Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une





télécharger 84.63 Kb.
titreRésumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une
page1/2
date de publication03.07.2017
taille84.63 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > documents > Résumé
  1   2
Conseil de quartier Vallée de Fécamp

Commission Végétalisation Propreté




Rappel des actions végétalisation du CDQ VDF,

opérations en cours et projets 2014 2015

L’installation en novembre 2014 du nouveau Conseil de quartier Vallée de Fécamp (CDQ VDF) et l’arrivée de nouveaux conseillers et invités permanents de la « Commission végétalisation et propreté » (qui prend la suite de la Commission Plantation) est l’occasion d’un rappel des actions passées du Conseil de quartier en matière de végétalisation participative et des projets en cours.
Comme dans le cas d’autres structures, la « passation de la mémoire » est pour un Conseil de quartier un exercice indispensable à la pérennité des actions.

Dans ce cas, un projet assez ambitieux pour un CDQ nécessite que les « nouveaux venus » soient informés des actions déjà lancées.
Pas de photos dans ce doc, pour en faciliter la diffusion par mail.

On trouvera des traces photos sur les pages Facebook du conseil de quartier, sur la page Incroyables comestibles Paris, et une video (reportage BFMTV) sur le lien ci-dessous

https://www.youtube.com/watch?v=VFC4rJBifv4
MC.


  • Plantons dans la rue :



Voir en fin de document :

ANNEXE 1. la note de novembre 2013 présentant l’opération Plantons dans la rue de Wattignies, et le bilan d’une année de plantation

ANNEXE 2 : Compte rendu réunion commission plantation de mars 2014
Résumé :

Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le CDQ a entrepris au printemps 2013 une participation participative de plantes comestibles, aromatiques et fleurs annuelles dans 10 (puis 14) grands pots sur les trottoirs.

Deux saisons de plantations-entretien-récolte ont permis de valider lla faisabilité et l’intérêt pour les habitants et le lien social d’une agriculture urbaine dans ce quartier.

Avec cette expérience, produite par la commission « plantation » du CDQ VDF avec le soutien actif des Incroyables comestibles Paris, le CDQ VDF a acquis un réel savoir faire sur les problèmes de plantation dans rues (ensoleillement, vents, ..) , d’entretien participatif (gestion arrosages entretien, accès à l’eau, contraintes administratives et réglementaires).

Problèmes qui n’ont pas été tous résolus (organisation des arrosages, ..).

Ce premier bilan a conduit à proposer un développement sur de nouveaux sites d’agriculture urbaine (comestibles) dans le quartier (voir ci-dessous, Actions en cours et Propositions 2014 2015.
Ces projets peuvent s’inscrire dans la politique municipale de végétalisation, et faire de VDF et du 12ème un site pilote à Paris, rappelant ainsi avec l’ancienne vocation horticole de ce quartier.



  • Autres actions :

    • Jardin partagé Gare Claude Decaen


Au titre de mémoire des actions antérieures du CDQ, on rappellera l’épisode épique de l’intervention du CDQ sur la petite ceinture Gare de Reuilly.

Voir ANNEXE 5 : petites histoires du jardin de la Gare Claude Decaen

Actions en cours :


  • Ecole Rue de Wattignies :

Voir ANNEXE 3 : compte rendu réunion septembre 2014 Ecole rue de Wattignies-CDQ VDF : présentation du programme d’accompagnement pédagogique de Plantons dans la rue par les élèves et l’équipe pédagogique de l’Ecole élémentaire.
Résumé :
Après plusieurs rencontres avec la direction de l’école, le Conseil d’école et l’équipe pédagogique, l’école de la rue de Wattignies s’associera à l’opération Plantons dans la rue du CDQ VDF.

Les classes de CP2 (Claire Cabirol) et CLISS (Marion Perrier) vont participer à un programme pédagogique actif portant sur l’observation, la germination de graines et plants, la plantation dans les pots, l’arrosage-entretien, l’enrichissement de la terre par vermicompost, la signalétique, l’information des habitants.

Le bac à Vermicompost sera installé au premier trimestre 2015 à l’école.
La réussite de cette association est un enjeu majeur pour le développement des actions de végétalisation dans le quartier.


  • Repérages nouveaux sites



Sur proposition du CDQ VDF, une déambulation-repérage de quartier a été réalisée en juillet 2014 avec plusieurs élues (Florence Chopin, Evelyne Honoré), conseillers de quartiers (Gérard Ludier, Nathan Dubois, Chantal Perraudeau, Michel Cerdan) représentants d’associations (Incroyables comestibles Paris et Graine de partage, Régie de quartier).

Elle visait à répondre dans les délais à l’appel à candidature de la Mairie de Paris pour des sites de végétalisation, une forte priorité de la toute nouvelle mandature.
Plusieurs sites ont été retenus , et présentés à l’appel à candidature de la Mairie de Paris par Florence Chopin Genet, adjointe au Maire du 12eme en charge de la végétalisation et de la propreté.
Parmi ces sites, deux sont placés en priorité par le CDQ VDF, et avaient déjà été signalés aux élus du 12 eme (Catherine Barrati Elbaz, Maire et Sandrine Mazetier, députéE) :


  • La rue de Charenton, entre rue des jardiniers et Porte de Charenton le long du mur ferroviaire :

    • pour son potentiel de véritable production agricole, l’accès possible à la pleine terre, l’orientation-ensoleillement

    • pour la scénarisation de cette coupure urbaine radicale et la mise en valeur de cette ancienne « rue de Marseille ».



Voir ANNEXE 4 : note de présentation du projet Jardin méditerranéen rue de Charenton
Résumé :

  • Analyse des usages actuels de ce long trottoir (250m, largeur 7,60m) longeant le mur surplombant les voies de la Gare de Lyon ; une des « frontières urbaines » les plus hermétiques de Paris.

  • Proposition d’un important espace végétalisé :

- Une bande de 3 m à 3,6m disponible pour plantation pleine terre sur une longueur de 250 m !

Trois espaces successifs (en allant vers la porte de Charenton.:

      • Potager (tomates,…), face école, après arrêt de bus ;

      • puis aromatiques

      • puis odorifères (lavandes, héliocrhrisomes ).

  • Une référence au chemin de fer, derrière le mur, qui dessert le Sud Est de la France, un clin d’œil toponymique (l’ancien nom de la rue de Charenton « rue de Marseille » croisant ici la   rue des jardiniers ),

  • Un hommage odorifère de Paris à la Provence, à la pointe Sud-Est de son territoire.

  • Un parcours végétalisé prolongeable par la petite ceinture, dans une section ici très végétalisée.


A noter :

  • possibilité de projet « street art » sur le long mur (ou végétalisation, mais couteux et mal orienté) ;

  • percement de fenêtres – miradors pour admirer le paysage ferroviaire en contrebas ; fenestrons orientées vers différentes destinations, avec indication des distances.




  • La fin de la rue de Wattignies, carrefour Decaen Michel Bizot :

    • Bonne orientation, ensoleillement Sud Est protégé du Nord

    • Inaugure les plantations en pots existantes rue de Wattignies avec une installation de bacs plus importante.

    • Possibilité d’installer simplement plusieurs grand bacs sur trottoir, orientés Sud Est (si bacs à étages).

    • Réaménagement du carrefour programmé. Merci nous consulter pour choix des bac/orientation.



Propositions 2014 2015
Plantons dans la rue 3 :
Poursuite et amélioration du fonctionnement rue de Wattignies
Germination/plantation de printemps : meilleur choix des plants, participation des élèves de l’Ecole élémentaire

Amélioration terre : avec vermicompost école notamment

Amélioration suivi/observation/signalétique

Amélioration de l’arrosage entretien participatif :

Echec de l’arrosage par la Régie de quartier

Nouveaux participants actifs

Création d’un outil numérique de gestion de l’arrosage participatif  : un outil simple sur internet ou appli smartphone pourrait améliorer énormément l’arrosage participatif :

    • inscription des volontaires (par pot ou global)

    • clik par le volontaire à chaque arrosage

    • alerte envoyée aux volontaires lorsque risque d’assèchement

Un tel outil pourrait être mis à disposition de toutes les structures en charge de l’entretien participatifs de sites urbains végétalisés.

Extension Rue Charenton/carrefour Wattignies Claude Decaen

Suivant l’avancée des dossiers déposés dans le cadre du premier appel d’offre de végétalisation participative :

  • préparation (terre, matériaux, aménagements périphériques) sur les sites retenus (rue de Charenton Carrefour Wattignies)

  • information-sensibilisation des habitants ; recrutement volontaires

  • Plantation premiers espaces

  • Entretien, observation, développement



Square Contenot

Dans le cadre des travaux d’extension des logements du square contenot et du réaménagement du parc, un travail avec les habitants a été réalisé à l’été 2014 : opération « Le jardin en chantier », financé par Paris Habitat, bailleur.

Un potager est en cours d’installation, avec une association en charge de l’animer.

Parmi les animations avec les habitants et enfants, on retiendra les propositions de potager (en cours), mais également poulailler, ruches, et… serre à papillons.

Outre le désir de contact avec les pratiques agricoles, ces propositions pourraient s’articuler avec le développement de plantations participatives dans le quartier.

Le square Contenot et d’autres sites de logement social du quartier disposent d’espaces pour installation de comestibles (rue de Gravelle).

Autres :

  • Vermicompostez !

L’installation du bac à l’Ecole élémentaire : information/participation des parents et habitants avec le CDQ

  • Petite ceinture et jardin Claude Decaen

L’ouverture (éventuellement contrôlée) de la petite ceinture au public sur son parcours VDF, l’extension du jardin au haut de l’ancienne gare Claude Decaen, l’accès au verger et à la roseraie existantes… sont dépendants des accords entre la Ville et RFF et de mise en sécurité de ce tronçons (zones très –dangereuses sur cette section).

Le CDQ VDF devrait être consulté alors.

Il pourra apporter sa connaissance de l’histoire récente du site et contribuer aux débats sur les usages et modalités d’ouverture au public
ANNEXE 1 Novembre 2013 :

présentation et bilan 1 an de l’opération Plantons dans la rue

Plantons dans la rue !

Compte rendu du test 2013 et propositions
Rappel des objectifs
Cette opération avait été retenue par le bureau du Conseil de quartier Vallée de Fécamp en mars 2013.

A l’initiative du CdeQ, la Mairie du 12ème avait réalisé plusieurs aménagements rue de Wattignies, principale rue du quartier (bus, école, Poste, commerces) avec notamment l’élargissement des trottoirs sur plusieurs carrefours et l’installation de 10 grands pots végétalisés.

Les plantations qui avaient été installées par le service des espaces verts s’étaient avérés assez décevantes : variétés de plantes basses, non fleuries, .. Les pots s’étaient progressivement transformées en cendriers ou poubelles peu respectées par les passants.
Mai Juin : la plantation des fleurs :
L’opération initiale proposait une « plantation participative » de plantes annuelles fleuries, quelquefois grimpantes.
Plusieurs réunions ont été organisées avec les services et les élus de la Mairie du 12ème (Espaces verts et Espace public) afin de valider l’opération.

La régie de quartier devait assurer l’arrosage dans le cadre du contrat existant avec le Cde Q.
Il s’agissait en particulier de vérifier si les plantes ne seraient pas arrachées, les pots étant à hauteur de main, directement accessibles par les passants.

Nous souhaitions également tester l’intérêt des habitants pour l’écologie urbaine, en prolongement avec les initiatives antérieures du Conseil de quartier et de la Mairie du 12ème (Jardin partagé Claude Decaen)
La première phase, prévue en avril, proposait de faire germer des graines puis de les installer dans les pots. Cette phase de germination fut un échec relatif, la germination s’étant mal déroulée (printemps pourri, distribution des graines trop faible).
C’est donc des plants achetés qui ont été installée le 9 juin, par un jour très pluvieux, par une vingtaine de volontaires conseillers de quartiers, habitants informés par affichettes, avec la participation active d’adjoints et conseillers du 12ème (Catherine Baratti Elbaz, Raphael Graeck et Laurent Touzet).
Lavandes, ipomées, héliochrysum, pois de senteurs, impatiens ont ainsi été installées en complément des espèces déjà plantées depuis des années.
Lors de cette séance, un habitant du quartier, Nathan, animateur du collectif « Incroyables comestibles Paris» a proposé de planter également des variété comestibles (tomates, pois, aromatiques) destinés à être gratuitement consommées par le public, ainsi que le propose ce mouvement né en Angleterre et récemment implanté en France.

L’idée a été retenue, malgré les doutes accrus sur les risques d’arrachage.
Juillet : plantation des comestibles.

Une deuxième plantation a donc été réalisée quelques semaines plus tard, avec le renfort d’une vingtaine de planteurs, membres du collectif Incroyables comestibles Paris et d’associations (Graine de partage, « gestionnaire » du jardin Claude Decaen).
Une dizaine de plans de tomates, des aromatiques, des framboisiers, des haricots ont alors été installées.
Aout Septembre : tutorage, croissance, arrosage …
Contrairement aux craintes initiales, les arrachages ont été très limités.

Ce sont surtout les cyprès rampants qui avaient été plantées depuis des années qui ont souffert d’arrachage.

Il est vrai que cette espèce occupait une surface importante dans les pots, et présentaient un faible intérêt (pas de fleur, ne grimpe pas, idéal pour accueillir mégots et papiers sales)

Les impatiens ont également été souvent emportées par des passants.
On a même constaté que des habitants anonymes avaient rajouté certaines plantes et des écorces évitant l’évaporation et enrichissant la terre.
De nombreuses séances d’arrosages ont dû être organisées, l’arrosage de la Régie étant trop peu fréquents pour les plants encore peu enracinés et exigeants en eau (tomates, ipomées).
Ces séances d’une heure et demi environ ont été réalisés par un (trop) petit nombre de personnes (Nathan et ses Incroyables arroseurs Rémi, Oscar, et Michel pour le Conseil de quartier).

La fréquence des arrosages a cependant été insuffisante en aout, affectant la croissance des tomates et des ipomées.
Des tuteurs ont été installés au fur et à mesure de la croissance, et les plants arrachés ont été remplacés.
Ces séances ont permis de vérifier un réel soutien des passants et des commerçants pour cette initiative : nombreux encouragements et remerciements, engagement des commerçants à arroser eux-mêmes les pots devant leurs magasins, demandes d’extension de telles plantations dans d’autres rues, proposition de plantation de nouvelles espèces, satisfaction que les plantes n’aient pas été arrachées (nous n’étions pas les seuls à douter de la civilité des passants..).
On a pu observer également un réel intérêt des habitants pour ces pots devenus un peu hirsutes, avec un bric à brac d’espèces qui les distinguent des plantations « professionnelles » des Espaces verts .

Cet intérêt rassemble manifestement les passants de toutes origines : certes, les vieilles dames y sont particulièrement attentives (« on les surveille, vos plantes, faut pas qu’on les arrache » ; « ça me fait ma promenades tous les jours »), mais on a vu également de jeunes cyclistes s’y arrêter, des mères de familles modestes expliquer ce qu’est un plan de tomates à leurs enfants (notamment face à l’école), et des jeunes Roms nous proposer leur aide.
Les plantations de comestibles ont particulièrement été plébiscitées : nombreuse demandes de nouvelles plantations (« et vous pourriez mettre de la menthe aussi, pour le thé » ?).

La générosité de la démarche (étiquettes « Nourriture à partager ») a semble-t-il été très appréciée, et vite comprise : les tomates cerises semblent bien avoir été consommées arrivées à maturité.
Les mégots et papiers sales n’ont cependant pas disparus. Comme le CdeQ l’a souvent relevé, le nombre de corbeilles à papier dans la rue est très insuffisant (trottoirs trop étroits au regard des normes pour les personnes à mobilité réduite).
La croissance des plantes a été retardée par la météo plutot mauvaise et par un ensoleillement variable suivant la localisation des pots, notamment ceux situé côté Sud de la rue, à l’ombre des batiments.

Les tomates cerises, plantées très tardivement, ont en particulier été lentes à murir et commencent seulement à donner, en octobre !

En outre, la rue s’est révélée être un espace très ventée : les plants de tomates ne dépassent pas cinquante centimètres au maximum, alors qu’ils peuvent atteindre plusieurs mètre dans des lieux protégés du vent.

De même les ipomées n’ont atteint une taille haute qu’à l’automne, notamment devant le café rue Nicolai, où, grace à l’arrosage par le bar, le plan a atteint une hauteur intéressante, de près de deux mètres.

Enfin, aucun traitement n’ayant été apportés, certains plans ont été attaqués par des maladies qui affectaient déjà les arbustes installés précédemment. Dans le respect des règles bio en vigueur à Paris, des traitement naturels devront être apportés (bouillie bordelaise notamment).

Propositions : Vallée de Fécamp, pionnier des potagers urbains à Paris
L’opération mérite d’être renouvelée, adaptée, et étendue :
Renouvellement et adaptation :


  • Les plantations doivent être entretenues jusqu’à l’hiver.

  • Installation de nouvelles étiquettes (information sur le projet et les variétés plantées)

  • Les annuelles devront être remplacées au printemps, en tenant compte des enseignements sur l’ensoleillement et le vent.

Je propose que la priorité soit donnée aux plantes comestibles, avec un meilleur choix des variétés.

  • L’organisation de l’arrosage devra être améliorée et réparti dans un groupe de volontaires (Nathan et Michel y ont passé vraiment beaucoup de temps, et il est resté insuffisant en août)

  • Installation de pots au carrefour Wattignies/Fécamp, récemment aménagé.


Extension :


  • S’appuyant sur l’exemple rue de Wattignies, le collectif Incroyables comestibles Paris a obtenu de la Mairie du 12ème l’installation de bacs devant la Maison des Associations, qui ont été plantés en septembre, et serviront de point de référence à Paris pour ce collectif.


Tout en poursuivant encore la collaboration avec les associations comme Incroyables comestibles Paris, je propose donc que le conseil de quartier conserve un rôle actif en étendant ce type d’intiative.

  • création d’un commission ad hoc du Conseil de quartier qui pourrait :

    • organiser la suite de l’opération en 2014 rue de Wattignies (cf.ci-dessus)

    • repérer d’autres sites, avec les habitants, pour des plantations, notamment de comestibles :

      • le long trottoir rue de Charenton sur 200 mètres avant la Porte, ou des aménagements pourraient être inscrits au budget participatif). Un potager urbain de plusieurs dizaines de mètres permettrait pour le coup une production significative.

      • A l’angle Gravelle/wattignies, derrière l’arrêt de bus, avec la résidence de la rue de Gravelle : un espace actuellement gazonné et bien ensoleillé.




    • Proposer aux écoles / à la maison de retraite du de Fécamp / à des bailleurs sociaux de s’associer à cette démarche : dans d’autres villes, l’installation de potager urbains s’est également révélé un très puissant facteur de lien social et intergénérationnel.

    • Informer et recruter des volontaires habitant le quartier.


- Enfin, comme nous l’avions évoqué, reprendre les discussions avec Graine de partage sur le Jardin Claude Decaen, qui demeure très largement fermé aux habitants du quartier.

ANNEXE 2 : Compte rendu Commission plantation CDQ VDF février 2014-10-05
Conseil de quartier Vallée de Fécamp

Commission « Plantations »

Compte rendu réunion 11 février 2014


Présents :

Chantal Perraudeau, Michel Cerdan, Nathan Dubois, Bernard Riéra
Rappel des actions antérieures :

  • « Plantons dans la rue » : sur initiative du Conseil de quartier, dans le prolongement des actions sur la rue de Wattignies, plantations participatives au printemps-été 2013 de fleurs et comestibles (voir compte rendu détaillé ci-joint).

  • Ces actions ont permis de :

    • Vérifier la faisabilité d’installation dans les pots de la rue de fleurs et comestibles (arrachages limités)

    • Confirmer l’intérêt en terme d’animation et de convivialité : participation aux deux séances de plantation ( 25-30 personnes à chaque fois), réactions très positives des passants, participation des commerçants, association d’habitants et collectifs présents dans le quartier, qui n’avaient pas participé à d’autres actions du Conseil de Quartier (CdeQ), des jeunes sensibles à l’écologie urbaine, des associations Colibris et Incroyables comestibles

    • Découvrir l’intérêt pédagogique de plantations de comestibles consommables gratuitement.

    • Obtenir une couverture média spontanée (RFMTV, AFP photos).

Plusieurs difficultés :

    • organisation insuffisante, faisant reposer le travail d’arrosage hebdomadaire ou bi-hebdomadaire l’été sur Nathan et Michel (avec aides ponctuelles d’Ali et Rémi) ; arrosage par la régie ne correspondant pas aux besoins en période estivale (fréquence insuffisante et aléatoire, absence des agents)

    • découverte des difficultés du « terrain agricole urbain» : terre des pots très argileuse lourde et pas vivante, problèmes d’ensoleillement de certains pots, vents empêchant notamment la croissance des tomates, printemps pourri.

    • Difficulté administrative : les plants achetés à Rungis, par mesure d’économie, n’ont pas été remboursés (plus de 100 euros restent à la charge de Michel Cerdan).


La Commission plantation propose de développer en 2014 ces actions de culture urbaine participative rue de Wattignies (4 nouveaux pots) et sur de nouveaux espaces.


  • Bernard Riera souligne la nécessité d’une amélioration de la terre des pots, par introduction de compost incluant la matière organique décomposée et les décomposeurs (vers de terre, cloportes, collemboles,).

L’introduction de ces engrais naturels et de la faune du sol permettra une amélioration du développement des plantations et de l’écologie (vers/insectes/oiseaux).

Le temps pour obtenir un véritable abondement de la terre sera long, car impossible d’enfouir l’engrais naturel sans enlever les plantations existantes : ce sont les vers qui s’y développeront et favoriseront la lente amélioration (allègement, descente des nutriments naturels) et permettra de réduire les besoins en eau.
- Nathan Dubois présente les collectifs Incroyables comestibles et Colibris et propose à nouveau de participer à des opérations dans le quartier (cf. aussi l’installation de comestibles devant la Maison des associations à laquelle le CdQ s’est associé également).
« Plantons dans la rue 2 »
Fin mars-début avril (date à déterminer en tenant compte du calendrier électoral):

Opération participative publique : introduction des engrais et plantation de graines.
D’ici là :

  • recueil d’engrais produits par compostage dans le 12ème :

    • Mairie : demande d’information sur les composteurs déjà installés par la Mairie (MC)

    • Ecole du Breuil (BR)

    • auprès de la population : affichettes commerçants/panneaux CdeQ/rue) annonçant l’opération et recherchant les composteurs du quartier (MC proposera affichette à reproduire par le pole démocratie locale) ; page Facebook CdeQ ; étiquette sur les pots.

    • Jardin Claude Decaen, Colibris et IC (ND).

    • Maison du jardinage, Chais de Bercy (ND)

    • récupération de plantules ou achat de graines : mille pertuis, moutarde, phacélie et pâquerettes



Début mai : plantation participative : Plantons dans la rue 2.
D’ici la :

  • choix et achat ou récupération de plants.

  • Après discussion, et compte tenu des enseignements de la première opération, première sélection de plantes à rechercher :

    • Tomates cerises (en évitant cette année les plants industriels Monsanto style)

    • Framboisiers (ceux plantés en 2013 semblent avoir passé l’hiver)

    • Fraises des bois

    • Capucines et pélargoniums odorifères

    • Enrichissant la terre : fèves, luzerne, sainfoin, bourrache, vipérine.

  • Recherche prioritaire auprès de l’Ecole du Breuil (BR), et sinon repérage d’un grossiste Rungis acceptant les mandats administratifs (MC).

  • Communication : nouvelle affichette commerçants/rue, page Facebook, étiquette sur les pots (MC).


Eté : arrosage et tutorage :

Création d’un groupe de volontaires et organisation du planning. Améliorer la prestation de la Régie, dont le contrat a été augmenté par le CdeQ.

Réflexion à mener sur des plantes peu exigeantes en eau à mener sur les futures plantations. Voir les conseils et pratiques dans le sud de la France par exemple. : Le site pour des informations sur les jardins sans arrosage ; http://www.jardin-sec.com/.
Association des écoles :

Proposition aux directeur/trices d’écoles de s’associer à ces actions sur des formes à convenir : germination de graines qui seront ensuite installées, participation à l’arrosage, observation de la croissance,…

Pourrait s’inscrire dans le cadre des activités nouveaux rythmes scolaires.

Contacter la DDEN dans le cadre des opérations Ecoles fleuries (BR).

MC proposera un texte de courrier, qui sera porté aux directeurs des écoles de La Brêche aux loups (BR), Wattignies (MC), rue de Charenton (CP).
Autres sites :

- La nouvelle politique de la Mairie favorise les plantations en pieds d’arbres par les habitants.

Plusieurs sites identifiés, notamment rue Michel Bizot (CP).

Repérage de ces sites (CP) et plantation graines ou plants (lors de la plantation rue de Wattignies ou distincte, avec commerçants/habitants de proximité).
- Le site de la rue de Charenton avant d’arriver à la Porte offre un long terrain de terre sous les arbres.

Un aménagement ‘lourd’ pourrait être étudié (cf. les fabrications de bacs en matériels de récupération par les Colibris), si la Mairie engage une nouvelle politique d’agriculture urbaine pendant la prochaine mandature.
Dans un premier temps, essai de plantation de graines au printemps, avec protection minimum (étiquettes et tuteurs).
- Jardin Claude Decaen : toujours pas de contact direct avec l’association gestionnaire. Fort (res)sentiment des habitants et riverains de s’être fait « confisquer » ce territoire (aucune réponse aux demandes d’inscription, portes fermées, …), malgré l’intervention de l’adjoint aux espaces verts et à l’écologie.
Nathan, qui participe aussi au Jardin Claude Decaen, indique que l’association a connu plusieurs problèmes sur ce jardin (non livraison terre, qu’il faut impérativement renouveler,…) favorisera un contact direct entre l’association et la commission plantation.
Annexe
les engrais verts comme la moutarde et la phacélie
http://jardinonssolvivant.fr/WordPress/wp-content/uploads/2012/04/En-symbiose-avec-son-potager.pdf

http://mag.plantes-et-jardins.com/conseils-de-jardinage/fiches-conseils/les-10-gestes-de-l-eco-jardinage
calendrier : http://www.au-potager.com/engraisverts.htm

ANNEXE 3 :

Compte rendu réunion CDQ - Ecole rue de Wattignies

validé par M Henry Baron, directeur, du 12/09/2014
Présentation des actions 2014 2015 associant les classes de CP2 et CLISS

à Plantons dans la rue :

« Plantons dans la rue » : projet de participation de l’Ecole élémentaire rue de Wattignies
Compte rendu de réunion 12 septembre 2014

Ecole Wattignies 75012 Paris
Participants :

Manon Perrier, professeure classe de CLISS Ecole élémentaire rue de Wattignies

Flore Cabirol, professeure CP Ecole élémentaire rue de Wattignies

Michel Cerdan, Commission Plantation Conseil de quartier Vallée de Fécamp.
Objet :
Après deux ans d’expérience de plantations participatives dans les 14 grands pots installés par la Mairie du 12eme rue de Wattignies, avec notamment des plantes comestibles, une participation des élèves de l’école élémentaire de cette rue serait particulièrement intéressante.
Relevé de propositions :
Les élèves et les enseignants des deux classes participantes pourraient désormais participer directement à ces plantations,

  • contribuant ainsi à l’entretien et la mise en valeur des pots,

  • développant un projet pédagogique de sensibilisation à la nature et de participation active à la vie locale.

Ces travaux seront conduits par la direction de l’école et l’équipe enseignante, avec le soutien des promoteurs de l’opération « Plantons dans la rue «  (Conseil de quartier Vallée de Fécamp et collectif Incroyables comestibles Paris)
Plusieurs possibilités ont été retenues :


  • Plantation et entretien par les élèves et les maîtres de graines ou de petits plants dans les pots de la cour de l’école, à l’automne et début de printemps, destinés à être installés dans la rue à la fin du printemps 2015.




  • Construction d’un bac à fabrication de lombri-compost par les élèves et les maîtres, assistés par des membres du collectif Incroyables comestibles Paris.

Au cas où des frais de matériel de construction serait engagé, le Conseil de quartier Vallée de Fécamp et la Mairie du 12ème pourront être sollicités.

Ces bacs seront alimentés par la cantine de l’école et les apports des élèves.

Les productions sont destinées à enrichir la terre des pots de la rue de Wattignies, particulièrement pauvre actuellement.


  • Création d’étiquettes d’information destinées à être installées dans les pots présentant les plantes installées.




  • Participation des élèves à l’entretien des pots dans la rue, notamment l’arrosage , avec encadrement des maîtresses et des accompagnants.


ANNEXE 4 :

Végétalisation rue de Charenton

Note de juillet 2014 CDQ VDF (Michel Cerdan) :

Présentation du projet

Après repérage du site en juillet avec les élus (Florence Chopin, Evelyne Honoré, Régis Peutillot, Laurent Touzet) et CDQ (Gérard Ludier, Nathan Dubois, Chantal Perrodeau), les associations Incroyables comestibles Paris et Graine de partage.

  1   2

similaire:

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconChloé singer 20 rue principale

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconRapport n° 11. 313 cp
«Les Montalets» située entre l’avenue de Verdun, la rue de Paris et la rue des Montalets à Meudon

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconRésumé : Cette communication développe une hypothèse principale,...
«l’une aussi bien que l’autre visent la résolution de ces problématiques, de même que la transformation des schèmes de référence...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconIllustrations : couvertures du roman (éditions Actes Sud). Au centre,...
«Le personnage de roman…». Mais tout reste à faire en matière d’entrainement, d’appropriation de ces conseils, de petits et de grands...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconCommission nationale Handicap Sessions ouvertes des vendredi 7 février 2014
«leader inclusif» : un binôme composé de Stéphane Forgeron et d’Alain Séguy se propose de centraliser les contributions, à partir...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconLe vendredi 11 avril 2014, Institut du monde anglophone de l’Université...
«relations internationales» du Centre de recherche sur l’Amérique du nord (cran), ainsi que le cervepas, équipes constitutives du...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une icon«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconRéunion du 12 février 2013
«sens de circulation» déterminants le sens de passage sont également demandés pour la rue du Buisson aux rétrécissements

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconLes enjeux du ravitaillement alimentaire girondin
«Ils s’occupent de la vente directe au consommateur de d’entrées alimentaires les plus courantes, soit dans des magasins de quartier,...

Résumé : Dans le cadre des actions d’aménagement de la rue de Wattignies, rue principale du quartier, le cdq a entrepris au printemps 2013 une iconAdresse : 174, rue Saint-Paul 75021 Paris
«randonnée» dans le Haut Atlas. Nous avons été frappés par la tranche d’âge à laquelle appartenaient les participants, 25-35 ans,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com