Adresse : Centre archéologique européen





télécharger 130.35 Kb.
titreAdresse : Centre archéologique européen
date de publication28.11.2019
taille130.35 Kb.
typeAdresse
e.20-bal.com > documents > Adresse

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL

Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats

Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales
COMPTE-RENDU TECHNIQUE ET FINANCIER

Appel à projets Triennal en soutien à la coopération décentralisée (2016-2018)

___________________________________



  1. PRÉSENTATION DU DOSSIER DÉPOSÉ


Intitulé du projet : Patrimoine et Traditions du fer

Partenariat géographique : Burkina Faso

Thématique(s) éligible(s) : Culture et Patrimoine / Patrimoine, Economie durable / attractivité des territoires / tourisme



  1. INFORMATIONS SUR LEs responsables du projet




COLLECTIVITE TERRITORIALE FRANCAISE CHEF DE FILE

AUTORITE LOCALE CHEF DE FILE DANS LE PAYS PARTENAIRE

Projet déposé par : BIBRACTE EPCC
Région française : Bourgogne-Franche-Comté

Département français : Nièvre

Adresse : Centre archéologique européen

Code postal : 58370

Ville : Glux-en-Glenne

Nom et qualité de son représentant légal :

Vincent GUICHARD, directeur général
Prénom et nom du contact : Vincent GUICHARD
Fonction du contact: directeur général

Téléphone : 03 86 78 69 00

Courriel : v.guichard@bibracte.fr

Projet déposé par : commune de Kaya
Pays : Burkina Faso

Etat/province : province du Sanmatenga, région du Centre-Nord

Adresse postale :

Ville : Kaya

Nom et qualité de son représentant légal :

Boukaré OUÉDRAOGO, maire
Prénom et nom du contact : Harouna OUÉDRAOGO
Fonction du contact: Secrétaire général

Téléphone : (00226) 70004899 / 76696204

Courriel : tarnam2@yahoo.fr

AUTORITE LOCALE CHEF DE FILE DANS LE PAYS PARTENAIRE

AUTORITE LOCALE CHEF DE FILE DANS LE PAYS PARTENAIRE

Projet déposé par :
Pays :

Etat/province :

Adresse postale :

Ville :

Nom et qualité de son représentant légal :
Prénom et nom du contact :
Fonction du contact:

Téléphone :

Courriel :

Projet déposé par : Association cuturelle Passaté
Pays : Burkina Faso

Etat/province : province du Sanmatenga, région du Centre-Nord

Adresse postale :

Ville : Kaya
Nom et qualité de son représentant légal :

Jacob BAMOGO, président

Prénom et nom du contact : Jacob BAMOGO
Fonction du contact: président

Téléphone : 00226 /70 25 07 64/76 66 60 20

Courriel : mogoba89@gmail.com


Ce document vous est proposé par la DAECT pour vous guider dans la réalisation d’un compte rendu technique et financier pour un projet de coopération décentralisée en cours. Après avoir rempli le document, vous êtes libre de rajouter des informations qui vous semblent essentielles pour la compréhension et la bonne évaluation du projet.
En parallèle de ce compte rendu technique et financier, nous vous demandons de bien vouloir inscrire ce projet dans l’atlas français de la coopération décentralisée.

  1. Descriptif du projet DÉPOSÉ




Résumé :

La commune de Kaya est située dans une région très riche en sites archéologiques qui témoignent de la longue histoire de la sidérurgie en Afrique de l’Ouest.

Le programme d’actions défini sur trois ans se fixe trois objectifs :

1. soutenir et valoriser le « musée des fourneaux » déjà créé par l’association Passaté à Kaya par des actions de court terme qui en amélioreront la qualité, la visibilité et l’impact économique et social ;

2. définir un plan de développement sur le long terme pour le musée des fourneaux ;

3. contribuer à faire connaître ce patrimoine au public européen et africain grâce à une exposition itinérante.

Le projet porté par Bibracte et la commune de Kaya mobilisera différents partenaires en France comme au Burkina Faso. L’association Passaté assurera la maîtrise d’oeuvre et la conduite d’une grande partie des actions côté burkinabé.




  1. Compte-rendu technique




Le partenariat a-t-il été satisfaisant au cours des différentes phases du projet ?

Il a dépassé les ambitions initiales en matière de mobilisation des acteurs, s’étant élargi au Conseil de la région Centre-Nord et au musée national du Burkina Faso, tandis que l’action s’étend en 2017 au Togo, en partenariat avec différents acteurs nationaux et locaux (localité de Bassar en région Nord, ministères de la culture et du tourisme) et avec l’ambassade de France à Lomé.

La coopération s’est développée en parfaite intelligence avec deux acteurs français déjà présents de longue date dans la région de Kaya (Ville de Châtellerault et association Prince Mossi).

L’ensemble de la coopération a fortement mobilisé différents acteurs de la recherche archéologique en France, en Suisse et au Burkina Faso. Elle a notamment bénéficié de l’implication permanente et déterminante de M. Lassina SIMPORÉ, maître de conférences en archéologie à l’université de Ouagadougou 1, sans qui rien n’aurait été réalisé.

Quel est l'état d'avancement du projet ? Les actions envisagées ont-elles été conduites ? Quelles sont celles qui, le cas échéant, ont été annulées ou remaniées ? Pourquoi ?

Les principales actions de l’année 2016 ont été conclues selon le calendrier prévisionnel :

  • production de l’expo « un âge du Fer africain » et présentation de celle-ci à Bibracte d’avril à novembre 2016 ;

  • production du festival Wed-Bindé à Bibracte en juillet 2016 (avec un bémol, une partie bonne partie des artistes et artisans invités n’ayant pu disposer de leur visa pour des raisons techniques et ayant dû être remplacés à la dernière minute par des artistes déjà présents en France) ; à signaler la présence du ministre de la culture, des arts et du tourisme du Burkina Faso, M. Tahirou Bary sur toute la durée du festival) ;

  • préparation de la reprise de l’expo au musée national (Ouagadougou), cette reprise ayant été effective avant l’échéance prévue (dès février 2017) ;

  • reprise de l’exposition sous une forme réduite (posters) au musée des fourneaux de Kaya (musée de plein air) dans le cadre du festival XWed Bindé en décembre 2016 ;

  • aide à la mise en valeur du musée des fourneaux (dont l’installation d’une construction légère pour accueillir l’expo).


Les échanges lors de deux visites de délégations burkinabè à Bibracte (en avril et en juillet) puis lors d’une visite du directeur général de Bibracte au Burkina Faso (décembre) ont permis de maintenir une collaboration étroite entre les partenaires, d’impliquer de nouveaux partenaires et d’approfondir les sujets de coopération pour les mois à venir, notamment :

  • renforcement de l’offre du musée des fourneaux ;

  • renforcement des compétences de l’association Passaté (formalisation du mode de fonctionnement, lancement d’une réflexion sur la définition du projet associatif) ;

  • formation d’artisans du fer aux techniques de fabrication d’enclumes et installation permanente d’un atelier sur le site du musée des fourneaux ;

  • renforcement du musée municipal de Kaya ;

  • préparation d’un protocole de restauration adaptable aux anciens fourneaux à fer ;

  • accompagnement du musée national dans la rédaction de son projet scientifique et culturel ;

  • accompagnement du muse national dans le projet d’itinérance régionale de l’exposition « Un âge du Fer africain » (haltes notamment prévues à Bobo Dioulasso et Abidjan) ;

  • accompagnement de la direction des Sites classés Patrimoine mondial du ministère de la culture, des arts et du tourisme dans l’ensemble de ses missions, notamment son projet d’inscription des fourneaux à fer (comme bien en série) sur la liste du patrimoine mondial.




Comment s’articule la complémentarité de ces actions avec d’autres projets ?

La coopération s’est développée en parfaite intelligence avec deux acteurs français déjà présents de longue date dans la région de Kaya (Ville de Châtellerault et association Prince Mossi).

Bibracte s’est inscrit dans le volet culturel de la coopération lourde entre Châtellerault et Kaya, avec des rencontres tripartites régulières (à Bibracte en juillet, à Châtellerault en octobre et à Kaya en décembre).

Bibracte échange également avec l’association française Prince Mossi et sa contrepartie burkinabè ACEED sur un projet à caractère social impliquant les savoir-faire des communautés de forgerons (production féminine de poterie). Bibracte a aussi fait bénéficier l’association d’une partie du volume du container qui a été envoyé de France au Burkina Faso en fin d’année 2016 pour acheminer l’expo « Un âge du Fer africain », avec l’envoi de matériel à vocation sociale.

Quelle communication a été engagée en France ?

La communication s’est principalement opérée dans la cadre de l’exposition « Un âge du Fer africain » (qui aura été vue par plus de 30.000 visiteurs) et du festival Wed Bindé (avec une fréquentation réduite en raison du contexte très défavorable : attentat de Nice et météo très médiocre).

Quelle communication a été engagée dans le pays partenaire ?

La communication s’est effectuée à l’occasion du festival Wed Bindé tenu à Kaya en décembre, simultanément aux festivités de la fête nationale. La coopération a été mise à l’honneur auprès des différentes autorités qui ont visité l’exposition (gouverneur et président de la région, municipalité, etc) et dans la presse régionale et nationale.

Quels sont les impacts visibles du projet?

Nouveaux emplois, nouveaux marchés, nouveaux acteurs privés ?

Quels impacts environnementaux et impacts sociaux ?

En matière de genre et développement, quels indicateurs de résultats paritaires, quelle amélioration de l’égalité entre les femmes et les hommes ?

L’action nous semble avoir un impact positif appréciable sur trois volets principaux :

  • mise en valeur d’un aspect méconnu et très important du patrimoine africain, notamment auprès du public de pays « du Nord », avec l’ambition d’aboutir à une inscription sur la liste du patrimoine mondial comme bien en série international (ce qui demandera encore plusieurs années de travail, mais avec de bonnes raisons d’espérer aboutir) ;

  • renforcement des compétences des acteurs du patrimoine au sein de différentes institutions (Etat, collectivités) et de la société civile (associations, autorités traditionnelles) ;

  • enfin (et peut-être surtout) mis en place à partir du projet patrimonial d’un jeu concerté d’acteurs alliant l’Etat (le ministère de la culture et plusieurs de ses directions et services déconcentrés, l’université), les collectivités (Région, Province, Communes) et la société civile.

ACTION 1 : soutenir et valoriser le musée des fourneaux de Kaya

Description : soutenir et valoriser le musée des fourneaux et le festival Wed Bindé qui lui est associé et en assure la promotion par des actions de court terme qui en amélioreront la qualité, la visibilité et l’impact économique et social.

Date de début : 01/12/2016 ; date de fin : 28/02/2019

Rappel des objectifs

Résultats réels

Analyse des éventuels écarts

-en termes qualitatifs :

« Le cahier des charges des actions à entreprendre sera défini entre juillet 2016 (première réunion à Bibracte) et décembre 2016. Cela prendra en compte : l’amélioration de la présentation muséographique (impression de panneaux, réfection d’une clôture…), la création de supports de communication (dépliant-guide et contenus internet), la formation de guides, le renforcement des liens avec les opérateurs culturels et touristiques à l’échelle régionale et nationale.

Leur mise en oeuvre sera échelonnée sur les années 2017 et 2018, avec une restitution au public et aux

autorités à l’occasion du festival Wed Bindé de décembre 2018. »
-en termes quantitatifs :

« Bénéficiaire(s) de l'action ici et là-bas

L’association Passaté qui gère le musée et, au travers elle, la collectivité locale, les habitants et les visiteurs.

Résultats progressifs de l'action visés dans le cadre du projet

L’action 1 ne compte que des actions de court terme qui seront réalisées avant le terme du projet (et avant

fin 2017 pour une partie, comme les outils de communication internet.

Résultats progressifs de l'action visés après le projet

La requalification de l’offre, de l’accueil et de la communication doit accroître la fréquentation du musée et assurer le développement de ses recettes.

Questions évaluatives

Critères d’évaluation : réalisation des sous-actions prévues (présentation muséographique, supports de communication, formation de guides, renforcement des liens avec les opérateurs culturels et touristiques) ; suivi quantitatif et qualitatif de la fréquentation ; suivi du succès du festival Wed Bindé, y compris retombées presse (enquête lors des éditions 2016 et 2018)

Sources du suivi-évaluation

Bibracte effectue en routine des enquêtes de suivi de ses publics, selon des procédures auxquelles seront

formés les acteurs locaux.


- analyse qualitative des résultats obtenus à ce jour :

La mise en œuvre des actions a été amorcée en décembre 2016 avec la livraison de posters pédagogiques qui ont été installés sur le site et la construction d’un abri.

Des objectifs opérationnels plus précis ont aussi été définis pour les années 2017 et 2018 :

  • formation d’artisans du fer aux techniques de fabrication d’enclumes et installation permanente d’un atelier sur le site du musée des fourneaux 

  • renforcement du musée municipal de Kaya ;

  • préparation d’un protocole de restauration adaptable aux anciens fourneaux à fer et aux fourneaux expérimentaux du musée de plein air.


- analyse quantitative des résultats obtenus à ce jour :

installation réussie de l’exposition sur posters et inauguration par les autorités locales et régionales, avec couverture par la presse régionale ;

prises de contact réussies avec différents interlocuteurs institutionnels locaux et régionaux

Si les écarts sont faibles, proposez une action correctrice. Si les écarts sont importants, proposez une redéfinition du projet, du plan d'action et de ses moyens.


ACTION 2 : définir un plan de développement pour le musée des fourneaux et coordonner le projet

Description : Il s’agit d’une part de définir un plan de développement sur le long terme pour le musée des fourneaux et les activités associées, au moyen d’une concertation avec l’ensemble des parties prenantes du projet, d’autre part d’assurer un suivi régulier du projet.

Date de début : 01/02/2016 ; date de fin : 30/11/2016

Rappel des objectifs

Résultats réels

Analyse des éventuels écarts

-en termes qualitatifs :

« La définition un plan de développement pour le musée des fourneaux et la coordination du projet ont été associées dans la même parce qu’elles se feront sur le même rythme de réunions semestrielles de concertation, qui pourront donner lieu à des séminaires avec des partenaires ciblés des porteurs du projet.

Les réunions d’hiver se feront à Kaya (en décembre, à l’occasion du festival biennal Wed Bindé en 2016 et

2018) et en été à Bibracte (à l’occasion du festival burkinabé en juillet 2016). »

-en termes quantitatifs :

« Cette action concerne les porteurs de projet er leurs partenaires rapprochés, mais aussi des partenaires

plus épisodiques à mobiliser pour l’occasion pour des séminaires de réflexion, sur le modèle de l‘atelier qui

avait été tenu à Kaya en novembre 2014.

Bénéficiaire(s) de l'action ici et là-bas :

Cette action concerne les porteurs de projet er leurs partenaires rapprochés, mais aussi des partenaires

plus épisodiques à mobiliser pour l’occasion pour des séminaires de réflexion, sur le modèle de l‘atelier qui

avait été tenu à Kaya en novembre 2014.

Résultats progressifs de l'action visés dans le cadre du projet ici et là-bas :

A court terme : s’assurer du bon déroulement du projet et entretenir les liens avec les différents partenaires

A l’issue du projet : avoir défini un plan de développement pour le musée des fourneaux, partagé avec l’ensemble des parties prenantes.

Résultats progressifs de l'action visés après le projet ici et là-bas :

Le résultat de l’action sera un cahier des charges pour une action plus ambitieuse à mener au-delà de 2018.

Questions évaluatives :

Rythme des réunions tenues ; qualité et nombre des participants mobilisés ; satisfaction des participants

Capacité à produire un projet de développement partagé ; satisfaction des parties prenantes

Sources du suivi-évaluation : Protocole simple de questionnaires de satisfaction

- analyse qualitative des résultats obtenus à ce jour :

Les échanges effectués durant l’année 2016, notamment durant la mission à Kaya en décembre, ont permis de préparer le terrain en identifiant mieux les acteurs locaux, ainsi que leurs forces et faiblesses. Il s’est ainsi avéré nécessaire d’accompagner l’association Passaté dans le renforcement des compétences : formalisation du mode de fonctionnement, lancement d’une réflexion sur la définition du projet associatif, partage de ce projet avec les partenaires locaux.

En outre, un développement au niveau national des actions de promotion du patrimoine du fer ont été discutée avec différentes instances du ministère de la culture, des arts et du tourisme (le ministre lui-même, le directeur des sites classés UNESCO, le directeur du musée national) ainsi qu’avec l’université de Ouagadougou 1.
- analyse quantitative des résultats obtenus à ce jour :

Un programme d’actions été partiellement défini pour les années 2017-2018 :

  • reprise de l’expo « Un âge du fer africain » au musée national (février 2017) ;

  • accueil en formation à Bibracte de deux cadres du ministère de la culture, des arts et du tourisme (avril 2017) ;

  • création d’une exposition sur le fer au musée municipal de Kaya (mi 2017) ;

  • partage à l’échelle internationale de l’expérience du Burkina Faso sur le thème de la mise en valeur du patrimoine du fer par un séminaire international au Burkina Faso (décembre 2017) ;

  • mise en œuvre de l’itinérance de l’expo (réinstallation en décembre 2017 à Bobo Dioulasso, puis dans un autre pays d’Afrique de l’Ouest)




ACTION 3 : faire connaître le patrimoine matériel et immatériel du fer

Description : il s’agit contribuer à faire connaître ce patrimoine matériel et immatériel du fer au public le plus large par une exposition produite à Bibracte en 2016.

Date de début : 01/02/2016 ; date de fin : 30/11/2016

Rappel des objectifs

Résultats réels

Analyse des éventuels écarts

-en termes qualitatifs :

« Bibracte prépare l’exposition «Un âge du Fer africain» en partenariat avec plusieurs acteurs scientifiques (universités de Ouagadougou, Fribourg et Genève ; laboratoire CNRS-TRACES, Toulouse). Cette exposition sera présentée à Bibracte d’avril à novembre 2016, dans une forme qui permettra son itinérance et son adaptation en d’autres lieux (lieux pressentis en 2017-2018 : Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Abidjan). Les matériaux réunis se prêtent par ailleurs en partie à une valorisation dématérialisée via internet (audio-visuels, fac-similés de photos ethnographiques…).

En outre, Bibracte propose sur quelques jours à son public, à la mi-juillet 2016, une programmation culturelle et artistique en relation avec la thématique de l’exposition, avec notamment la venue de forgerons de la région de Kaya. »
-en termes quantitatifs :

« L’action est destinée au public de Bibracte (fréquentation escomptée de 35.000 visiteurs sur la saison).

Résultats progressifs de l'action visés dans le cadre du projet ici et là-bas :

A court terme :

-Constater le succès de l’exposition auprès du public de Bibracte, habitué à des thématiques européennes.

A l’issue du projet :

-Faire découvrir un pan important de l’histoire et de l’Afrique au public européen.

Résultats progressifs de l'action visés après le projet ici et là-bas :

L’exposition sera valorisée au cours de son itinérance (au moins un lieu d’accueil escompté après Bibracte

dans la durée du projet, si les financements suivent)
Questions évaluatives

Nombre et satisfaction des visiteurs ; retombées presse ; capacité à assurer l’itinérance de l’exposition
Sources du suivi-évaluation

Protocole simple de questionnaires de satisfaction et de revue de presse

Nombre de lieux ultérieurs de présentation de l’exposition et succès en chaque lieu »


-analyse qualitative des résultats obtenus à ce jour :

Les deux manifestations ont été organisées à Bibracte selon le calendrier préétabli, en remplissant pleinement les ambitions initiales, à l’exception d’un point : un problème de visas qui a interdit la venue en France de la plus grande partie de la délégation burkinabè escomptée pour le festival Wed Bindé et qui a obligé à reconstruire la programmation à la dernière minute.

Il faut particulièrement noté les moyens et le soin apporté à la création de l’exposition, qui utilise des supports très variés d’interprétation (objets, panneaux, dioramas, maquettes, bornes vidéos) tous conçus pour permettre leur itinérance.
-analyse quantitative des résultats obtenus à ce jour :

L’exposition « Un âge du Fer africain » a été vue par plus de 30.000 visiteurs.

Le festival Wed Bindé a eu quant à lui une participation réduite à 250 visiteurs seulement en raison du contexte très défavorable : attentat de Nice et météo très médiocre.

L’exposition a donné lieu à une plaquette de 32 pages qui a été largement diffusée, notamment comme cahier spécial dans Bourgogne Magazine.

La participation du chargé d’affaires de l’ambassade du Burkina Faso à l’inauguration de l’exposition, puis celle du ministre de la culture, des arts et du tourisme lors du festival ont certainement contribué de façon déterminante à la prise de conscience de l’intérêt du sujet par les autorités du Burkina Faso.

L’itinérance de l’exposition, commencée début 2017 au musée national de Ouagadougou, permettra d’élargir son audience en terre africaine.




Le projet a-t-il eu des effets imprévus ? Sont-ils positifs ou négatifs ?

Analysez ces effets.

Au niveau local, la stratégie a dû être adaptée pour faire face aux faiblesses de l’association partenaire, afin de contribuer prioritairement au renforcement de ses compétences et à la meilleure définition de son projet associatif, pour notamment conforter sa crédibilité vis à vis des autres acteurs. Le fait que la déléguée générale de l’association soit également 1ere vice-présidente du conseil de la région Centre-Nord nous aide beaucoup dans cette tâche. Le niveau de concrétisation des actions de mise en valeur du musée en plein air des fourneaux que l’on pourra mener à bien d’ici fin 2018 demeure néanmoins encore largement incertain.

Le projet a en revanche dépassé les ambitions initiales en matière de mobilisation des acteurs, s’étant élargi au Conseil de la région Centre-Nord et au musée national du Burkina Faso, tandis que l’action s’étend en 2017 au Togo, en partenariat avec différents acteurs nationaux et locaux (localité de Bassar en région Nord, ministères de la culture et du tourisme) et avec l’ambassade de France à Lomé.

La coopération s’est développée en parfaite intelligence avec deux acteurs français déjà présents de longue date dans la région de Kaya.



  1. Compte-rendu Financier




Les crédits ont-ils été totalement consommés conformément aux prévisions ? Sinon pourquoi ?

Oui, l’enveloppe a été consommée. Il est à noter que le soutien de la DAECT a été complété en cours d’année (juin 2016) par un soutien de la région de Bourgogne-Franche-Comté à hauteur de 5.000 € au titre de l’exercice 2016. Une nouvelle demande a été déposée au titre de 2017.



Tableau des ressources



















Origine

Montant prévu 2016-2018

Montant réalisé
2016


Ecart

% budget final

Explications, commentaires

BIBRACTE

 

 

 

 

 

En numéraire

54000

52400

-1600

97%




En valorisation

12800

18000

5200

141%

L'investissement des salariés de Bibracte a
également été supérieur au prévisionnel.

commune de Kaya/Passaté

 

 

 

 

 

En numéraire

 

 

 

 

 

En valorisation

2400

6800

4400

283%

Investissement humain important sur place
notamment pour l’organisation du festival Wed Bindé

Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

0

 

 

 

 

En numéraire

0

5000

5000

 

Montant versé sur 2016, sur un engagement total de 10000€

En valorisation

 

 

 

 

 

Autre partenaire

 

 

 

 

 

En numéraire

 

 

 

 

 

En valorisation

 

 

 

 

 

Total ressources hors MAE

69200

82200

 

119%

 

participation MAE

11700

3600

 

31%

Pourcentage des ressources versées
conforme aux ressources planifiées

Total Général

80900

85800

 

106%

 



















Tableau des dépenses

















Rubrique

Montant prévu

Montant réalisé

Ecart

% budget final

Explication, commentaire

Action 1

15100

26390

+11290

175%

 

Action 2

12800

0

-12800

0%

L'action 2 relève majoritairement d'actions
programmées en 2017 et 2018

Action 3

47000

56410

+9410

120%

Les dépenses liées à l'organisation du festival et de l'exposition à Bibracte et Ouagadougou ont été supérieures au prévisionnel. Les couts et notamment les frais de déplacements sont particulièrement onéreux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coût de suivi

6000

2000 

-6000

0%

 

Coût en communication sur le projet



1000 

+1000

 

Frais de communication extraits du budget de l’action 3 

Frais administratifs (10% max)

 

 

 

 

 

Coût divers et imprévus (5% max)

 

 

 

 

 

TOTAL

80900

85800

+4900

106%

Le budget réalisé pour 2016 correspond sensiblement au budget prévu pour le programme d'actions 2016-2018 ; il a été abondé par un soutien du Conseil régional de BFC

similaire:

Adresse : Centre archéologique européen iconCentrasiatique et centre-europeen

Adresse : Centre archéologique européen iconObjectif general
«Euro Métiers Centre bac +» s’adresse aux apprenti(e)s accueilli(e)s dans les Centres de Formation d’Apprentis (cfa) conventionnés...

Adresse : Centre archéologique européen iconHistoire des mondes russe, caucasien, centrasiatique et centre-europeen

Adresse : Centre archéologique européen iconSociété Archéologique Historique, Littéraire et Scientifique du Gers

Adresse : Centre archéologique européen iconAdresse : Centre de St Jérôme

Adresse : Centre archéologique européen iconPublication de 2 emplois d’enseignants associés a mi-temps
«Finance Comptabilité et Contrôle» (fcc) du Laboratoire cerefige (Centre Européen de Recherche en Economie Financière et Gestion...

Adresse : Centre archéologique européen iconAdresse : lmpa, centre universitaire de la Mi-Voix

Adresse : Centre archéologique européen iconAdresse : Centre Hospitalier Pierre dezarnaulds

Adresse : Centre archéologique européen iconAdresse : Centre Hospitalier Pierre dezarnaulds

Adresse : Centre archéologique européen iconAdresse de livraison : Centre Technique Municipal Caserne daguerre






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com