Expressions de la ferme





télécharger 70.14 Kb.
titreExpressions de la ferme
date de publication27.11.2019
taille70.14 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos

EXPRESSIONS DE LA FERME


  1. Être le dindon de la farce.

  2. Sauter du coq à l’âne.

  3. Courir comme un lapin.

  4. Être vraiment vache.

  5. Il fait un froid de canard.

  6. Être une poule mouillée.

  7. Avoir la chair de poule.

  8. Avoir un caractère de cochon.

  9. Manger comme un cochon.

  10. Manger comme une v…..

  11. S’en mettre plein la panse.

  12. Quand les poules auront des dents.

  13. Lui voler dans les plumes

  14. Quand le chat n’est pas là les souris dansent.

  15. Être doux comme un agneau et frisé comme un mouton.

  16. Poser un lapin.

  17. Faire l’âne pour avoir du son.

  18. Cochon qui s’en dédie.

  19. Copain comme cochon.

  20. Quand les poules auront des dents !!!

  21. Comme un coq en pâte.

  22. Monter sur ses grands chevaux

  23. Vous me prenez pour un pigeon.

  24. Puer comme un bouc.

  25. Être prétentieux comme un paon et fier comme un coq.

  26. Çà va mon poussin !

  27. Mais oui mon lapin.

  28. Une fièvre de cheval

  29. Un remède de cheval.

  30. Ménager la chèvre et le chou.

  31. Un effet bœuf.

  32. Avoir du mal à faire son beurre.

  33. Çà compte pour du beurre.

  34. Il pleut comme vache qui pisse

  35. Une brebis galeuse

  36. Saute mouton

  37. Des moutons de Panurge


  EXPRESSIONS SUR LES ANIMAUX DE LA FERME

V A C H E

Expressions :

Le plancher des vaches : la terre ferme par opposition à la mer.
Donner un coup de pied en vache : donner un coup de pied sur le côté.
Faire un coup en vache : manœuvre, attaque sournoise.
"C'est une vache à lait" : personne qu'on exploite continuellement.
"Période de vaches grasses" et "période vaches maigres" : période d'abondance, période de pénurie ou de crise économique.
Être comme une vache qui regarde passer un train : avoir un air passif et stupide.
Parler français comme une vache espagnole : parler très mal.
Manger de la vache enragée : connaître la misère, les privations.
Être vache : être méchant, hargneux, sévère.
Etre peau de vache : personne très méchante ou brutale.
"Ah ! La vache..." : exprime divers sentiments, dépit, surprise, admiration etc.
Une vache de... : marque l'admiration.

Vocabulaire 
Vache à eau : récipient de toile ou de plastique analogue à une outre, utilisée par les campeurs.
Vachement : beaucoup, très
Vacherie : méchanceté ou sévérité extrême
Vachard ou vacharde : paresseux, méchant


T A U R E A U

Expressions :
Être fort comme un taureau : être très fort.
Avoir un cou de taureau : avoir un cou épais.
Prendre le taureau par les cornes : affronter résolument une situation difficile.

B O E U F

Expressions :
Un effet, un succès bœuf : peu commun, exceptionnel.
"Quel bœuf !..." : qu'il est stupide !.

V E A U 

Expressions :
Pleurer comme un veau : pleurer abondamment et bruyamment.
Tuer le veau gras : faire un festin pour célébrer quelque chose.
Adorer le veau d'or : vénérer l'argent.
"C'est un veau" : Personne abrutie, sans réaction ; mauvais cheval de course ; voiture lente, peu nerveuse.

EXPRESSIONS SURLES LEGUMES
Avez-vous déjà remarqué que les légumes et les fruits sont très souvent utilisés dans les expressions populaires. Pour nombre d'entre eux, ils ont un sens négatif !

Des légumes pour parler d'argent...

  • Avoir du blé

  • Avoir de l'oseille

  • Ne pas avoir un radis

  • Ne pas valoir une cacahuète

Un mot pour un autre...

  • La feuille de chou pour le journal

  • Une prune pour un PV

  • Le panier à salade pour la camionnette de police

  • Une grosse légume pour une personne importante

Pour qualifier une personne...

  • Rouge comme une tomate

  • Se fendre la pêche

  • Avoir une tête de chou

  • Oreilles en feuille de chou

  • Avoir un coeur d'artichaut

  • Haut comme trois pommes

  • Être une asperge

  • Être une bonne poire/pomme

  • Avoir la banane/pêche/patate

  • Avoir les yeux en amende

  • Être un chou

  • Être bête comme chou

  • Avoir un pois chiche dans la tête

Ou pour insulter...

  • Espèce de patate

  • Espèce de cornichon

Mais aussi des expressions toutes faites...

  • Tomber dans les pommes

  • Ce n'est pas vos oignons

  • En rang d'oignons

  • Les carottes sont cuites

  • Prendre une prune

  • La fin des haricots

  • Faire chou blanc

  • Couper la poire en deux

  • Raconter des salades

  • Recevoir quelque chose en pleine poire

  • Faire le poireau

  • Se prendre une châtaigne/marron

  • Se prendre le chou

  • Appuyer sur le champignon

  • Le navet pour décrire un mauvais film

  • Marcher à la carotte

  • Manger les pissenlits par les racines

  • Ramener sa fraise

  • Tout pour sa pomme

Les listes d'expressions ne se veulent pas exhaustives, mais n'hésitez pas à nous faire part de celles que vous connaissez.

 



EXPRESSIONS SUR LE PAIN


  1. C’est pain bénit (1200) (c’est une aubaine)

  2. Avoir son pain cuit (XIII ème siècle ) (sa subsistance assurée) être riche

  3. Gagner son pain, sa croûte (sa vie ) (1580)

  4. Gagner son pain à la sueur de son front

  5. Avoir manger son pain blanc

  6. Avoir mangé plus d'un pain (avoir beaucoup voyagé)

  7. Manger son pain noir (traverser une période difficile)

  8. Faire perdre le goût du pain (1640) : battre, tuer

  9. Oter le pain de la bouche, priver de quelque chose

  10. Çà ne mange pas de pain (1690) : çà ne coûte rien

  11. Promettre plus de beurre que de pain (1690), être dévoré par l’orgueil

  12. Avoir peur de manquer de pain ( être inquiet de l’avenir)

  13. Ne pas vivre que de pain (ne pas être trop matérialiste)

  14. Avoir du pain sur la planche 1er sens 1850 pouvoir vivre sans travailler ; 2ème sens 1888 avoir une collection de punitions ; sens actuel 1914 avoir du travail à faire

  15. Ne pas manger de ce pain là : refuser une proposition malhonnête

  16. Long comme un jour sans pain (début XXèmè siècle)

  17. Se vendre comme des petits pains

  18. Pour une bouchée de pain (pour une petite somme)

  19. Un gagne pain (1292) qui a d’abord désigné l’ouvrier recevant un petit salaire avant de prendre le sens populaire de ce qui permet à quelqu’un de gagner sa vie (1508)

  20. Pleurer le pain qu’il mange, être avare

  21. On ne peut pas être au four et au moulin

  22. Il faut mieux aller au boulanger qu’au médecin

  23. Vendre son pain avant qu’il ne soit cuit (être présomptueux ou imprudent)

  24. Manger le pain des assassins (profiter de leurs crimes )

  25. Quel qu’un qui n’est pas bien cuit ( pas tt à fait responsable de ses actes)

  26. Casser la croûte

  27. Être dans le pétrin

  28. N’avoir ni pain ni pâte (être démuni)

  29. Mettre la main à la pâte

  30. Être bonne pâte

  31. Bon comme du bon pain

  32. Être au pain sec et à l’eau

  33. Se faire rouler dans la farine

  34. Un mouille-farine (un bon à rien

  35. Plate comme une planche à pain

  36. Apporter de l’eau à son moulin (nourrir son discours d'arguments supplémentaires)

  37. Il viendra moudre à mon moulin’ rancunier)

  38. Un moulin à paroles ( bavard)

  39. Va bien au moulin qui y envoie son âne (on est autant responsable de ce qu'on fait faire par d'autres que par soi)

  40. Jeter son bonnet pardessus les moulins (choix)

  41. Manger son blé en herbe (hâte)

  42. Crier famine sur un tas de blé (avarice)

  43. Être fauché comme les blés ( pauvreté)

  44. Mettre sous le boisseau (cacher évangile selon St Luc)

  45. Faire du blé de lune (épargner)

  46. Pain coupé n’a point de maître ( quand on prend le pain des autres)

  47. Tel pain , telle soupe

  48. Nul pain sans peine

  49. Il a mangé du pain de roi (soldat)

  50. Rendre pain pour fouace (rendre la pareille)

  51. Couper du pain au chanteau (.puissance)

  52. Faire de pierres pain ( profit)

  53. Manger son pain dans sa poche (cacher sa richesse)

  54. Il sait son pain manger (il est avisé)

  55. Faire la guerre au pain (être affamé)

  56. Pain dérobé réveille l'appétit (ce qui est défendu est plus attrayant)

  57. Mieux vaut manger un pain debout qu'un steak à genoux

  58. Mieux vaut pain en poche que plume au chapeau (tout ce qui est superficiel n'a pas de valeur réelle et ne nourrit pas)

  59. Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule( Victor Hugo)

  60. mon cœur est saturé de plaisir quand j'ai du pain et de l'eau

  61. Mettre un pain

  62. Emprunter un pain sur la fournée (avoir un enfant avant mariage)

  63. Se mettre du blé plein les poches

  64. Faire l’âne pour avoir du son

  65. Gagner son pain sur le dos

Mitron, Boule, boulanger, pistore ou talemelier (anciens noms du boulanger, celui qui pile (pompéi en +79) ou qui tamise), Panis, pain . Copain, cumpanio : qui partage le pain . . Panarium, panière : corbeille à pain . Paneton (panier à pâton) . Fournil


L'épeautre, appelé aussi « blé des Gaulois » est une céréale, plante de la famille des poacées, proche du blé mais vêtue (le grain reste couvert de sa balle lors de la récolte).






Qualités alimentaires


L'épeautre renferme tous les sels minéraux : sodium (Na), calcium (Ca), potassium (K), magnésium (Mg), silicium (Si), phosphore (P), soufre (S), fer (Fe). Grâce à sa forte teneur en magnésium, il est considéré comme l'aliment anti-stress par excellence.

Il contient plus de vitamines B1 et B2 que le blé, des protéines et des fibres en proportions plus importantes que le blé et qui peuvent presque remplir les besoins quotidiens chez l'être humain.

On y trouve également les 8 acides aminés essentiels au régime alimentaire quotidien d'un adulte pour le maintenir une bonne santé. De plus, Il est particulièrement bien digeste : les personnes sensibles ou allergiques au blé peuvent le remplacer bénéfiquement par l'épeautre dans leur alimentation.

Vertus thérapeutiques


L'épeautre contient des glucides particuliers (mucopolysaccharides) qui jouent un rôle important dans la coagulation du sang et stimulent le système immunitaire. Il tonifie la rate et le pancréas et favorise le transit intestinal. Il est également réputé favoriser le sommeil et calmer les agités.

Indications : Faible résistance organique face aux infections, insomnie, colite et autres désordres intestinaux, stress, récupération après efforts.







Le blé du Khorasan est une céréale appartenant à la famille des Poaceae, et plus particulièrement au genre Triticum (blé). Considérée comme l'ancêtre du blé dur, celle-ci fait partie de l'agriculture biologique, puisque contrairement au blé traditionnel, elle n'a subi aucune modification génétique, et n'a ni besoin de fertilisants ni de pesticides pour se développer. Le nom commercial de Kamut désigne un cultivar, c'est à dire une variété de blé du Khorasan et non tous les blés du Khorasan.

Antoine Augustin Parmentier ,pharmacien militaire et agronome est surtout connu pour ses travaux sur la pomme de terre et son hachis.

Cependant , il a beaucoup travaillé sur l'amélioration de la qualité du pain. Il réforma la meunerie et la boulangerie sur lesquels il rédigea plusieurs ouvrages dont « Le Parfait Boulanger » en 1778. Il fut l'un des fondateurs de l'Ecole de la Boulangerie.

LES SEMAILLES, LES MOISSONS ET LE GRAIN

  • Il faut semer qui veut moissonner

  • Le semer et la moisson ont leur temps et leur saison

  • En vain plante et sème qui ne clost et ne ferme (Il faut protéger ses biens et son travail des voleurs)

  • Il ne faut pas laisser de semer par crainte des pigeons (Si on craignait sans cesse des conséquences défavorables, on ne ferait jamais rien. Ce proverbe existe aussi en danois et en italien)

  • Qui sème en pleurs Recueille en heur (bonheur). (Un travail pénible peut s'avérer payant).

  • Qui sème le vent récolte la tempête

  • Qui sème partout ne récolte nulle part (Il est dangereux de se disperser).

  • Vienne qui plante (Advienne que pourra).

  • Moisson d'autrui plus belle que la sienne

  • L'on ne doit pas mettre la faux en autrui blé.

  • Par nuit semble tout blé farine (Se dire devant un travail inachevé qu'il est presque fini et réussi).

  • Farine du diable retourne en son (Bien mal acquis ne profite jamais)

  • Chaque grain a sa paille (Pas de rose sans épines)

  • Bon grain périt, paille demeure

  • Le bon blé porte l'ivraie

  • Séparer le bon grain de l'ivraie

  • De mauvais grain, jamais de bon pain

  • Bonne semence fait bon grain et bons arbres portent bons fruits.

  • Pour perdre une moisson , il ne faut qu’une nuit ( Charles Beys 1610-1659 )

 
LE FOUR ET LE MOULIN

  • A mal enfourner on fait les pains cornus (Un mauvais début entraîne un mauvais résultat)

  • Un vieux four est plus aisé à chauffer qu'un neuf (Une femme mûre est plus facile à allumer qu'une jeune)

  • Le premier venu engrène (Premier levé, premier chaussé)

  • Qui fuit la meule fuit la farine (Fuir le travail c'est fuir le profit).

  • Moulin de çà, moulin de là Si l'un ne meult, l'autre meuldra

  • Chacun moulin trait (=tire) l'eau à lui (Prêcher pour sa chapelle)

  • Il faut tourner le moulin lorsque souffle le vent

  • On ne peut être à la fois au four et au moulin

  • Le four appelle le moulin brûlé ( le mot "appeler" doit être pris au sens de "qualifier, traiter de". Cette expresion a le même sens que la parabole de la paille et de la poutre)

  • En four chaud ne croît point d'herbe (Un excès de passion peut être nuisible à la réussite).

  • Il vaut mieux aller au moulin qu'au médecin

 
LE PAIN PROPREMENT DIT

  • Gagner son pain ou sa croûte (à la sueur de son front)

  • Oter le pain de la bouche

  • Le pain et le vin sont le commencement d'un festin

  • Manger le pain de...

  • Bon comme le pain

  • C'est du pain bénit

  • Se répandre comme des petits pains

  • Ne pas manger de ce pain-là

  • Ca ne mange pas de pain

  • Avoir du pain sur la planche

  • Manger son pain noir avant son pain blanc

  • Perdre le goût du pain (Mourir)

  • Faire passer le goût du pain (Tuer)

  • Long comme un jour sans pain

  • Tremper son pain de larmes (En être réduit au désespoir et au pain sec)

  • A pain dur, dent aiguë (Il faut adapter les moyens à la tâche à réaliser)

  • Tel a du pain quand il n'a plus de dent

  • Pain coupé n'a pas de maître (Se dit quand on prend à table le morceau de pain d'un autre et peut avoir un sens plus large)

  • Nul pain sans peine

  • Il ne fait pas ce qu'il veut celui qui son pain sale. (Quand on doit se contenter de sel pour garnir son pain, on n'est pas libre)

  • Celui qui est né pour un petit pain n'en aura jamais un gros (Proverbe québecquois)

  • Le pain d'autrui est amer (Il est désagréable de vivre de la charité)

  • Là où pain fault (=manque) tout est à vendre

  • Les mains noires font manger le pain blanc (le travail procure la richesse)

  • Après blanc pain Bis ou faim

  • Si tu manges ton pain blanc en premier, tu manges ton pain noir plus tard

  • Il vaut mieux pain sans nappe que nappe sans pain

  • A l'autre huys (=porte) on donne deux pains (Moquerie adressée aux quémandeurs)

  • Pain tant qu'il dure Mais vin à mesure

  • Mettre le pain à l'envers empêche les amours (superstition de Touraine)

  • Croûte de pâté vaut bien pain (Le meilleur peut remplacer le bon)

  • Liberté et pain cuit

  • Avoir mangé plus d'un pain (avoir beaucoup voyagé)

  • Avec du pain et du vin, il fera quelque chose (à propos de quelqu'un de maladroit)

  • Avoir son pain cuit (Etre riche ou, moins agréable, être condamné)

  • Changement de corbillon (= corbeille) fait appétit de pain bénit (Changer de partenaire excite l'appétit)

  • Coller un pain (Frapper)

  • Donner du pain de chapitre à quelqu'un (Faire des reproches à quelqu'un)

  • Emprunter un pain sur la fournée (Etre enceinte sans être mariée)

  • Grossier comme un pain d'orge

  • Il ne vaut pas le pain qu'il mange

  • Il ne veut pas manger de pain moisi (Il ne veut pas être célibataire)

  • Il pleure le pain qu'il mange

  • Il mange son pain sous son manteau (Il est avare)

  • Laisser manger son pain (Faire preuve de lâcheté)

  • Manger du pain rouge (A propos des malfaiteurs et des assassins)

  • Pain dérobé réveille l'appétit (Ce qui est interdit est attirant)

  • Y tremper son pain (Métaphore sexuelle)

  • Promettre plus de beurre que de pain (A propos des mystificateurs)

FABRICATION DU BEURRE





  • prenez du lait de vache entier (cru et non stérilisé)

  • laissez le reposer une nuit)



  • écrémez le lait en enlevant la crème qui s’est formée sur le lait (ou achetez de la crème fraîche non stérilisée

  • laissez la crème maturer quelques jours ( 5 à 8 ) au frigo, puis à défaut de baratte, mettez la crème dans une bouteille en plastique à une température de 12 °

  • secouez pendant un certain temps (20 à 60 mn, voire plus ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !)

  • vous comprendrez mieux l’expression « avoir du mal à faire son beurre »

  • quand les billes de matières grasses se seront agglomérées, enlevez le babeurre (ou lait de beurre ou lait Ribot)

  • lavez le beurre avec de l’eau fraîche

  • malaxez le beurre rapidement pour enlever l’eau

  • salez pour assurer sa conservation

  • puis dégustez- le sur du pain que vous aurez fait la veille


FROMAGE BLANC

Faire un lait caillé


  • prenez du lait cru non bouilli, puis ajoutez 3 gouttes de présure par litre vendue en pharmacie.( la présure vient du «  4ème estomac » du petit veau : la caillette )

  • attendez une nuit, puis mettez le lait caillé dans une faisselle pour l’égoutter et ainsi lui enlever le petit lait ou lactosérum.

  • puis le lendemain après 3 angélus dégustez votre fromage blanc en y ajoutant crème fraîche et sucre

P S : si vous avez une cave pour affiner votre fromage, dans 6 semaines ce sera un camembert !

YAOURTS


Prenez du lait bouilli que vous réchauffez à 50°

- dans chaque verre ajoutez une cuillère à café de yaourt, mélangez

- mettez tous vos verres au bain marie dans une cocotte minute (l’eau sera aussi à 50°)

- enveloppez votre cocotte minute dans une couverture pour conserver la chaleur

- le lendemain, vos yaourts seront prêts à être mangé
Bonne dégustation !
Nous sommes en Mongolie, au pays du lait. Près du puit se sont agglutinés une dizaine de chameaux, les fameux chameaux de Bactriane. Avec leur allure fière, presque snob, leur fourrure épaisse, leurs 2 bosses « garde-manger », ils nous jaugent de toute leur hauteur. L'homme trait les chamelles et les juments. Le lait permettra à Tuya de fabriquer le beurre, les yaourts locaux (tarag), l’arkhi (alcool de lait, yaourt distillé) et l'incontournable airak - lait de jument fermenté - plus connu dans nos pays sous le nom de koumiss. L'outre à lait est placée dans un lieu de passage car on dit ici qu'il est meilleur lorsqu'il est fréquemment battu. C'est la raison pour laquelle chacun, en passant, donne quelques coups de moussoir. Le lait, toujours bouilli, provient de vache, de jument, de chèvre ou de brebis. Si le lait que vous allez boire est rosé, n'ayez aucune crainte, c'est un lait de yack... Il faut aussi essayer les fromages séchés sur le toit des yourtes que les visiteurs surnomment souvent "fromage-caillou" et les galettes de crème cuite (orom).
Mozzarella : fromage italien fabriqué avec du lait de bufflonne

KEFIR POUR LES VEAUX


Voici les principales bactéries et levures que l’on peut y trouver :

  • composition du kéfir de lait (de chez Yalacta) : Lactobacillus bulgaricus caucasicus, Lactobacillus bulgaricus casei, Streptococcus lactis, Streptococcus diacetylactis, Leuconostoc citrovorum, Saccharomyces kefir.



RECETTE DU PAIN



Pain au levain





  • J 0 Prenez 300 g de farine (T 80 de préférence) ; ajoutez 300 g d’eau et une demi cuiller de miel ; laissez à température ambiante pendant 2 jours

  • J+ 2 rajoutez 100 g de farine et 100 g d’eau

  • J + 3 rajoutez 1kg de farine et 1 kg d ‘eau

  • 12 heures plus tard votre levain est enfin prêt , ( prélevez 500 g de ce levain que vous conserverez au réfrigérateur pour votre prochaine fournée )

  • mélangez ce levain à 2,5 litres d’eau, 5,6 kg de farine et 120 g de sel

  • pétrissez 5 minutes

  • laissez poser 15 minutes pétrissez à nouveau pendant 5 minutes

  • laissez poser 3 heures ( mettre le pain au lit)

  • mettez en boule

  • laissez poser de 30 minutes à1 heure

  • mettez au four à thermostat 6/7 avec un bol d’eau pour éviter la formation d’une croûte dure

  • la semaine prochaine vous sortirez votre levain du frigo et le lendemain vous reprendrez les opérations à J + 3

  • Si vous êtes pressés, pour gagner 4 jours, reportez-vous à la recette du pain avec levure.



Pain avec levure


- faites une pâte avec : 1 kg de farine

600 g d’eau + 20 g de levure de boulanger + 20 g de sel

  • pétrissez l’ensemble

  • laissez reposer 1 heure (mettre le pain au lit)

  • rabattez la pâte

  • laissez reposer 1 à 2 heures

  • mettez en boule

  • laissez reposer de 30 minutes à1 heure , puis cuire au four (th 6/7) avec un bol d’eau.



Dans la pâte, en absence d’oxygène, les microorganismes naturellement présents dans la farine ou apportés sous forme de levure de panification dégradent les sucres naturellement présents dans la farine au cours du processus de fermentation pour produire l’énergie qui est nécessaire à leur vie.

Lorsque la pâte est fermentée à l’aide de levain, on laisse se développer les microorganismes présents dans la farine. Dans 100 g de farine, vivent naturellement un million (106) de levures, essentiellement du genre Saccharomyces et 10 millions (107) de bactéries, essentiellement lactiques.

Lorsque la pâte est fermentée à l’aide de levure de boulangerie, un apport de 2,5 g de levure de boulangerie pressée pour 100 g de farine fournit 25 milliards (25 x 109) de cellules. Leur action prédomine au cours de la panification.

Au cours du pétrissage, à partir des sucres, les bactéries produisent de l’acide lactique ou de l’acide acétique et de l’alcool selon les genres en présence ; la levure fabrique de l’alcool et du gaz carbonique.

Les sucres naturellement présents dans la farine sont le glucose et le saccharose. Ils représentent au maximum 0,5 g pour 100 g de farine auxquels s’ajoutent au plus 25 g de maltose libérés par kg de pâte sous l’action d’enzymes naturellement présentes dans la farine.

Le gaz carbonique provoque la levée de la pâte, la totalité de l’alcool s’évapore lors de la cuisson, les acides contribuent au goût acide du pain au levain et les produits issus en très faibles quantités d’un certain nombre d’autres fermentations participent au goût et à l’arôme du pain.

La levure de boulangerie, que les scientifiques appellent Saccharomyces cerevisiae, est un champignon microscopique eucaryote naturellement présent dans l’air qui peut se déposer sur la paroi des végétaux ou sur les aliments. En absence d’air, elle tire l’énergie nécessaire à sa vie du processus de fermentation à l’origine de la fermentation panaire ou de la fabrication du vin, à partir du raisin et de la bière, à partir de l’orge. En présence d’air, elle réalise des réactions de respiration et se multiplie abondamment. Ce processus est exploité lors de sa production industrielle.
documentation sur le site www.espace-pain-info.com
Patrick & Marylène AVENEL Ferme de Sainte Yvière 61570 MONTMERREI

Tel. 02 33 35 31 75 Fax. 02 33 35 60 80

Label Gîtes de France - Bienvenue à la Ferme

Email : avenel@sainteyvière.com site internet : http//www.sainteyvière.com



similaire:

Expressions de la ferme iconCentre pompidou – 4 septembre 2007
«rejoint notre ferme volonté de mettre en œuvre concrètement la Convention Unesco sur la promotion de la diversité des expressions...

Expressions de la ferme iconA partir des documents et en vous appuyant sur la définition d’un...
«atelier social», ou «chantier d'insertion». Le Ccas est propriétaire d'une ferme : la ferme de Lamphily. Celle-ci peut être un lieu...

Expressions de la ferme iconExpressions latines en français

Expressions de la ferme iconAnnexe 1: D’autres expressions colorées

Expressions de la ferme iconUsage d’une calculatrice pour vérifier que des expressions numériques sont égales

Expressions de la ferme iconTourisme, santé et bien-être : analyse en phraséologie contrastive...

Expressions de la ferme iconEtude de cas : le Brésil, ferme du monde ?

Expressions de la ferme iconAteliers d’animations pour les familles [Ferme de Cinquante]

Expressions de la ferme iconRéunion internationale d’experts
«Convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques»

Expressions de la ferme iconRecherche participative, semences
«sélection à la ferme», tout en maintenant une diversité génétique, sont discutées






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com