La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10





télécharger 38.4 Kb.
titreLa réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10
date de publication06.01.2017
taille38.4 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > documents > Réunion
E.D.E.G.

ECOLE DOCTORALE ECONOMIE-GESTION

de Montpellier (ED 231)

Université Montpellier1 - Université Montpellier2 – Sup Agro Montpellier

Compte Rendu du Conseil de l’Ecole Doctorale Economie-Gestion de Montpellier

Vendredi 14 décembre 2009



Présents ou représentés : P. Perrier-Cornet, Y. Dupuy, F. Le Roy, D. Serra, J-L. Viviani, P. Sentis (J-L. Viviani), M. Willinger, J. Maillet (P. Perrier-Cornet), S. Thoyer (P. Perrier-Cornet), E. Sol, G. Bertrand, I. Gabarret A. Darpeix (I. Gabarret), P. Batteau

Invités : J.M. Touzard (UMR Innovation), P. Ndiaye (UFR AES), J.M. Boisson (Ch Mission)

Membres absents excusés : E. Montaigne, J. Percebois, B. Zenou, P. Gilli, J. Mercier, D. Jourdan

Invités excusés : T. Blayac (Ch Mission)
La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10.
Suite à une question des représentants des doctorants au conseil, D. Serra confirme que ceux-ci sont bien élus pour une période de 2 ans et annonce l’élection de nouveaux doctorants au début de l’année 2010.
Les débats suivent ensuite l’ordre du jour annoncé :


  1. Bilan Contrats Doctoraux 2009

  2. Inscriptions 2009 : un premier point

  3. Programme d’actions 2010 :

Budget : montant et affectation / Cours/ Insertion professionnelle/ Manifestations…

  1. Visite de l’AERES

  2. Questions diverses


1. Bilan Contrats Doctoraux
DS rappelle l’entrée en vigueur des nouveaux contrats doctoraux (CD) qui se substituent aux allocations de recherche MESR (AR). Le jury s’est réuni le 18 Septembre. Après audition des candidats retenus en amont par les porteurs de sujets, il a classé 8 candidats : 5 pour les sujets « ordinaires», 2 pour les sujets Président UM1, 1 pour le sujet fléché MESR

DS fait une rapide présentation du CD et des principales différences avec les AR. En particulier, les étudiants bénéficiaires d’un CD sont désormais des vacataires de l’établissement dans lequel ils sont inscrits en thèse. DS indique que s’est posé un problème au moment de l’inscription en thèse des doctorants car rien n’avait été prévu explicitement pour le financement des contrats. Le Ministère prétend que, dans le budget global négocié avec l’établissement pour l’année en cours, était inclus le financement de ces contrats en se basant sur la dotation 2006 de chaque établissement …mais les établissements ont du mal à distinguer dans leur budget les sommes en question. D’autant que le nombre d’AR 2006 ne correspond pas forcément aux nombres de CD 2009 (en affectant le doctorant à l’établissement de rattachement de son directeur de thèse)… DS passe très rapidement sur les multiples rebondissements de l’ « affaire » entre UM1, UM2 et SupAgro. Il informe le conseil qu’à la date du 14 décembre, les choses sont réglées pou 5 doctorants : 3 à UM1, 1 à UM2, 1 à SupAgro (le sujet fléché MESR pour lequel un support spécial a été versé à SupAgro). Mais le sort de 3 d’entre eux n’est toujours pas réglé : il s’agit des étudiants qui logiquement devaient s’inscrire à SupAgro (mais en 2006, cet établissement n’avait pas eu d’AR…). DS indique que pour éviter ces disfonctionnements, il militera activement auprès des 3 établissements pour qu’une politique claire soit mise en place pour l’année prochaine [NB : au moment de la rédaction de ce rapport, les choses se sont éclaircies : SupAgro a reçu un support financier du MESR pour 2 CD et UM1 a accepté de financer le 3ième CD].


  1. Inscriptions 2009 : un premier point


A ce jour, 183 doctorants sont inscrits à l’EDEG, dont 48 nouvelles inscriptions en 1ère année (13 en Eco et 35 en Gestion ; 26 UM1, 13 UM2, 9 SupAgro). Mais des inscriptions supplémentaires sont attendus (une dizaine vraisemblablement). L’effectif de l’école devrait ainsi être légèrement en hausse (176 en 2008-2009).

27 soutenances ont eu lieu en 2009 (4 CR2M, 3 CREGOR, 3 ERFI, 5 LAMETA, 7 LASER, 5 MOISA). Le nombre des étudiants qui ne se sont pas réinscrits est de 14 (dont 5 en raison d’un avis défavorable de la commission des thèses de leur labo).

DS rappelle que l’inscription en 1ière année de thèse nécessite :

(i) la présentation d’un projet de thèse ; le résumé demandé par le ficher central des thèses ne suffit pas : il faut proposer un projet détaillé de plusieurs pages (cadre d’analyse, méthodologie, question de recherche, références bibliographiques….). Il a refusé cette année plusieurs dossiers qui restent en attente pour ce motif.

(ii) l’accord d’un directeur de thèse (enseignant-chercheur ou chercheur HDR) rattaché à une équipe reconnue au sein de l’école ; des problèmes se pose cette année pour des demandes d’encadrement par un HDR qui se retrouvera sans équipe de rattachement fin 2010. Il a refusé cette année plusieurs dossiers qui restent en attente pour ce motif.

Il rappelle que le directeur de l’école doit s’assurer également de l’adéquation entre la formation disciplinaire des postulants et le sujet de thèse proposé, en même temps que de leur disponibilité pour effectuer leur travail de recherche pendant une durée de 3 à 4 ans.

DS rappelle que pour l’instant : (i) un financement n’est pas exigé (il se préoccupe toutefois des conditions d’existence des nouveaux doctorants) (ii) une limitation quantitative du nombre de doctorants par HDR n’est pas strictement imposée (un débat ancien sur cette question a dévoilé une légère différence d’opinions entre notamment les économistes et les gestionnaires, mais la question devra être débattue à nouveau dans un souci d’harmonie au niveau du futur Collège doctoral du PRES).

S’ensuit un débat entre plusieurs membres du conseil sur les conditions d’inscription.

M. Willinger revient sur la question du financement des thèses en soulevant le problème interne auquel est confronté l’UMR LAMETA : une tutelle du laboratoire exige un financement (SupAgro) alors que l’autre ne pose pas cette condition (UM1). Une décision extérieure, prise par l’EDEG, serait bienvenue pour harmoniser les règles d’inscription en thèse. P. Batteau, Directeur de l’ED Economie-Gestion d’Aix-Marseille signale que dans son école doctorale, la charte des thèses exige une obligation de financement. I. Gabarret rappelle que certains doctorants sont des professionnels et préparent leur thèse tout en travaillant.

En ce qui concerne les nouvelles inscriptions, P. Batteau  signale que dans son école, une attention est portée à l’origine des nouveaux doctorants avec un souci de maîtriser les demandes extérieures à Aix-Marseille. J-M Boisson  défend au contraire la nécessité d’ouverture extérieure.
DS évoque ensuite la position du CS UM1 (support de l’EDEG) au sujet des inscriptions en thèse avec dérogation (à partir de la 4ième année). D’année en année la politique se durcit : pour la 4ième année, il est admis que dans le secteur Droit-Economie-Gestion la réinscription soit acceptée sans problème en cas d’accord favorable de l’école doctorale ; en revanche, les réinscriptions à partir de la 5ième d’année (sauf raison particulière : problème grave de santé, accouchement…) seront dorénavant conditionnées à la fourniture d’un manuscrit prouvant le caractère très avancé du travail et les raisons explicites du retard ainsi que d’une attestation « crédible » du directeur de thèse. Cette année, les doctorants demandant une réinscription en 5ième année (ou plus) ont été convoqués par le VPCS, accompagnés de leur directeur de thèse et des directeurs d’ED, pour les informer de la mise en place de cette politique. A cet égard, DS évoque la réaction hostile des juristes qui s’est manifesté à l’annonce de cette décision. Un débat sur la durée des thèses a eu lieu avant l’accueil des doctorants, les juristes arguant que dans leur discipline la restriction à 3 ou 4 ans pour l’ensemble des doctorants n’avait guère de sens, en distinguant notamment les thèses d’agrégation (pour ceux qui souhaitent s’engager dans une carrière universitaire) et les thèses professionnelles. F Le Roy, qui était présent à ce débat, se demande en effet pourquoi imposer un seul type de diplôme ; plusieurs pays adoptent la dualité des diplômes évoquée par les juristes. DS indique que lors du débat le VPCS a mis en avant le fait que les ED étaient évaluées notamment en fonction de la durée moyenne des thèses et du nombre de thèses encadrées en moyenne par HDR, ce qui conditionne l’accréditation.
3. Programme d’actions 2010
31. Budget
DS rappelle que le Budget prévisionnel 2009 se montait à 56 000 €,

dont :

Dotation UM1 : 31 000 € (16 000 € + 16 000 €)

Dotation UM2 : 5 000 €

BQR 2007 UM1 (sur 4 ans) : 20 000 €

Le 2ième versement UM1 (novembre 2009) a été effectué en fait sur la base des besoins estimés jusqu’à la fin de l’année, soit 8000 € au lieu de 16 000 €.

Les cours ont en principe été réglés par le BGME-UM1 sur le support BQR. DS indique qu’il faudra vérifier toutefois que les intervenants extérieurs à UM1 ont bien été payés.
Le Budget prévisionnel 2010 devrait se monter à 32 000 € (hors paiement des cours) :

Dotation UM1 : 24 000 €

Dotation UM2 : 5 000 €

Dotation SupAgro : 3 000 €

DS fait remarquer que ce sera la première fois que SupAgro verse une subvention à l’EDEG.
Les dépenses liées aux soutenances de thèses/HDR se sont élevées cette année à 600 € par soutenance en moyenne (déjeuner jury + 1 déplacement). Pour 30 soutenances (dont 3 HDR), cela donne un budget soutenance de 18 000 € environ. C’est de loin le plus gros poste du budget (hors cours), après le financement de la rentrée de l’école (3 000 € environ) et de la subvention à l’ADDEGeM (4 000 €).
J-M. Boisson évoque l’organisation de pré-soutenance de thèse en plaisant en sa faveur. P. Batteau signale qu’à Aix-Marseille, le GREQAM a décidé l’organisation systématique de pré-soutenances, mais cela n’est pas vraiment appliqué. Selon DS, l’ED peut inciter les doctorants à faire une pré-soutenance mais difficile actuellement de l’exiger, même si les avantages de cette procédure sont clairs (amélioration de la qualité de la thèse). Il est possible du reste de minimiser les frais occasionnés par ces pré-soutenances en les réalisant par visioconférence (existence d’une salle à Richter).
32. Formations complémentaires
DS rappelle qu’il a été décidé qu’un cours était dispensé pour une période minimale de 2 ans. Les cours mis en place en 2009 devraient donc être reconduits en 2010. M. Willinger pense qu’il serait souhaitable d’offrir le même cours par alternance tous les 2 ans, de manière à toucher un maximum d’étudiants.
DS indique qu’il a reçu deux demandes :

- une proposition de F. Palpacuer et G. Naro : un nouveau cours en alternance avec celui de F Le Roy et K. Messeghem (« Gouvernance des entreprises, organisation et développement durable »). F. Le Roy souscrit à cette proposition d’alternance.

- une proposition de G. Menahem, un collègue CNRS parisien, effectuant de fréquents séjours à Montpellier : un nouveau cours autour des thèmes « Systèmes de protection sociale, indicateurs économiques (bien-être, richesse, sécurité) ». Un avis réservé est émis ; une proposition de séminaire semble préférable au niveau d’un laboratoire.
S’ensuit un court débat sur le choix des cours à dispenser au niveau de l’EDEG (P. Perrier-Cornet, DS, M. Willinger). DS rappelle par ailleurs que lorsqu’un doctorant souhaite remplacer un cours par : (i) des modules d’insertion professionnelle dispensés par la MED, (ii) un enseignement dispensé dans d’autres cursus (à Montpellier ou dans d’autres Universités), (iii) l’assistance à plusieurs conférences (5 conférences avec fiches pour un cours de 20h), la demande doit être validée par l’EDEG. I. Gabarret évoque la question de l’évaluation des cours par les doctorants. DS lui répond qu’il est prévu effectivement d’« avoir un retour » sur la manière dont chaque cours est reçu par les étudiants. Dès le début de l’année prochaine, un questionnaire sera distribué aux participants des cours 2009, puis en septembre 2010 la même enquête sera réalisée sur les cours 2010. Les résultats de ces enquêtes portant sur 2 ans seront pris en compte pour le choix de l’offre de formation en 2011.
DS évoque ensuite une suggestion de J-C. Poudou (webmaster de la Fac d’Economie), qui s’est rendu compte que l’offre de cours de l’EDEG ne figurait pas sur la plateforme web CALES de UM1. Il pense que cela vient du fait que les cours EDEG ne sont pas encore intégrés dans le logiciel APOGEE. Pour pallier ce problème, pourquoi ne pas créer un DU « Etudes Doctorales en Economie-Gestion » qui sanctionnerait les cours suivis et validés par les doctorants (une sorte d’équivalent du DEQQA toulousain) et qui à ce titre serait intégrés dans APOGEE ? Double avantage : (i) sanctionner les études universitaires des doctorants qui ne terminent pas leur thèse (ii) informer via le site web de l’université l’existence de ces enseignements via des crédits ECTS de DU. L’avis émis à la suite du débat qui s’ensuit est réservé : il s’agit d’une bonne idée mais prématurée (nécessité d’envisager toutes les modalités : DU rattaché à quelle composante de quel établissement ? modes d’évaluation des cours à préciser…).
33. Insertion professionnelle
DS évoque la suggestion d’un doctorant (J. Celse) de mettre en place au niveau de l’EDEG un module destiné à aider les doctorants à publier (choix des revues, erreurs à ne pas commettre…) et un module visant à les préparer à présenter leur « défense » lors de la soutenance, à présenter leur recherche et mieux affronter le marché du travail. DS pense qu’il s’agit d’une demande légitime. Le second objectif est rempli en principe par le module NCT de la MED (mais c’est vrai que peu d’étudiants y ont accès en raison de son coût). Quant au premier, on pourrait permettre l’accès à l’ensemble des doctorants de l’EDEG à un cours dispensé actuellement par Caroline Falize  à SupAgro : « Aide et Conseil : Publication d’articles ».
DS aborde ensuite les problèmes de la MED. Jusqu’à présent, la MED avait un rôle unique de prestataire de services et était rattachée à UM2. Que devient cette structure avec la création du PRES MSF qui prévoit la création d’un collège doctoral unique destiné à coordonner les ED des 3 universités de Montpellier ? Deuxième problème : le remplacement de Maurice Brunel, qui assure depuis juillet la direction intérimaire de la MED jusqu’à la fin 2009. Maurice Brunel, dans un courrier récent, plaide en faveur d’une transformation de la MED en collège doctoral, mais il convient de réfléchir au statut de cette nouvelle institution. Quant à la question de la direction, plusieurs noms circulent : J. Bonnafé (ancien Président de UM2, directeur du CIES), C. Le Peuch (directeur de l’ED CBS2), M. Cadopi (directrice adjointe de l’ED SMH et de l’UFR Staps)…Actuellement, tous les modules de la MED sont en stand by et il est urgent que les présidences des 3 universités prennent une décision.
34. Manifestations 2010
DS rappelle la cérémonie de rentrée officielle de l’EDEG qui a eu lieu fin janvier 2009 et demande s’il est opportun de réitérer cette manifestation en 2010. Après un court débat, un avis favorable est émis en souhaitant que la cérémonie se déroule dans la Maison des étudiants à Richter.

DS évoque par ailleurs le Colloque de l’ADDEGeM prévu pour mai 2010, manifestation à laquelle l’EDEG apporte son soutien financier en même temps que scientifique via la présence de nombreux membres des laboratoires dans le comité scientifique du colloque.
4. Visite de l’AERES
DS indique que le dossier de renouvellement de l’EDEG a été envoyé dans les délais. Il indique que la visite de toutes les ED de Montpellier par l’AERES est prévue les 9 et 10 février. Les modalités de la visite n’ont pas encore été définies. Les membres du conseil en seront informés. D’ores et déjà il est prévu la participation de doctorants : certains étant désignés par le directeur de l’EDEG et d’autres étant choisis par le comité des experts de l’AERES.

5. Questions diverses 
1°/ Dépôt électronique des thèses

DS rappelle que depuis mai 2009, l’EDEG est « pilote » avec les ED SIBAGHE, ISS et LLCC pour la mise en place d’un dépôt mixte des thèses (version électronique + exemplaire papier). Une réunion d’information a été organisée le 23 avril 2009. La procédure semble avoir été acceptée sans problème par les doctorants. A partir de janvier 2010 le dépôt électronique devient unique et obligatoire pout toutes les ED. Une réunion d’information pour les doctorants et les directeurs de thèse sera organisée par la BU le jeudi 17 décembre.
2°/ Commissions doctorales

DS signale le cas d’une étudiante qui, après avoir contacté le médiateur du rectorat, lui a signalé le problème auquel elle était confrontée : elle souhaite s’inscrire en thèse sous la direction d’un Professeur du CR2M sur une thématique conforme à celles du laboratoire et bénéficie d’un financement, elle a déposé son dossier en septembre mais on lui a fait savoir que la commission doctorale du laboratoire n’a toujours pas donné son avis… DS demande à J-L. Viviani (représentant de P. Sentis, directeur du CR2M) de bien vouloir suivre ce dossier et de le tenir au courant. Il rappelle à cette occasion qu’il faut prendre au sérieux le rôle des commissions doctorales. Un avis négatif doit être dûment motivé. Il sait par ailleurs que dans certains laboratoires, ces commissions fonctionnent mal. Il est alors obligé de se substituer à elles. De manière à améliorer le fonctionnement de ces commissions, il suggère qu’elles siègent au moins deux fois : dès le mois de juillet pour les réinscriptions en thèse, en octobre (et éventuellement fin novembre) pour les nouvelles inscriptions. Cette décision est approuvée par le conseil.

La séance est levée à 16h.


Le Directeur de l’EDEG

Daniel Serra





similaire:

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion, présidée par le Directeur de l’école, Daniel Serra (DS), débute à 14 h

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 9h00

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion, présidée par le Directeur de l’école, Daniel Serra (DS), débute à 10h
«insertion professionnelle». Interviendront également des enseignants-chercheurs et chercheurs pour évoquer les emplois dans l’enseignement...

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion, présidée par le Directeur de l’école, Patrick Sentis (PS), débute à 10h

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion, présidée par le Directeur de l’école, Patrick Sentis débute à 10h

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconProces-verbal de reunion
«pot» délicieusement concocté par l’instance dirigeante, la réunion a débuté sous la présidence de Laurence Molines, qui ouvre la...

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconRéunion de rentrée du centre social d’animations (lire p. 8) Maison...

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconLa réunion débute à 19h. 10
«Conseil de la charte» chargé du suivi, vœu concernant la passerelle Simone de Beauvoir

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconVenez découvrir le marché suisse !
«Pourquoi investir en Suisse ?» présenté par Daniel loeffler, directeur du Service de la promotion économique de Genève, et Stéphane...

La réunion, présidée par le Directeur, Daniel Serra (DS), débute à 14h10 iconAu programme : Accueil par
«l’économie régionale» par Florent belleteste, Directeur International de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Rhône-Alpes...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com