Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ?





télécharger 210.86 Kb.
titreLe Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ?
page1/6
date de publication01.08.2017
taille210.86 Kb.
typeUtopie
e.20-bal.com > économie > Utopie
  1   2   3   4   5   6



Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ?
Version française de

El Brasil de Lula : Es Posible la Utopia reformista en la Globalizacion financiera ?

Revista Galega de Economía 14, 1-2 (2005) 441-468
Alain Sand-Zantman

(GATE-CNRS/ENS-LSH/University Lyon2 et Observatoire Français des Conjonctures Economiques, Paris)

a.sand@ens-lsh.fr

Le texte propose un bilan des deux premières années de politique économique de l’équipe de Lula. La première partie rappelle l’héritage du précédent gouvernement de Fernando Henrique Cardoso. En dépit d’importants succès dans la lutte contre l’inflation et la réforme du secteur public, de profonds déséquilibres internes et externe perdurent, avec des taux d’intérêt élevés, une forte volatilité des taux de croissance, et une inégalité record dans la répartition de la richesse. Les tensions s’accroissent dangereusement pendant la campagne électorale, à mesure que le candidat socialiste Lula da Silva monte dans les sondages : les « spreads » sur les emprunts internationaux atteignent des niveaux historiques tandis que le taux de change s’effondre.

Comme le montre la suite de l’exposé, le premier objectif du gouvernement Lula a été de réassurer les marchés financiers et d’administrer un « choc de crédibilité » : son équipe va réaliser des réformes dans le secteur public – au niveau du système de pension et de la fiscalité - , poursuivant par ailleurs une politique de taux d’intérêt orientée vers la lutte contre l’inflation. Au delà de ces premières mesures d’urgence, Lula continue manifestement la politique menée par Cardoso, pour le meilleur (système de sécurité sociale, santé, éducation, réforme du secteur publique) et le pire (une politique séduisant plus les spéculateurs financiers que les investisseurs à long terme). Pour réduire le chômage et la pauvreté, le Brésil nécessite des taux de croissance plus élevés et plus stables que les taux courants de l’ordre de 3 à 4%. Après la stabilisation, le principal pari de l’administration Lula consistera à mobiliser les investissements domestiques et étrangers dans le domaine des infrastructures et des industries les plus dynamiques tout en renforçant les politiques sociales.
Lula’s Brazil : is the reformist utopia soluble in financial globalization?
The author purposes an economic balance of the two first years of Lula’s team policy. The first part focuses on the inheritance of the previous government led by Fernando Henrique Cardoso. In spite of important successes in fighting inflation and reforming the public sector, huge internal and external disequilibria remained, with high real interest rates, a high volatility of the GDP growth rate and an incredible unequal distribution of wealth. Strains increased dramatically during the electoral campaign, as the socialist candidate Lula da Silva rose in the pools : spreads on external loan went up at historical level while exchange rate plummeted.

As discussed in the following parts, the first goal of Lula’s government has been to reassure financial markets, and to administer a “credibility shock”: his team delivered reforms in the public sector pensions system and tax cod, continuing interest rate policy focused on inflation targeting. Beyond these first emergency measures, Lula is obviously pursuing Cardoso’s policies, for the best (welfare, education, and health, administration reforms) and the worst (a policy pleasing more financial short term speculators than long term investors). To reduce unemployment and poverty, Brazil needs higher and steadier GDP growth rates that the current levels of 3 or 4 %. After stabilization, the main challenge of Lula’s administration will be to mobilize domestic and foreign investments in infrastructure and leading industrial sector while strengthening social policies
Classification JEL: O, F, H0, N16, N26.
Keywords : Brazil, Stabilization, Adjustment, Credibility, BOP Crisis, Development, Industrialization, Income distribution, Inflation.
Mots clés: Brésil, Stabilisation, Ajustement, Crédibilité, Crise de Balance de Paiement, Développement, Industrialisation, Distribution des Revenus, Inflation.
Elu en octobre 2002 malgré les inquiétudes qu’il suscitait auprès des milieux d’affaires brésiliens et étrangers, le Président « socialiste » Lula da Silva n’a eu de cesse de tenter de les convaincre de sa capacité à poursuivre et même approfondir la « modernisation » engagée depuis 1995 par son prédécesseur Fernando Henrique Cardoso. Comme le notait récemment l’hebdomadaire libéral britannique « The Economist » (6 Mai 2004), non seulement le parti des travailleurs au pouvoir mène une politique favorable aux milieux d’affaire, mais les mesures prises séduisent avant tout les marchés financiers et la spéculation. Le secteur productif doit quant à lui affronter la montée de la concurrence étrangère, des taux d’intérêt stratosphériques, et des taux de prélèvement nettement supérieurs à ceux des principaux concurrents « émergents » (sans pour autant contribuer à une amélioration des infrastructures économiques et sociales). Il en résulte des taux d’investissement dramatiquement faibles sur longue période (de l’ordre de 18% du PIB encore en 2003) et des investissements directs en constante diminution depuis 2000. Dans ses dernières interventions publiques, le président brésilien ne manque pas de rappeler l’héritage laissé par ses prédécesseurs, et les contraintes qu’imposent la mondialisation et les marchés financiers internationaux. L’ampleur des déficits sociaux et plus généralement des besoins collectifs à destination des ménages mais également des entreprises implique cependant des mesures « structurelles » d’une autre nature que celles dictées par ce qu’il est convenu d’appeler « le Consensus de Washington ».

Avant de faire un bilan du gouvernement à mi chemin du mandat présidentiel, nous proposons de rappeler les principaux éléments de l’héritage laissé par l’ancien président F.H. Cardoso et d’en déduire les marges de manœuvre de Lula da Silva lors de son entrée en fonction.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconBrésil et Afrique "unis pour le futur", proclame Lula en tournée africaine

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconQu'est-ce que la globalisation financière ? Quelles définitions pourrait-on...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconUtopie vient du livre de Thomas More, Utopia (1500) du grec u-topos, «nulle part»
...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconLes économies émergentes et la globalisation financière

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconFrançoise Bollengier, Maryse Lopez L’argumentation n’est pas soluble dans la séquence… 23
«argumenter», c’est pouvoir exprimer une opinion, la défendre, c’est devenir un citoyen responsable et libre de penser, de développer...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconCe cours est conçu comme un
«société civile» (ong, multinationales, opinions publiques). Ces derniers ont pris une importance considérable dans le contexte de...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconChapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ?
«crédits qui font les dépôts» et IL y alors de ressources nouvelles de financement. La création monétaire équivaut à une promesse...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconRapport Moral sur l’Argent dans le Monde 2006, édité par l’Association...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconL’utopie d’éternité
«gardiens» l’administrent. Dans cette dernière classe, hommes et femmes reçoivent la même éducation. L’intérêt communautaire est...

Le Brésil de Lula : l’utopie réformiste est elle soluble dans la globalisation financière ? iconHaïti au menu de la visite d’Hillary Clinton au Brésil
«C’est comme si une bombe atomique était tombée sur Port-au-Prince», avait-elle déclaré






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com