1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale





télécharger 178.34 Kb.
titre1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale
page3/7
date de publication02.08.2017
taille178.34 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

3° La cible concernée, la nature des projets d’innovation sociale,




La cible concernée est constituée de tout type d’entreprises, établissements ou créateurs dont les projets ont vocation à se développer sur le territoire régional et ne sont soumis à aucune obligation d’achat ou d’adhésion dont les projets d’innovation portent sur :

  • une réponse à des besoins sociaux, sociétaux et environnementaux,

  • une dimension collective, un modèle de gouvernance multi-partie prenante et une approche réseaux,

  • la mise en œuvre de nouveaux modes d’organisation ou de pratiques solidaires dans les organisations,

  • un ancrage territorial fort.


Les actions présentées seront de nature collective. Elles proposeront une présentation détaillée de la nature et du rôle de chaque partenaire.

Ces actions détailleront leurs composantes notamment en recherche et développement et s'attacheront à définir le modèle qui en sera issu et qui aura été éprouvé.
Le projet peut s’articuler en plusieurs phases qui seront à détailler dans le temps, mais il devra être présenté dans sa globalité.
Les projets présentés devront se situer dans l’une des trois phases suivantes :

  • L’émergence de l’innovation

  • L’expérimentation et la mise en œuvre

  • L’évaluation et la généralisation


Les projets présentés s’inscriront dans les compétences régionales et de préférence dans les priorités régionales suivantes :

  • Favoriser les dynamiques économiques vertueuses pour l’environnement (économie circulaire, écologie industrielle…)

  • Encourager les initiatives collectives au service de l’économie de proximité, de la silver économie, de l’économie numérique en développant de nouvelles formes de coopération, d’organisation de partenariats, de nouvelles méthodes et de nouveaux processus entre entreprises et acteurs d’une même filière ou d’un même territoire,

  • Encourager les projets innovants au service de la mobilité des personnes,

  • Toute action qui contribue au développement de nouvelles approches, à l’émergence de nouvelles compétences, à l’adaptation des dispositifs d’emploi et de formation, à l’élargissement des partenariats entre acteurs, notamment Universités, collectivités, entreprises, associations, usagers.

Le SIEG doit favoriser la création d’emplois pérennes, qualifiés et non délocalisables, ainsi que les projets d’entreprise impliquant l’usager ou le bénéficiaire (clients, salariés, partenaires…) à différentes phases de l’élaboration du projet.

Le candidat à la mandature SIEG devra expliquer en quoi sa démarche est innovante que ce soit sur l’amélioration du processus ou sur la réponse à un besoin non satisfait.

L’accent sera mis sur le partenariat avec les entreprises pour favoriser l’accès ou le retour sur le marché du travail des personnes qui en sont le plus éloignées.
Le périmètre du mandatement pourra être modifié dans la mesure où l’évolution ne contrevient pas à l’objet et aux principes fondamentaux du SIEG.

SIEG Innovation sociale


Le SIEG a pour ambition d’identifier et de soutenir les démarches d’innovation sociale en Picardie et de leur apporter un accompagnement, une expertise, une promotion et/ou un soutien financier.

Ces initiatives devront être innovantes socialement, territorialement et économiquement, être partenariales et susceptibles d’être essaimées, et capables de renforcer l’offre de service.
Qu’est-ce que l’innovation sociale
1.1 Définition générique
L’innovation sociale peut être définie comme la mise en œuvre d’un processus collectif et territorialisé, incluant la participation des bénéficiaires, en vue de réaliser une aspiration sociale ou de répondre à un besoin social non satisfait. Elle est alors porteuse de changements dans les pratiques des personnes ou des organisations, et participe ainsi à l’émergence d’un nouveau modèle de développement territorial et durable.
L’innovation sociale prend forme dans un contexte spécifique, sur un territoire donné ou dans un secteur d’activités donné. Il est ainsi davantage question de rupture contextualisée des pratiques plutôt que de nouveauté à proprement parler.
1.2 Processus
L’innovation sociale est avant tout un processus collectif et situé, elle peut être portée par tout type d’acteur (entreprises, associations, collectivités, universités, etc.).

Si le processus de l’innovation fait généralement intervenir un ensemble d’acteurs investis dans une démarche de résolution de problème, l’innovation sociale se caractérise par une forte dynamique territoriale et ascendante. L’implication et la participation active des parties prenantes, notamment les bénéficiaires (usagers, salariés, clients, habitants, entreprises, etc.), aux différentes étapes du projet constitue dans ce sens une condition majeure de l’innovation sociale.

L’innovation sociale est donc porteuse de dynamiques de coopérations qui interviennent dans la co-construction et dans la co-production du projet, et génèrent des transformations dans les relations qui s’établissent entre les acteurs locaux. Ces coopérations prennent notamment forme dans le cadre de processus de décision collectifs, autrement dit d’une gouvernance élargie, participative et territorialisée, qui peut être formalisée. L’innovation sociale contribue ainsi à la réalisation d’une économie plurielle, tant par les acteurs qu’elle met en mouvement que par les ressources que ceux-ci apportent au projet.
1.3 Résultat
Ce processus aboutit à un résultat qui peut être un bien ou un service non pourvu sur le territoire, ou encore une approche nouvelle d’une problématique se traduisant par la mise en œuvre de pratiques en rupture avec les pratiques habituelles (circuits courts, éco-construction, etc.).

Lorsqu’elle intègre une dimension technologique plus ou moins forte (outils numériques, etc.), celle-ci est pensée au regard des besoins auxquels elle permet de répondre (dans une logique de service) et ne peut être produite pour elle-même (dans une logique de bien). L’innovation sera ainsi sociale si elle interroge la place et l’usage des technologies dans notre société, afin de satisfaire pleinement aux conditions d’un développement durable.

L’innovation sociale favorise l’accessibilité, qu’elle soit de nature matérielle (au numérique, au logement, etc.), socio-économique (par exemple à l’emploi), politique (à un espace d’expression), culturelle, etc.

L’innovation sociale génère ainsi de l’activité économique tout en participant à la construction d’un modèle de développement environnementalement et socialement durable.
1.4 Diffusion et changement
Les changements escomptés sont de nature socio-économique : ils portent tout autant sur l’amélioration des conditions de vie ou de travail, que sur les habitudes de consommation et de production, ou plus largement sur le modèle de développement. Ils s’expriment ainsi à différents niveaux en concernant tout aussi bien les pratiques et les représentations des individus, des organisations, des collectivités.

L’innovation sociale doit dans cette perspective faire l’objet de processus de diffusion des pratiques (auprès des acteurs mobilisés) ou d’essaimage des initiatives (sur d’autres territoires). Dans ce second cas de figure, elle nécessitera de se transformer, eu égard aux acteurs qui se l’approprient sur les autres territoires en question.
Objectifs
Le SIEG a pour vocation :

  • D’accélérer les démarches de R&D en innovation sociale en réponse aux défis majeurs de notre société et à la recherche de compétitivité des entreprises picardes



  • D’encourager la fédération des acteurs et la mutualisation des ressources pour maximiser leur capacité d’innovation au service de l’emploi et des besoins sociétaux,



  • D’améliorer la prise en compte de l’innovation sociale, notamment lorsqu’elle est créatrice d’emplois dans les dispositifs d’accompagnement de l’innovation et de contribuer à faire évoluer le regard sur l’innovation sociale.



  • De défendre une vision élargie de l’innovation qui n’est plus exclusivement « technologique » mais peut être multiforme et qui propose des modes d’organisations et des processus en rupture avec l’existant notamment en ne se limitant plus au couple chercheur/industriel, mais en impliquant l’usager dans le processus.



  • De faire des territoires les premiers écosystèmes d’appui à l’innovation sociale en tant qu’espace de vie qui favorise les relations entre les acteurs ressource: acteurs publics et privés, structures de recherche et établissement d’enseignement supérieur, citoyens, …

Au-delà du développement de l’innovation sociale, à travers ce SIEG, la Région souhaite contribuer à améliorer son expertise du sujet, repérer des bonnes pratiques et mieux cerner les besoins des acteurs de l’innovation non technologique en leur offrant un cadre d’expérimentation (expérimenter des dispositifs de soutien de l’innovation sociale, expérimenter des collaborations innovantes, mettre en place des projets expérimentaux pour lever des verrous, des freins et investir de nouveaux marchés et développer des emplois sur les territoires) et un écosystème adapté.
Bénéficiaires
Les actions éligibles
Les projets présentés s’inscriront de préférence dans les priorités régionales suivantes :

  • Favoriser les dynamiques économiques vertueuses pour l’environnement (économie circulaire, écologie industrielle…)

  • Encourager les initiatives collectives au service de l’économie de proximité, de la silver économie, de l’économie numérique en développant de nouvelles formes de coopération, d’organisation de partenariats, de nouvelles méthodes et de nouveaux processus entre entreprises et acteurs d’une même filière ou d’un même territoire,

  • Encourager les projets innovants au service de la mobilité des personnes,

  • Toute action qui contribue au développement de nouvelles approches, à l’émergence de nouvelles compétences, à l’adaptation des dispositifs d’emploi et de formation, à l’élargissement des partenariats entre acteurs, notamment Universités, collectivités, entreprises, associations, usagers.

Le SIEG doit favoriser la création d’emplois pérennes, qualifiés et non délocalisables, ainsi que les projets d’entreprise impliquant l’usager ou le bénéficiaire (clients, salariés, partenaire…) à différentes phases de l’élaboration du projet.
Le candidat au SIEG devra expliquer en quoi sa démarche est innovante que ce soit sur l’amélioration du processus ou sur la réponse à un besoin non satisfait.

L’accent sera mis sur le partenariat avec les entreprises pour favoriser l’accès ou le retour sur le marché du travail des personnes qui en sont le plus éloignées.
Les actions qui ont pour objet le développement de solutions innovantes :
- projets de R&D sociale ou conduite d’expérimentations. Il pourra s’agir par exemple de projet d’application de travaux de recherche en sciences humaines et sociales, en sciences économique, en droit et gestion…, la réalisation de prototype de projets ou services innovants, la mise en œuvre d’un processus expérimental…
- projets de transfert et d’essaimage de projets socialement innovants ayant démontré leur réussite sociale et économique : pour ceux-ci, quatre critères seront retenus.

  • le projet essaimé ou transféré bénéficie d’une ancienneté d’au moins 3 ans, et a un modèle économique stabilisé,

  • le projet génère des effets positifs notamment économiques (création d’emplois),

  • le projet proposé apporte une réponse nouvelle par rapport à l'état du marché et permet de répondre à un besoin collectivement identifié du territoire,

  • les acteurs du projet et notamment les usagers ou leurs représentants auront été impliqués

  • dans l’élaboration de la réponse apportée,


- projets collectifs pour l’accompagnement de l’innovation sociale (incubateurs, espaces collaboratifs ou de co-working, laboratoire d’innovation sociale, pôle de coopération, etc.)
Les critères de recevabilité
Les actions présentées seront de nature collective. Elles proposeront une présentation détaillée de la nature et du rôle de chaque partenaire.

Ces actions détailleront leurs composantes notamment en recherche et développement et s'attacheront à définir le modèle qui en sera issu et qui aura été éprouvé. Le jury observera avec attention la nature de la collaboration avec les équipes de recherche associées à l'action.

Le projet peut s’articuler en plusieurs phases qui seront à détailler dans le temps, mais il devra être présenté dans sa globalité.
Les projets présentés devront se situer dans l’une des trois phases suivantes :

  • L’émergence de l’innovation

  • L’expérimentation et la mise en œuvre

  • L’évaluation et la généralisation


A chacune de ces phases un accompagnement sera proposé par l’un des partenaires de l’écosystème régional.
Les propositions reçues seront appréciées sur :

- Le caractère innovant lié à un produit, un procédé ou au développement de nouveaux services.

- La faisabilité économique, financière et juridique.

- La cohérence et la pertinence du partenariat escompté (s’il y a lieu).
Lors du dépôt du projet, le porteur s’engagera à réaliser une évaluation dynamique au regard des marqueurs d’innovation sociale. Il devra également préciser les modalités qu’il mettra en œuvre pour évaluer l’impact social de son projet.
Durée
Le SIEG est mis en place pour 5 ans. Afin que l’ensemble des territoires de la Région puissent bénéficier de projets d’innovation sociale et compte-tenu du décalage de maturité sur le sujet d’un territoire à l’autre, l’entrée des mandataires dans le SIEG se fera au fil de l’eau. Les mandataires recevront une habilitation suite à un passage en jury de labellisation « innovation sociale » validé par une décision de la commission permanente du Conseil Régional.

La procédure courra ainsi jusqu’au 31 décembre 2019 pour des mandats à réaliser au plus tard pour le 31 décembre 2020.

Résultats attendus
Au terme du projet de recherche, la structure devra produire un document comportant obligatoirement:


  • Les conclusions de l’évaluation dynamique menée tout au long du projet de recherche mettant en lumière la prise en compte des marqueurs d’innovation sociale comme partie intégrante du projet

  • la production d’un document faisant apparaître la mesure de l’impact social du projet

  • Les conditions de déploiement et/ou d’essaimage du projet


Ce document devra être remis à la Région un mois avant la date de caducité de la convention.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconLe cadre juridique des actions des communes et intercommunalités...
«activités organisées qui visent à aider l’adaptation des individus et de leur milieu social en utilisant des techniques pour permettre...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconBibliographie 103
«la décentralisation entendait favoriser une meilleure connaissance des besoins à satisfaire et une définition plus efficace des...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconTable des matières
«répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs» (définition...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconPage : 10 Dossier de candidature
«Economie sociale et solidaire» intitulé «consolidation de la performance économique des structures de l’ess et émergence de l’innovation»...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconCurriculum vitae
...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconLa Cress Ile de France recrute un(e) Chargé(e) en charge de : L’animation...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconCorrection du ds sur la danse caucasienne et Truman
«poignardés» et «tachés de sang» font référence à des événements de la deuxième moitié des années 40 qui ont permis aux communistes...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconLe Plan comptable français se rapproche encore un peu plus des normes ias/ifrs
«des principes clairs en matière de critères de définition et de comptabilisation des actifs d’une part, en matière d’évaluation...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconRapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins...

1° La définition de la mission, en référence aux besoins des territoires en matière d’innovation sociale iconLes ses sont une matière composite originale en raison de la diversité...
«franco-français» est très spécifique : IL suscite toujours des critiques universitaires et pose la question de l’identité de la...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com