Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques?





télécharger 17.63 Kb.
titreSujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques?
date de publication04.01.2017
taille17.63 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

TES2


Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques?

Déréglementation, ouverture commerciale sur l'extérieur, formation d'un vaste système finan­cier international, construction européenne, mon­tée en puissance des firmes multinationales, ces transformations des économies signent-elles la mort des politiques économiques? La crise financière et économique actuelle souligne la nécessité d’une plus grande régulation des Etats.

Depuis le début des années 1980, on assiste à un vaste mouvement de mondialisation qui rend la concurrence étrangère plus forte et plus pré­sente. Ce mouvement conduit à une interdépendance croissante des économies et ne se limite pas aux seuls échanges de biens. Il concerne aussi, et surtout, les mouvements de capitaux et l'internationalisa­tion des systèmes productifs. Parallèlement à cette tendance de fond, les pays industrialisés, et particulièrement les pays européens, éprouvent de graves difficultés à réguler l'activité écono­mique. Concilier une croissance soutenue sans inflation, sans déficit extérieur et sans chômage par des politiques conjoncturelles agissant sur l'activité économique à court terme se heurte à de fortes contraintes. Pourtant, pendant les Trente Glorieuses, conformément aux enseignements keynésiens, les politiques conjoncturelles ont été efficaces. Mais cette efficacité s'expliquait en partie par le faible degré d'ouverture sur l'exté­rieur et par les contrôles de changes qui limitaient les mouvements de capitaux. Aujourd'hui, la relance budgétaire se heurte à la contrainte com­merciale extérieure. Pour éviter les fuites de capi­taux à l'étranger et lutter contre l'inflation, il est souvent nécessaire de maintenir des taux d'inté­rêt élevés. Pourtant, les politiques économiques n'ont pas disparu. Les politiques structurelles qui agissent à long terme sur l'environnement économique, cherchent à mieux insérer les appa­reils productifs nationaux dans l'économie inter­nationale et à favoriser la concurrence. Les politiques conjoncturelles, notamment la poli­tique monétaire, sont toujours utilisées.

Si la mondialisation des économies limite les marges de manœuvre des politiques économiques (1), elle ne signifie pas la fin des politiques éco­nomiques (II).
Proposition de plan détaillé (je n’ai pas mis les mini-intros des parties mais ne les oubliez pas !)

I. La mondialisation des économies limite les marges de manœuvre des politiques économiques

A. Les trois dimensions de ta mondialisation:ouverture commerciale, globalisation financière, internationalisation des appareils productifs

  1. L'ouverture commerciale s'accroît. (doc.3 : le coefficient d’ouverture ou taux d’exportation augmente, dans l’ensemble, continûment depuis 1960, même si le degré d’ouverture est variable selon les pays)

  2. La globalisation financière se traduit par une accélération des mouvements de capitaux entre les pays.

  3. Le développement des firmes multinationales est le vecteur de l'internationalisation des appa­reils productifs (DIPP).

4. La mondialisation est plus rapide dans le domaine financier que dans le domaine commer­cial. Elle s'exprime aussi par l'essor des nouvelles technologies de l'information comme Internet.

B. La mondialisation exerce des contraintes sur les politiques économiques conjoncturelles

  1. Pendant les Trente Glorieuses, le réglage « fin » de l'activité économique est obtenu par le maniement des politiques budgétaire, monétaire et de change.

  2. Ces politiques conjoncturelles se heurtent, dans un premier temps, à un choc sur l'offre au moment des chocs pétroliers. L'action sur la demande s'avère inefficace.

  3. Ces politiques sont ensuite remises en cause par l'ouverture commerciale (dès les années 1980) et financière (à la fin des années 1980). (doc.4)

C. Les politiques économiques structurelles cher­chent à favoriser la concurrence des appareils productifs

  1. À partir de la fin des années 1970, certains pays comme la Grande-Bretagne puis les États-Unis, modifient radicalement leurs politiques économiques : abandon des politiques d’inspiration keynésiennes sous l’influence des idées libérales (objectifs : lutte prioritaire contre l’inflation, allègement de la pression fiscale pour rétablir l’esprit d’entreprise, réduire le rôle de l’Etat ).

  2. La libéralisation des économies se traduit par des privatisations, y compris des services publics et par la déréglementation.

3. Les politiques économiques favorisent la concurrence à l'échelle mondiale en réduisant les droits de douane entre les pays dans le cadre du GATT puis de l'OMC.

4. Cette nouvelle logique exerce des contraintes sur les politiques économiques et sociales. Les marchés financiers sont accusés d'exercer une « dictature » sur les politiques économiques.

II. La mondialisation ne signifie cepen­dant pas la fin des politiques économiques

A. La mondialisation présente des avantages indéniables

  1. L'ouverture commerciale, l'extension du libre échange, doivent, en principe, accroître la concurrence et, en augmentant la taille des mar­chés, réduire les coûts des entreprises.

  2. La constitution d'un vaste marché financier élargit les possibilités de financement des déficits publics et des entreprises.

  3. L'ouverture commerciale et financière laisse des marges de manœuvre aux politiques conjonc­turelles à condition de les adapter au contexte international.

B. Lu mondialisation transforme les objectifs et les instruments des politiques économiques

  1. Les pouvoirs publics ont, depuis les années 1980, modifié leurs objectifs : c'est la lutte contre l'inflation et le retour à l'équilibre extérieur qui sont désormais prioritaires.

  2. Les politiques de désinflation compétitive don­nent la priorité à la politique monétaire.

  3. En Europe, la création de l'euro et l'abandon de politiques monétaires nationales sont un moyen de s'affirmer sur la scène internationale.

C. Le rôle des pouvoirs publics reste nécessaire pour réguler l'activité économique, encadrer le marché et promouvoir le développement

1. Les politiques conjoncturelles doivent obéir à de nouvelles règles. En Europe, par exemple, les déficits publics doivent être inférieurs à 3 % du PIB.

  1. Les politiques budgétaire et monétaire ne sont pas pour autant abandonnées. Une politique monétaire souple, comme aux États-Unis, peut favoriser l'investissement. Théories de la croissance endogène : les dépenses publiques (éducation, infrastructures, etc.) sont nécessaires à la croissance. (doc.1)

  2. Le rôle de l'État dans l'activité économique et le développement ne disparaît donc pas mais se transforme. Exemple : les politiques d’attractivité (doc.6), protection du consommateur, normes sociales, normes environnementales.

  3. Au niveau international, il est nécessaire de lutter contre les effets néfastes de la mondialisation (chômage, inégalités) et d’encadrer les marchés.


Conclusion :

La mondialisation, dont l’accélération est en grande partie le fruit de volontés politiques, rend plus incertaines et plus difficiles les politiques économiques. Mais les pouvoirs publics conservent des marges de manœuvre appréciables, et leur rôle est plus que jamais indispensable pour éviter les dysfonctionnements des marchés et promouvoir un développement durable (Conférence de Copenhague en Décembre 2009, la suit du protocole de Kyoto).

L’interdépendance croissante des économies rend indispensable une coordination internationale (cf. fin cours mondialisation sur la régulation (normes…))

similaire:

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconDans quelle mesure les variations de la demande expliquent-elles les fluctuations économiques ?

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? icon1. Dans quelle mesure la croissance économique accompagne-t-elle le développement ?

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconDans quelle mesure la flexibilité du travail favorise-t-elle l’emploi ?

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconDissertation : Dans quelle mesure la baisse des taux d'intérêt permet-elle...
«leader» du policy mix jusqu'à la fin des années soixante-dix, c'est depuis la politique monétaire qui l'est devenu

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconEconomie / Afrique du Nord
«accommodante», pendant quelque temps. Certains pays pourraient toutefois être contraints de durcir leur politique macroéconomique...

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconQuelles politiques face aux booms immobiliers et à la crise du logement ?
«l’abordabilité» du logement et les dégâts sociaux et économiques (4 millions de mal-logés) pesant sur la compétitivité française....

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconLes nouveaux chiens de garde du néolibéralisme : les experts économiques de la télévision!
«économiques» dans les médias (que se soit dans les émissions politiques ou dans les émissions de variété)

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconDans quelle mesure les dynamiques territoriales de ces deux Etats...
«pont transcontinental», aménagement sud/nord du Mississipi et de ses affluents

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconFrance / Crise économique / François Hollande / Zone euro
«grand oral» devant la Commission européenne à Bruxelles. Quelle est sa marge de manœuvre ?

Sujet: Dans quelle mesure la mon­dialisation limite-t-elle les marges de manœuvre des politiques économiques? iconDouche moins chère qu'un bain ? Quelle limite ?






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com