Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises





télécharger 406.16 Kb.
titreRenforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises
page1/7
date de publication14.12.2016
taille406.16 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
09 Juillet 2010

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises

Claire Couly1 (en collaboration avec Patrick Duncan2).

1- Introduction
Objectif et contexte de l’étude :
La France, et le MESR en particulier, a proposé en 2005, lors de la Conférence internationale : « Biodiversité : science et gouvernance », la mise en place d’une plateforme intergouvernementale science-politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, dénommée IPBES. L’objectif est de mobiliser l’expertise scientifique à l’échelle mondiale pour éclairer les décisions des Etats dans le domaine de la biodiversité à la manière d’un GIEC pour la biodiversité. Les négociations internationales sur la mise en place d’un IPBES ont été conduites par le PNUE tandis que le MAEE, le MEEDDEM et le MESR coordonnent leurs efforts côté français pour porter ce projet. Le processus a bien avancé puisque cette plateforme vient tout récemment d’être créée suite à la troisième réunion intergouvernementale et multipartite spéciale concernant l’IPBES, qui s’est tenue du 7 au 11 juin à Busan, en Corée du Sud. Plusieurs points demandent cependant encore à être travaillés dont celui du renforcement des capacités des pays en développement afin de permettre à ces derniers de participer pleinement à cette plateforme. Dans ce contexte, cette étude vise d’une part, à faire un état des lieux des différentes contributions de l’aide publique française destinées au renforcement des capacités des pays en développement dans le domaine de la biodiversité, et d’autre part, à faire des propositions aux ministères sur les actions envisageables dans le cadre de l’IPBES. Des contraintes de temps nous ont obligés à ne considérer que les projets exclusivement financés par la France, sans prendre en compte l’aide publique française investie dans des programmes européens ou internationaux portant sur cette thématique (cas par exemple du Fond pour l’Environnement Mondial ou du Fond européen de développement)3. L’objectif de ce travail a donc été d’établir une typologie la plus détaillée possible de ces contributions en illustrant par quelques exemples (projets, programmes…) chaque modalité d’action, étant donné l’impossibilité de réaliser un recensement exhaustif des projets et/ou programmes dans le temps disponible (avril-juin 2010).
Définitions retenues :
- Biodiversité
Nous l’utilisons dans un sens large, à savoir  que « la biodiversité comprend la totalité des êtres vivants en interaction, y compris les micro-organismes et les services rendus par les écosystèmes » (Imoseb, 2007 : 1).

- Renforcement des capacités :
Le concept de « capacité » peut être défini comme « l’aptitude des individus, des organisations et d’une société tout entière à gérer leurs affaires avec succès » (cf. PNUE (2010)4). Les mesures de renforcement des capacités visent ainsi « à appuyer les changements nécessaires pour améliorer la performance des individus, des organisations et du système dans son ensemble, en vue d’atteindre un objectif spécifique ». Le renforcement de capacité est donc un processus à long terme et dynamique qui exige une amélioration continue de compétences, des capacités d'organisation, des politiques et des législations et qui recouvre l'ensemble des moyens humains, scientifiques, techniques, administratifs, institutionnels et financiers. Si l’on se réfère à cette définition, il est donc manifeste que tous les pays du monde ont besoin de renforcer leurs capacités nationales dans le domaine en question.
Précisons que l’IMOSEB et le PNUE ont déjà publié quelques documents sur les besoins en renforcement des capacités dans le Sud dans le domaine de la biodiversité (cf. notamment Imoseb (2007) 5, Babin et al. (2008)6 et PNUE (2009a)7, PNUE (2009b)8, PNUE (2009c)9).
Méthodologie employée :
Nous avons pour cette étude contacté différentes institutions qu’il s’agisse des bailleurs de fond (AFD, FFEM…), des centre de recherche français (CIRAD, IRD, CNRS, etc.), des administrations (MAEE, MESR…) et autres organismes (FRB). Nous avons consulté les informations disponibles sur les sites internet et contacter les personnes susceptibles de nous informer sur les actions de RC menées par ces institutions afin de mener des entretiens avec certaines d’entre elles. Il a été difficile cependant d’obtenir les informations voulues car deux mois et demi étaient insuffisants, surtout en fin d’année académique.
Dans un premier temps, nous avons établi différentes catégories d’actions de RC en fonction des informations recueillies, à savoir celles relatives :

- à l’accès aux bases de données, à la valorisation et la diffusion des connaissances autour de la biodiversité

- au renforcement des équipements et des technologies dans les Suds

- aux formations diplômantes dans le domaine de l’environnement

- à la valorisation de l’enseignement dans le Sud : soutien et formation des enseignants-chercheurs

- à l’échange scientifique dans le domaine de l’environnement (organisation de séminaires, d’ateliers, de formations non diplômante…)

- au renforcement des réseaux et de la coopération scientifique Nord-Sud et Sud-Sud 

- à la participation de la société civile dans la gestion de la biodiversité

- au développement d’interface entre le savoir scientifique et les savoirs populaires (savoirs « traditionnels »)

- au développement d’interface directe entre expertise scientifique et politique publique

- au renforcement des capacités techniques
Suite à la publication récente (début juin 2010) du rapport du PNUE portant sur l’analyse des capacités de développement pour la biodiversité et les services écosystémiques (UNEP/IPBES/3/INF/3P, cf note 5), nous avons décidé de nous baser sur la même typologie d’actions de RC dans ce document (typologie qui recoupe en partie celle que nous avions déjà établie). Cinq grandes catégories de renforcement de capacité 10 ont été distinguées par le PNUE, à savoir :
1. Capacités d’engagement des différents acteurs (capacities to engage knowledge-holders and scientists)

2. Capacités d’accès, de production, d’utilisation et de divulgation de l’information et des connaissances (capacities to access, generate, use and disseminate information and knowledge)

3. Capacités de planification des processus et d’élaboration des politiques (capacities for planning and policy development)

4. Capacités de gestion et de mise en œuvre (capacities for management and implementation)

5. Capacité de surveillance et d’évaluation (capacities to monitor and evaluate)
La deuxième catégorie de cette typologie est la mieux documentée dans ce travail, les données récoltées concernant essentiellement les actions de RC scientifiques.
Nous avons synthétisé nos données en deux tableaux :

  • le premier renseigne sur la diversité des actions de RC-biodiversité menée par différents projets/programmes sur lesquels nous avons pu avoir des informations (sans détailler ces derniers),

  • le deuxième recense les actions de RC-biodiversité dominantes de ces projets et/ou programmes. Le renvoi à des rubriques permet d’accéder à une information plus détaillée de ces actions à la fin de ce tableau (données quantitatives notamment).


Nous n’avons pas cherché à hiérarchiser dans ces deux tableaux les projets/programmes en fonction de l’importance des sommes investies ou de leurs nombres et impacts au niveau local ou national, bien que ces informations puissent être précisées dans les rubriques. Nous les avons en revanche distingué en fonction de la priorité de l’action de RC-biodiversité dans leurs objectifs : ceux qui apparaissent en rouge dans le Tableau 2 ont comme objectif principal -et explicite- la contribution au RC dans le domaine de la biodiversité (principalement au niveau scientifique), les autres (en noir) y contribuent indirectement bien qu’ils ne mettent pas en avant cette composante dans leurs objectifs.
Soulignons enfin que la liste des projets et/ou programmes contribuant au renforcement de capacités dans le domaine de la biodiversité n’est pas exhaustive et ne représente qu’une étape vers la réalisation d’une enquête exhaustive.
2- Résultats : cf. Tableau (1) et Tableau (2) ci-dessous.

Modalités de renforcement de capacité (RC)

Progr.

Duras

Progr. Petites initiatives (FFEM-UICN)

Projets biodiver-sité du FFEM

Projets biodiver-sité de l’AFD

GDRI BIOM

Projets biodiversité du MAB France

Ateliers thématiques structurants (Dpt FS IRD) : ETET, ateliers…

Progr. Corus (IRD)

Programme d’accueil chercheurs du Sud au CIRAD

GDRI Madagascar

Programme « Forêts et biodiversité » (Madagascar)

1. Capacités d’engagement des différents acteurs


































Coopération entre différents acteurs

X

X

X

X



















X

Processus de co-management










X






















Création et maintien de partenariat

X

X

X

X

X




X

X

X

X

X

2. Capacités d’accès, de production, d’utilisation

de l’information et des connaissances


































Accès aux informations pertinentes

et partage d’informations et de connaissances

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

Divulgation des informations (interface science-politique)

X




X






















X

Développement d’outils et de connaissances

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X




Prise en compte des savoirs traditionnels dans les recherches scientifiques

X

X

X






















X

Communication et sensibilisation environnementale




X

X

X

X













X

X

3. Capacités de planification des processus et d’élaboration des politiques


































Aide à la décision










X



















x

Programmation et développement de stratégies




X

X

























Regulatory frameworks

X




X

X






















Capacités de gestion et de mise en œuvre


































Montage et gestion de projets










X










X

X

X

X

Transfert de technologies et de compétences techniques


































Organisation de programmes et de projets







X

X






















5. Capacité de surveillance et d’évaluation

































TABLEAU 1 : Types d’actions de renforcement de capacité dans le domaine de la biodiversité dans les pays du Sud menés par différents programmes et institutions.

TABLEAU 1 (suite). Types d’actions de renforcement de capacité dans le domaine de la biodiversité dans les pays du Sud menés par différents programmes et institutions.


Modalités de renforcement de capacité (RC)

GDRI REDH

Progr. FSP AIRE SUD (IRD)

Progr. Jeunes équipes associées (IRD)

Masters Internatio-naux

Progr. Sud Expert Plante

Projet

G-val sécurité alimentaire

Progr.

FSP SIST

Progr.

SEP-CEPDEC

Bourse Best (IRD)

Bourse Master/doctorat (IRD CIRAD, etc)

APAO

Formations autour de la gouvernance des ressources (CIRAD/ SupAgro)

1. Capacités d’engagement des différents acteurs





































Coopération entre différents acteurs































X




Processus de co-management





































Création et maintien de partenariat

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X







2. Capacités d’accès, de production, d’utilisation et de divulgation

de l’information et des connaissances





































Accès aux informations pertinentes

et partage d’informations et de connaissances

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

Divulgation des informations (interface science-politique)





































Développement d’outils et de connaissances

X




X

X

X

X




X

X

X

X

X

Prise en compte des savoirs traditionnels dans les recherches scientifiques





































Communication et sensibilisation environnementale





































3. Capacités de planification des processus et d’élaboration des politiques





































Aide à la décision













x



















x

Programmation et développement de stratégies





































Regulatory frameworks































X




4. Capacités de gestion et de mise en œuvre





































Montage et gestion de projets

X

X

X
















X




X




Transfert de technologies et de compétences techniques





































Organisation de programmes et de projets













X






















5. Capacité de surveillance et d’évaluation




































  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconActivité 1 – Renforcement des capacités opérationnelles et de gestion...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconLa biodiversité à l’épreuve des droits de propriété intellectuelle....
«équilibriste», donc IL s’agissait du type de confrontation toujours latente dans les relations économiques entre les pays du Nord...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconRésumé : La contribution proposée vise à décrire la logique des offres...
«réforme de la réforme» se prépare en 2008, IL est intéressant d’identifier les enjeux des différents acteurs, au regard de la gouvernance...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconRT24 : Genre, Classe, Race. Rapports sociaux et construction de l’altérité
«Approches féministes matérialiste et domination Nord-Sud : réflexion sur l’articulation de savoirs subversifs à travers la question...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconForum Biodiversité et Economie
«secteur» de la biodiversité en France, 22 propositions d’actions possibles sont détaillées

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconAdresse postale
«civilisationnistes» (spécialistes des Mondes anglo-saxon, hispanique et germanique), comme des historiens des aires culturelles...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconRésumé L’existence des capacités syntaxiques qui permettent aux êtres...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconFrance / Immigration
«24 heures sans nous» a appelé le 1er mars dernier à des rassemblements, débats et actions en France sur la contribution des étrangers...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconRésumé La mobilité, valeur montante des sociétés urbaines contemporaines,...
«efficaces» en termes d’insertion sociale. Le présent article discute ce postulat à partir d’une analyse de la littérature académique...

Renforcement des capacités des pays du Sud en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques : analyse de la contribution des actions françaises iconProgramme d’actions visant à encourager une dynamique collective...
«refermer le cycle de vie» des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l’eau et de l’énergie






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com