Réseau et stockage de l’électricité





télécharger 24.88 Kb.
titreRéseau et stockage de l’électricité
date de publication02.08.2017
taille24.88 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos



GAT 12
Réseau et stockage de l’électricité



Coordonnateur : Luc Baumstark
Le volet de recherches en «socio-économie» occupe une place transversale particulière dans le programme «Energie». Son principal atout, qui constitue également un pari, est de viser ici à intégrer au mieux les réalités des sciences économiques, humaines et sociales dans la recherche technologique de base sur l’énergie, en explorant largement les différents champs disciplinaires où des connaissances nouvelles sont nécessaires et doivent être intégrées à celles déjà acquises. Il cherche à faire appel, selon une approche interdisciplinaire, aux recherches menées en économie et en sociologie mais aussi, de manière plus large, aux autres disciplines des sciences humaines.

Les travaux préparatoires au programme énergie avaient dégagés cinq axes de recherche jugés priori-taires 1 :

 Evaluation et comparaison des filières technologiques en termes de développement durable ;

 Prospective dans le secteur l’énergie ;

 Consommations d’énergie au regard des organisations spatiales, de la démographie et des modes de vie ;

 Impact du nouvel environnement concurrentiel, institutionnel et technologique sur les systèmes énergétiques ;

 Politiques d’innovation et modalités d’insertion des nouvelles techniques dans les systèmes existants.
1. Chacune de ces thématiques ont fait l’objet d’une note qui précise dans le détail les motivations et le contour des recherches proposées. Ces notes sont disponibles sur le site internet du GAT
Le travail mené par la suite dans le cadre du GAT a permis de dégager les points qui feront finalement l’objet d’un appel d’offre en 2003. Ces orientations ont été prises sur la base de plusieurs considérations.

Tout d’abord, il convient d’insister sur plusieurs points :


  • Les analyses des déterminants de la demande énergétique doivent être mises en perspective avec des problématiques de développement durable en intégrant notamment celle de l’organisation spatiale des activités. L’interface entre les secteurs de l’habitat et des transports, et le rôle prédominant que ces secteurs jouent en matière de prospective énergétique apparaît comme un point clef décisif de la recherche.

  • Cette analyse prospective ne doit pas s’enfermer dans les questions énergétiques des pays développés. Il y a du point de vue du développement durable une nécessité à prendre en compte les questions propres aux pays en voie de développement et aux pays émergents comme la Chine. Cette ouverture devra être présente chaque fois que cela est possible.

  • Il paraît également incontournable de discuter les scénarios de référence des prospectives utilisés dans les négociations internationales sur les émissions des gaz à effet de serre. Ce point sera intégré dans le PRI sur la modélisation.

  • Enfin, la prospective doit intégrer les questions relatives à l’acceptabilité sociale des technologies de substitution ainsi que les modalités d’intervention des politiques publiques dans un environnement désormais concurrentiel (celles qui devront être mises en place pour faire face aux changements climatiques, celles qui concernent la sécurité énergétique et les innovations).

  • L’existence de bases de données, fiables, facilement accessibles à la communauté des chercheurs, revient en permanence dans les débats comme un problème très important pour mener une prospective de qualité. Les moyens disponibles dans ce programme ne permettent pas toutefois d’envisager des investigations particulières sur ce point.


Par ailleurs, il existe un réel consensus pour que ces recherches soient menées en partenariat fort avec les industriels et les organismes publics intéressés au programme.

Les industriels et les organismes publics qui ont été contactés sont en effet intéressés par des recherches permettant d’associer sur un même sujet des approches disciplinaires différentes. Or, en matière énergétique les sujets ne manquent pas (changement climatique, géopolitique des matières premières, déterminants de la demande, etc.). Les membres du GAT souhaitent donc développer des partenariats entre les nombreux organismes ou programmes qui peuvent être intéressés par ces thématiques (industriels, CEA, IFP, IFEN, ADEME, PREDIT, etc.). des recherches importantes sur des problématiques communes sont en cours. On peut noter par exemple les recherches lancées et financées par l’ADEME, ou encore l’appel d’offres qui doit être lancé par la MIES et le Plan pour l’élaboration d’un outil de prospective dans le cadre des négociations internationales sur les émissions de gaz à effet de serre, ou encore et enfin, les efforts développés dans le cadre des PCRD européens dans lesquels les équipes françaises participent, notamment en modélisation. Il y a donc un consensus pour articuler la recherche menée dans le de ce programme Energie avec ce qui se fait par ailleurs en associant éventuellement d’autres équipes que celles du CNRS.
On peut noter plus particulièrement, que le programme de recherche du PREDIT2 orienté sur le secteur des transports présente de très nombreuses connexions avec le programme Energie du CNRS (impacts environnementaux du secteur des transports, véhicules propres, politique des transports, etc.), il apparaît donc souhaitable de développer des collaborations entre ces deux structures sur certains thèmes. Ce rapprochement se justifie déjà du point de vue scientifique, mais aussi parce que de nombreuses équipes qui sont susceptibles de s’investir dans le cadre du programme Energie sont déjà fortement impliquées dans des recherches financées par le PREDIT3. Certaines thématiques pourraient donc être portées par les deux structures de façon complémentaire, ce qui permettrait d’augmenter les financements pour les équipes concernées.
2. Le PREDIT est un programme de recherche d’expérimentation et d’innovation dans les transports terrestres, initiés et conduit par les ministères chargés de la recherche, des transports, de l’environnement, de l’industrie ainsi que par l’ADEME et l’ANVAR. Le PREDIT 3 (2002-2006) dispose d’environ 300 millions d’euros. L’accent est particulièrement mis les transports de marchandises, la diversification des recherches sur la sécurité et les questions environnementales notamment la question de l’effet de serre

  • Les PRI du prochain appel d’offres



Suite aux échanges internes au GAT, il a été décidé de proposer trois axes pour le prochain appel d’offres. Les projets sont évoqués ici dans les grandes lignes, on se reportera aux documents mis en annexe pour une présentation plus détaillée.


  • 1. La modélisation et la prospective

Les questions se situent à deux niveaux :

  • les fondements d'une prospective de long terme appuyée sur un ensemble de modèles (notamment l’élaboration d’une maquette macroéconomique pour assurer la cohérence des hypothèses du scénario.

  • la mise en relation des modèles macroéconomiques et d’équilibre sectoriel existants. Ces relations nécessitent le développement de recherches particulières et spécifiques : analyse des évolutions technologiques par les modèles "bottom-up" à moyen-long terme, mise en relation des modèles Economie-Energie-Environnement de type équilibre général avec des modèles d'équilibre sectoriel (étude de l'efficacité des politiques climatiques).

Le PRI pourrait se concentrer sur le couplage des modèles existants (réduction des incertitudes, remodelage, cohérence des modèles) et développer une réflexion autour de l’utilisation des scénarios.


  • 2. Analyse de la formation de la demande autour de la dynamique habitat-transport-énergie :

La prospective énergétique classique peut être enrichie par des approches plus sectorielles, notamment celles faites dans le secteur des transport et de l’habitat. Il y aurait un intérêt évident à favoriser le rapprochement de ces travaux menés indépendamment dans chacun de ces secteurs. Plus largement encore, le programme de recherche pourrait conduire à penser les articulations entre l’espace (localisation de l’habitat et des activités, étalement urbain), le transport et la consommation énergétique, sachant que la manière de poser les problèmes peut ne pas être la même suivant les échelles spatiales retenues. Il y aurait là un premier travail de synthèse à faire sur ce qui existe. Recentrer ces réflexions dans la perspective d’améliorer ou de développer les modélisations peut permettre de donner un objectif précis à l’appel d’offre.


  • 3. Politique technologique et mécanismes d’innovation

Le troisième thème proposé concerne la diffusion des innovations : l'efficacité des politiques de recherche et développement, l'efficacité des régimes de propriété industrielle, les obstacles économiques, industriels et sociaux à la diffusion d'innovations, l’insertion des énergies renouvelables dans le parc existant et les marchés électriques concurrentielles, les politiques publiques de soutien à la diffusion des énergies renouvelables (modes de financement des obligations d’intérêt général, etc.). La recherche théorique en matière de diffusion de l’innovation devra être déclinée sur des innovations précises qui pourraient être par exemple des innovations dans le secteur des transports ou de l’habitat, en reprenant des technologies abordées plus précisément dans les autres GAT du programme.
Une remarque pour terminer, il est clair que les perspectives de recherche évoquées ici notamment en matière de modélisation constituent des opérations lourdes qui engagent les équipes sur le long terme (constitution de bases de données, réflexions méthodologiques importantes, etc.) et qui supposent des moyens conséquents. Si ceux-ci restent à des niveaux modestes, il sera difficile de faire plus que d’améliorer ce qui existe, et d’organiser le transfert d’expérience entre les laboratoires.


  • Fédérations de mémoires de DEA


L’idée de fédérer des mémoires de DEA de différentes disciplines sur les thématiques du programme a suscité un certain intérêt de la part de plusieurs participants du GAT. Il a donc été décidé de mettre en route la procédure.
Le GAT dans le cadre de son budget de fonctionnement offrira une participation financière aux laboratoires concernés. Une rencontre sera organisée en fin d'année universitaire pour permettre à chacun des étudiants de présenter leur travail. Cette rencontre, présentée comme un colloque de doctorants et d’étudiants de DEA venant de différentes disciplines pourra impliquer les différents PRI, cela sera l’occasion de réfléchir aux pistes d’approfondissement (thèses, nouveaux PRI) pour l’année prochaine.


  • Projet d’un séminaire transdisciplinaire


Il est enfin proposé d’organiser une veille commune à l’ensemble du programme dans le cadre d’un séminaire annuel sur un thème assez large susceptible d’intéresser les chercheurs qui participent au programme de recherche, les chercheurs du SHS, mais aussi ceux des autres disciplines, les partenaires industriels et les administrations. Cette animation largement ouverte favoriserait des échanges interdisciplinaires sur certains des thèmes du programme ainsi qu’une visibilité accrue du programme mené par le CNRS.
Compte tenu de ce qui a été rappelé plus haut, deux thèmes structurants pourraient être retenus :


  • Potentialités de découplage entre croissance et énergie sous contrainte de développement durable. Ce thème, (appuyé éventuellement par les recherches dans les PRIs qui seront lancés), pourrait être abordé par plusieurs points d’entrée  : déterminants de la demande, tertiarisation de l’économie, régularités des comportements, évolution de l’intensité énergétique, dynamique des infrastructures, diffusion d’innovations efficaces, etc.. thèmes sur lesquels il serait possible de faire intervenir des géographes, des historiens…




  • Acceptabilité des techniques et gouvernance participative. Ce thème général porte sur l’intégration des nouvelles techniques dans l'espace social :




  • L'acceptation sociale des techniques, comme les éoliennes, les techniques "hydrogène", ou encore le nucléaire,

  • L'organisation de la décision publique sous controverse (fabrication du consensus social, processus de décision et démocratie, participation du citoyen au processus de décision, prise en compte du long terme).

  • La perception par l’opinion publique des techniques économes en énergie et propices au développement durable.


L’organisation et le lancement de ce séminaire dépendra de la dynamique lancée par les prochains PRI.

similaire:

Réseau et stockage de l’électricité iconDu 16 au 22 avril 2015 p. 32-33 (Enquêtes/En couverture) : «Réseau....

Réseau et stockage de l’électricité iconRésumé-Le concept de l'intégration des ressources énergétiques distribuées...

Réseau et stockage de l’électricité iconFixant les conditions du complément de rémunération de l'électricité...

Réseau et stockage de l’électricité iconRéseau des sites Association Mézenc-Gerbier
«mise en réseau des sites de valorisation de l'architecture vernaculaire», programme qui constitue l'action n°8 du «Réseau lauze1»....

Réseau et stockage de l’électricité iconÉquiper la santé : l’économie de l’instrumentation médicale en Europe...
«J’ai dit à votre serviteur de me commander une petite électricité au marchand qui a fait la vôtre» : les machines dans la pratique...

Réseau et stockage de l’électricité iconRésumé : Ce texte s’intéresse aux conséquences de la multiplication...
«verdissement» de leur image ont contribué à créer un terrain favorable à la mise en place d'actions de politique publique en faveur...

Réseau et stockage de l’électricité iconEssaires à la réalisation d’un réseau vdi. I-/ Role du reseau de communication

Réseau et stockage de l’électricité iconPour faire face aux évolutions du paysage énergétique, IL est nécessaire...
«pilotable» des réseaux électriques, sur lesquels ces nouvelles énergies s’insèrent. Les outils et solutions testées dans le cadre...

Réseau et stockage de l’électricité iconOrganisation du réseau – Plan de situation
«individuelle par accumulation», ce qui signifie qu’un ballon d’ec sera installé dans chaque logement. Par conséquent, chaque appartement...

Réseau et stockage de l’électricité iconLancement de l’appel à manifestations d’intérêt «Captage, transport,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com