Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ?





télécharger 35.41 Kb.
titreChapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ?
date de publication08.10.2017
taille35.41 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
THEME n°3. INSTABILITE FINANCIERE ET REGULATION

CHAPITRE 5. QU’EST-CE-QUE LA GLOBALISATION FINANCIERE ?
NOTIONS QUE LES ELEVES DOIVENT CONNAÎTRE ET SAVOIR UTILISER : Actifs financiers, devises, intermédiation financière.
ACQUIS DE PREMIÈRE : financement direct / indirect, taux d’intérêt, risque de crédit

INDICATIONS COMPLEMENTAIRES : On présentera les principaux marchés financiers (marché des changes et marchés des capitaux) et le rôle économique de chacun d’entre eux. On identifiera les différents acteurs y réalisant des transactions (entreprises, investisseurs, institutionnels, etc.) On insistera sur l’interdépendance des différents marchés et sur l’importance de l’information pour leur fonctionnement. On analysera le triple processus de désintermédiation, déréglementation et décloisonnement qui caractérise l’évolution des marchés des capitaux depuis les années 90 et conduit à la constitution d’un marché mondial des capitaux.

VOCABULAIRE
36. Actifs financiers : Actifs qui se présentent sous la forme de moyens de paiement ou de créances. Ils comprennent la monnaie et les devises détenues par les agents (notamment sous forme de dépôts), les titres qui peuvent être vendus sur les marchés financiers (actions, obligations, etc) et les crédits octroyés à d’autres agents. Les actifs financiers peuvent procurer des avantages à leurs propriétaires tels que des revenus liés à leur détention (intérêts ou dividendes) ou plus-values réalisées lors de leur vente.

37. Devises : Monnaies étrangères. Les devises s’échangent sur le marché des changes

38. Intermédiation financière : L’intermédiation financière consiste en une transformation d’échéance de titres : les intermédiaires financiers font du long terme avec du court terme. Leur rôle principal est en effet d’accorder aux entreprises des crédits à moyen ou long terme au moyen de la capacité de financement d’agents non financiers excédentaires.
Elle doit être distinguée de l’intermédiation bancaire, qui consiste à une transformation de nature de titres. La création monétaire consiste en effet, en la monétisation de créances de nature non monétaires. Dans ce cas, ce sont les « crédits qui font les dépôts » et il y alors de ressources nouvelles de financement. La création monétaire équivaut à une promesse de production future et correspond à une anticipation d’épargne.
L’intermédiation financière et l’intermédiation bancaire sont toutes les deux des intermédiations de crédit. Dans le premier cas, ce sont les dépôts qui font les crédits (intermédiation financière) et dans le second cas ce sont les crédits qui font les dépôts (intermédiation bancaire).
De même qu’elle doit être distinguées de l’intermédiation de marché qui est caractérisée par le fait qu’une institution financière s’emploie à mettre en relation un agent qui émet des titres et des épargnants qui souhaitent effectuer des placements. On parle aussi d’intermédiation passive. Par exemple, lorsquune entreprise émet des obligations, elle a recourt à un financement direct, mais elle peut charger une ou plusieurs banques de la vente de ces obligations auprès de leurs clientèles. Il y a alors intermédiation de marché. L’épargnant est directement créancier de l’entreprise émettrice des obligations. En cas de défaillance de l’entreprise débitrice, l’épargnant supporte seul les conséquences (les banques qui ont servi d’intermédiaire ne subissent aucun risque).
39. Financement direct / indirect : Le rôle du système financier est de mobiliser les ressources des épargnants qui disposent de capacités de financement, afin que les ménages, les entreprises et les acteurs publics (tous désignés sous le terme "agents non financiers") qui ont besoin de financement pour faire fonctionner l'économie puissent en trouver. On distingue alors deux circuits de financement. Le financement direct : les épargnants fournissent des ressources directement aux agents qui en ont besoin en achetant sur les marchés financiers les titres (actions, obligations) émis par ces agents. Cet achat peut se faire par un intermédiaire (intermédiation de marché). La finance indirecte : des établissements financiers, en particulier les banques, jouent le rôle d'intermédiaires entre les agents qui ont de l'argent à placer et ceux qui veulent en obtenir. On parle alors d’intermédiation de crédit.
40. Taux d’intérêt : Le taux d'intérêt d'un prêt ou d'un emprunt fixe la rémunération du capital prêté (exprimée en pourcentage du montant prêté) versé par l'emprunteur au prêteur. Le taux et les modalités de versement de cette rémunération sont fixés lors de la conclusion du contrat de prêt. Ce pourcentage tient compte de la durée du prêt, de la nature des risques encourus et des garanties offertes par le prêteur. On parle alors de taux d’intérêt débiteur. Le taux d’intérêt d’un placement peut se définir comme la rémunération que va percevoir l’agent en capacité de financement (placement sur un livret d’épargne, acquisition d’obligations etc.).
41. Risque de crédit : Le risque de crédit est le risque qu'un emprunteur ne rembourse pas tout ou partie de son crédit aux échéances prévues par le contrat signé entre lui et l'organisme préteur (généralement une banque). La maitrise du risque de crédit est au cœur du métier du banquier car il détermine la rentabilité des opérations effectuées. Si l'établissement financier sous-évalue ce risque, le montant prêté et les intérêts dus ne seront pas perçus et viendront s'inscrire en perte. L'évaluation du risque de crédit passe par une bonne connaissance du client et, si c'est une entreprise, par une bonne évaluation de son projet et du secteur dans laquelle elle exerce son activité. La banque s'appuie pour son évaluation du risque de crédit sur son expérience et éventuellement sur des outils statistiques (scores ou systèmes experts). Pour une opération donnée le risque de crédit peut être minoré par la prise de garanties (cautions d'une personne ou d'une société de cautionnement, sureté réelles comme des hypothèques, ...) mais également en incorporant dans le taux d’intérêt une marge dont la valeur dépend du niveau de risque. Lorsque l'opération concerne une grande entreprise la banque peut également réduire ce risque en limitant sa participation à hauteur d'une partie de la somme empruntée grâce à la mise en place d'un pool bancaire.

I. A LA DECOUVERTE DES DIFFERENTS MARCHES FINANCIERS
Introduction : Les rappels de premières sur le financement de l’économie
A l’aide de vos connaissances de la classe de Première (Chapitre le Financement de l’Economie) des documents
Document 1 Texte n°1 page 96 du manuel

Document 2 Texte n°4 page 98 du manuel
Q3. A l’aide des documents 1 et 2 et de vos connaissances de la classe de première ainsi que des mots-clés suivants, complétez es pages du cours
Page 1 un marché mondial unique des capitaux / de temps / de lieu / de produits / financement externe / l’Epargne / Autofinancement (on parle aussi d’un financement interne) / crédit / création monétaire / crédit / d’intermédiation / crédit / mettre en relation les agents à capacité de financement et les institutions à besoin de financement

Page 2 placements / titres / épargne / supportent seules le risque de défaillance de leurs débiteurs / supporte seul les conséquences / crédits (prêts) / plus-values / intérêts ou dividendes

Page 3 Rendement / risques / liquidité / obligations / anticipations / matières premières / actions

Page 4 Marché monétaire interbancaire / marché des titres de créances négociables / taux d’intérêt / banque centrale

Page 5 d’emprunt assorti d’un taux d’intérêt et d’une date d’échéance, à laquelle l’état ou l’entreprise doit rembourser sa dette / les BTT, les Billets de trésorerie / les BTAN / les BMTN, bons à moyen terme négociables / CD

Page 6 en France, les Obligations assimilables du Trésor (OAT) ; en Allemagne, les Bundesanleihen ou « Bund » ; au Royaume-Uni, les « Gilts » ; aux États-Unis, les Bons du Trésor (« Treasury Bonds ») / des titres de propriété négociable d’une partie du capital d’une société anonyme / entreprises de grande taille

Page 7 des quantités offertes et demandées de cette action. / société / La santé financière de l’entreprise / Plus largement, la santé générale du secteur d’activité / Enfin, la situation économique nationale et internationale

A. Le marché des taux d’intérêt
1) Le marché monétaire

2) Le marché des obligations
B. Le marché des actions
1) qu’est-ce qu’une action ?

2) Qui émet des actions ?

3) De quoi dépend le cours d’une action ?

4) C’est quoi les indices boursiers ?
C. Le marché des formes hybrides d’obligations

D. Le marché des matières premières

E. Le marché des changes
Document 3 Texte n°5 page 98 du manuel
F. Le marché des produits dérivés

1) Définition

2) Les différents types d’actifs financiers échangés

II. LES ACTEURS DES MARCHES FINANCIERS

Document 4 Texte n°1 page 100 du manuel

A. Les places financières

B. Les banques

C. Les fonds d’investissement

1) Les investisseurs institutionnels

Document 5 Texte n°2 page 101 du manuel
2) Les investisseurs non conventionnels

Document 6 Texte n°3 page 101 du manuel
D. Les Etats

E. Les entreprises

F. Les autorités de marché

G. Les agences de notation
III. INTERDEPENDANCE DES DIFFERENTS MARCHES ET REACTION A LA DIFFUSION DE L’INFORMATION

A. L’interdépendance des différents marchés

1) Marché monétaire ou obligataire (Taux d’intérêt) et Marché des changes et (Taux de change) sont étroitement liés

2) Les marchés obligataires entre les pays sont liés (l’exemple de la crise des dettes souveraines).

3) Marché des matières premières (Cours du blé) et Marché des changes (cours €/$) sont liés

4) Marché monétaire et marché obligataire sont liés
B. L’importance de l’information pour le fonctionnement des marchés financiers

Document 7 Texte n°6 page 103 du manuel
1) Quels types d’informations prennent en compte les marchés financiers ?

2) La bonne circulation de l’information est un gage de l’efficience des marchés financiers

3) Toutefois, les asymétries d’informations sont inhérentes à ces derniers
IV. GLOBALISATION FINANCIERE, LA REGLE DES TROIS D
A. La déréglementation

1) Définition

2) Les objectifs de la déréglementation
Document 8 Texte n°1 page 104 du manuel

Q1. A l’aide du document 8 et des mots-clés suivants, complétez le 1) et le 2) de la page 19

Capitaux / assouplissement ou de suppression des réglementations nationales / déficits budgétaires / libéraux / mécanismes de marché / concurrence / réglementations / allocation de l’épargne

3) Quelques dates
B. Le décloisonnement

Document 9 Texte n°2 page 105 du manuel
1) Définition

2) Conséquence

Q1. A l’aide du document 9 et des mots-clés suivants, complétez le 1) et le 2) de la page 20

marchés nationaux / marché global / interconnectés / à l’intérieur d’un même pays

3) Quelques dates
C. La désintermédiation

Document 10 Texte n°4 page 106 du manuel

1) Définition

2) Analyse des faits


similaire:

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconQu'est-ce que la globalisation financière ? Quelles définitions pourrait-on...

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconLes économies émergentes et la globalisation financière

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconLe Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ?
«spreads» sur les emprunts internationaux atteignent des niveaux historiques tandis que le taux de change s’effondre

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconCe cours est conçu comme un
«société civile» (ong, multinationales, opinions publiques). Ces derniers ont pris une importance considérable dans le contexte de...

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconChapitre 0 : Introduction à la gestion financière

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconChargé de mission «Ingénierie Financière» au sein du Conseil régional d’Auvergne
«Thematic Work Group» twg consacré plus particulièrement aux phases préparatoires du montage des opérations d’ingénierie financière,...

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconLuc Simula Lycée A. Daudet Nîmes Stage ses la Globalisation financière
Le fait que les économistes ne sachent pas tout ne signifie pas qu'ils ne savent rien. Bien au contraire, dans les cinquante dernières...

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconRésumé : Ce papier étudie les aspects de la structure de propriété...
«la qualité de l’information et de la communication financière» (Bouton 2002, p3)

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconRapport Moral sur l’Argent dans le Monde 2006, édité par l’Association...

Chapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ? iconRésumé Que devient le minoritaire dans la situation de globalisation...
«c’est la situation d’inégalité, de domination, de dépendance. C’est cette notion de situation minoritaire qui est essentiell» Ainsi,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com