Journée de l’Algérie à Perpignan

24-25 novembre 2006

Bilan et perspectives

.........






Un premier Bilan
Depuis sa création, en I963, l’Association France Algérie oeuvre au développement de relations amicales et au progrès de la coopération entre la France et l’Algérie. Cet objectif a été repris par la toute nouvelle association France Algérie ­Pays Catalan qui organise désormais une «Journée de l’Algérie» à Perpignan, oeuvrant ainsi au rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée La première journée de l’Algérie s’est tenue à Perpignan les 24 et 25 novembre 2006. Cette manifestation, unique en son genre dans notre région, a permis de rendre compte de l’Algérie d’aujourd’hui et de faire confronter ses institutions, ses hommes et ses projets économiques, culturels et universitaires avec ceux de notre région. Portée par France Algérie Pays Catalan, cette première «Journée de l’Algérie» s’est déroulée avec la collaboration de divers partenaires ainsi qu’avec le soutien des principales institutions de notre département : la Chambre de Commerce des Pyrénées Orientales pour les rapports économiques ; la ville de Perpignan pour les relations culturelles ; L’université Via Domitia de Perpignan pour les échanges universitaires et l’enseignement supérieur. Tous ces divers partenaires ont apporté un appui massif à cette journée au programme chargé et complet. Cette manifestation a connu un succès plus important que les organisateurs avaient eux-mêmes espéré pour une première édition. Il fut le signe de l’intérêt que porte notre région à l’autre rive de la Méditerranée et de la nécessité de mieux se connaître et de mieux partager l’espace méditerranéen.

Pierre-Paul Haubrich

Président de France Algérie Perpignan Pays Catalan
1-Le volet économique

Les Rencontres Economiques du vendredi 24 novembre 2006, ont été mises en place à la demande du Président de l’association France Algérie Pays Catalan et organisées par la Chambre de commerce et d’industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Cette manifestation qui s’est déroulée au sein de la Chambre de commerce de Perpignan, a réuni des hommes d’affaires, des entrepreneurs, des intervenants du monde économique et des responsables politiques, et a permis d’établir des ponts, d’initier des projets, d’ouvrir des marchés entre les deux rives de la Méditerranée et de faire découvrir les opportunités qui peuvent exister entre notre région et l’Algérie d’aujourd’hui. Sur un ton convivial donné par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan qui a accueilli les intervenants autour d’un buffet dans les salons de la C.C.I., M. Bernard.FOURCADE, le président de la C.C.I. de Perpignan a ouvert les travaux en souhaitant la bienvenue à tous les participants, tandis que le président de France Algérie Pays Catalan, M.Pierre-Paul HAUBRICH a tenu, quant à lui, a expliquer le pourquoi d’une « une journée de l’Algérie » et à remercier les institutions qui ont apporté leur soutien à cet événement.
Le programme des Rencontres économiques franco-Algériennes fut le suivant :

15 H 00 : Accueil par Mr Bernard Fourcade, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, 15 h 15 : Présentation des opportunités de marché pour les entreprises françaises par Mr Louis Pierre Daniel, Conseiller économique au Commerce Extérieur, chargé des relations avec l’Algérie au Ministère des Affaires Etrangères 15 h 30 : Appui aux entreprises pour la prospection du marché algérien par Mr Jean-François Heugas, Directeur Chambre de Commerce Française à Alger 15 h 45 : Le rôle de la Femme Algérienne dans les affaires, par Mme Fathia Rachedi, Membre du Conseil National consultatif 16 h 00 : Table ronde avec témoignage d’entreprises, animée par Mr Bernard Jumel membre titulaire CCI. 16 H 45 : Clôture de la Manifestation par Mr Hamid Haraigue Consul d’Algérie à Montpellier 17 h 00 : Rendez-vous d’affaires entreprises

L’évolution vers le libéralisme :

Tout d’abord, l’ensemble des participants a mis en évidence l’évolution économique et démographique de l’Algérie contemporaine qui s’émancipe, de par sa détermination à conquérir un plus vaste marché, depuis la fin du régime centralisé qui avait freiné la création d’entreprise et le partenariat industriel. En effet, l’Algérie a changé de politique économique. En passant au régime libéral, elle est, en 4 ans, devenu un pays attractif qui achète et sait acheter. Pour preuve, son taux de croissance est de 5.3%, son PIB par habitant est de 3200$, soit l’équivalent de 2400€grâceà la hausse des recettes pétrolières ; son rendement prévu fin 2007 s’élève à 100 milliard de $. Elle est aussi, le 4ème producteur mondial d’hydrocarbures.



Les opportunités pour les entreprises françaises:

De plus, les opportunités de marché pour les entreprises françaises se sont multipliées, grâce aux récents accords de l’union européenne qui permettent une ouverture du marché économique algérien. Dans le contexte actuel, il est envisageable que le secteur bancaire se développe et que la formation prenne une place plus importante.

En effet, malgré l’augmentation de 27% des exportations et 70% des investissements l’année dernière, le pays qui sort d’un système d’autoprotection dû à 10 ans de situation politique très instable (du au terrorisme) souhaite aujourd’hui davantage de partenariat avec les marchés locaux. Afin de promouvoir les intérêts des entreprises à investir et s’implanter en Algérie, l’Etat algérien a mis en place une politique de financement des logements, des transports, et des équipements urbains mais aussi un plan de charge public avec un réseau de sous-traitants locaux qui va permettre d’optimiser les rendements. Malgré un texte du code d’investissement qui présente quelques failles, de nouvelles dispositions sont envisagées dont une augmentation des garanties et la suppression des barrières bureaucratiques. D’autres mesures représentent un avantage à s’implanter en Algérie, comme l’ aide aux investisseurs qui peut être acquise pendant 3 ans, la main-d’œuvre peu coûteuse, l’OCBA (ouverture du capital banque algérienne) et la situation financière du pays qui n’a jamais été aussi bonne. De plus, l’Algérie s’est fixée un plan de relance économique jusqu’à 2009 car elle a besoin de partenaires étrangers qui lui transmettent le savoir-faire dont elle a besoin. Car les exportations actuelles n’incluent pas ce type de relations, et l’investissement étranger s’élève pour le moment, à peine, à un milliard de $. Il est important de rappeler que la confiance est une valeur indispensable au bon déroulement des affaires franco-algériennes, comme nous le témoigne l’entreprise Seal France, représentée par Mr Noack, au contact du marché Algérien depuis 6 ans. En effet, cette société apporte une compétence française à la main d’œuvre algérienne et conseille vivement de mettre en place un échange avec ce partenaire fiable qu’est l’Algérie. Selon les entreprises françaises implantées, la crainte des investisseurs potentiels provient essentiellement de suspicions qui ne sont plus fondées car la situation économique de l’Algérie est bonne et le risque à l’investissement n’existe plus. C’est ainsi que, à titre d’exemple sur notre département, l’entreprise Pyrescom, dirigée par le président du G16, Robert Guichet, s’est implantée à Oran et à Alger. Le seul problème mis en évidence est d’origine bancaire ; toutefois la création de fonds d’investissements se développe.

Les appuis possibles : Ces Rencontres économiques ont aussi permis aux entreprises présentes de s’informer sur les appuis auxquels elles peuvent bénéficier afin de prospecter le marché algérien comme par exemple les services de la CFCIA (chambre française de commerce et d’industrie en Algérie). En effet, cet organisme a la vocation d’appuyer les entreprises françaises lorsqu’elles désirent prospecter le marché algérien. C’est pour cela qu’une délégation de 30 personnes à Alger et à Paris élabore annuellement une stratégie d’accompagnement lors de foires et salons avec labellisation France ; l’intérêt essentiel pour les dirigeants repose dans l’accompagnement et l’encadrement de leur projet. Actuellement, la CFCIA compte 1500 entreprises françaises adhérentes en Algérie, et prévoit en 2007la réalisation d’un pavillon France sur six à sept salons sachant qu’approximativement 350 adhérents participent à ces manifestations. C’est pourquoi, il est indispensable que l’ensemble des entreprises soit informé de l’aide qui peut leur être apportée pour franchir le cap de l’investissement. Ce que rappelait Jean-François Heugas, directeur de la Chambre Française de commerce en Algérie qui précisait également que cette dernière soutenait les entreprises françaises à s’installer en Algérie.



Le rôle des femmes :

Le rôle de la femme algérienne dans le monde des affaires est un thème qui été abordé par Mme Fathia Rachedi ; les statistiques de l’ONS démontrent que le pourcentage de femmes qui travaillent est en augmentation, ce qui constitue une hausse du niveau de vie en Algérie. Le statut de la femme algérienne au foyer a reculé laissant la place à des entrepreneuses dirigeantes d’entreprises, ce qui montre une évolution des mentalités ; cependant la ségrégation homme/ femme est toujours présente malgré le texte de loi de la FDNA qui défend l’égalité des chances. Les injustices dont sont victimes les femmes ne s’expliquent pourtant pas du fait de la religion, celle-ci permettant aux femmes d’avoir une activité professionnelle ; le frein a cet épanouissement se réduit aux mentalités et aux cultures prédominantes de ce pays.



Changer le regard sur l’Algérie :

Dans son intervention, le consul d’Algérie, au travers de propos rassurants s’est exprimé sur l’amélioration de l’évolution économique et sociale de l’Algérie, souhaitant que les lacunes bancaires et foncières se résolvent au plus vite dans le but de créer un climat de confiance entre les deux pays du pourtour méditerranéen. Il encourage vivement les changements de mentalités qui nuisent à l’image de l’Algérie, en espérant que les investissements étrangers augmentent considérablement le volume des échanges, grâce au plan de charges publiques qui va mettre en place de nouvelles dispositions pour obtenir des garanties bancaires et lever les barrières bureaucratiques. Il faut noter que tout au long de ces rencontres l’agence de voyages « Nouveau Départ » située en Avignon a présenté, avec son directeur Amine Lagoune, un ensemble de produits touristiques vers l’Algérie, prouvant ainsi que l’Algérie peut devenir une destination touristique pour un week-end ou pour des séjours beaucoup plus longs.

Ces Rencontres économiques ont permis de s’apercevoir que l’Algérie sort de l’ombre montrant une détermination à conquérir de nouveaux marchés et à s’ouvrir aux partenariats avec la France, ce qui lui permettrait de développer ses échanges économiques. Malgré la présence de problèmes (en résolution) qui touchent notamment le secteur bancaire et les mentalités, l’Algérie est un pays plein de ressources qui lui permettront d’intensifier ses relations économiques avec les pays méditerranéens.

Cette journée riche d’enseignements et d’expériences a eu le succès escompté. A travers les différentes interventions est apparu un pays dynamique, moteur d’initiatives «entreprenariales» à conforter et à accompagner.


2 -Le volet culturel

Le volet culturel de la Journée de l’Algérie qui s’est déroulé le 24 novembre à Perpignan avait pour cadre la galerie du centre d’Art contemporain « A Cent Mètres du Centre du Monde ».

Ces Rencontres avaient été bâti en collaboration avec la Direction de l’Action Culturelle de la ville Perpignan dirigée par Marie Costa dont il faut relever la mobilisation importante et la présence massive à ces Rencontres culturelles.

Malgré le fait que ces rencontres se déroulaient sur invitation, c’est un public nombreux qui s’est pressé à cette journée culturelle qui comportait trois volets : littérature, arts plastiques, et musique algérienne.

Il est revenu à Maurice HALIMI, adjoint au Maire, chargé des relations internationales et à Mme Danielle PAGĒS,premieradjointenchargedelaculture d’ouvrir et de clôturer ces rencontres culturelles et d’exprimer tous les deux, au nom de la ville de Perpignan, les liens qui unissent la ville de Perpignan et l’Algérie étant donné l’importante immigration de citoyens d’origine algérienne dans le département des Pyrénées Orientales et bien sûr, l’importance de la communauté pied noir en Roussillon.



Les rencontres culturelles

La Journée de l’Algérie se poursuivait en fin d’après midi, dès I7 heures, avec des rencontres culturelles qui se déroulèrent à la galerie du centre d’Art contemporain « A Cent Mètres du Centre du Monde », en collaboration avec la Direction de l’Action Culturelle de la ville Perpignan. Maurice Halimi, adjoint au Maire, inaugura ces rencontres culturelles qui comportaient un débat sur la littérature algérienne, l’inauguration d’une exposition de plasticiens algériens contemporains et un spectacle musical.

La littérature :

La première partie du volet culturel était consacrée à la littérature à travers
un échange sur la littérature algérienne contemporaine entre Areski Metref,
journaliste et auteur algérien et Robert Triquère, éditeur français.
Cette rencontre avec cet écrivain avait pu se faire grâce au soutien des
éditions Domens de Pézenas présent pour ces rencontres, éditeur français
qui publie des auteurs algériens.
Nazim Mekbel, journaliste d’origine algérienne qui vit à Perpignan, lui,
présentait la production de quelques éditeurs algériens qu’il représente
pour le marché français.
Areski Metref aborda dans cet échange, la littérature algérienne



contemporaine, et mis en relief son travail personnel d’écrivain et son œuvre. Les intervenants abordèrent également la modernité de la littérature algérienne, trop peu connue en France à l’exception des écrivains publiés chez des éditeurs français. Il fut mis en évidence que le seul véritable handicap actuel réside dans le manque de réseaux de diffusion en France !

Ce problème essentiel donna l’occasion à certains intervenants de réfléchir sur la nécessaire mise en place d’une plate forme de diffusion de l’édition algérienne en France via Perpignan et qui pourraient s’appuyer sur la démarche de Nazim Mekbel comme base à ce projet économico-culturel.



Les arts plastiques :

C’est autour du Maître de la peinture contemporaine algérienne Mohamed Khadda, artiste algérien disparu trop tôt, et dont Naget, son épouse, avait autorisé l’exposition d’une vingtaine de gravures que s’ouvrait ce volet Art plastique et à qui Pierre-Paul Haubrich, président de France Algérie Pays Catalan, rendit un hommage particulier et appuyé.

Aline Revol-Bourgeois, de l’Académie Artistique du Pays Catalan, accueillait les cinq artistes invités : Fathy Bourayou, Kamel Yayahoui, Rachid Nacib, Moustapha Sedgel, Sid-Hamed Chaabane dont les œuvres furent exposées durant un mois avec celles de Mohamed Khadda dans une nouvelle salle galerie du centre d’Art contemporain, inaugurée pour l’occasion avec le soutien de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Perpignan.

Chaque plasticien présenta son travail soulignant tous, de manière unanime, la démarche contemporaine de leur travail qui tout en s’appuyant sur une certaine tradition, veut s’inscrire dans une modernité qui rejoint et s’enrichi des mouvements picturaux que l’on peut retrouver dans le monde occidental.

Ces rencontres permirent de développer l’idée de futurs projets d’exposition de ces artistes en Roussillon afin de mettre en relief leur travail personnel.



La musique :

Cette soirée, trop courte ne permit pas réellement d’aborder la place, l’originalité et l’évolution de la musique dans la société algérienne. Par manque de temps cette soirée s’achevait toutefois autour d’un concert de musique méditerranéenne, offert par Julien et Nacib, deux excellents musiciens, qui gratifièrent le nombreux public d’un concert de musique méditerranéenne traditionnelle.



La soirée :

Une soirée privée réunissant les différentes personnalités et partenaires de l’événement et présidé par Mme Danielle PAGES, première adjointe de la ville de Perpignan, représentant le Maire de Perpignan, clôtura cette journée au restaurant La Route de Tanger, soirée en collaboration avec la société Oenobouchage de Céret.


3 -Le volet universitaire.

Le troisième volet de ces rencontres se déroula avec le concours et au sein de l’Université de Perpignan et a permis un échange constructif tant dans le domaine de la coopération entre les universités des deux rives de la Méditerranée, coopération dont on sait qu’elles sont initiés déjà depuis longtemps, mais aussi un réel échange sur des thèmes concrets comme le droit, l’économie et la littérature, entre le monde universitaire algérien et perpignanais.


Les rencontres universitaires :

Le samedi 25 dès 9 heures se déroulait le dernier volet de ces rencontres : le volet universitaire. Afin de mettre les participants en appétit ces derniers ont pu apprécier le « café maure » et les pâtisseries algériennes dans l’amphithéâtre 4 de l’Université.

M. François Feral, président de l’Université de Perpignan se déclarait satisfait d’une telle rencontre dans son université dont le nom de Via Domitia justifiait à lui seul d’accueillir cet événement.

M. Albert Lourde, doyen de la Faculté Internationale de droit comparé des Etats Francophones, ouvrait le volet universitaire en le plaçant sur le thème de la francophonie avant de céder la parole aux différents panélistes présents à l’université : C’est M. Barthélémy Mercadal, secrétaire général de l’Institut du Droit d’expression Française, qui débutait ce forum de réflexions sur els rapports franco-algériens à travers une communication sur la « culture juridique civiliste ».

M. Didier Baisset poursuivait par une communication sur le thème de la «délocalisation des Universités en Algérie. » Melle Souad Nemiche , intervenait par la suite sur la «situation familiale et juridique de la femme algérienne» Enfin le professeur Denis Fadda, venu tout spécialement de Rome, portait son intervention sur la personnalité et l’histoire d’ Aurélie Picard, la première française au Sahara. Son intervention, plus personnelle, captait l’auditoire très nombreux de l’amphithéâtre.

M. Alban Maba, enseignant du Droit des affaires entre la France et l’Algérie a développé la fiscalité spécifique de l’Algérie. Ces Rencontres universitaires qui achevaient cette première Journée de l’Algérie étaient clôturées par Mme Fathia Rachedi, expert auprès du Ministre des P M E en Algérie, qui remercia les organisateurs d’avoir organisé de telles rencontres à Perpignan, ainsi que par Mme Mihoudi Abla, vice Consul, que le Consulat général de Montpellier avait délégué à l’Université et qui a manifesté un intérêt certain pour cet événement. Enfin la secrétaire Générale de France Algérie Pays Catalan Nouréa Mekideche réunissait les participants autour de la photo souvenir. Cette matinée rappelait que l’université de Perpignan s’inscrit dans le concert des grandes universités françaises, d’autant plus qu’elle est la seule université française à délivrer des diplômes français en extra territorialité à Oran, Alger et Annaba.



En guise de conclusion provisoire:

La réussite sur ces trois volets (économique, culturel et universitaire) de
cette première édition, bien au-delà de l’espérance de ses animateurs,
autorisait les organisateurs à se décider à pérenniser cette manifestation.
C’est à quoi se sont engagés les organisateurs qui travaillent déjà à la
deuxième journée de l’Algérie est prévue pour 2007 sur le même concept,
et avec bien sûr, les mêmes partenaires institutionnels.
Mais ces Rencontres semblent trouver leur pendant algérien, Madame
Fathia Rachedi, Membre du Conseil National Consultatif Algérien,
souhaitant que ce type de rencontres soit organisé également à Alger et
cela dès 2007 par France Algérie Pays Catalan (voir annexe jointe).


Dossier réalisé par Pierre-Paul Haubrich et Robert Triquère Baixas – Janvier 2007




Annexe :

LES JOURNEES CATALANES EN ALGERIE La caravane Perpignanaise

Les 24 et 25 novembre a eu lieu à Perpignan, la ville la plus au sud de l’Hexagone français, la première Journée de l’Algérie à Perpignan sous l’égide de France-Algérie Pays Catalan. Cette première Journée de l’Algérie, manifestation, unique en son genre dans notre région, a permis de rendre compte de l’Algérie d’aujourd’hui et de faire confronter ses institutions, ses hommes et ses projets économiques, culturels et universitaires avec ceux de notre région. Il fut le signe de l’intérêt que porte la région de Perpignan à l’autre rive de la Méditerranée et de la nécessité de mieux se connaître et de mieux partager l’espace méditerranéen et a démontré les relations étroites qui existent et doivent se développer entre l’ex capitale des Rois de Majorque et l’Algérie !

Les Journées catalanes en Algérie :

C’est pourquoi à l’initiative de France-Algérie Pays catalan et avec le concours de l’Académie artistique du Pays catalan un projet de Journées catalanes en Algérie sous forme d’une caravane culturelle catalano-Algérienne se mettra en place dès le mois de juin 2007 dans trois villes de l’Algérie : Alger, lors de la Foire économique et dans le cadre de «Alger, capitale arabe de la culture pour 2007»et ensuite à Oran et Constantine.



Son objectif :

Son objectif est de mettre en relief les relations étroites que l’histoire a tissé entre la France et l’Algérie à travers leur histoire passée commune mais également plus contemporaine, la présence d’une forte immigration et d’une forte communauté d’origine algérienne sur cette rive de la Méditerranée qui y a fait souche, et qui participe au développement de la vie économique et culturelle française par son apport original fondé sur les racines et les liens avec le pays d’origine. Mais son objectif est également démontrer et mettre en relief les liens qui unissent la région de Perpignan où la communauté algérienne est fort nombreuse et où l’intégration et les relations avec la communauté catalane sont maintenant choses acquises et où le métissage culturel entre les deux communautés sera de plus en plus à l’ordre du jour. Cette caravane mettra donc en relief l’apport de la communauté algérienne dans la région de Perpignan, tant sur le plan économique, universitaire que culturel mais présentera aussi les particularités de la culture catalane (qui s’inscrit historiquement des deux côtés de la frontière France-Espagne) et son apport à cette culture Méditerranéenne dont la Catalogne Française et l’Algérie sont partie prenantes. Confronter les deux cultures tel est le but de cette Caravane qui partira d’Alger au mois de juin 2007 où elle s’inscrira dans le cadre de la Foire économique et présentera les divers aspects évoqués plus haut (liens économiques, universitaires et culturels) et se poursuivra sur un cadre plus culturel à Oran et Constantine, où artistes plasticiens, écrivains, musiciens, chorégraphes et gens de théâtre, d’origines catalane mais aussi issus de l’immigration algérienne sur la rive nord de la Méditerranée viendront à la rencontre du public algérien, tout comme en novembre 2006 le public perpignanais est venu nombreux à cette première Journée de l’Algérie à Perpignan. Ainsi se profilera la perspective d’un échange régulier entre les deux rives de la Méditerranée et se pérennisera ces Journées de l’Algérie en France et ces Journées catalanes en Algérie.




Ébauches du programme des Journées catalanes en Algérie :

La Caravane catalane en Algérie pour sa première édition défilera dans les trois grandes villes du nord de l’Algérie. Symboliquement pour cette première édition ce sera d’Alger la capitale du Pays (où elle sera présente au moment de la Foire en juin 2007) qu’elle débutera. C’est ensuite dans la capitale de l’Oranais qu’elle se poursuivra la semaine suivante pour ensuite partir vers l’est, à Constantine, pour sa troisième et dernière étape de cette première édition. Trois autres villes algériennes seront choisies en 2008 pour sa deuxième édition.

Alger : Une Caravane économique, universitaire et culturelle

La caravane amènera avec elle à Alger des représentants du monde économique, universitaire et culturel de l’espace nord catalan mais aussi du monde issus de l’immigration algérienne en France.



Oran-Constantine : Une caravane culturelle

Par la suite tant à Oran qu’à Constantine la caravane présentera la richesse culturelle de la Catalogne Française tant dans son aspect catalan que dans son apport algérien.



Les participants du monde culturel :

Avec la collaboration de l’Académie artistique du Pays catalan des plasticiens venus de notre région tant d’origine algérienne que catalans de souche, des écrivains s’exprimant en catalan, des musiciens et artistique lyriques ainsi que des chorégraphes et gens de théâtre présenteront donc dans les trois ville la culture qui s’exprime dans la région Perpignanaise et qui porte témoignage de ses origines catalanes et de l’apport de l’immigration algérienne. Ainsi les arts plastiques seront représentés par des artistes d’origines algérienne vivant en France et qui ont participé à la Journée de l’Algérie à Perpignan tels Fathy BOURAYOU, Kamel YAYAHOUI, Rachid NACIB, Moustapha SEDGEL, Sid-Hamed CHAABANE, mais aussi des artistes d’origine catalane, la littérature par des écrivains catalans s’exprimant dans leur idiome tels Joan Daniel BEZSONOFF ou Joan LLUIS-LLUIS, un chorégraphe, une troupe de théâtre ainsi que quelques musiciens qui présenteront la chanson et la musique de la Catalogne française accompagneront la caravane.




Remerciements :

Le bureau de l’Association France Algérie Pays Catalan et de l’Association France méditerranée remercie toutes les personnes et organismes qui ont apporté leur soutien à cette première « Journée de l’Algérie 2006 » à Perpignan.



A la Chambre de Commerce :

En présence de Monsieur Hamid Haraigue, Consul Général d’Algérie à
Montpellier.
-Bernard FOURCADE – Président de la Chambre de Commerce de



Perpignan -Jean-Pierre NAVARRO –Président de SOTRANASA -Béatrice CARRERE – Service International -Nathalie FAJOLLE – Service International -Bernard JUMEL – Membre de la commission internationale à la C.C.I -Jean-François HEUGAS Directeur de la Chambre Française de

Commerce et d’Industrie en Algérie -Fathia RACHEDI – membre du Conseil National Consultatif Algérien -Jean-Paul DESSERTINE, Trésorier de France Algérie – Paris -Sammy OUSSEDIC Vice-Président du Cercle Algérien de Réflexion

Economique. -Robert GUICHET Président du G16 -Danielle GUICHET, sté Pyrescom – Canohès – Alger – Oran -Michel NOACK, entreprise Seal France

Dans la nouvelle salle « A Cent mètres du Centre du Monde »

(inaugurée pour l’occasion) -Danièle PAGES – Adjointe au Maire de Perpignan -Maurice HALIMI – Adjoint au Maire de Perpignan -Marie COSTA – Directrice de la Culture – Mairie de Perpignan -Isabelle DULAC - Direction de l’Action Culturelle -Le personnel et les techniciens de la Direction de l’Action Culturelle -Vincente MADAMANI, Président de A C M C M -Robert TRIQUERE et Christine LAVAILL, Balzac Editions -Les artistes : MOHAMED KHADDA, Maître de la peinture algérienne

moderne. ARESKI METREF, NACIB RACHID, KAMEL YAYAHOUI – FATHY BOURAYOU, MUSTAPHA SEDJAL – KARIM SERGOUA- SID AHMED CHAABANE –

-Alia HASSANI responsable des « cafés maures » -Abdelilah MNAI, Président de Coup de Soleil -Benoit CHANIAL graphiste -Julien SAIMAN et Nacib, les musiciens -Laurent MURCIA, Aigle Azur Toulouse.



A l’Université :

En présence de : Madame MEHOUDI ABLA Vice Consul d’Algérie à Montpellier.

-François FERRAL, Président de l’Université -Albert LOURDE – Doyen de la Faculté Internationale de droit comparé -Barthélémy MERCADAL – Vice- Président de l’Institut du Droit

d’Expression Française. -Didier BAISSET, Université de Perpignan -Souad NEMICHE Université de Perpignan -Denis FADDA de F A O à ROME -Olivia MAILHES – Communication Manager – OENEO Bouchage -Amine LAGOUNE – Agence de voyages – NOUVEAU DEPART

Une mention particulière pour trois amis qui ont œuvré moralement et matériellement à la réussite de cette journée :

-Jean-Marc PALMA – Maire Adjoint de CANOHES -Luc TORO – Président du Recours France et Vice Président de Mémoire France Outre-mer -Nazim MEKEBEL journaliste à EL WATAN

Le Président le Secrétaire Général

Pierre-Paul HAUBRICH Nouréa MEKIDECHE


similaire:

France-Algérie Pays Catalan iconAllocution de s. E. M. Missoum sbih ambassadeur d'algerie en france...
«l’Algérie fait fausse route». Fausse route ? Une telle déclaration, outre qu’elle ne respecte pas notre souveraineté et nos choix,...

France-Algérie Pays Catalan iconLa fiscalité minière et de production énergétique en Algérie
«La fiscalité du fond de commerce en France» Directeur : B. Castagnede (01-10-2004)

France-Algérie Pays Catalan iconLa fiscalité minière et de production énergétique en Algérie
«La fiscalité du fond de commerce en France» Directeur : B. Castagnede (01-10-2004)

France-Algérie Pays Catalan iconL’exception américaine : du pays de Dieu au pays des dieux La vivacité du fait religieux aux eu
«in God we trust» suscitent, en particulier en France, l’incrédulité et souvent la réprobation

France-Algérie Pays Catalan iconLa France a mots-clés
«largement ouverte sur le monde, la France est un pays qui participe pleinement à la mondialisation des flux». Justifiez cette affirmation...

France-Algérie Pays Catalan iconL’anthropologie urbaine en France Un regard rétrospectif introduction
«les peuples primitifs», avec comme champs d’enquête principaux des populations non-européennes, ou à la rigueur les ruraux de la...

France-Algérie Pays Catalan iconRésumé : À partir de l’Algérie, cet article considère la construction...
«Construire une route de la soie entre l'Algérie et la Chine», in P. Cabanel (dir.), Routes, Diaspora, Histoire et sociétés, n° 20,...

France-Algérie Pays Catalan iconEconomie / France / Afrique La Zone Franc fête ses quarante ans
«les pays de la zone franc sont en train de rater le coche du renouveau économique», à la différence de leurs pays voisins qui disposent...

France-Algérie Pays Catalan iconFrance- pays d’intervention de l’Agence Française de Développement

France-Algérie Pays Catalan iconLes relations culturelles de la france et des pays d’europe centrale et orientale






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com