Examens (et déroulement des jurys)





télécharger 84.85 Kb.
titreExamens (et déroulement des jurys)
date de publication07.01.2017
taille84.85 Kb.
typeExam
e.20-bal.com > documents > Exam


Relevé de décisions du conseil d’UFR 02 du 18 mars 2008
Ordre du jour :

  • Compte-rendus des conseils précédents,

  • Informations diverses :

    • Plan licence  résultat de la première phase,

    • Publications de postes, résultat du concours d’agrégation,

    • Effectifs en M2R,

    • Etat des besoins en vue des recrutements,

    • Examens (et déroulement des jurys),

    • Conseil du SGEL et élection du directeur,

    • État de l’enquête diplômes, taux de réussite,

    • RI :

      • reprise des crédits (ECTS) Erasmus (cas Zylberstejn),

      • conventions USAL et HCE,

      • programmes EM-ECW.

  • Conventions ENSC-Magistère, ENSU-éco socio,

  • Calendrier de travail sur les maquettes de diplômes,

  • Questions diverses.




Étaient présents :

Jean-Claude Berthélemy

Delphine Brochard

Pierre Kopp

Louis Lévy-Garboua

Philippe Martin

Michèle Moerman

Pierre-Charles Pradier

Katheline Schubert

Catherine Sofer

Sarah Zerbib

Représentés :

Antoine d’Autume (pouvoir à Katheline Schubert)

Jean Dellemotte (pouvoir à XXX)

François Gardes (pouvoir à JCB)

Muriel Pucci (pouvoir à XXX)

Christophe Ramaux (pouvoir à XXX)

Julie Valentin (pouvoir à XXX)

Bertrand Wignolle (pouvoir à Katheline Schubert)
Invités :

Absents.

  • Compte-rendus des conseils précédents

Le directeur rappelle l’avis du conseil du 22 janvier et demande si un conseiller voudrait modifier le contenu des comptes-rendus. En l’absence d’une telle demande, ceux-ci sont réputés adoptés.


  • Informations diverses :

    • Travaux de sécurité :

Le site de PMF présente ce matin des zones d’accès interdit : en effet les vitres de la tour doivent être prochainement remplacées. Les travaux débuteront à l’été pour durer une année. Des salles de repli seront prévues à PMF et à la MSE.


    • Examens (et déroulement des jurys),

En L1-L2, les notes sont nettement en-dessous de la moyenne habituelle, avec un écart d’un à deux points suivant les disciplines.

Le précédent conseil avait décidé une procédure de coordination entre les divisions afin d’harmoniser des jurys de L1-L2. Jean-Etienne Mestre a produit un document de synthèse précisant les modalités de cette coordination. Toutefois, très peu de collègues étaient présents lors de ces jurys, en particulier en L2 où les deux présidents de jury ont fait défaut.

Un débat s’instaure qui montre clairement deux options : soit continuer avec la méthode actuelle qui consiste à réviser en détail les notes, soit opter pour une procédure plus légère avec jury unique et délibération plus expéditive, comme cela se pratique dans d’autres UFR.

Le conseil s’accorde autour de laisser à l’équipe pilotant la Licence choisir l’engagement qu’elle peut consentir aux délibérations et le rôle pédagogique qu’elle désire leur faire jouer.


    • Plan licence résultat de la première phase,

Les conseils centraux ont validé le dispositif prévu par l’UFR. Le réglage fin (y compris le montant exact des moyens alloués à nos initiatives) reste à préciser.

Un débat plus fondamental s’engage sur le projet de l’UFR en matière de licence. Pierre Kopp considère qu’on ne peut se contenter d’un ravalement, et qu’il faut fixer un objectif clair à la licence. Katheline Schubert rappelle l’objectif du dispositif de tutorat piloté par Claude Bressand : lutter contre l’échec en affirmant la nécessité de travailler en premier cycle. La direction propose d’organiser un groupe de pilotage avec les responsables pédagogiques de la licence, ouvert à tous les intéressés.


    • Conseil du SGEL et élection du directeur,

Le conseil du Service Général d’Enseignement des Langues a élu Ghalib Al-Hakkak comme directeur. La réforme engagée permet d’ores et déjà de mieux répondre aux demandes du conseil de l’UFR : ouverture de groupes de niveau, pratique de la langue véhiculaire (accent sur la conversation), disponibilité d’un plus grand nombre de langues grâce à la mutualisation des TD. Le directeur de l’UFR tient à exprimer son soutien à cette entreprise et à son collègue du SGEL.


    • Publications de postes, résultat du concours d’agrégation,

    • Etat des besoins en vue des recrutements,

Le président du concours d’agrégation rappelle les résultats du concours : Emmanuel Flachaire, Sandra Poncet et Farid Toubal ont été reçus. Le conseil propose de transmettre au président de la commission de spécialistes la liste des enseignements à pourvoir (voir annexe I) afin de lui indiquer les besoins de recrutement dans l’UFR.

Conformément aux décisions du conseil, l’UFR a publié 3 postes PR et 4 postes MC

En plus des postes de PR fléchés (développement et économie industrielle, microéconomie, théorie des jeux), sont disponibles pour des recrutements qui devront prioritairement s’opérer en développement, économie internationale et finance, où les besoins d’encadrement sont évidents :

  • en développement, Jean-Claude Berthélemy est seul pour encadrer les thèses et le départ de Sandra Poncet affaiblit le potentiel d’enseignement,

  • en économie internationale, les cours de M1 sont manifestement surchargés d’étudiants, c’est vrai en particulier pour les cours jusqu’ici assurés par Farid Toubal,

  • en finance, en plus de sureffectifs comparables, tous les enseignants de la mention sont en surservice notable, jusqu’à plus de 300 HeqTD.


Au titre du plan licence, le ministère nous encourage à constituer des licences professionnelles : il pourrait alors apparaître nécessaire d’ouvrir un ou deux demi-postes de PAST/MAST. Cela pourra être fait au second mouvement, sur des postes d’habitude réservés aux ATER.
Jean-Claude Berthélemy informe le conseil de la demande de Patrick Artus de limiter son niveau d’engagement de Paris-1. Il faudra trouver pour cela une formule adaptée.


    • Effectifs en M2R

En raison des mouvements de personnel au secrétariat des M2, il n’a pas été possible de dresser la liste du nombre d’inscrits par cours avant mi-décembre. Les séminaires avec moins de 5 étudiants seront donc fermés l’an prochain. Une consultation avec le directeur d’ETE est nécessaire pour appliquer la règle (de fermeture des séminaires à moins de 5 étudiants) à cette mention.


  • Questions diverses.

Au titre des questions diverses, le directeur informe le conseil des dysfonctionnements de la représentation des économistes de l’université auprès des instances où ils sont délégués :

      • ainsi lors du vote au CS des crédits de politique scientifique (lundi 17 mars), l’absence du représentant des économistes à la commission permanente du CS a desservi les projets économie-gestion-maths, si bien qu’aucun d’eux n’a pu être retenu malgré la qualité des projets qui se comparait favorablement avec ceux des autres disciplines ;

      • les documents récemment votés par le CA de l’EEP ont été transmis à l’UFR non par les représentants de Paris 1 mais par Bruno Amable.


Le directeur attire l’attention des conseillers sur la nécessité pour les élus de représenter tous les économistes, afin de dissiper les soupçons de collusion. Il propose pour cela d’aider à la diffusion de l’information en relayant les informations qui lui seraient transmises.

Certains conseillers font alors valoir que le fonctionnement des conseils est complexe, et que l’élu du CS incriminé a plusieurs fois fait état de la difficulté de suivre des débats qui ne concernent que très marginalement l’économie.
Sur le second point, le directeur propose de saisir l’occasion du vote par l’EEP de sa « charte de rémunération » pour conduire un débat dans l’UFR qui permettrait de cadrer le recours aux emplois de droit privé : le vote de la LRU l’été dernier a suscité des craintes qu’il serait bon de dissiper en montrant notre accord de fond. Une telle réunion aurait donc une utilité à la fois interne (sur l’application de la LRU) et externe (pour cadrer nos représentants à l’EEP).

La discussion qui s’ensuit  montre que la crainte de voir une telle réunion tourner au « déballage général », malgré la volonté de se concentrer sur les procédures et non sur les individus ou les cas particuliers. Certains font valoir qu’il n’y a rien à discuter puisque l’EEP a déjà voté ; d’autres que c’est au directeur de l’UFR de prendre contact avec le directeur de l’EEP pour garantir la diffusion de l’information.
Pour conclure le débat, le directeur de l’UFR prend acte de l’opposition du conseil à un débat général ; il s’engage à prendre contact avec le directeur du programme ETE et avec le directeur de l’EEP et à rendre compte au conseil de ces consultations.


  • Conventions ENSC-Magistère, ENSU-éco socio,

Les projets de conventions figurent en annexe. Elles visent à permettre aux élèves des ENS de suivre des cursus Paris-1 avec des aménagements rendus nécessaires par leurs cours à l’école. Cette pratique a maintenant plus de vingt ans dans le cadre de l’accord entre le Magistère et l’ENS-Ulm.

Les conventions sont votées à l’unanimité moins une abstention.


    • RI :

      • conventions USAL et HCE,

Seule la convention avec le HCE est prête pour la présentation aux conseils. Elle prend la suite d’une convention précédente, et diminue le volume des missions. L’UFR gagne donc 60 HCM par an pour des avantages inchangés (accueil des étudiants russes).

La convention est votée à l’unanimité moins une abstention.


    • RI :

      • reprise des crédits (ECTS) Erasmus (cas Zylberstejn),

Le sujet est motivé par la demande d’un étudiant de M1, Adam Zylbersztejn. Celui-ci a suivi des cours de M1 en 2006-2007 dans le cadre d’un accord Erasmus avec l’université de Varsovie. Il a ensuite demandé à intégrer le M1 de Paris-1. Une fois inscrit, il a voulu faire valider les unités d’enseignement suivies l’an dernier à P1 dans le cadre de son échange avec Varsovie. Cette demande pose deux problèmes :

  • d’une part en ce qui concerne l’accueil des étudiants Erasmus qui pourraient suivre des cours qu’ils ont déjà choisi,

  • d’autre part quant aux dispositions relatives à la validation proprement dite.


Sur le premier point, le responsable de l’accueil des étudiants étrangers devra faire preuve d’une vigilance particulière.
Sur le second, les crédits transférés à une autre institution sont réputés perdus à Paris-1. Ainsi, les cours suivis dans le cadre d’un échange Erasmus sont en fait des cours de l’Université d’origine. Il n’est donc plus possible de demander leur validation par P1. Le même cas de figure se reproduit lorsqu’un étudiant demande sa réorientation en fin de semestre pour terminer son année dans une autre composante ou un autre établissement (c’est vrai en particulier pour la réorientation en fin de L1S1 ou pour le passage à l’IEDES après M1S1).
Le directeur appelle le vote du conseil sur ce point : le conseil approuve à l’unanimité.
Annexe I

Liste des cours vacants en septembre 2008 (suite aux départs)
Economie internationale et industries (Andreff) MSTCI S1

Economie de la transition (Andreff) M1S2

Développement et intégration à l’économie mondiale des pays en transition (Andreff) M2R EIDT

Mondialisation et économie du sport (Andreff) M2R EIS

Transition et élargissement européen : commerce et investissement en Europe de l’Est (Andreff) M2P CI
Théorie des jeux (Encaoua) M1S2

Economie industrielle (Encaoua) Magistère

Théorie des jeux et applications à l’organisation industrielle (Encaoua) M2R ETE
Méthodes économétriques (Flachaire) IUP L3S6

Econométrie appliquée sous SAS (Flachaire) M1S1

Psychologie des préférences révélées (Flachaire) M2R ETE

Estimation non paramétrique (Flachaire) M2R ETE

Méthodes simulées et bootstrap (Flachaire) M2R ETE
Economie du développement (Poncet) L3S5

Micro du développement (Poncet/Cudeville) M1S1

Economie de la Chine (Poncet) M1S2

Ouverture extérieure et croissance (Poncet) M2R EIDT
European Economic Integration 1 (Thierry Mayer) M1S1

European Economic Integration 2 (Farid Toubal) M1S2

Foreign Direct Investment (Farid Toubal) M2R EIDT
Annexe II
PROTOCOLE D’ACCORD


Entre
L’Université Paris I Panthéon –Sorbonne
Représentée par son Président, Monsieur Pierre-Yves Hénin

Et


L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN


61 Avenue du Président Wilson

94235 Cachan Cedex
Représentée par sa Directrice, Madame Claire Dupas


dans le cadre d’une coopération partagée pour la formation en Économie des Élèves-Normaliens du Département Economie et gestion (D2) de l’École Normale Supérieure de Cachan
Article 1 : Objet de la convention
L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’École Normale Supérieure de Cachan s’associent afin d’assurer la formation des élèves de l’ENS Cachan dans le domaine de l’économie.
Dans cette perspective, le présent protocole a pour objet de permettre aux étudiants du Département Economie et Gestion de l’Ecole normale supérieure de Cachan d’obtenir le Diplôme de Magistère en économie de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne après en avoir suivi les enseignements.

Article 2 : Admission
Les élèves du département Economie et Gestion de l’ENS Cachan, normaliens ou non, titulaires de la double licence Economie et Gestion sont autorisés à s’inscrire aux épreuves d’admission directe en seconde année du magistère susvisé. Les élèves retenus à l’issue de la sélection s’inscrivent administrativement en année M1 et paient les droits d’inscription à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sans préjudice de leur inscription auprès de l’ENS Cachan elle-même.

Article 3 : Organisation pédagogique
Les étudiants devront valider les enseignements correspondant à la maquette des enseignements proposée par l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et habilitée par le Ministère.
Une partie des enseignements de seconde année du Magistère pourra être remplacée par des enseignements assurés par l’ENS Cachan. Les examens organisés par l’ENS Cachan pour les enseignements assurés à l’Ecole seront validés par l’équipe pédagogique du Magistère. Le détail des enseignements concernés fera l’objet d’une annexe réactualisée tous les ans, sous la responsabilité du responsable du Magistère et du directeur du Département Economie et gestion de l’ENS Cachan.
En fin d’année, le jury sera composé de membres de l’équipe pédagogique du Magistère de Paris 1 et de l’ENS Cachan et sera présidé par le responsable du Magistère.
Article 4 : Coût
Tous les cours présents dans l’offre de Paris 1 et situés à Paris 1 sont ouverts gracieusement aux étudiants de Cachan. En revanche, les coûts des cours spécifiques qui seraient créés en application de la présente convention et des travaux dirigés sont supportés par l’ENS de Cachan.
Article 5 : Durée
Le présent protocole est conclu pour une durée de cinq ans renouvelable par tacite reconduction. Il peut y être mis fin par accord écrit entre les deux parties ou par dénonciation unilatérale, notifiée par écrit, au moins six mois à l’avance à l’autre partie.

Fait à Paris et Cachan, le

Pour l’Ecole Normale Supérieure de Cachan Pour l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne


Claire Dupas PY Hénin

Directrice Président

Annexe à la convention entre l’ENS-Cachan et l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne relative à l’inscription d’élèves de l’ENS Cachan (département Economie et Gestion) en Magistère d’économie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Année universitaire 2007-2008

1. Les élèves de l’ENS Cachan (département Economie et Gestion) admis en seconde année du magistère (M1 ETE) sont soumis au même régime des études que les autres étudiants du Magistère, soit 11 cours.

2. Ils y suivent notamment les cours suivants (avec TD) :
- Econométrie linéaire (P. Sevestre)

- Microéconométrie (J.M. Robin)

- Microéconométrie appliquée (N. Jacquemet)

- Economie industrielle (D. Encaoua)

- Politique monétaire (C. de Boissieu)
ainsi que 2 cours optionnels (sans TD) parmi :
- Théorie des jeux (J. Abdou)

- Institutions and regulation (C. Ménard)

- Economic policy (F. Mariani)

- Economie de l’environnement (K. Schubert)

- Politique du développement (J-C. Berthelemy)

- Economie de la transition (W. Andreff)

- Microéconomie du développement (E. Cudeville et S. Poncet)

- European integration (T. Mayer)

- Macroéconomie ouverte (C. Bordes)

- Histoire de la pensée économique (P. Fontaine)

- Jeux et expérimentation (F. Pannequin)

- Dynamique longue (A. Goergen)

- Géostratégie des matières premières (A. Goergen)
3. Les 4 cours restant sont remplacés par des cours d’économie dispensés en M1 par le département Economie et gestion de l’ENS Cachan, soit :
- Macroéconomie (N. Drouhin)

- Microéconomie ( F. Pannequin)

- Economie publique (G. Gilbert et F. Pannequin)

- Finance ( JC Tavanti)
4. Le cours d’anglais (annuel) est remplacé par le cours d’anglais dispensé par l’ENS Cachan
5. Le mémoire peut, sur décision du directeur du magistère, être remplacé par le Mémoire d'initiation à la recherche organisé à Cachan

Annexe III
PROTOCOLE D’ACCORD
Entre
L’UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE

12 place du Panthéon

75005 Paris
Représentée par son Président, Monsieur Pierre-Yves Hénin
Et
L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE

45 rue d’Ulm

75005 Paris
Représentée par sa Directrice, Madame Monique Canto-Sperber
Dans le cadre d’une coopération pour la formation en économie et en sociologie des étudiants normaliens du Département de Sciences sociales de l’Ecole normale supérieure

Article 1 : Objet de la convention

L’Université de Paris 1 et l’Ecole normale supérieure s’associent afin d’assurer la formation des normaliens en économie et sociologie.

Dans cette perspective, le présent protocole a pour objet de permettre aux élèves du département de sciences sociales de l’ENS de suivre l’année L3 « économie parcours sociologie » dans l’UFR d’économie de l’Université de Paris 1 (UFR 02).
Article 2 Admission

L’admission au concours d’entrée de l’ENS vaut équivalence des années L1 et L2 délivrées par l’UFR d’économie de l’Université de Paris 1.

Les élèves de l’ENS inscrits en L3 «économie sociologie » à Paris 1 y prennent une inscription principale et y paient les droits d’inscription, sans que cela les exonère des droits relatifs au diplôme de l’ENS s’ils s’y inscrivent.
Article 3. Organisations pédagogiques

Au cours des deux semestres (semestres 5 et 6 de la licence), les élèves de l’ENS inscrits à Paris 1 dans la filière « économie parcours sociologie » doivent suivre 3 UE d’économie et 3 UE de sociologie. L’université de Paris 1 valide les notes obtenues à l’ENS pour certains séminaires, organisés par le département de Sciences sociales, qui remplacent de fait les enseignements non suivis à Paris 1.
a. Unités d’enseignements fondamentaux :

- Parmi les unités d’enseignements fondamentaux en économie 6 et 7 (UE n°1 et UE n°4), les élèves de l’ENS suivent 3 cours au choix à Paris 1 (choix parmi macroéconomie, statistique et économétrie, commerce international au semestre 1, histoire de la pensée économique, relations monétaires internationales, économie des organisations au semestre 2)

Les 3 autres cours sont remplacés par des séminaires d’économie ou de statistique suivis à l’ENS. Ces séminaires sont choisis avec l’aval d’un conseil pédagogique composé de membres de l’université de Paris 1 et du Département de sciences sociales. Les notes obtenues à l’ENS sont transmises à Paris 1 à la fin de chaque semestre.

- Parmi les 5 unités d’enseignements fondamentaux en sociologie 1 et 2 (UE n°2 et UE n°5), les élèves de l’ENS suivent 3 cours au choix à Paris 1 (choix parmi théorie sociologique, épistémologie sociologique et techniques d’enquête, sociologie politique au semestre 1, sociologie du travail, sociologie des comportements sociaux au semestre 2)

Les 2 autres cours sont remplacés par des séminaires de sociologie suivis au département de sciences sociales de l’ENS. Ces séminaires sont choisis avec l’aval d’un conseil pédagogique composé de membres de l’université de Paris 1 et du Département de sciences sociales. Les notes obtenues à l’ENS sont transmises à Paris 1 à la fin de chaque semestre.
b. Unités d’enseignement complémentaires : les enseignements sont suivis à l’ENS, et validés par l’Université de Paris 1 dans les conditions suivantes :

Au premier semestre  (UE n°3) :

- Les étudiants suivent un cours de langue obligatoire à l’ENS. De ce fait ils sont dispensés des enseignements de langue à l’Université de Paris 1.

- Option : la note est délivrée par l’ENS en validation du séminaire « méthodes ethnographiques »

Au second semestre (UE n°6)

- Conjoncture : la note est délivrée par l’ENS en validation du séminaire « méthode ethnographique » (partie théorique)

- Option (mémoire ou stage) : la note est délivrée par l’ENS en validation du séminaire « méthode ethnographique » (partie pratique)
Article 4 : Stage de terrain « Méthodes ethnographiques »

Le stage de terrain de sociologie ethnographique organisé au sein du Département de Sciences Sociales de l’ENS pour les élèves de 1ère année de l’ENS est ouvert, dans la limite des places et des moyens disponibles, aux étudiants de Paris 1 ayant obtenu leur L3 « économie sociologie » et inscrits en Master 1 économie et sociologie. Les étudiants suivent ensuite le séminaire mensuel «Méthodes ethnographiques » à l’ENS. La note obtenue à l’ENS leur permet de valider, à Paris 1, le cours « Méthodes des sciences sociales » dont ils sont dispensés (cours du Semestre 2, Master 1 économie sociologie).

Un enseignant de Paris 1 pourra, le cas échéant, assurer une partie de son service (1 CM) à l’ENS pour participer à l’encadrement pédagogique du stage et à l’organisation du séminaire à l’ENS. Le stage deviendra alors stage ENS Paris 1.

Article 5 Durée

Le présent protocole est conclu pour une durée de un an renouvelable par tacite reconduction. Il peut y être mis fin par accord écrit entre les deux parties ou par dénonciation unilatérale, notifiée par écrit, au moins 3 (trois) mois à l’avance à l’autre partie. Ce protocole prend effet à la date du 1er septembre 2008.

Annexe IV


Annexe à la Convention Cadre entre le HCE de Moscou et l’université Paris 1 – Panthéon -Sorbonne

relative au programme commun Master 2-Magistratura

visant l’obtention de deux diplômes de spécialisation Finance

issu d'un partenariat entre les

Master Monnaie Banque Finance MBF (UFR 02) et le Master Ingénierie du Risque : Finance et assurance IRFA (UFR 27)

de l'Université Paris l Panthéon- Sorbonne

et la Magistratura - Marchés financiers

de l’Université d’Etat - Haut Collège d’Economie




Par la présente Convention, il est établi que:



  1. Objet de la Convention


Le Programme commun Master 2-Magistratura se déroule sur deux ans: la première année se déroule au HCE, le premier semestre de la deuxième année (octobre - janvier) à l’Université Paris-I et le second semestre de la deuxième année au HCE. Ce programme a pour objet la délivrance de deux diplômes de spécialisation Finance issu d'un partenariat entre les Master Monnaie Banque Finance MBF (UFR 02) et le Master Ingénierie du Risque : Finance et assurance IRFA (UFR 27) de l'Université Paris l Panthéon- Sorbonne et la Magistratura - Marchés financiers de l’Université d’Etat - Haut Collège d’Economie
II - Responsables du Programme:

Pour la partie française Pour la partie russe


(UFR 27) (Magistratura - Marchés financiers)

Mme Dominique Guégan, M. Nikolay Berzon,

Professeur Professeur



(UFR 02)

M. Gunther Capelle-Blancard, Mme Eléna Bouyanova,

Professeur Maître de conférences




III - Organisation des études

Ce programme repose sur le principe de la reconnaissance mutuelle d’une partie des cours suivis au HCE et à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne en première et deuxième année de Master/Magistratura et par leur inscription dans les diplômes délivrés par le HCE et par l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne.
Cours donnés au Haut Collège d’Economie par des enseignants de Paris 1 Panthéon-Sorbonne : (1 cours)
Chaque année un cours sera donné au sein du Haut Collège d’Economie par un des enseignants de l’Université Paris 1 appartenant à l’un des deux programmes. Ce cours aura lieu de préférence lors de la 2ème semaine de septembre ;
Cours donnés à l'Université Paris-I : (cours correspondant à 30 ECTS)
Les étudiants devront suivre 5 cours obligatoires dans le master qu’ils choisiront MBF ou IRFA: cours qui seront définis avec le Responsable du master lors de leur arrivée en France et ils pourront prendre les 2 autres cours dans l’un des autres Masters de Finance. Les cours suivis devront correspondre à 30 ECTS.
Cours donnés au HCE : (5 cours obligatoires)


  1. Econométrie-2 (T. Ratnikova)

  2. Econométrie des séries temporelles financières (A. Schvedov)

  3. Théorie du portefeuille (E. Bouyanova)

  4. Théorie monétaire (R.Entov)

  5. Finance stochastique (A. Scholomitski)



IV. Modalités d’application du programme :
1. Les étudiants inscrits en première année de Magistratura de la Faculté d’Economie de l’Université d’Etat - Haut Collège d'Economie (HCE) peuvent présenter leur candidature et participer au concours d’admission au programme commun Master 2 / Magistratura.
2. Les candidats doivent pouvoir justifier d’un bon niveau de français et de bons résultats académiques (rating). Durant leur séjour en France, les étudiants suivront des cours de langue française : FLE.
3. La sélection au Programme se fait au cours d’un entretien avec les responsables français et/ou russes du programme. Cet entretien pouvant avoir lieu par vidéo-conférence.
4. La liste définitive des candidats retenus est établie au second semestre de la première année d’étude de Magistratura au HCE (avant le 1er mai) par une commission composée des responsables français et russes du Programme et de représentants de l’administration du HCE.
5. Des bourses du Gouvernement français, accordées par l’Ambassade de France en Fédération de Russie, ainsi que des bourses accordées par différents sponsors, la Faculté d’Economie du HCE pourront être octroyées aux étudiants.

V – Etudes
1. Afin que les étudiants puissent obtenir le statut de boursier du Gouvernement français, le HCE s’engage à transmettre les dossiers des candidats à l’Ambassade de France avant le 15 mai de l’année en cours.
2. Les étudiants admis passent leur premier semestre de deuxième année de Magistratura à l’Université Paris 1 où ils suivent le programme de cours établi par l’Université Paris 1. A la fin du semestre, les étudiants passent leurs examens écrits, dont les résultats sont transmis au HCE avant le 1er mai de l’année en cours.
3. Les notes obtenues à Paris sont intégrées dans le diplôme russe selon une échelle de correspondances approuvée par les deux parties (cf. annexe 1). Les étudiants ayant obtenu des notes insuffisantes aux examens ont le droit de repasser les examens nécessaires avant leur départ de Paris ou au cours de leur second semestre à Moscou. La partie russe assure l’organisation de l’examen au HCE sur la base du matériel d’examen transmis par le responsable français du Programme. L’examen est un examen écrit. La copie de l’étudiant est transmise à l’Université Paris 1 immédiatement après la fin de l’examen. La partie française transmet au HCE les résultats de l’examen dans un délai deux semaines après le passage.
4. Le second semestre d’étude du Programme commun et la préparation du mémoire de fin d’étude se déroulent au HCE (février-juin). Les étudiants suivent les cours selon le programme de cours établi par le HCE. A la fin du second semestre, les étudiants passent les examens dont les résultats sont transmis à l’Université Paris 1 au responsable du programme avant le 1er semestre de l’année en cours et intégrés dans le diplôme français. Les étudiants ayant obtenues des notes insuffisantes aux examens ont le droit de les repasser selon les règles en vigueur au HCE. Les résultats de ces rattrapages sont communiqués à l’Université Paris 1 immédiatement après la fin de la période des rattrapages.
5. Durant le premier semestre de la 2ème année, les étudiants choisissent un sujet de mémoire de fin d’études qui doit être approuvé par les responsables français et russe du Programme. Ils commencent à préparer ce mémoire lors de leur séjour en France sous la direction scientifique d’un enseignant français. L’étudiant prépare la version définitive de son mémoire d’étude au second semestre et le transmet à l’Université Paris-I au responsable scientifique avant le 15 août.
6. Les responsables français du Programme informent les responsables de la partie russe ainsi que l’administration du HCE avant le 1er septembre de l’autorisation accordée aux étudiants de soutenir la version française ou anglaise de leur mémoire de fin d’étude.
7. La soutenance (en français ou en anglais) du mémoire a lieu en septembre devant un jury désigné par le responsable scientifique français du Programme. Si l’étudiant est en mesure de faire valoir une raison sérieuse justifiant ce report, la soutenance peut être reportée au mois de novembre de l’année en cours ou au mois de septembre de l’année suivante en accord avec les responsables du Programme.
8. L’obtention de notes satisfaisantes dans les matières suivies à l’Université Paris-I et à la soutenance (en français ou en anglais) du mémoire constitue une composante indissociable du Programme commun et, par conséquent, une condition nécessaire pour que l’étudiant puisse soutenir la version russe de son mémoire. En cas de report de la soutenance (si l’étudiant est en mesure de faire valoir une raison sérieuse justifiant ce report), la soutenance de la version russe est reportée au mois de novembre de l’année en cours ou au mois de septembre de l’année suivante.
9. Au cas où l’étudiant aurait obtenu une note insuffisante lors de la soutenance de son mémoire, l’étudiant a le droit de soutenir une nouvelle fois son mémoire (en français ou en anglais) en septembre de l’année suivante. La soutenance de la version russe du mémoire a lieu après cette soutenance.

VI. Organisation future du programme
En vue de prendre en compte, la mise en place des Masters sur 2 années, les 2 parties s’engagent à réfléchir à une nouvelle organisation de cette convention qui permettrait aux étudiants du Haut Collège d’Economie de passer la première année du Master au sein du HCE et la 2ème année du Master au sein de l’Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne. Cette nouvelle organisation fera l’objet d’un avenant à la présente convention.

VII. Mise en place de l’accord.
Le présent accord est conclu pour une période de 5 ans et est renouvelé automatiquement. Il peut être dénoncé par une des parties prenantes à l’accord moyennant un préavis d’un an.

Fait à Moscou le  , en deux exemplaires, en russe et en français, les deux versions ayant valeur de référence.
Signé à Paris,

Le……………2008.
Responsables du Programme Responsables du Programme

Magistratura UFR 27 et 02

M. N.I.Berzon Mme Dominique Guégan

Professeur Professeur



Mme E.A.Bouyanova, Mr. Capelle-Blancard

Maître de conférences Professeur



Y. I. Kouzminov P.-Y. Hénin





similaire:

Examens (et déroulement des jurys) iconBulletin association
«Droit de la construction européenne» et passent leurs examens en français, y compris le mémoire de fin d’année. Les autres, qui...

Examens (et déroulement des jurys) iconExamens de langues 2009/2010. Modalités d’organisation et d’attribution
«intramar» de la direction du personnel militaire de la marine, traite des examens de langues et de l’attribution des certificats...

Examens (et déroulement des jurys) iconCalendrier des examens

Examens (et déroulement des jurys) iconRecherche division des examens et concours

Examens (et déroulement des jurys) iconDivision des examens et concours bts

Examens (et déroulement des jurys) iconContentieux du déroulement des élections : encadrement de la communication...

Examens (et déroulement des jurys) iconCalendrier des examens des baccalauréats général, technologique,...

Examens (et déroulement des jurys) iconExamens

Examens (et déroulement des jurys) iconReglement des etudes et des examens

Examens (et déroulement des jurys) iconExamens complémentaires






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com