Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique.





télécharger 109.51 Kb.
titreRésumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique.
page1/5
date de publication04.07.2017
taille109.51 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > documents > Résumé
  1   2   3   4   5
Jouer sur son mobile : entre respect et résistances aux règles prescrites

Catherine Lejealle

TELECOM Paris Tech

Département Sciences Economiques et Sociales (SES)

46 rue Barrault

F- 75634 Paris Cedex 13

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. Beaucoup abandonnent ou jouent presque jamais. Ceux qui persistent s’accommodent de ces difficultés car ils y trouvent un autre bénéfice que celui du jeu classique : exutoire aux tensions, il permet d’évacuer le stress, de rythmer la journée, de tuer le temps. Ils bricolent et font avec. Mais sa faible légitimité et sa non inscription dans les autres pratiques culturelles et les réseaux de sociabilité fait qu’il passe inaperçu parfois des joueurs eux-mêmes et permet peu de partage narratif ou d’usages collectifs.

Mots-clés : consommation, jeu sur mobile, résistance, usages, appropriation

Abstract: The inconvenience of playing with a cellular phone is usually caused by the limitation of the device, by an unsuited gameplay to the user’s requirements, as well as by the environmental situation. Most of the users give up soon, others seldom, if ever, play. The ones, who persist in playing hedged with these difficulties, find another advantage than with the traditional forms of play: it works as an outlet of their anger and stress; it upsets the tempo of their day or kills time. Players develop do-it-yourself solutions and accommodate themselves with the circumstances. Furthermore, it is quite impossible neither to share playing experiences nor to play together on the same device. Consequently, this practice is not considered as a legitimate part of the cultural activities nor of sociability networks, the game goes unnoticed even to the users themselves.

Keywords: consumption, mobile game, resistance, usage, appropriation

Lejealle C., (2008), Le téléphone portable dans l’entreprise, grain de sable ou huile dans les rouages ?, Actes du 1er colloque international « Consommation et résistance(s) des consommateurs », 28 novembre 2008, IRG Université de Paris 12
introduction

En moins d’un demi-siècle, les principaux pays occidentaux dont la France sont passés d’une société de pénurie pilotée par la demande, souvent unique comme dans les années trente, la fameuse Ford T n’existant qu’en noir, à une société de consommation où l’offre est surabondante et les voitures fabriquées à la commande sur personnalisation de l’acquéreur. Dans ce paysage, sans s’être inversé, le rapport de force s’est alors rééquilibré au profit du consommateur qui exprime son avis, avec une prise en compte plus ou moins victorieuse. Ainsi, à travers des mouvements le plus souvent collectifs, parfois militants, le consommateur s’invite à chaque étape du cycle de vie du produit ou service. En amont, surtout lorsque la santé ou la sécurité sont en jeu, le poids des associations de consommateurs peut conduire à modifier l’offre (changement d’ingrédients dans les laits infantiles ou les conservateurs des crèmes de beauté) ou à défaut à compléter les indications figurant sur le produit pour mieux informer le chaland. On a récemment vu un opérateur de téléphonie contraint de démonter des antennes trop proches d’écoles ou d’habitations. Mais la bataille n’est jamais gagnée car les enjeux financiers sont importants. Ainsi, en matière d’OGM, la définition du seuil à partir duquel on indique que le produit en contient reste floue et fait l’objet de vastes débats au niveau européen. Si elles ne fixent pas directement le prix, les associations de consommateurs font pression sur les industriels pour faire baisser des tarifs, comme c’est le cas pour le coût de réacheminement d’un appel depuis un téléphone portable (ci-après mobile) à l’étranger. Les formes de production ont elles aussi parfois pu être modifiées : des entreprises citoyennes sont apparues, mettant en avant comme argument marketing, le non-recours au travail des enfants ou à la délocalisation de leurs centres d’appel mais au contraire le recours à des petits producteurs locaux (Mac Donald, Carrefour…). En aval également, avec la montée des questions de développement durable, les entreprises doivent justifier qu’elles sont sensibles à l’environnement, s’impliquent dans le recyclage de leurs produits et emballages, voire utilisent des moyens logistiques moins polluants. Ceci conduit même certains acteurs de l’énergie comme EDF ou GDF à faire des publicités sur les méthodes d’économie d’énergie lorsqu’ils ne proposent pas des diagnostics gratuits pour réduire la facture.

De nombreux chercheurs se sont penchés sur les usages et par là-même sur les éventuels actes de résistance des consommateurs, proposant comme nous allons le voir une modélisation. D’autres, se sont intéressés aux non consommateurs ou aux abandonnistes, c’est-à-dire aux consommateurs qui pour une raison ou une autre, à un moment donné ne renouvellent pas leur achat. En France, Elisabeth Castro-Thomasset (2000) s’est ainsi posée la question du non usage de la télévision, dans un pays où plus de 90 % des foyers sont équipés et Aurélie Laborde, Nadège Soubiale et Alain Boudoires (2008) celle du non usage d’Internet. Elisabeth Castro-Thomasset postule que dès lors qu’on atteint un tel taux de pénétration, on ne peut plus arguer une impossibilité matérielle ou technique. Sauf peut-être pour les plus de soixante-cinq ans, tranche d’âge qui ne concerne pas l’étude qui nous a été confiée, ces réflexions sont également vraies pour le mobile, artefact qui nous intéresse. L’auteur avance l’hypothèse d’apostat pour expliquer ce non usage, qui s’ancre davantage dans un refus idéologique de ce symbole de la société de consommation. Elle note des discours engagés, presque militants et idéologiques des non usagers, qui rappellent les approches marxistes de Marcuse (1968). Celles-ci dénonçaient l’avènement de la société de consommation et remettaient en cause le système capitaliste. Dès 1970, la thématique des effets pathogènes et de l’impact de la télévision sur les violences notamment urbaines est très présente dans les travaux surtout nord-américains (Philipps, 1974) puis plus tard, en France (Tisseron, 2000, Barret-Kriegel, 2003). Elisabeth Castro-Thomasset explique qu’il s’agit également pour ces non usagers de résister à la tyrannie de la majorité et au conformisme. Dominique Pasquier (2005) montre que les adolescents et les jeunes ne disposent pas de cette liberté car la cour de récréation et les pairs dictent les lois de ce qu’en matière de mode, de TIC et d’équipements multimédia, il est dispensable de posséder pour être accepté et tout bonnement pour exister. Par ailleurs, résister suppose la reconnaissance d’une domination et donc d’un lien de sujétion, ce que ne reconnaissent que rarement les consommateurs alors que ceci sous-tend les discours militants de ceux qui s’y opposent. Ils accusent notamment les outils de médiation virtuelle (ordinateur et mobile sous toutes les formes de communication : appel téléphonique, courriel, chat, messagerie instantanée, SMS, MMS…) d’isoler dans des bulles autarciques, de favoriser la montée de l’individualisme et de créer un lien de faible valeur. Ceci suppose qu’on prenne comme modèle de référence l’interaction en face-à-face, seule valorisée. Ces discours reposent en effet sur un appauvrissement du lien et de l’échange, c’est-à-dire qu’ils rendent hommage au face-à-face. Au lieu de proposer un modèle complètement, ils mettent l’emphase sur le face-à-face et par là même l’élèvent à un statut qu’il n’a pas toujours. Quant à Aurélie Laborde, Nadège Soubiale et Alain Boudoires (2008), leurs travaux sur les résistances, réticences, inquiétudes, questionnements des non usagers d’Internet montrent qu’à côté des facteurs économiques, techniques, géographiques, il faut tenir compte de paramètres sociologiques, idéologiques et cognitifs. La fracture numérique est plus complexe qu’elle n’y paraît. C’est pourquoi ces chercheurs s’appuient sur des champs théoriques issus de la sociologie, de la psychosociologie, des sciences de gestion et enfin des sciences de l’information et de la communication.
  1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconEnseigner par le jeu, la nouvelle ère?
«Y» jouent des heures durant et ils en redemandent. Ces jeunes souhaitent donc apprendre de manière rapide, interactive et ludique....

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconRaccourci de jeu Gameplay (vous les avez dans le "menu esc"-"onglet Shortcuts")

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconLe Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi
«Serious Game», jeu de questions ciblées, sera installé sur le stand et permettra aux auto-entrepreneurs d’identifier de façon ludique...

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconRésumé : Le point sur la situation complexe qui caractérise en France,...

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconType de jeu (jeu de plateau, jeu de simulation, quizz, …)
«spécification générales», sur la grille d’analyse complétée par les collègues d’économie-gestion en lycée professionnel de l’académie...

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconRésumé Nous nous interrogeons sur les processus par lesquels les...
«Les tic comme leviers du changement organisationnel : une analyse de l’évolution des formes de coordination dans l’usage»

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconRésumé Que devient le minoritaire dans la situation de globalisation...
«c’est la situation d’inégalité, de domination, de dépendance. C’est cette notion de situation minoritaire qui est essentiell» Ainsi,...

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconCourse et d’adherence sur la fin. Relance de jeu créer du jeu par les passes
«thorax» en tpu  soutien du pied. Renforcement au niveau du talon stabilité/ protection

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconRésumé Depuis une dizaine d’années, les organisations ont peu à peu...

Résumé : Les limitations de l’outil, les contraintes de la situation et un gameplay inadapté rendent l’usage du jeu sur mobile complexe et peu ludique. iconConsignes de sécurité
«outil électrique» utilisé dans les consignes de sécurité désigne votre outil électrique fonctionnant sur le secteur (filaire) ou...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com