Correction Épreuve composée bb 2015





télécharger 14.99 Kb.
titreCorrection Épreuve composée bb 2015
date de publication06.07.2017
taille14.99 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
Correction Épreuve composée BB 2015
Première partie : Mobilisation des connaissances

1- En quoi l’approche en terme d’IDH complète-t-elle celle en termes de PIB ?

L'Indicateur de Développement Humain (indicateur mesurant le développement) permet de dépasser la nature quantitative du Produit Intérieur Brut (indicateur mesurant les richesses créées qui englobe la production marchande et non marchande à l’intérieur d’un pays) en prenant en compte l'espérance de vie et l'éducation (taux de scolarisation ou taux d’alphabétisation), en plus du niveau de vie (PIB/Hab) pour mesurer le développement.
2- Comparez les concepts de classe sociale et de groupe de statut.

Les classes sociales (groupes sociaux formés d’individus occupant la même place dans les rapports de production et ayant conscience d’une identité commune qui les oppose aux autres classes) et les groupes de statut (groupes sociaux formés d’individus ayant le même statut social et donc le même prestige) sont 2 analyses théoriques traditionnelles de la stratification sociale.

La première vient de Marx (économiste et sociologue allemand 1818-1843) et la seconde de Weber (sociologue individualiste allemand 1864-1920). Les classes sociales sont une vision réaliste de la structure sociale : elles existent car les places dans le système productif sont différentes (classe en soi) et leurs membres ont une forte conscience collective (classe pour soi) qui est à l’origine d’une lutte des classes.

Les groupes de statut sont une vision nominaliste de la stratification sociale : les individus sont regroupés en fonction de critères sociaux, choisis par le sociologue, comme le prestige, mais leurs membres forment des communautés, conscientes de leurs intérêts et marquées par des liens sociaux forts et largement endogènes.

Sanction pour les élèves qui exposent successivement les deux analyses sans prendre soin de les COMPARER ! (- 1 point)
Deuxième partie : Étude d’un document

Après avoir présenté le document, vous montrerez qu’il met en évidence l’idée d’externalité négative da la croissance économique/
Présentation : Ce document présenté par le site « francophonie.org » est un graphique mettant en évidence des courbes d’évolution de la biocapacité et de l’empreinte écologique. Ces deux variables étant exprimées en hectares globaux par habitant et portent sur une période allant de 1960 à 2008. Il nous permet aussi de constater les périodes de réserve écologique (biocapacité > empreinte écologique) et de déficit écologique (biocapacité < empreinte).

Question :

- Définitions croissance (augmentation soutenue et durable du PIB réel) + externalité négative (effet non voulu et néfaste sur un tiers sans compensation monétaire).

- La biocapacité correspond à la surface disponible en hectares par personne pour produire et consommer (ainsi que pour absorber les déchets) alors que l’empreinte écologique correspond à la surface nécessaire et utilisée pour produire, consommer (ainsi que pour absorber les déchets).

On sait que (même si la croissance économique est cyclique), le PIB mondial ne cesse de progresser depuis 1960. Or cette croissance économique se traduit depuis le début des années 70 par un déficit écologique puisque l’empreinte dépasse la biocapacité : en 2008 par exemple on peut voir que la surface utilisée pour produite et consommer est de 2.7 hectares globaux par personnes alors que la biocapacité n’est que de 1.8 hectares par personnes. La croissance économique depuis le début des années 70 génère des externalités négatives dans la mesure où elle se traduit par un épuisement des ressources naturelles et une pollution croissante (ce qui n’était pas le cas avant les années 70 où l’on était en réserve écologique de presque 1 hectare par personne en 1960).
Troisième partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (10 points)

A l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous interrogerez sur les difficultés de la coordination des politiques économiques dans l’UEM.
L’Union Economique et Monétaire est un espace caractérisé par un marché commun, une monnaie unique, une politique monétaire commune (avec une Banque centrale indépendante) et l’harmonisation des politiques (ensembles des moyens qui permettent de répondre à des buts fixés à court, moyen ou long terme).

La coordination des politiques économiques correspond à la procédure qui vise à rendre cohérentes entre elles les politiques économiques. Selon le principe de subsidiarité au sein de l’Europe, les politiques se distinguent de par le degré de compétence : il s’agit ici d’établir une distinction (simplement) entre les politiques harmonisées (buts fixés par l’Europe mais les moyens mis en place sont relativement libres) et les politiques communes (butes et moyens fixés au niveau supranational).
I Les difficultés liées à l’harmonisation des politiques économiques.
A) Principe

  • « Faute d’intégration politique suffisante » Doc 1 càd faute d’une union politique (avec un seul gouvernement) → mise ne place de règles (buts fixés au niveau supranational) pour conduire à une harmonisation des pays et éviter les stratégies de passagers clandestins.

  • Mise en place PSC (déficit public < 3% du PIB et dette publique < 60% du PIB) → obligation pour les Etats en déficit de pratiquer des politiques budgétaires restrictives → hausse des recettes publiques et baisse des dépenses publiques.



B) Problèmes

  • Doc 1 et 3 : en cas de récession économique (voire de dépression) comme suite à la crise de 2008, les Etats membres de l’UEM ont été contraints de mener des politiques pro-cycliques càd des politiques ne permettant pas de sortir de la période de marasme économique → baisse dépenses et hausses recettes publiques → baisse de la demande globale (par baisse du pouvoir d’achat et de l’investissement) → baisse du PIB → mécanismes stabilisateurs → déficit public… « Ainsi, l'OFCE prévoit déjà 300 000 chômeurs de plus en France fin 2013 du seul fait de l'austérité ».

  • Doc 1 « elle sape la légitimité politique de la construction européenne… » → problèmes comme en Grèce (ou quelques partis extrémistes en France) de remise en cause de la construction européenne → « désunis dans la diversité ».

  • Des  buts fixés au niveau supranational mais autant de politiques budgétaires que de pays membres (Doc 1) → risque dumping fiscal comme ce fut le cas avec l’Irlande et l’Espagne (Doc 3) → problème pour harmoniser des pays économiquement différents.


II Les difficultés liées à la mise en place de politiques communes
A) Les problèmes inhérents à la politique monétaire commune

  • Politique monétaire qui vise à agir sur le taux d’intérêt et la masse monétaire. Elle appartient à la BCE qui est indépendante et qui n’a comme seul objectif la lutte contre l’inflation (Doc1) → impossible réactivité face aux « turbulences financières » à la différence de la FED / lien avec absence de policy mix → politique monétaire restrictive → € fort → perte compétitivité prix des pays de la zone vis-à-vis du reste du monde + politique pro-cyclique

  • (Doc 3) Interdiction faite à la BCE de prêter directement aux Etats pour des dépenses d’avenir → Financement des déficits publics par recours au marché financier → importantes différences de taux pratiqués en fonction des risques (ex la Grèce avec un taux de près de 15% alors que pour la France il est quasi nul) → hétérogénéité des situations


B) Les problèmes liés à la faiblesse du budget européen

  • Doc 3 : budget européen très faible (1.24% du PIB) → impossible action à court et moyen terme pour un effet contra-cyclique.

  • Doc 2 : Un budget européen obligatoirement équilibré et consacré à des « plans

  • longs termes » comme la PAC (290 milliards €), la croissance durable qui représente 32.3% des dépenses européennes…

similaire:

Correction Épreuve composée bb 2015 iconAp- correction de l’épreuve composée 3
«monde») entre 1999 et 2008 grâce à un taux de croissance annuel moyen, et durant trois années : 2009, 2010 et 2011 (grâce à un taux...

Correction Épreuve composée bb 2015 iconÉpreuve composée

Correction Épreuve composée bb 2015 iconEpreuve composée de ses n°13

Correction Épreuve composée bb 2015 iconEpreuve composee : grille d’evaluation

Correction Épreuve composée bb 2015 iconTd : Comment se préparer à l’épreuve composée en ses du baccalauréat en première ?

Correction Épreuve composée bb 2015 iconStage «Grilles académiques» octobre 2012 – Epreuve composée

Correction Épreuve composée bb 2015 iconCorrection Epreuve 2 Enseignant

Correction Épreuve composée bb 2015 icon1es entraînement à la partie 2 de l’épreuve composée Etude d’un document Sujet

Correction Épreuve composée bb 2015 iconEpreuve composee- 3ème partie- raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire

Correction Épreuve composée bb 2015 icon1/ Sujets sans appareil pédagogique 1/ Épreuve composée, partie mobilisation des connaissances






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com