Note de présentation géNÉrale





télécharger 182.25 Kb.
titreNote de présentation géNÉrale
page3/5
date de publication27.11.2019
taille182.25 Kb.
typeNote
e.20-bal.com > documents > Note
1   2   3   4   5

III.2 - ACCOMPAGNER DANS LA MOUVANCE DE L’ESPRIT SAINT
III.2.1 Des fiancés accueillis là où ils en sont…

  • Les couples qui s’adressent à l’Église vivent des situations très variées. Dans tous les cas, l’Église se réjouit de leur demande. L’équipe de préparation les accueille là où ils en sont, sans les juger. Elle essaie de repérer les joies et les difficultés dont leur vie est déjà tissée, en particulier dans leur relation au Christ et à l’Église.


III.2.2 …appelés par Dieu au bonheur…

  • Comme tout être humain, les fiancés sont appelés par Dieu au bonheur, dans l’amour. Cet appel commun au bonheur est la porte d’entrée simple et magnifique pour un dialogue avec les fiancés. L’équipe de préparation saura l’utiliser avec fruit.

  • Cette porte d’entrée rejoint la quête ancestrale de l’humanité exprimée dans le psaume : « Qui nous fera voir le bonheur ? »31, et la première question que le Christ pose à ses disciples : « Que cherchez-vous ? »32. Ces questions peuvent être posées aux fiancés, pour servir de point de départ au cheminement. Les Écritures et des témoignages sont très profitables pour accompagner des fiancés aux histoires et "physionomies" diverses.


III.2.3 …et accompagnés dans un cheminement "proactif"

  • Honorer cette espérance suppose de faire entrer les couples dans un cheminement où ils ne resteront pas passifs. Ce cheminement a intérêt à s’inspirer du travail remarquable effectué pour le catéchuménat des adultes33.

  • Or, dans le cadre de l’initiation chrétienne, on ne prépare pas au baptême, mais à devenir chrétien34. Par analogie, la préparation au mariage sacramentel vise à aider les couples à s’engager dans la foi chrétienne et à grandir dans une vie nouvelle marquée du signe de l’Alliance.

III.2.4 …par des témoins

  • C’est pourquoi il est décisif que, pendant la préparation, il y ait une catéchèse kérygmatique où le noyau essentiel de la foi en Jésus-Christ soit annoncé et transmis : « Jésus, Dieu fait chair, est mort et ressuscité pour le salut de tous… pour vous »35.

  • En faisant entendre la deuxième question que Jésus pose à ses disciples : « Pour vous, qui suis-je ? »36, le souhait est de susciter le goût de Dieu chez les fiancés, pour qu’ils puissent dire à la fin de la préparation, comme les disciples d’Emmaüs : « Reste avec nous, Seigneur »37, en réponse à l’ultime question de Jésus : « M’aimes-tu ? »38.

  • À partir du kérygme, il faut donc offrir aux fiancés, d’une certaine manière, une catéchèse sur le Christ et une rencontre avec Lui39. Cette proclamation ne peut se faire que par des témoins de la foi, dans l’équipe de préparation et dans la communauté ecclésiale.


III.3 - DÉVOILER LE MYSTÈRE DE DIEU AU SEIN DU COUPLE

  • Cet accompagnement sous la mouvance de l’Esprit Saint veut amener au dévoilement du mystère de proximité et de l’amour personnel de Dieu au sein du couple. Deux domaines particuliers méritent attention.

III.3.1 La théologie du corps

  • Ce que l’on appelle désormais "la théologie du corps", suivant l’enseignement de Jean-Paul II, est une richesse encore largement méconnue. Elle est révélatrice du mystère d’Alliance, présent au cœur de l’existence humaine. Les couples éloignés de la foi (mais aussi ceux qui sont plus avertis !) sont en général très ignorants de la dignité du corps et du désir ordonnés à l’absolu, de la beauté fondatrice de la différence homme/femme, et de la sexualité comme expérience de l’union dans la donation. La théologie du corps s’emploie à articuler ces diverses réalités.

  • Parler du corps (et de l’union charnelle déjà vécue par beaucoup), de son sens et de ses langages, est perçu comme une bonne manière pour débuter la préparation au mariage : chaque couple est en attente de l’épanouissement de ses relations conjugales. La théologie du corps est une porte d’entrée d’autant plus accessible qu’elle rejoint une dimension importante et positive de leur existence, et de leur expérience du bonheur.

  • Cet enseignement permet d’aborder la question de la chasteté comme véritable service de la liberté et du respect de soi-même et de l’autre. Dans ce domaine, ne pas juger les personnes est essentiel, mais faire l’impasse sur la question n’est pas une bonne attitude.

  • La question de la continence a également sa place dans la préparation. En rapport avec le travail sur la liberté et le discernement, ne convient-il pas d’en évoquer l’actualité… exigeante ? Choisir de vivre la continence (et donc, la proposer), pendant le temps de préparation, est un précieux gage d'amour et de délicatesse, et peut être une aide importante pour une maturation de la relation40.

  • Parce qu’elle est un lieu de relation à Dieu et à l’autre, l’expérience de la prière ne doit pas être négligée : toutes les relations de l’être humain peuvent y être "reprises", éclairées, "travaillées", libérées…

  • Ce domaine assez neuf réclame une formation novatrice et exigeante qui commence à être dispensée, à destination des équipes d’accueil et d’accompagnement41.


III.3.2 L’aide à la vie conjugale et familiale

  • Si le souhait des équipes d’accompagnement est souvent que les futurs époux intègrent la communauté chrétienne pour y nourrir leur amour et y prendre leur part dans la mission de l’Église, leur ambition ne se réduit pas à cet objectif. Les équipes doivent aussi viser à servir la vie conjugale des époux (souvent déjà vécue) et l’éducation des enfants déjà nés. Les évolutions actuelles et les désarrois qu’elles suscitent, réclament un travail spécifique dont beaucoup de communautés prennent la mesure, et pour lequel certaines offrent un service inestimable sinon quasiment unique42.

  • C’est pourquoi, quelle que soit leur foi, les fiancés doivent être invités à réfléchir sur un certain nombre de questions essentielles : la nature de l'amour entre un homme et une femme, le caractère indissoluble de l'union conjugale, la fidélité, le dialogue dans le couple, l'accueil de la vie et l’éducation humaine et chrétienne des enfants, la dimension sociale du couple, l’amitié en-dehors du couple - qui prémunit contre la fusion et l’isolement -, l'intégration de la vie professionnelle dans la vie familiale, le rapport à l'argent…

  • Dans ce domaine, l’équipe de préparation rend un grand service quand elle parvient à aborder les difficultés de toute vie conjugale et des voies pour les dépasser.

  • Le mariage est naturellement ordonné à la transmission de la vie, par laquelle les époux participent à l’œuvre créatrice de Dieu. La formation sur la parentalité responsable et sur l’éducation des enfants est aujourd’hui un enjeu fondamental, même auprès de couples ayant déjà des enfants (d’autant que beaucoup se sentent démunis). La naissance d’un enfant est toujours un événement humain et spirituel fort. Et, par-delà l’aspect humain de la parentalité, c’est aussi l’occasion de parler déjà avec eux des étapes de la vie chrétienne des enfants.


III.4 - UN CHEMINEMENT DE TYPE CATÉCHUMÉNAL

III.4.1 Des éléments constitutifs pour ce cheminement

  • Dans la mesure où bien des fiancés sont peu catéchisés ou pas catéchisés du tout, lorsqu’ils frappent à la porte de la communauté chrétienne, les repères donnés pour l’initiation chrétienne des adultes (cf. Rituel de l’Initiation Chrétienne des Adultes/RICA) peuvent servir de référence pour soutenir un meilleur cheminement vers la célébration du mariage et ses suites.




  • Le Rituel de l’Initiation Chrétienne des Adultes donne quatre appuis qui introduisent à la vie chrétienne vécue en Église : la rencontre avec la Parole de Dieu, l’initiation à la prière, l’insertion dans la communauté chrétienne et la conversion de vie. Ces quatre points mesurent la progression dans la suite du Christ.



    1. La Parole de Dieu




  • Elle a la première place. Si « ignorer l’Écriture, c’est ignorer le Christ », comme l’affirme saint Jérôme, elle est essentielle pour connaître le Sauveur, le chemin du salut, l’espérance qu’il donne, et l’Église, « signe et moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain »43. Que l’Écriture soit « compagne et matrice » du cheminement des futurs époux apparaît donc comme indispensable pour l’itinéraire sur lequel les engagent leur amour et leur projet de mariage.




  • La formation des accompagnateurs revêt donc une grande importance pour aider les futurs époux à accueillir et comprendre la Parole de Dieu comme nourriture pour leur chemin44, et comme lumière et force pour leur amour et toute leur vie.




  • Tout cela demande qu’un moment spécifique soit consacré à la découverte de l’Écriture Sainte pendant le cheminement catéchuménal des fiancés.




    1. L’initiation à la prière




  • La prière est un autre lieu majeur de la rencontre avec le Christ. La situation initiale des futurs époux, au début de leur cheminement, réclame une pédagogie attentive, concrète et persévérante en ce domaine. Une préparation au mariage et à la vie conjugale peut-elle faire l’impasse sur un apprentissage de l’intériorité et de la prière (personnelle, liturgique et communautaire) ?




  • Introduire à prier personnellement devrait apprendre aux fiancés à "se mettre en présence de Dieu" et, par une "lecture cordiale" de l’Écriture Sainte, à s’ouvrir à une relecture croyante de leur vie personnelle et de leur vie de couple pour y découvrir la fidélité de Dieu, son amour déjà à l’œuvre, et son dynamisme qui porte vers l’être aimé.




  • Un travail particulier devrait être fait pour introduire à la prière liturgique de la communauté chrétienne et à l’Eucharistie. La liturgie est, en effet, en elle-même, un lieu d’évangélisation. Le défi est redoutable, (puisqu’il touche toutes les communautés), mais les enjeux sont également majeurs pour le ressourcement et le rayonnement des communautés et de chacun de leurs membres. D’où l’attention à lui porter. Les efforts pour relier les fiancés à la communauté chrétienne dominicale demeurent donc toujours d’actualité. (cf. § III.4.2).


L’initiation à la prière communautaire se fait, de manière privilégiée, par un temps de prière intégré à la dynamique de chaque rencontre, selon la dynamique et la pédagogie de la démarche catéchuménale comportant des étapes rituelles qui en expriment la progression.


    1. La rencontre de l’Église et de sa vie


Un autre lieu majeur de la rencontre avec le Christ est l’Église, Corps du Christ, et – de manière plus immédiate – la communauté locale dans sa vitalité, son rayonnement et ses limites.


  • Plusieurs pratiques peuvent être mises en œuvre pour faciliter et construire une relation, qui, souvent, n’existe pas ou peu :




      • Le parrainage de chaque couple de fiancés par des paroissiens habituels (si possible un couple), qui seront pour eux des "aînés dans la foi ", des "témoins de vie". Ni catéchètes ni directeurs spirituels, discernés par le pasteur de la communauté ecclésiale – aidé en cela par l’équipe de préparation au mariage –, ils sont des relais de la communauté, en donnant un visage proche et fraternel de l'Église. Ils font profiter les fiancés de leur expérience chrétienne et les aident à s’intégrer dans la communauté. Leur rôle devrait se poursuivre auprès des couples après la célébration de leur mariage.




      • L’insertion dans un service de la communauté, en fonction de leurs compétences, de leurs charismes ou de leur activité professionnelle. Des relations concrètes, cordiales peuvent s’y nouer, sur un autre mode.



      • L’invitation à des célébrations régulières lors de l’assemblée dominicale et à des temps forts.



      • L’intégration des fiancés dans des petits groupes de chrétiens (équipe de mouvement, fraternité, groupe biblique…).



      • La prière régulière pour les fiancés par la communauté, les équipes de mouvements familiaux et les communautés religieuses (pas seulement à la prière universelle dominicale, mais aussi dans la liturgie des heures, l’adoration eucharistique, le chapelet…).




    1. La conversion de vie


Le temps de la préparation au mariage est un temps favorable pour l’illumination de la conscience des fiancés. À la lumière du Christ, qui est « le Chemin, la Vérité et la Vie »45, et avec l’aide de l’Église, les fiancés sont appelés à discerner la transformation de vie et les conversions auxquelles le Seigneur peut les appeler.


  • Ce travail de conversion nécessite la prière : celle des fiancés, mais aussi celle de la communauté ecclésiale qui est invitée à intercéder pour la conversion des fiancés. En effet, la conversion est fondamentalement l’œuvre de l’Esprit Saint.




  • En permettant de faire progressivement la vérité dans leur vie, le cheminement des fiancés est celui de la fidélité à leur conscience. Il amène peu à peu à la découverte de l’amour premier et infini de Dieu, de sa miséricorde et de son pardon, qui relève, guérit, renouvelle. L'Évangile apparaît alors comme une source d’humanisation de toute la vie.

  • Dans le contexte actuel, et dans celui du cheminement en vue du mariage, la réflexion sur le pardon et l’expérience du pardon sont essentielles : pardon de Dieu, pardon de soi-même, pardon de l’autre… On a souvent observé que le témoignage d’un couple qui a vécu lui-même le pardon touche les fiancés.

  • Oser proposer le sacrement de réconciliation est un beau défi qu’il faut relever. Le temps de l’entretien individuel avec chaque fiancé en est souvent l’occasion.

III.4.2 Une mise en œuvre par étapes



    1. Du temps…


Il est nécessaire d’offrir aux fiancés un temps conséquent si nous voulons qu’ils fassent vraiment une rencontre avec le Christ, puissent avancer librement et opérer les discernements nécessaires. Depuis 1994, les évêques de France ont recommandé que ce temps soit d’une année. La situation actuelle de bien des fiancés, au moment où ils se présentent, réclame que ce temps soit tenu et bien utilisé. Assurément, l’investissement des équipes et des ministres sera encore plus lourd, et une créativité pastorale sera nécessaire. Mais pouvons-nous en faire l’économie si nous voulons être cohérents avec la beauté du mariage, les défis à relever pour l’assumer aujourd’hui, et ses enjeux sociaux et ecclésiaux ?


  • Éclairer les fiancés sur les raisons d’un cheminement dans la durée atténue bien des résistances de leur part.



    1. rythmé d’étapes…

  • En s’inspirant du Rituel de l’Initiation Chrétiennes des Adultes, il est bon d’envisager que ces rencontres soient organisées en plusieurs étapes qui servent le cheminement de préparation, et permettent d’en prendre la mesure.




  • Très souvent, les fiancés (ou au moins l’un d’eux) sont éloignés de la foi et de l’Église. Il convient d’envisager une étape de "première évangélisation" (type "parcours Alpha", qui propose douze rencontres sur trois mois) pour introduire dans le cheminement de manière stimulante et constructive.




  • Chaque étape implique plusieurs intervenants. Ils n’ont pas tous le même rôle et n’interviennent pas ensemble dans toutes les rencontres : équipes des "formateurs", accompagnateurs, parrains, prêtre ou diacre, autres représentants de la communauté chrétienne.




    1. ponctué par des temps de célébrations ou de prière


Entrer dans la vie de la communauté et sa "ritualité" n’est pas simple, bien que nécessaire. La succession des étapes, avec leurs rites propres, est importante.


  • Chaque étape se conclut par une célébration et un "temps mystagogique" sur cette célébration.




  • La célébration liturgique donne une grâce spécifique pour la poursuite du cheminement.




  • Elle permet de signifier la progressivité du cheminement.




  • Chacune d’entre elles sert la liberté des fiancés en offrant la possibilité du discernement de la poursuite du parcours.




  • La catéchèse mystagogique, après chaque célébration, permet d’en tirer pleinement profit.

III.4.3 Les moments principaux du cheminement

1   2   3   4   5

similaire:

Note de présentation géNÉrale icon1. Présentation générale

Note de présentation géNÉrale iconA/Présentation générale

Note de présentation géNÉrale iconPrésentation générale

Note de présentation géNÉrale iconPrésentation générale du cours

Note de présentation géNÉrale iconPresentation generale du cours

Note de présentation géNÉrale iconNote de présentation

Note de présentation géNÉrale iconNote de présentation

Note de présentation géNÉrale iconPrésentation générale des ingénieurs p. 04

Note de présentation géNÉrale iconPresentation generale 2 partie a choix du materiel 6

Note de présentation géNÉrale iconNote de présentation du dossier Emplois






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com