Conseil scientifique du 22 mai 2015





télécharger 65.79 Kb.
titreConseil scientifique du 22 mai 2015
date de publication06.06.2019
taille65.79 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
Œuvres complètes de Montesquieu

Conseil scientifique du 22 mai 2015

ENS de Lyon (salle R111)
Présents : Hélène de Bellaigue, Olivier Caudron, Jean Ehrard, Jens Häseler, Rolando Minuti, Alberto Postigliola, Philip Stewart, Christine Théré, C. Volpilhac-Auger.

Excusés : Lorenzo Bianchi, Denis de Casabianca, Cecil Courtney, Pierre Rétat, Céline Spector (qui a envoyé une contribution par mail).
Catherine Volpilhac-Auger ouvre la séance à 14h30 en excusant les collègues absents et en rappelant la fonction du conseil scientifique : assister le comité de direction en définissant les grandes orientations de l’édition des Œuvres complètes.
Le premier point envisagé est le bilan du changement d’éditeur, après la publication de 3 volumes ; il ne suscite que des commentaires positifs, tant pour le travail d’ENS Editions que pour la diffusion par Classiques Garnier.
L’essentiel de la séance est consacré à la perspective des Œuvres complètes en ligne ; il est d’abord rappelé que l’édition papier reste prioritaire : aucun volume ne pourra être publié en ligne avant de l’être sur papier. CVA évoque le point de vue de Céline Spector, qui souhaiterait vivement que L’Esprit des lois constitue la première étape de cette publication – cela semble impossible.

CVA présente les principes de l’édition en ligne : le Catalogue de La Brède en constitue la première étape, à la fois comme manuscrit de Montesquieu portant des annotations et des remarques de sa main, comme élément du corpus contribuant de manière décisive et nouvelle à la datation de l’ensemble, et comme référence indispensable à l’annotation (à ce titre il peut être considéré comme le 22e tome des Œuvres complètes, mais n’a pas vocation à être publié sur papier). La « Bibliothèque virtuelle » en ligne (dont l’ouverture définitive est prévue pour la rentrée 2015), constituée de l’édition critique du Catalogue et de toutes les références qui s’y rapportent, jouera donc un rôle de pivot dans cette entreprise, qui reste néanmoins à construire : la structure, autrement dit le site conçu pour les Œuvres complètes, existe déjà, mais les contenus et les relations entre eux sont à définir.

Le second principe est que l’édition en ligne ne peut se contenter d’être la reprise, plus ou moins actualisée, des volumes existants. Certains ont besoin d’être refondus et entièrement repris, comme le tome 18 (premier volume de la correspondance, 1998), dont les faiblesses sont manifestes (voir compte rendu du Comité de direction du 22 mai 2015) ; d’autres doivent être repris sur de nouvelles bases : ainsi des Considérations sur les Romains (t. 2, 2000), de nouvelles recherches bibliographiques et un examen plus approfondi du texte ayant permis de constater que le choix du texte de base (1734) n’était pas le meilleur ; l’annotation devrait aussi être renforcée. Quant aux volumes plus récents pour lesquels ces problèmes ne se posent pas, ou ne se posent que de manière ponctuelle et limitée, pour leur mise à disposition du public (car on ne peut envisager qu’une édition librement accessible) il faut tenir compte des impératifs commerciaux. Pierre Rétat et CVA ont sollicité là-dessus l’avis de Claude Blum, directeur des Éditions Classiques Garnier, qui préconise l’adoption d’un embargo de cinq ans après la publication sur papier. Il faut aussi tenir compte de la volonté des auteurs : est donnée lecture de la réponse envoyée à CVA par Miguel Benitez, contributeur des Geographica, qui ne souhaite pas être associé à l’édition en ligne ; il faut donc repartir à zéro pour la partie du manuscrit qu’il avait annotée.

L’édition en ligne ne peut non plus se contenter d’accumuler des volumes simplement juxtaposés : une de ses principales fonctionnalités doit être de permettre la circulation à travers l’œuvre entière, de faire apparaître la continuité et l’évolution d’une pensée, car Montesquieu est un des rares auteurs, surtout au xviiie siècle, pour lequel on dispose d’un tel corpus (manuscrit avant impression de L’Esprit des lois, recueils documentaires, etc.). C’est aussi un moyen d’accompagner le lecteur, en le guidant à travers une œuvre dont on peut reconstituer les strates chronologiques. Il faut aussi rappeler que l’édition en ligne doit présenter, comme l’édition papier, les acquis les plus récents de la recherche, mais en s’adressant à un public plus large, ou du moins plus diversifié que celui de l’édition papier.
La présentation du corpus constitue un élément décisif, car cela constitue le premier moyen d’accès. Une répartition des œuvres, indispensable pour se retrouver dans une liste de plusieurs dizaines de titres, doit être proposée par défaut ; Pierre Rétat a suggéré un plan (il avait été envoyé à l’avance) qui sert de point de départ à la discussion (il est repris pour l’essentiel dans la version définitive, issue de la réunion : voir p. 4-7).

Pour Jean Ehrard, il est nécessaire de reprendre les volumes imprimés où sont apparues des défectuosités ou que la progression des connaissances permet de corriger. Mais il ne juge pas nécessaire de modifier le plan de l’édition (CVA : il faut aussi marquer le lien de « filiation » entre l’édition papier et l’édition en ligne) ; il s’interroge sur le sous-titre « écrits personnels », et sur l’absence de la correspondance (il est rapidement rassuré : personne n’a l’intention de la faire disparaître du corpus ; il s’agit d’un objet très spécifique, qui ne présente pas les mêmes difficultés de classement que l’œuvre proprement dite). Il fait valoir un double point de vue : pratique (il faut se retrouver dans l’ensemble), et chronologique (le plus commode). Sur le premier, on ne peut qu’être d’accord ; le second pose plus de problèmes : œuvres dont la datation est approximative, et surtout recueils courant sur plusieurs années (voire plusieurs dizaines d’années) : Pensées, Spicilège.

Jens Häseler souhaiterait trois modes d’accès différents : (1) alphabétique ; (2) calquée sur la répartition de l’édition papier ; (3) fondée sur une interprétation thématique, dont les choix devront être clairement explicités.

Christine Théré préconise de fournir, en priorité, une liste alphabétique des œuvres avec l’avancement de leur publication, comme on le trouve sur le site des Œuvres complètes de Voltaire ; cela peut sans doute être réalisé facilement (sous forme de pdf ?). Elle reprend le projet de répartition : la distinction entre les parties 2 et 3 lui semble parfois délicate ; ne faudrait-il pas faire apparaître une entrée « Sciences » ?

Alberto Postigliola évoque le titre même, et donc la définition du projet dans son ensemble : peut-on parler d’Œuvres complètes de Montesquieu ? Ne faut-il pas plutôt parler d’Œuvres et écrits de Montesquieu (conformément au choix fait pour les « Œuvres et écrits divers », tomes 8 et 9 de l’édition papier) ?

Olivier Caudron insiste sur la liberté que donne l’électronique : il ne faut pas se contraindre à une seule présentation, il faut utiliser toutes les possibilités du numérique.

Jean Ehrard, revenant au projet de répartition, constate une distorsion entre le contenu réel des rubriques et le cadre auquel les ouvrages étaient destinés (notamment « mémoires académiques ») ; c’est sans doute là-dessus qu’il faut travailler.

Pour les « écrits personnels » (§6), il est suggéré de modifier en « écrits privés ».

Pour les « Textes d’attribution incertaine » (§ 8), CVA suggère de distinguer « Textes d’attribution douteuse » (comme le Voyage à Paphos, ou l’Essai touchant les lois naturelles, qui n’ont été attribués à Montesquieu que par des éditeurs tardifs, et semble-t-il de manière purement arbitraire ou circonstancielle), et « Textes d’attribution incertaine », comme le Mémoire sur l’extrait de l’Optique de Newton ou Pour madame Le Franc, où on reste dans le domaine de l’indécidable. Mais il ne faut pas multiplier les rubriques…

D’autant que Rolando Minuti insiste sur la nécessité de présenter cette répartition comme quelque chose de « léger » : il s’agit de faciliter l’accès, de libérer l’édition, non de s’imposer une nouvelle grille ; des menus déroulants (par chronologie et par thème) et des « astuces » typographiques (répartition alphabétique) permettront de faciliter la lecture.
Avec la question de la présentation des textes eux-mêmes émerge un autre point important, évoqué par Philip Stewart : la nécessité de faire apparaître les différences par rapport à l’édition papier.

Plusieurs suggestions sont formulées :

      • faire un blog, pour soumettre à discussion l’édition (problème pratique : qui le gérera ?) ;

      • présenter l’édition en deux plans, l’un reproduisant l’édition papier telle quelle (CVA : nous ne pouvons reproduire l’édition mise en page, qui est propriété de l’éditeur), l’autre donnant accès aux enrichissements. CVA est plutôt d’avis qu’il faudrait indiquer typographiquement que la version en ligne diffère de l’édition papier (liberté est donnée d’aller voir la « version primitive », mais celle-ci, qui méritait d’être corrigée, n’a pas à apparaître en ligne) ;

      • envisager deux niveaux, celui de l’image et celui du texte, qui seul permet des recherches (voir le système d’Internet Archive).


CVA insiste pour finir sur la nécessité d’offrir une version parfaitement mise au point : le lecteur doit pouvoir compter sur une édition tout aussi stabilisée qu’une édition papier, sans avoir besoin de vérifier à chaque consultation (ou quand il relit des épreuves, plusieurs mois ou plusieurs années après avoir consulté le texte et l’annotation) que ce qu’il cite n’a pas été corrigé. La facilité de correction de l’édition en ligne est un piège (cette possibilité doit être réservée aux corrections majeures, comme le lui a prouvé l’expérience du Dictionnaire Montesquieu), et la datation de la consultation, généralement proposée automatiquement, constitue un alourdissement considérable.
Catherine Volpilhac-Auger remercie chaleureusement les membres du conseil scientifique qui ont participé à une discussion aussi animée et enrichissante. La séance est levée à 17 heures.

Projet de répartition des œuvres de Montesquieu


Titre

Statut et date1

Publication OC

(Sans date : à paraître)



1. Esprit des lois


L’Esprit des lois

Ms, 1735-1747

3-4

2008

L’Esprit des lois

1748

5-6




Dossier de L’Esprit des lois (Ms 2506)

Ms, 1742-1747

4, 7

2008, 2010

Défense de l’Esprit des lois

1750

7

2010

Réponses et explications données à la faculté de théologie

Ms, 1753

7

2010

Remarques sur de certaines objections que m’a faites un homme qui m’a traduit mes Romains en Angleterre

Ms, 1754

7

2010

Dossier 1990 / iii

Ms, 1750 ?

7

2010


2. Discours et mémoires académiques, textes apparentés


Discours de réception à l’académie de Bordeaux

Ms, 1716

8

2003

Dissertation sur la politique des Romains dans la religion

Ms, 1716

8

2003

Discours prononcé à la rentrée le 15 novembre 1717 de l’académie [de Bordeaux] suivi de trois résomptions : Résomption de la dissertation de Mr Pascal sur les fièvres intermittentes, Résomption de la dissertation de Mr Grégoire contre les esprits animaux, Résomption de la dissertation de Mr de Navarre sur l’ivresse

Ms, 1717

8

2003

Eloge de la sincérité

Ms, c. 1717

8

2003

Discours sur la cause de l'écho suivi de deux résomptions : Résomption de l’observation de Mr Cardoze touchant le fritillaria aquitanica, Résomption sur une observation de Mr Doazan [sur un insecte qui reste sans nourriture]

Ms, 1718

8

2003

Discours sur l'usage des glandes rénales suivi de quatre résomptions : Résomption de la dissertation de Mr de Caupos sur les taches des enfants, appelées envies, Résomption de l’observation de Mr Doazan, sur un enfant né sans cerveau, Résomption de la dissertation de Mr de Sarrau, sur les coquillages de Ste. Croix-du-Mont, Résomption de l’observation de Mr l’abbé Bellet, sur la fleur de la vigne

Ms, 1718

8

2003

Essai d'observations sur l’histoire naturelle

Ms, 1719

8

2003

Discours sur la cause de la pesanteur des corps suivi de deux résomptions : Résomption des éloges funèbres de Mr de Castillon et du père Rose prononcés par Mr Barbot, Résomption de la dissertation de Mr Sabatier sur le flux et reflux de la mer

Ms, 1720

8

2003

Discours sur la cause de la transparence des corps suivi de trois résomptions : Résomption de la dissertation de Mr de Sarrau sur les sons, Résomption de la dissertation de Mr Doazan sur les maladies de l’année 1719, Résomption de la dissertation de Mr Cardoze sur le nitre

Ms, 1720

8

2003

Mémoire sur le principe et la nature du mouvement

Ms, 1723

8

2003

Traité des devoirs

1725

8

2003

De la considération et de la réputation

Ms, 1725

8

2003

Discours prononcé à la rentrée du parlement de Bordeaux ou Discours sur l'équité qui doit régler les jugements et l'exécution des lois

Ms, 1725

8

2003

Discours sur les motifs qui doivent nous encourager aux sciences

Ms, 1725

8

2003

Discours contenant l'éloge du duc de La Force suivi de deux résomptions : Résomption d’une observation de Mr Grégoire sur une pierre trouvée à la racine de la langue, Résomption de la dissertation de Mr l’abbé Bellet sur les bains

Ms, 1726

8

2003

Discours de réception à l’Académie française

1728

9

2006

Mémoires sur le mines : Premier mémoire. Description de deux fontaines d’Hongrie qui convertissent le fer en cuivre ; Second mémoire sur les mines ; Troisième mémoire sur les mines contenant quelques réflexions générales ; Continuation de mes mémoires sur quelques mines que j’ai vues ; Mémoire sur les mines du Harz dans le pays d’Hanovre ; Notes autographes.

Ms, 1731-1732, 1734-1738, 1748-1750

10

2012

Réflexions sur les habitants de Rome

Ms, 1732

9

2006

Compliment fait au roi à la tête de l’Académie française

Ms, 1739

9

2006

Requête au roi contre l’arrêt du 26 juillet 1749 qui approuvait les projets de Tourny

Ms, 1749

9

2006














3. Œuvres historiques, politiques, scientifiques, esthétiques


Mémoire sur les dettes de l’État

Ms, 1715

8

2003

Discours sur Cicéron

Ms, c. 1717

8

2003

Projet d’une histoire de la terre ancienne et moderne

1719

8

2003

Lettres de Xénocrate à Phérès

Ms, 1724

8

2003

Dialogue de Sylla et d’Eucrate

1724

8

2003

De la politique

Ms, 1725

8

2003

Dialogue de Xantippe et de Xénocrate

Ms, c. 1727

8

2003

Considérations sur les richesses de l’Espagne

Ms, c. 1727

8

2003

Réflexions sur le caractère de quelques princes et sur quelques événements de leur vie

Ms, c. 1731-1733

9

2006

De la manière gothique

Ms, c. 1734

9

2006

Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence

1734

2

2000

Réflexions sur la monarchie universelle en Europe

1734

2

2000

Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères

Ms, c. 1734-1736

9

2006

Lysimaque

1751

9

2006

Ébauche de l’éloge historique du maréchal de Berwick

Ms, c. 1753

9

2006

Essai sur le goût (et sections additionnelles)

1755, et ms, c. 1753-1755

9

2006

Mémoire sur le silence à imposer sur la Constitution

Ms, 1754

9

2006


4. Fictions, poésies, œuvres de circonstance


Lettres persanes

1721

1

2004

À Madame de Prie

Ms, c. 1723

8

2003

Epître au curé de Courdimanche

Ms, c. 1723

8

2003

Chanson : « Nous n’avons pour philosophie »

Ms, c. 1723

8

2003

Chanson : « Amour après mainte victoire »

Ms, s. d.

8

2003

Le Temple de Gnide

1725

8

2003

Adieux à Gênes

1728

9

2006

Sur la coutume de Florence de n’admettre que des hommes pour jouer les rôles sur le théâtre. Epigramme

Ms, 1728-1729

9

2006

Recueil d’airs

Ms, c. 1731

9

2006

Histoire véritable

Ms, 1734-1739

9

2006

Portrait

1747

9

2006

À madame la marquise de Boufflers

1747

9

2006

Madrigal. A deux sœurs qui lui demandaient une chanson

1747

9

2006

Souvenirs de la Cour de Stanislas Leckzinski

1747

9

2006

Arsace et Isménie

Ms, c. 1748-1754

9

2006

À Dassier

1753

9

2006


5. Voyages


Voyage en Autriche

1728 ? CVA

10

2012

Voyage d’Italie

Ms, 1754

10

2012

Notes sur l’Angleterre

CVA

10

2012

Lettre sur Gênes

Ms, 1729-1734

10

2012

Florence. Galerie du Grand-duc

Ms, 1728- ?

10

2012


5. Écrits privés


Historia romana

Ms, c. 1700

8

2003

État des affaires de Montesquieu en décembre 1725

Ms, 1725

8

2003

Mémoire contre l’arrêt du conseil du 27 février 1725

Ms, 1725

8

2003

Questions sur la culture de la vigne

Ms, 1715-1738 ?

8

2003

Testament

Ms, 1750

9

2006

Mémoire de ma vie

Ms, c. 1750

9

2006

Au château de La Brède

Ms, ? CVA

9

2006


7. Recueils


Collectio juris

Ms, 1709-1713

11

2005

Extraits et notes de lecture I. Geographica

Ms, 1734-1742

16

2007

Extraits et notes de lecture II : extraits

Ms, 1715-1754

17




Extraits et notes de lecture II : marginalia

Ms, 1715-1754

17




Spicilège

Ms, avant 1715-1750

13

2002

Pensées

Ms, 1731-1755

14-15





8. Correspondance





1700-1731

18bis







1731-1747

19

2014




1747-1750

20







1750-1755

21





9. Textes d’attribution incertaine


Pour madame Le Franc

Ms, 1738

9

2006

Pour madame Geoffrin

Ms, 1738

9

2006

Mémoire sur l’extrait de l’Optique de Newton

Ms, c. 1720

8

2003


10. Textes d’attribution douteuse


Essai touchant les lois naturelles et la distinction du juste et de l’injuste

Ms, post 1747

9

2003

Voyage à Paphos

1728

9

2003



1 Manuscrit ou imprimé : dans ce dernier cas, aucune mention et la date désigne la première publication du vivant de Montesquieu.


similaire:

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconDécisions du Conseil Académique du 26 mai 2015 et du Conseil d’Administration du 2 juin 2015

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconCompte-rendu du Conseil de Faculté du 21 mai 2015

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconProcès-verbal du Conseil Municipal du vendredi 29 mai 2015

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconVille de Riorges Délibération du conseil municipal du 7 mai 2015 3 finances

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconConclusions du Conseil sur la numérisation et l'accessibilité en...

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconProgramme Facing Societal, Climate and Environmental Changes Edition...
«document scientifique» est la description scientifique et technique de la proposition de projet

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconBulletin du 29 mai 2015

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconInterview Magalie Boisseau (Mai 2015)

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconSaint-Etienne, mercredi 20 mai 2015

Conseil scientifique du 22 mai 2015 iconDate de réception des demandes : 04 Mai 2015






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com