Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010





télécharger 129.94 Kb.
titreBulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010
page1/5
date de publication06.01.2017
taille129.94 Kb.
typeBulletin
e.20-bal.com > documents > Bulletin
  1   2   3   4   5
2010
Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010
PROGRAMME D’ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE POUR LES LYCEES D’ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE

Enseignement commun

Enseignement facultatif

Enseignement d’exploration de la classe de seconde
Le programme d’enseignement de l’Education Physique et Sportive (EPS) pour le lycée général et technologique intègre les éléments relatifs à la loi n° 2005-380 du 23 avril 2005, loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’Ecole. Il se situe dans la continuité de celui du collège et en cohérence avec celui de la voie professionnelle.

Par la pratique scolaire, réfléchie, adaptée et diversifiée d’activités physiques, sportives et artistiques, objets du patrimoine et d’une culture contemporaine, l’EPS concourt à l’épanouissement de chaque élève. Elle le confronte aux règles, us, coutumes nécessaires à l’acquisition d’un indispensable savoir « vivre ensemble » respectueux des valeurs de la République, déclinées selon deux dimensions. La première, sociale, comprend le respect d’autrui, de la règle, des valeurs de loyauté, d’effort collectivement partagé. La seconde, individuelle, vise le goût de l’effort, la persévérance, le dépassement de soi, dans le respect des différences de culture, de genre, de potentialités. A sa mesure, l’EPS constitue un espace privilégié d’éducation aux rapports humains dans lequel l’élève construit une trajectoire et un engagement personnels.
A partir des compétences acquises au collège, le cursus du lycéen guide la construction du parcours de formation de ce futur adulte. Par l’accès à une culture élargie et l’initiation aux responsabilités, l’ambition du lycée est d’assurer la réussite de chaque lycéenne et lycéen. L’ouverture culturelle qu’il préconise, permet aux élèves de découvrir et d’explorer des enseignements puis de concevoir des projets personnels à partir de choix éclairés. La classe de seconde constitue une étape préalable au cycle terminal, lui-même propédeutique à des études post-baccalauréat.

Parmi les disciplines scolaires, l’EPS est l’unique garante pour les élèves d’un engagement corporel. Pour nombre d’entre eux, elle représente le seul moment d’activité physique et pour tous, elle doit apporter des connaissances, des capacités et des attitudes leur permettant de construire, puis d’entretenir, tout au long de la vie, leur habitus santé. L’EPS doit développer et consolider le goût et le plaisir de pratiquer de façon régulière et autonome. Tout en gérant l’hétérogénéité et la variété des parcours antérieurs, elle stabilise et renforce les acquisitions. Elle favorise les choix, les projets d’action et la réalisation de soi. Elle contribue ainsi, à la réussite des adolescentes et des adolescents, qui, en quête de sens et d’affirmation de soi, traversent une période clé de leur développement et de leur construction identitaire. Au lycée, l’EPS permet à l’élève d’exercer et d’étayer son autonomie, en lui offrant les conditions indispensables au réinvestissement des effets de la formation en dehors de l’école, tant dans le cadre de l’activité corporelle quotidienne et professionnelle, que dans celui de la pratique des activités physiques sportives et artistiques.
Afin de mieux adapter le lycée à son époque, favoriser l’orientation et l’accompagnement de chacun, trois types d’enseignement structurent la classe de seconde: un enseignement obligatoire, au titre d’enseignement commun, un enseignement facultatif et un enseignement exploratoire. Ces deux derniers sont soumis aux choix des élèves.
EPS ENSEIGNEMENT COMMUN

Finalité, objectifs, compétences

La finalité, les objectifs et les compétences définissent la matrice disciplinaire qui structure et fonde l’enseignement de l’Education Physique et Sportive dans le second degré.
Une finalité

L’éducation physique et sportive a pour finalité de former, par la pratique scolaire des activités physiques, sportives et artistiques, un citoyen cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué.
Trois objectifs

L’Education physique et sportive doit permettre à chaque élève de :
Développer et mobiliser ses ressources pour enrichir sa motricité, la rendre efficace et favoriser la réussite

L'EPS conduit chaque élève à s’engager pleinement dans les apprentissages, quels que soient son niveau de pratique, sa condition physique et son degré d’inaptitude ou de handicap. Le développement des ressources, l’enrichissement de la motricité, la capacité à en disposer à bon escient dans le cadre d’une pratique raisonnée, constituent des conditions nécessaires pour accroître la réussite de l’élève dans des contextes de pratiques diversifiées. Ils contribuent à l’équilibre personnel et à la réalisation de soi.
Savoir gérer sa vie physique et sociale

L’EPS permet à l’élève d’assurer sa sécurité et celle des autres, d’entretenir sa santé, de développer l’image et l’estime de soi pour construire sa relation aux autres. Elle vise à la recherche du bien-être, de la santé et de la forme physique. Elle doit amener l’élève à bâtir une image positive de son corps. Grâce au plaisir éprouvé, aux efforts consentis, aux progrès réalisés, les élèves comprennent les effets bénéfiques d'une activité physique régulière de plus en plus autonome tout au long de la vie. Par l’analyse réflexive sur les pratiques elles-mêmes et les conditions de la pratique, le lycéen évite d’être un consommateur naïf d’activités physiques et devient un pratiquant lucide et responsable, capable de réinvestir les effets de sa formation en dehors de l’école.

A partir de la pratique physique et de la tenue des rôles sociaux (arbitre, juge, aide, etc.), l’EPS s’attache également à faire construire les attitudes et comportements permettant de vivre en société : connaître les règles et en comprendre le sens, les respecter, les construire ensemble, pour agir en responsabilité.
Accéder au patrimoine culturel

La pratique d’une forme scolaire des activités physiques, sportives et artistiques, favorise l’accès à une culture raisonnée, critique et réfléchie des pratiques sociales et des valeurs qu’elle véhicule. L’EPS permet au lycéen de disposer de connaissances nécessaires et d’un niveau de pratique suffisant pour l’aider à se situer au sein d’une culture contemporaine pour l’accès à des pratiques physiques qui complètent l’offre de formation proposée au collégien.
Les compétences à acquérir en EPS

Un cadre disciplinaire bâti à partir de deux ensembles de compétences.

Afin d’offrir au lycéen une formation complète et équilibrée, l’EPS enseignée au lycée vise, comme au collège et dans la voie professionnelle, à doter l’élève de deux ensembles de compétences qui interagissent constamment dans la pratique : les compétences propres à l’EPS et les compétences méthodologiques et sociales.

Une compétence témoigne de la possibilité d’agir volontairement et de manière efficace face à une famille de situations.

Le cursus de formation du lycéen s’organise à partir de cinq compétences propres à l’EPS et de trois compétences méthodologiques et sociales.
Les compétences propres à l’EPS, s’observent à travers les réalisations motrices de l’élève ; elles supposent de sa part la mobilisation à bon escient de l’ensemble de ses ressources, physiologiques, cognitives, affectives, etc.
Les cinq compétences propres à l’EPS, de dimension motrice, circonscrivent l’ensemble des activités physiques sportives et artistiques. Elles organisent le parcours de formation du lycéen afin de lui permettre l’accès aux acquisitions les plus représentatives du champ culturel des activités physiques sportives et artistiques.

Chacune des compétences recouvre à la fois l’énoncé de l’un des cinq problèmes fondamentaux posés à l’élève dans la pratique des APSA et les éléments qui vont témoigner de sa capacité à le résoudre.

Elles se définissent ainsi :

  • réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée (CP1) ;

  • se déplacer en s’adaptant à des environnements variés et incertains (CP2) ;

  • réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique (CP3) ;

  • conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif (CP4) ;

  • réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi (CP5).

Les compétences méthodologiques et sociales révèlent l’acquisition de méthodes, d’attitudes, de démarches réflexives. Elles constituent de véritables outils qui permettent à l’élève de savoir apprendre, de savoir être, seul et avec les autres, tant à l’école qu’en dehors.
Les trois compétences méthodologiques et sociales sont indispensables tant à l’acquisition des compétences propres à l’EPS, qu’à celles partagées avec les autres disciplines pour permettre à l’élève d’apprendre et de devenir citoyen et lucide. Leur énoncé définit à la fois ce qu’il y a à savoir et des repères pour apprécier les acquis :

s’engager lucidement dans la pratique : se préparer à l’effort, connaître ses limites, connaître et maîtriser les risques, se préserver des traumatismes, récupérer, apprécier les effets de l’activité physique sur soi, etc. (CMS 1) ;

respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l’activité : juger, arbitrer, aider, parer, observer, apprécier, entraîner, etc (CMS 2) ;

savoir utiliser différentes démarches pour apprendre à agir efficacement : observer, identifier, analyser, apprécier les effets de l’activité, évaluer la réussite et l’échec, concevoir des projets (CMS 3).
Les compétences attendues

Une compétence attendue en EPS, articule et intègre simultanément les dimensions motrices et méthodologiques et entretient une relation prioritaire avec l’une des cinq compétences propres à l’EPS. Elle se manifeste dans la pratique d’une activité physique sportive et artistique. Elle est constituée d’un ensemble de connaissances, capacités et attitudes permettant à l’élève de se conduire de façon adaptée et efficace dans une situation représentative de la richesse culturelle de l’APSA concernée. Elle finalise un cycle d’enseignement et atteste d’un niveau d’acquisition.

Au terme des enseignements, seules les compétences attendues, qui constituent les acquisitions visées en EPS, s’observent et s’évaluent dans la pratique des activités physiques.
Les connaissances, capacités, attitudes

Les connaissances renvoient aux informations que doit s’approprier l’élève sur les activités physiques (règlements, évolution, formes sociales de pratiques, etc.), sur son fonctionnement corporel (éléments de physiologie de l’effort, de psychologie, etc.), sur l’activité d’autrui, sur l’environnement. Elles s’énoncent principalement sous forme de principes, de règles, de repères et nécessitent l’utilisation d’un vocabulaire spécifique.

Les capacités attestent du pouvoir d’agir. Elles mobilisent des connaissances dans une situation particulière, se développent et s’observent dans la pratique effective. Elles recouvrent les dimensions motrices (par exemple, les techniques et les tactiques) ou méthodologiques (par exemple, les procédures d’observation, d’évaluation, etc.).

Les attitudes se définissent comme une prédisposition à agir, une manière d’être et de penser qui organise les relations à soi, aux autres et à l’environnement. Elles sont sous-tendues par des valeurs. Elles renvoient à des postures intellectuelles, affectives et physiques liées à la confiance en soi, aux savoir-faire sociaux. Les verbes accepter, s’opposer, assumer, coopérer, se concentrer, faire confiance, respecter, écouter, caractérisent certaines attitudes.
L’enseignement commun d’EPS au lycée : un cursus de formation en 3 ans

L’enseignement de l’EPS doit permettre au lycéen de se doter d’une formation complète et équilibrée.

Le cursus en trois ans doit l’amener à construire progressivement des acquisitions dans les cinq compétences propres et les trois compétences méthodologiques et sociales.

Aux quatre compétences propres du collège s’ajoute, au lycée, une cinquième compétence : « réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi ». N’ayant pas été offerte au collège, elle devient un passage obligé de formation. Au cours du cursus de formation du lycéen, l’accès au niveau 4 de la cinquième compétence est attendu. Par l’autonomie et l’engagement qu’il suppose, il est garant de l’appropriation d’un habitus santé.

Les compétences méthodologiques et sociales proposées au lycée prolongent et complètent la formation du collégien afin de rendre le lycéen de plus en plus autonome et responsable de ses apprentissages et de ses choix.

Les APSA sont choisies dans deux listes, une nationale et une académique auxquelles peut s’ajouter une activité établissement. Ces listes ne sauraient se confondre avec les listes d’épreuves certificatives.

Un référentiel précise les 3 niveaux de compétences attendues. Ces compétences intègrent nécessairement les dimensions propres, méthodologiques et sociales.
Classe de seconde

En classe de seconde, les élèves sont confrontés à un nouveau contexte d’enseignement et à de nouvelles formes de travail scolaire.

A des fins de diversification et d’équilibre, il est attendu qu’au moins trois compétences propres à l’EPS, organisent l’offre de formation.

Le programme national de la classe de seconde fixe comme niveau exigible le niveau 3 du référentiel national.

Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur l’adoption d’habitude de travail, l’appropriation de règles de vie collective.
Classe de première

La classe de première constitue une étape essentielle du parcours de formation équilibrée du lycéen.

Afin de répondre à l’exigence de disposer de compétences attendues de niveau 3 dans cinq APSA représentatives de cinq compétences propres, elle doit compléter l’offre de la classe de seconde. Elle permet également, pour certaines d’entre elles, d’atteindre le niveau 4 de compétence attendue.

Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur la construction de l’autonomie d’apprentissage
Classe terminale

La classe terminale constitue la fin du parcours de formation du lycéen. Dans trois APSA représentatives de trois compétences propres différentes, le niveau 4 de compétence attendue est exigé et le niveau 5 peut être visé pour certaines d’entre-elles.

Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur la prise en charge de sa pratique physique et sur l’exercice de son autonomie.
Liste nationale d’activités physiques, sportives et artistiques et référentiel des compétences attendues
Afin de mettre en place les éléments d’une culture commune, d’équilibrer et d’homogénéiser l’offre de formation, une liste nationale d’APSA est arrêtée. Cet ensemble recouvre les activités les plus communément programmées.

Chaque activité de la liste nationale s’inscrit de façon préférentielle et prioritaire dans l’une des cinq compétences propres.





Liste nationale des activités physiques sportives et artistiques (APSA)

C P1

Course de ½ fond, course de haies, course de relais-vitesse, lancer du disque, lancer de javelot, saut en hauteur, pentabond, natation de vitesse, natation de distance.

C P2

Escalade, course d’orientation, natation sauvetage.

C P3

Acrosport, aérobic, arts du cirque, danse, gymnastique (sol, parallèles, asymétriques, fixe, poutre), gymnastique rythmique.

C P4

Basket-ball, football, handball, rugby, volley-ball, badminton, tennis de table, boxe française, judo.

C P5

Course en durée, musculation, natation en durée, step.
  1   2   3   4   5

similaire:

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconProgramme : Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010
«Entretien avec Alain Quinet, Directeur général délégué de rff, à propos de la signature du contrat de concession de la lgv – sea...

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n°4 du 29 avril 2010 Remarque : Attention,...
«Les nouveaux (dés)équilibres mondiaux», Michel Foucher, n° 8072, Novembre décembre 2009

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n° 2 du 26 mars 2015

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n°8 du 13 octobre 2011

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n° 2 du 19 février 2009

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconProgramme (Bulletin officiel n°4 du 29 avril 2010)
«civiliser» l'enfant. Celui-ci a évolué hors de tout contact avec la société dont IL ne connaît ni le langage, ni les codes sociaux...

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n° 7 du 6 octobre 2011
«objectifs de l'épreuve» figureront en introduction du sujet distribué aux candidats

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel html?pid bo=32095 >n°18 du 30 avril 2015
«coiffure coupe couleur» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel n°20 du 20 mai 2010
«tertiaires» a pour objectif d'évaluer, chez les candidats, le niveau de compréhension et d'analyse

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010 iconBulletin officiel spécial n°7 du 6 octobre 2011
«Les deux questions de la première partie sont choisies de façon à induire des réponses précises et claires mobilisant les notions...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com