Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet





télécharger 32.45 Kb.
titreRecherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet
date de publication08.02.2017
taille32.45 Kb.
typeRecherche
e.20-bal.com > documents > Recherche

Sylvain Bureau

Rapport d’avancement de la thèse :

renouvellement d’inscription pour la 3ème année.

Titre de la thèse :

Professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC et processus d’adoption et d’appropriation des technologies web.

Directeur de recherche :

Pierre-Jean Benghozi

Sujet :
Lors des dix dernières années, l’émergence de nouvelles technologies de l’information et de la communication a fortement modifié les systèmes d’information d’entreprises et a remis en question certaines compétences, voire certains métiers traditionnels. Devant ces transformations, la littérature propose notamment deux grands axes de recherche :

  • d’une part l’analyse des impacts des évolutions technologiques sur les professions ;

  • et, d’autre part, l’étude du rôle des différent groupes professionnels dans les processus d’adoption et d’appropriation des nouvelles technologies.


Nous proposons de mettre en évidence les interactions existantes entre ces deux phénomènes en mobilisant le concept de professionnalisation. Cette recherche met ainsi en avant le rôle des professionnels avec une vision dynamique où les processus d’adoption et d’appropriation se modifient en fonction des types de professionnalisation à l’œuvre. L’analyse portera sur le cas de l’émergence des technologies web et sur l’évolution des professions liées à ces technologies. Nous sommes bien conscients de la généralité du terme et du nombre très important d’innovations liées à ces technologies mais nous pensons plus pertinent de considérer une grappe d’innovations plutôt que telle ou telle technique prise isolément.
Cette thèse se positionne clairement dans le champ des systèmes d’information mais propose également de mobiliser des résultats issus de la théorie des organisations. L’objectif n’est pas de « s’enfermer » dans la sociologie des professions mais d’utiliser certaines approches institutionnalistes issues de ce champ pour les intégrer à des questionnements propres au management des TIC.
Cette perspective doit permettre aux managers de mieux envisager les interactions entre ces structurations de métiers et les mécanismes d’appropriation et d’adoption des TIC dans les entreprises. Le cas de la certification de compétences est très illustratif des phénomènes à l’œuvre. De plus en plus de sociétés développent ainsi des logiciels et certifient dans le même temps les compétences nécessaires pour utiliser leur nouveau produit. Des universités américaines ont déjà intégré certaines de ces certifications et la Géorgie, la Louisiane, et la Virginie ont fait du Certified International Webmaster un standard reconnu par leur Etat. Si les professionnels certifiés ne sont pas forcément plus efficaces, cette démarche est largement utilisée dans les pays anglo-saxons et semble se développer en France.

Revue de la littérature : (nous n’indiquons pas ici de références, nous préférons donner en fin de document une bibliographie indicative).
Trois grands champs de la littérature ont été investi :

  1. Sociologie des professions : l’objectif est de mieux cerner les enjeux de la définition des termes de profession, de métier et de professionnalisation ;

  2. Management des systèmes d’information :

    1. Analyse des effets d’interaction qui existent entre évolutions technologiques et évolutions des compétences, des métiers ou des professions.

    2. Travaux qui se focalisent sur les processus d’adoption et d’appropriation des technologies.

  3. Sociologie de l’art : l’objectif est d’étudier une littérature qui analyse des phénomènes dans le contexte des pratiques culturels. L’intérêt est de se nourrir de concepts élaborés sur un objet décalé mais autour de problématiques parfois très proches : questions autour de l’appropriation des œuvres d’art, différenciation des groupes professionnels dans le domaine, co-construction des œuvres, etc.


Méthode :
Le design de recherche suit une démarche séquentielle avec une première étape essentiellement qualitative, suivie d’une deuxième phase plus quantitative.
1ère année :

Dans un premier temps, l’objectif fut d’essayer de cerner le contour institutionnel de la professionnalisation des webmestres à l’aide de documents téléchargés sur Internet. Ce travail fut complété par 20 entretiens semi-directifs réalisés dans des contextes très diversifiés de façon à envisager la variance du phénomène (chez L’Express, Air Liquide, une SSII, une webagency…). Enfin, nous avons entrepris de nombreuses discussions avec des exposants et des visiteurs du salon des webmestres (26 et 27 mars 2004). Lors de ce salon, nous avons diffusé un questionnaire. 101 réponses ont été recueillies et traitées.
2ème année :

Pour compléter l’analyse institutionnelle menée en 1ère année, nous avons réalisé une comparaison entre la situation française et américaine. L’objectif n’était pas tant d’effectuer une analyse terme à terme très pointue, mais plutôt de mieux mettre en évidence les spécificités contextuelles propres au cas français. Le séjour de recherche s’est déroulé sur la période allant de début janvier à la mi-mai 2005. Un collaboration avec Gerardine DeSanctis (à la Fuqua School of Business de Duke) a permis de produire un « working paper » (à soumettre) et un travail empirique a conduit à une vingtaine d’entretiens auprès de responsables de professionnels dans la Baie de San Francisco. Le fait d’étudier la situation américaine a permis notamment de resituer les travaux théoriques issus de la sociologie américaine des professions dans leur contexte. Par ailleurs, la plus grande maturation des TIC aux Etats-Unis a donné certaines indications sur les évolutions technologiques à venir.
De retour en France, un questionnaire a été diffusé lors de la deuxième édition du salon des webmestres (mai 2005). Ce questionnaire est actuellement traité pour donner lieu à des comparaisons avec celui de 2004.
Enfin, un troisième questionnaire est actuellement diffusé auprès de professionnels membres de différentes institutions (CIGREF, CEGOS, ClubNet).
3ème année :
Le premier semestre de l’année sera consacré à la finalisation du traitement de données empiriques. Notre objectif est de comparer systématiquement ces données obtenues par des méthodes différentes (questionnaires, entretiens…) et récoltées dans des contextes très variés (2003/2004/2005, France/Etats-Unis).

Au deuxième semestre, nous reprendrons l’ensemble de ces matériaux empiriques formalisées pour les confronter au modèle théorique et ainsi finaliser le document de thèse.

Echéancier :

  • Pré-soutenance : mars 2006

  • Soutenance : octobre 2006


Communication :



« La professionnalisation des nouveaux métiers liés aux technologies de l'information: un déterminant dans les processus d'adoption ? Le cas des technologies web. » GDR TICS, ENSPT, 2005.

« Professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC : le cas des webmestres de l’intranet de France Télécom », 15ème congrès annuel de l’AGRH, Montréal, sept. 2004.

« La professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC », 3ème conférence thématique carrière de l’AGRH, Paris, CNAM, mars 2004.

« De l’émergence à la rationalisation d’un métier : professionnaliser ou tayloriser ? Le cas des webmestres intranet de France Télécom », GRD TICS, Paris, ENPC, janv. 2004.
Articles :
Benghozi, P.J., et Bureau, S. « Professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC: le cas des webmestres intranet de France Télécom, » Economies et Sociétés, 2005.

Actuellement soumis et en cours de relecture :


Bureau, S., et Suquet, J.B. « La professionnalisation : une dynamique oubliée du contrôle organisationnel, » Finance Contrôle Stratégie, 2005

Bureau, S. « La professionnalisation des nouveaux métiers liés aux technologies de l'information: un déterminant dans les processus d'adoption? Le cas des technologies web., » Système d'Information et Management, 2005.

A soumettre :
Bureau, S., et DeSanctis, G. "Professionalization of New Information Technology Occupations and Appropriation of Web Technologies: The Case of Webmasters." 2005.
Bibliographie indicative :


  1. Sociologie du travail et des professions :




  • ABBOTT A. (2003). “Ecologies liées : à propos du système des professions”, in Les professions et leurs sociologies. Modèles théoriques, catégorisation, évolutions, P. Menger, Paris, Maison des sciences de l’homme, p. 29-50.

  • Abbott, A. (1988). The System of Professions. An Essay on the Division of Expert Labor. Chicago and London: University of Chicago Press.

  • ALTER N. (1999). La gestion du désordre, Paris, Ed. L’Harmattan, 207 p.

  • ALTER N. (1993). “La lassitude de l’acteur”, Sociologie du travail, n° 4, p. 447-468.

  • BOYER L. (2003). “Le devenir des métiers”, Revue française de gestion, vol. 28, n° 140, sept-oct, p. 151-168.

  • DESROSIERES A. et THEVENOT L. (2002). Les catégories socioprofessionnelles, Paris, Repères La Découverte, 121 p.

  • DUBAR C. (2004). “Peut-on parler d’une résurgence historique des “métiers” ? ”, Conférence Le renouvellement des dynamiques de métiers : Quelles articulations entre connaissances, compétences et identités ?, Ecole des Mines de Paris, 5-6 févr.

  • DUBAR C. et TRIPIER P. (1998). Sociologie des professions, Paris, Armand Collin, 256 p.

  • EVANS P., RUESCHENMEYER D. et SKOCPOL T. (1985). Brindgingthe State Back In, Cambridge, Cambridge University Press.

  • EVETTS J. (2003). “Explaining the construction of professionalism in the military: history, concepts and theories”, Revue française de sociologie, vol. 44, n°4, p. 759-776.

  • EVETTS J. et DINGWALL R. (2002). “Professional Occupations in the UK and Europe : Legitimation and Governmentability”, International Review of Sociology, vol. 12, n°2, p. 159-171.

  • FREIDSON E. (1982). “Occupational Autonomy an Labor Market Shelters” in Varieties of Work, P.L. Steward et M.G. Cantor, Beverly Hills, Sage, p. 39-54.

  • FREYSSENET M. (1974). Le processus de déqualification-surqualification de la force de travail, Paris, Centre de Sociologie Urbaine.

  • FRIEDMANN G. (1964). Le travail en miettes, Paris, Gallimard, 368 p.

  • GOLLAC M., AFRIAT C. et LOURE J.F. (2003). “Les métiers face aux TI”, La documentation française, Commissariat Général du Plan.

  • GREENWOOD E. (1957). “The attributes of Profession”, Social Work, vol. 2, p. 44-55.

  • HUGHES E.C. (1996). Le regard sociologique, Paris, EHESS, 344 p. (trad. de l’anglais, recueil de textes sous la dir. de J.M. Chapoulie).

  • HUGHES E.C. (1971). The Sociological Eye, Chicago, Aldine-Athertone

  • HUGHES E.C. (1960). “The Professions in Society”, The Canadian Journal of Economics and Political Science, vol. 26, n° 1, p. 54-61.

  • JOHNSON T. (1972). Professions and Power, Londres, Macmillan.

  • JOHNSON T. (1995). “Governmentality and the institutionalization of expertise”, in T. Jonhson, G. Larkin et M. Saks, Health Professions and the State in Europe, Londres, Routledge.

  • KRAUSE E. (1996). Death of the guilds Profession. States and the Advance of Capitalism 1930 to the present, Yale, Yale University Press.

  • LARSON M.S. (1977). The Rise of Professionalism: a Sociological Analysis, Berkerley, University of California Press.

  • MCCLELLAND C.E. (1990). “Escape from Freedom ? Reflections on German Profesionalization 1870-1933”, in The Formation of Profession: Knowledge, State and Strategy, R. Torstendahl et M. Burrage, London, Sage, p.97-113.

  • PARADEISE C. et LICHTENBERGER Y. (2001). Compétence, compétences, Sociologie du travail, n°41-1, p. 7-38.

  • PARADEISE C. (1988). “Les professions comme marché du travail fermé”, Sociologie et sociétés, vol. 20, n°2, p. 9-21.

  • PIOTET. F. (sous la dir.) (2002). La révolution des métiers, Paris, Presses Universitaires de France, 362 p.




  1. Système d’information :




  • ASKENAZY P., PITZALIS M., WALWOWIAK E., et WASER A.M. (2001). Les effets de l’introduction des technologies de l’information et de la communication sur le travail, les professions et les qualifications, Rapport pour le Commissariat Général du Plan.

  • BAYART D., BENGHOZI P.J. et BORZEIX A. (2002). Enjeux, modes d’appropriation et nouveaux comportements induits par la mise en oeuvre des NTIC à la Poste, CRG, 74 p.

  • BEAUDOIN V., CARDON D. et MALLARD A. (2001). “De clic en clic – Créativité et rationalisation dans les usages des intranets d’entreprise”, Sociologie du travail, vol. 43, n° 3, p. 309-326.

  • BENGHOZI P.J. (2002), “Technologie et organisation, le hasard et la nécessité”, Annales des télécommunications.

  • BENGHOZI P.J. et VAAST E. (2000). “Intranet et entreprises : technologie, apprentissage et organisation de la cohérence”, 5ème conférence de l’AIM, 8-10 nov., Université Montpellier 2.

  • BENGHOZI P.J. (1999). “Technologies de l’information et organisation : de la tentation de la flexibilité à la centralisation”, 2ème colloque international “Usages et services des télécommunications”, Bordeaux.

  • BESSON P. (1999). “Les ERP à l'épreuve de l'organisation”, Systèmes d'Information et Management, vol. 4, n° 4, p. 21-52.

  • BOUCHIKHI A. (1988). Eléments d’une approche constructiviste des structures organisationnelles. Cas de la structuration d’un champ de la micro-informatique à la RATP. Université de Dauphine, J. Girin, 251 p.

  • BRADLEY S. P. et NOLON R. L. (1999). Internet, Intranet, réseaux : mieux identifier et répondre aux besoins des clients grâce aux nouvelles technologies de l’information, Paris, Presses Universitaires de France, 291 p.

  • DEBRAH Y.A. et REID E.F. (1998). “Internet professionals: job skills for an on-line age”, The International Journal of Human Ressource Management, vol. 9, n°5, oct.

  • DESANCTIS G. et MONGE P. (1999). “Introduction to the Special Issue : Communication Processes for Virtual Organizations”, Organization Science, vol. 10, n° 6, nov-dec., pp. 693-703.

  • ENGELHARD J.M. (2002). Les métiers de la Net économie, Paris, Syntec informatique, 256 p.

  • IRIBARNE (d’) A. (2003). Technologies multimédia en réseaux et dynamiques des activités professionnelles : le cas de France Télécom, Formation Emploi, n° 82, p. 91-105.

  • JACOB R. et DUCHARME J. (sous la dir.) (1995). Changement technologique et gestion des ressources humaines. Fondements et pratiques, Paris, Gaëtan Morin, 344 p.

  • NAZE J. (1995). “Skill for an On-Line Age”, Computer World, vol. 29, p. 31.

  • PICHAULT F., RORIVE B. et ZUNE M. (2002). TIC et métiers en émergence, Rapport à la DiGITIP, Paris, 201 p.

  • ROSENKOPF L. (1998). “The Coevolution of Community Networks and Technology: Lessons from the Flight Simulation Industry”, Industrial and Corporate Change, vol. 11, p. 311-346.

  • ROWE F. et BESSON P. (2001). “ERP project dynamics and enacted dialogue : perceived understanding, perceived leeway and the nature of task-related conflicts” Database : Advances in Information systems, vol. 33, n° 4, pp.47-66.

  • SWANSON E.B. et RAMILLER N.C. (1997). “The Organizing Vision in Information Systems Innovation”, Organization Science, vol.8, n°5, p.458-474.

  • TUSHMAN M.L. et ANDERSON P. (1986), “Technological Discontinuities and Organizational Environments”, Administrative Science Quaterly, vol. 31, n°3, p.439-465.

  • VAAST E. (2003). La construction des territoires et frontières de l’organisation par les pratiques des intranets. Une démarche abductive, CRG, P.J. Benghozi, 432 p.

  • WADE M.R. et PARENT M. (2002). “Relationships Between Job Skills and Performance: A Study of webmasters”, Journal of Management Information Systems, vol. 18, n°3, p. 71-96.

  • ZUNE M. (2003). “Technologies de l’information et de la communication : quelles logiques professionnelles ?”, Formation Emploi, n° 82, p. 11-21.




  1. Sociologie de l’art :

  • BECKER, H. S. (1988). Les mondes de l'art. Paris: Flammarion.

  • BERTHET, D. (1998). Art et appropriation. Petit Bourg (Guadeloupe): Ibis Rouge.

  • BOURDIEU, P., & Darbel, A. 1969. L'amour de l'art. Les musées d'art européens et leur public. (2ème ed.). Paris: Les éditions de minuit.

  • JAUSS, H. R. (1990). Pour une esthétique de la réception. Paris: Gallimard.

  • MENGER, P. M. (1997). La Profession de comédien: Formations, activités et carrières dans la démultiplication de soi. Paris: La Documentation Française.

  • MENGER, P. M., & Bertrand, R. (2005). Profession artiste: Extension du domaine de la création. Paris: Textuel.

  • MOULIN, R. (1992). L'artiste, l'institution et le marché. Paris: Flammarion.








similaire:

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconPublications de Pierre-Jean benghozi

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconRecherche recherche en comportement du consommateur : Upcycling,...
«Les motivations de la consommation verte, une approche par les chaînages cognitifs», sous la direction du Pr. Pierre Valette-Florence,...

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconPierre et Jean, Maupassant. Extrait n°1 ( Incipit )

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconJean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconBRÉtigny-sur-orge lycée Jean-Pierre Timbaud

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconCours d’Antoine d’Autume, Jean-Pierre Laffargue et Nicolas Canry

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconRecherche pertinente ? Objectifs
«Aucune réponse ne correspond à vos critères», IL faut alors élargir la recherche avec d'autres mots clés en rapport avec le sujet...

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconPar Jean-Pierre Augustin, université de Bordeaux, umr ades du cnrs

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconCours d’Antoine d’Autume, Jean-Pierre Laffargue et Anne Yvrande-Billon

Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet iconIge cours d’Antoine d’Autume, Nicolas Canry et Jean-Pierre Laffargue






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com