Nicholas Kaldor (1908-1986)





télécharger 21.56 Kb.
titreNicholas Kaldor (1908-1986)
date de publication10.10.2017
taille21.56 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos


Nicholas Kaldor (1908-1986)

I) Biographie

Né en 1908 à Budapest, il étudia et enseigna à « the London School of Economics », il fut le chef du plan économique « US Bombing Survey of Germany (1945) », et directeur de la recherche sur la division économique de l’Europe.

Créateur du carré magique, Kaldor est un économiste du parti du travail, et un fin critique des théories monétaristes.

II) Les principales théories

L'auteur s'est tout particulièrement intéressé aux phénomènes de croissance et de répartition, dans une optique "post-keynésienne", c'est-à-dire qu'il adopte un point de vue critique à l'égard des théories néo-classiques, et pense comme Keynes que le capitalisme conduit rarement au plein emploi ou à une croissance régulière.

Afin de désigner certains faits "typiques" de l'économie, qui peuvent être significatifs sans pouvoir être chiffrés, Nicolas Kaldor emploie l'expression de "faits stylisés". Ces derniers portent sur des agrégats, et en tout cas des grandeurs macro-économiques. L'étude des séries chronologiques a d'ailleurs souvent pour but d'essayer de dégager, puis d'expliquer, des faits stylisés (tendances, cycles ...).

Les 6 faits stylisés de Kaldor (1957):

  • La croissance continue de la production globale en volume et de la productivité du travail, à un taux régulier

  • Un accroissement continu du montant de capital par travailleur (intensité capitalistique croissante)

  • Un taux de profits régulier sur le capital

  • Un rapport capital/produits régulier sur le long terme

  • La constance des parts de la répartition (du produit entre le capital et le travail, entre les salaires et les profits)

  • Des différences de taux de croissance de la productivité et de la production totale entre les différents ensemble nationaux.

L’économiste Rommer reprend ces faits stylisés en 1989, et en ajoute 5 nouveaux :

  • Le taux de croissance moyen n’est pas fonction du revenu par tête (remise en cause du modèle de Solow)

  • La croissance de la population est corrélée négativement avec le niveau de revenu par tête

  • La croissance du commerce international est positivement corrélée à celle de la production

  • La croissance du capital n’est pas suffisante pour expliquer la hausse de la production car un résidu persiste

  • Les travailleurs qualifiés ou non tendent à migrer vers les économies les plus riches (là où la dotation en progrès technique et la rémunération du travail sont les plus fortes)



Kaldor fait également des propositions sur la fiscalité : selon lui, un seul impôt sur la dépense pourrait remplacer tous les autres, tout en respectant l'objectif de justice sociale et l'efficacité économique. Il conviendrait de prendre en compte le flux de dépenses annuel qui dépasse largement le revenu imposable (patrimoine, avantages en nature ...). On déterminerait ensuite, pour chaque individu, ses encaisses en début d'exercice (monnaie, actions, gains, profits, emprunts ...), dont on retrancherait les remboursements, les investissements. On obtiendrait alors la " dépense imposable" sur laquelle serait calculé l'impôt. Celui-ci serait alors réellement basé sur le niveau de vie et prendrait en compte tous les revenus tout en favorisant l'épargne et l'investissement (non taxés). Il reste cependant un problème d'accès à toutes ces informations confidentielles.

Sur le plan monétaire, Kaldor est en opposition avec Friedman, qui proposait aux gouvernements des "cibles monétaires", dans le but de maîtriser la croissance de la masse monétaire. Or les agents "rationnels" ne respectent pas les contraintes qui leurs sont imposées, (N.Kaldor : "Le fléau du monétarisme", Economica, Paris 1985), et dans les années 1970, plus les gouvernements fixaient une cible précise à l'évolution de la masse monétaire, plus cette évolution devenait erratique.

Depuis cette époque, le principal levier utilisé par les banques centrales est celui des taux d'intérêt, et non plus celui de la masse monétaire.

Le protectionnisme des industries sénescentes :

Nicholas Kaldor préconise une protection des entreprises nationales aussi bien dans l’enfance, que lors de la vieillesse. C’est pour lui un moyen de prévenir une rapide chute des profits de l’entreprise concernée, et ainsi de ne pas laisser aux concurrents étrangers, le loisir d’envahir le marché visé. Les produits de l’entreprise nationale sont ainsi favorisés et mis en valeur afin de favoriser le déclin progressif de l’entreprise, et permettre éventuellement à une autre entreprise de profiter du progrès technique afin de reprendre le marché visé (cf « la destruction créatrice » de Joseph Schumpeter).

Le Carré Magique :

C’est un graphique qui représente les quatre axes cardinaux. Chaque axe correspond à un objectif de politique conjoncturelle d’un pays. Ainsi le gouvernement cherche à atteindre ces objectifs.

 ∆ Les objectifs sont interdépendants.

 Au Nord : est représenté le taux de croissance économique en % (PIB)

→ Objectif : avoir un taux de croissance le plus élevé possible, mais il est possible d’atteindre le zéro.

  A lOuest : est représenté le taux de chômage en % (nombre de chômeurs/pop active)

→ Objectif : avoir un taux de chômage le plus bas possible.

  A lEst : est représenté le taux d’inflation en %

→ Objectif : avoir un taux d’inflation le plus bas possible.

  Au Sud : est représenté le solde de la Balance Courante par rapport au PIB en %. Le solde de la Balance Courante est la différence entre les exportations et les importations de marchandises et de services.

→ Objectif : être en situation d’excédent le plus élevé possible (plus d’exportations que d’importations).

Explications :



En reliant les quatre points cardinaux, nous obtenons des segments qui vont former un carré. Dans ce cas précis, les résultats économiques d’un pays seraient excellents (pas de chômage, pas d'inflation, de la croissance et un excédent commercial). Mais dans la réalité ce carré est un mythe car il est très rarement atteint. Par conséquent, lorsqu’un pays est loin de ce carré (il connaît donc un ou des aplatissement(s)), sa situation économique est mauvaise.

III) Les principaux ouvrages

The Case Against Technical Progress, 1932
A Model of the Trade Cycle, 1940
Essays on Value and Distribution, 1960
The New Monetarism, 1970
The Scourge of Monetarism, 1982

IV) Citations

« L'industrie a besoin de protection dans deux cas : quand elle est dans son enfance et quand elle est dans sa vieillesse. »

« Keynes, pour autant que je sache, ne s’est jamais intéressé au problème de la répartition en tant que tel […] C’est parce que l’analyse du multiplicateur a été inventé pour élaborer une théorie de l’emploi, et qu’elle n’a pas été développée comme théorie de la répartition […] Et pourtant les deux utilisations du principe du multiplicateur ne sont pas aussi incompatibles qu’à première vue : la technique keynésienne peut servir les deux propos, à condition que l’un soit conçu comme théorie de court terme et l’autre comme théorie de long terme. »

similaire:

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconJ ohn Galbraith (1908 )

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconCours de M. F. Mazerolle
«Ford T») chez Ford à partir de 1908 –, celle du travail (avec la taylorisation, nouvelle organisation du travail pour accroître...

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconGreece between Europe and the Mediterranean, 1981-1986

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconBibliographie m arrive, F. Gadet, M. Galmiche (1986)

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconCommandes de dess aménagement Urbanisme 1986-1989

Nicholas Kaldor (1908-1986) icon1986 Combien de régions administratives l’Espagne compte-t-elle ? 17

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconDiplôme de D. A. E. U – Option A
«Quelles sont les premières étapes de la construction européenne de 1948 à 1986 ?»

Nicholas Kaldor (1908-1986) icon1 nouveaux développements, enjeux et risques
«Le principal défi n'est pas technologique, IL est humain et organisationnel» [Archier, Sériex 1986][Renaud-Coulon 1996]

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconRénovation au Vietnam ait été lancé en 1986, IL avait lieu seulement...

Nicholas Kaldor (1908-1986) iconLire la crise, 2 nd
Lire la crise, 2nd édition, Presses universitaires de France (en collaboration avec C. Barrère et G. Kebabdjian), 1986






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com