Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011





télécharger 142.29 Kb.
titreProjets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011
page1/4
date de publication11.10.2017
taille142.29 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4


Appel à Manifestation d’Intérêt

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011

Introduction 

Depuis le lancement en 2009 du premier Plan Climat Énergie de la Martinique (PCEM), des communes et groupements de communes en Martinique ont adopté un Plan Climat Énergie Territorial comme la Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique et d’autres sont sur le point d’entrer dans la démarche. La dynamique de relais du plan climat à l’échelle des territoires infra est donc bien enclenchée. Néanmoins, tout le territoire de l’île ne dispose pas encore d’un plan climat. L’ADEME a donc souhaité renouveler un Appel à Manifestation d’Intérêt. Cette approche a pour but d’alimenter le PCEM par des nouvelles actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle de la Martinique sur des thèmes jugés stratégiquement prioritaires. Ces actions porteront le label « Action Climat Martinique ».

Le rappel des objectifs

Les objectifs demeurent ambitieux compte tenu de la situation énergétique de la Martinique :

  • Multiplier par 16 la part d’énergie renouvelable dans la consommation d’énergie finale pour respecter la loi du Grenelle II dès 2020 pour atteindre 50% puis atteindre l’autonomie énergétique en 2050 :



Objectif d’évolution de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale

  • Atteindre le facteur 4 en 2050, soit divisé par 4 les émissions de gaz à effet de serre de 1990 avec un premier jalon en 2020 (20% de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour respecter le paquet climat adoptée par l’Union Européenne en 2008)



Objectif d’évolution des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES)

Contexte énergétique - Le tableau de bord de l’énergie et du climat

Mis en place en 2009, le tableau de bord de l’énergie et du climat, est un outil de suivi de la production et de la consommation d’énergie, des émissions de gaz à effet de serre mais également des principales actions de lutte contre le changement climatique sur le territoire martiniquais pour mesurer au fil des ans l’effet des actions régionales de lutte contre le changement climatique et de réduction de la dépendance aux énergies fossiles. Il est construit sur la base de deux méthodes. La première consiste à dresser le bilan des consommations d’énergie et des productions d’énergie renouvelable à partir des chiffres réels des producteurs d’énergie. Ces données sont très précises et peuvent être mises à jour chaque année. La seconde méthode consiste à quantifier la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre à partir des consommations unitaires des logements, des véhicules, des surfaces tertiaires, des entreprises selon leur nombre et leur nature… et d’agréger ces chiffres sur la base de statistiques ou d’autres sources d’information pour obtenir un résultat à l’échelle de la Martinique. Cette méthode présente l’avantage de donner des résultats par secteur d’activité mais elle est moins précise que la première. Elle ne pourra être actualisée qu’avec un pas de temps suffisamment grand qui sera nécessairement supérieur à celui du tableau de bord de l’énergie et du climat. Le résultat des actions de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) en Martinique sur une période plus courte pourrait se situer dans la marge d’incertitude de la méthode condamnant donc toute analyse d’un tel bilan. En attendant donc une actualisation du bilan de gaz à effet de serre dressé en 2005, la première méthode sera utilisée pour actualiser chaque année le tableau de bord afin de mesurer à termes l’effet du PCEM sur la Martinique.

Consommation d’énergie

A partir de la ventilation des consommations d’énergie par secteur obtenue en 2005, il est possible d’identifier les axes prioritaires des actions à mener pour réduire les émissions de GES.



Figure 1: Consommations d'énergie par secteur en 2005

Le secteur des transports représente, en 2005, 71% des consommations d’énergie martiniquaises soit 353 milliers de tonnes équivalent pétrole (tep). Le secteur de l’habitat est le deuxième secteur consommateur et représente 11%. Si on additionne le secteur tertiaire, la part du bâti atteint 20%, soit un cinquième des consommations. L’industrie constitue le troisième secteur consommateur d’énergie avec 6% des consommations totales.

La consommation d’énergie en Martinique augmente de façon soutenue dans le secteur de l’habitat et dans le secteur tertiaire. Cette augmentation est due à l’augmentation du nombre de logements et des surfaces tertiaires mais aussi à l’augmentation des usages (climatisation, eau chaude électrique…). La maîtrise des consommations d’énergie est par conséquent essentielle dans ces deux secteurs, dont les parcs ont une inertie très importante.

Emissions de gaz à effet de serre

La structure du parc de production d’électricité contribue au niveau très élevé des émissions de gaz à effet de serre liées aux consommations d’électricité. En effet, la production d’électricité est à 96% d’origine fossile en 2008



Figure 2: Production d’électricité en 2008

De ce fait, le contenu en CO2 d’un kWh électrique est dix fois plus important qu’en métropole. Par conséquent, même si la consommation d’énergie finale par habitant y est près de deux fois supérieure à celle de la Martinique à cause notamment du chauffage et du secteur industriel, le niveau des émissions de gaz à effet de serre par habitant (tous secteurs confondus) de l’île se rapproche de la moyenne française. Le développement de la production d’électricité d’origine renouvelable et la maîtrise des consommations d’électricité sont donc des enjeux majeurs à l’échelle de la région pour conduire la Martinique sur la voie de l’autonomie énergétique et lutter également contre le changement climatique.



Compte tenu des chiffres évoqués ci-dessus, les thèmes de la mobilité durable et du bâtiment durable sont jugés comme des axes prioritaires. L’industrie, en particulier le tourisme est considéré comme un axe de développement essentiel pour la Martinique. Par conséquent, même s’il contribue très modérément au bilan énergétique de la Martinique, l’ADEME souhaite accompagner un tourisme durable, plus efficace énergétiquement.

Bilan de la première année

Le bilan du premier appel à manifestation d’intérêt

108 projets ont été soumis en réponse au premier appel à manifestation d’intérêt. 48 ont été retenus. D’autres projets ont été soutenus hors du cadre de l’AMI car ils ne relevaient pas directement d’un des quatre thèmes prioritaires. Certains de ces projets se poursuivent aujourd’hui encore avec le soutien de l’ADEME.

35 projets sont toujours en cours dont 27 dans le cadre du premier AMI. A ce jour, 8 d’entre eux font l’objet d’une convention avec l’ADEME. Ces actions se répartissent suivant les thèmes suivants :

  • Eco-responsabilité : 6 actions en cours (jeu éducatif, formation d’ambassadeurs éco-responsables dans les entreprises, les écoles, …)

  • Mobilité durable : 3 actions en cours (nouveau concept de cargo voile)

  • Bâtiment : 11 actions en cours (offres de formation, opération de construction de bâtiment à énergie positive, climatisation solaire, conseil d’orientation énergétique de bâtiments communaux…)

  • Tourismes durable : 6 actions en cours (Démarche d'économie d'énergie dans une structure hôtelière, …)

  • Une action axée spécifiquement sur les énergies renouvelables a également été retenue alors qu’elle ne s’inscrit dans aucun des thèmes précédents(Procédé de production synergique d’électricité et d’eau chaude sanitaire par un nouveau procédé Thermo-solaire et Cogénération Compensés)

Les contributeurs du premier AMI sont :

CIGEDE, STIPE, GRETA-BTP, Carbet des Sciences, Ville Caraïbe, CYCLO’ COMM, Y.A.D.E.S, Conseil Général, Lycée Acajou 2, Eco Energie Conseil, CFTU, DATA OVERSEAS, International Conseil Energie (ICE), HYDROM, SDPI, CACEM, CGSS (HEOL), ECO-CIVISME, Domaine de Fonds Moulin, MBIOCA Tech, Martinique Attelage Services, GROUPE MONPLAISIR, MG ENERGY SAS, TECH GREEN, AFPAM, DOM HIGH TECH, Transénergie Caraïbes, Groupement (BE Impact Mer), Knowledge Consulting, CCIM, Karim Mamadou, CETO, Alex Mucy, Alex Carotine", SFB, ATHAMA, Commune de Case-Pilote, Hôtel Club Trois-Îlets, SEMAVIL, Hôtel Diamond Rock (SHED)", PUBLICARA, Ville de Saint-Joseph, LH2DOMLouis Harris", Martinique mon beau Pays SiG-Twas, Martinique mon beau pays et coopérative de transporteurs GMTTP, SiG-Twas (Martinique Mon Beau Pays, organisations syndicales professionnelles de transporteurs : USTC, OSTM, SMTSO), Comité pour la modernisation du transport public en Martinique par la promotion du monorail ; SiG-Twas (Martinique Mon Beau Pays, organisations syndicales professionnelles de transporteurs : USTC, OSTM, SMTSO), Diamant Beach hôtel, SNTV, CCIM, Nicolas Filopon, Defiscalliance, Naturilonline, SARL Hotel paradiles, Tatou la vida, NTI Guadeloupe, Fort de France, NumTheque, CGPME, Lordculture, PROFORM'BTP / TECHNICS EAU SOLAIRE, SMEM, SCI demain Martinique, Ville du Lorrain.

Le bilan du PCEM

En 2009, les ateliers du Plan Climat de la Martinique ont réuni sur trois sessions d’une dizaine de personnes autour des 7 thèmes suivants :

  • la mobilité durable,

  • la sensibilisation,

  • l’information, l’éco-citoyenneté,

  • la diversification énergétique,

  • les acteurs économiques

  • l’aménagement,

  • les bâtiments

Ces réunions ont donné naissance à un portefeuille d’actions qui a été complété par le résultat de l’AMI 2009. Au total, les actions du PCEM se sont élevées à 297. 89 d’entre-elles sont toujours en cours de réalisation ou à mettre en œuvre. Beaucoup de ces actions sont restées au stade de l’intention faute de moyen humain ou financier suffisant pour réaliser. Elles constituent néanmoins un gisement d’idées d’actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre en Martinique qu’il convient de conserver. Au final, le tableau ci-dessous expose le nombre d’actions proposées par thème :

Thème

Nombre d'actions

Mobilité

13

Aménagement

14

Bâtiments

14

Eco-citoyenneté

6

Etat et Collectivités

12

Diversification

13

Acteurs économiques

17

Total

89

Le graphique récapitulatif de l’état d’avancement des actions proposées dans le cadre du PCEM est présenté ci-dessous :



Le taux de réalisation demeure relativement faible car beaucoup d’actions sont restées au stade d’intention ou sont en attente de budget. De plus, certains projets comme ceux de l’aménagement exigent plusieurs années pour voir le jour et afficher un taux de réalisation de 100%. L’état d’avancement du portefeuille d’actions issues des ateliers du PCEM ne reflète donc pas la réalité de la prise de conscience des acteurs du territoire concernant la vulnérabilité de la Martinique à cause de sa dépendance aux énergies fossiles. L’engagement du territoire se mesure aussi dans la volonté affichée par les porteurs de projet de conduire des actions s’inscrivant dans le long terme pour changer cette situation. Cet engagement s’exprime également par les projets de territoires des communes, communautés de communes et communautés d’agglomération qui intègrent la dimension énergétique et climat. Ils sont de plus en plus nombreux en Martinique à rejoindre le cercle fermé des territoires de l’hexagone inscrits dans une démarche volontaire de Plan Climat Énergie.

Parmi les actions à fort impact de réduction des émissions de gaz à effet de serre du PCEM, nous pouvons retenir une dizaine de projets :

  • cargo voile – SNTV

    • L’objectif de cette action est d’introduire une offre innovante pour le transport de petits colis sur les îles du Nord et Sud Caraïbes (fret maritime). La principale source d’énergie pour propulser le cargo voile est vélique et la secondaire est assurée par des moteurs électriques associés aux énergies douces du bord, panneaux solaires, éoliennes et hydroliennes.

  • Approche Environnementale de l’Urbanisme dans le cadre de l’élaboration du SCOT de la CACEM

  • Construction d’une crèche à énergie positive – Fort-de-France

  • Nouvelles technologie en composite cimentaire – SDPI

    • L’objectif du projet est d’augmenter au maximum le taux de pouzzolane de Martinique par rapport à celui du ciment dans la composition du béton afin de réduire le contenu CO2 des constructions tout en améliorant la résistance sismique.

  • CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes entreprises de Martinique) :

    • L’objectif est d’accompagner les entreprises pour optimiser leur consommation énergétique, de développer les éco-gestes et les comportements éco-citoyens auprès de leurs salariés, de leur clients et de leurs fournisseurs.

  • Conseil d’Orientation Énergétique de 190 bâtiments communaux de Fort-de-France

    • L’objectif de cette action est d’analyser le gisement d’économie d’énergie et de mettre en œuvre des actions de Maîtrise de la Demande d’Énergie de 190 bâtiments du patrimoine de la ville de Fort-de-France

  • Formation ambassadeurs éco-responsables au sein des entreprises (HEOL)

    • La finalité de cette action est de sensibiliser les salariés de la Caisse Générale de Sécurité Sociale (CGSS) aux enjeux du changement climatique et à l'impact de leurs actions sur les émissions de GES, de former, au sein de la CGSS, des ambassadeurs éco-responsables capables de promouvoir et transmettre leur expertise à l'ensemble des salariés et enfin de favoriser l'émergence d'actions exemplaires au sein de la CGSS et de communiquer sur ces actions.

Le nouvel appel à manifestation d’intérêt

Il s’adresse exclusivement aux porteurs de projet, entreprises, collectivités ou associations. Les bureaux d’études qui proposent des projets ou études dont ils sont eux-mêmes prestataires ne peuvent être retenus. Les thèmes prioritaires du premier appel à manifestation d’intérêt ont été reconduits: la mobilité durable, les bâtiments éco-efficaces, l’exemplarité des collectivités, la diversification énergétique, l’efficacité énergétique des entreprises avec un volet spécial sur le tourisme durable.

Le principe de l’Appel à Projets PCEM 2010 - 2011 :

L’Appel à Projets PCEM 2010-2011 est organisé en deux temps, avec une première phase d’identification de projets, suivie d’une seconde phase de définition des projets.

A l’issue du présent appel à manifestation d’intérêt, les formulaires de candidature remis par les participants seront étudiés et soumis au comité de pilotage de l’Appel à Projets PCEM. Les candidats présélectionnés seront autorisées à déposer un dossier complet. Une cellule d’assistance sera alors mise à disposition des porteurs de projets pour le montage de leur dossier. Enfin, une fois les projets déposés analysés, le comité de pilotage statuera sur les projets lauréats de l’Appel à Projets PCEM 2010-2011.



































Échéancier :

Phases de l’appel à Projets PCEM

Échéances

Lancement de l’appel à manifestation d’intérêt

le 07 décembre 2010

Clôture de l’appel à manifestation d’intérêt

le 01 février 2011 avant 12h00

Étude des candidatures

entre le 01 et le 14 février 2011

Présélection du comité de pilotage

entre le 15 et le 25 février 2011

Communication des résultats et envoi du dossier complet aux porteurs de projets présélectionnés

le 01 mars 2011

Assistance au montage de dossiers

mars 2011

Réception des dossiers complets de candidature

le 01 avril 2011 avant 12h00

Sélection du comité de pilotage

entre le 2 et le 20 avril 2011

Communication des résultats de l’appel à Projets PCEM et attribution des financements

entre le 23 et le 27 avril 2011
  1   2   3   4

similaire:

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconRapport d’information fait état de l’engagement opérationnel du Plan...
«paquet énergie» qui fixe des objectifs pour les états membres en matière d’efficacité énergétique, de production d’énergies renouvelables...

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconProjet de révision de la Directive 2003/96/ce sur la taxation des...
«Contribution Climat» début 2010, les déclarations se sont succédées sur la nécessité de mettre en place une «contribution climat-énergie»...

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconConseil d’agglomeration
«Défi Famille à Energie Positive» par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure et l’Espace Info Energie d’Habitat et Développement...

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconProjet environnemental «Plan Climat de la Ville de Paris» / Patrimoine...
«Plan Climat de la Ville de Paris» / Patrimoine Habitat et Environnement d’un immeuble collectif de 76 logements

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconRésumé Nous analysons dans ces travaux de recherche l’évolution des...
«Energie et Climat : stratégie des acteurs et des territoires, périmètre pertinent dans le contexte du développement durable et également...

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconProgramme Hambourg/Lübeck du 03/05 au 07/05 2010 Version 21/04/2010
«Energieberg» (ancienne décharge à transformer vers un centre d´énergie renouvelable) avec Kai Michael Dietrich

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconPlus de 355 organisations de la société civile disent non à l’ «agriculture...
«agriculture intelligente face au climat» comme solution aux changements climatiques au sein de cet Agenda et de n’orienter aucun...

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconLes «outils» européens 2014-2020 en matière d’action pour le climat, énergie, biodiversité
«outils» européens 2014-2020 en matière d’action pour le climat, énergie, biodiversité

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconValor pro / Appels à projets / ademe : ami «Économie circulaire et urbanisme»
«Énergie et Territoires ruraux : vers des Territoires à Energie positive» (tepos)

Projets Plan Climat Énergie Martinique 2010- 2011 iconValor pro / Appels à projets ademe : ami «Économie circulaire et urbanisme»
«Énergie et Territoires ruraux : vers des Territoires à Energie positive» (tepos)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com