Grille nationale d’Évaluation





télécharger 144.54 Kb.
titreGrille nationale d’Évaluation
page1/2
date de publication02.03.2018
taille144.54 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2





















Documents d’accompagnement




de l’épreuve d’économie-droit




des baccalauréats professionnels tertiaires





AVANT-PROPOS

Le nouveau programme d’économie droit des baccalauréats professionnels tertiaires est en application depuis septembre 2010.
Il concerne les baccalauréats professionnels suivants :

  • Accueil – relation clients - usagers

  • Commerce

  • Comptabilité

  • Logistique

  • Secrétariat

  • Transport

  • Vente


La première session d’examen portant sur le nouveau programme est prévue pour la session 2013. Elle comporte 2 modalités : contrôle en cours de formation pour les établissements habilités, contrôle ponctuel pour les autres (arrêté du 13-4-2010 - JO du 30-4-2010 – BOEN N° 20 du 20-5-2010).
Les documents d’accompagnement présentés ci-après ont pour objet la mise en œuvre d’une culture commune en matière d’évaluation, quel que soit l’établissement de formation et quelle que soit la modalité d’évaluation, dans la mesure où les objectifs et les critères de cette évaluation sont identiques pour tous les candidats.
Parmi les documents présentés, deux ont valeur réglementaire :

  • la grille d’évaluation de la prestation du candidat, avec son mode d’emploi (pages 2 et 3),

  • la fiche descriptive du déroulement de l’épreuve (page 4).


Les autres documents (pages 5 à 15), n’ont qu’une valeur indicative. Ils donnent des conseils, des précisions, proposent des exemples ou encore apportent des réponses aux questions que pourraient se poser les enseignants ou les formateurs, ainsi que tous ceux qui auraient à participer à l’évaluation des candidats.

Janvier 2011,

Jean-Claude BILLIET

Inspecteur général de l’éducation nationale



GRILLE NATIONALE D’ÉVALUATION




DE L’ÉPREUVE D’ÉCONOMIE-DROIT




DES BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS
TERTIAIRES



SPÉCIALITÉ de baccalauréat :
NOM du candidat : PRÉNOM :

NUMÉRO du candidat : DATE (session) :

ÉTABLISSEMENT :
1 - CRITÈRES D’ÉVALUATION




Dossier
(4,5 points)


Exposé

(4,5 points)

Entretien

(9 points)


Connaissances (*)













Compétences méthodologiques (*)












Capacités de restitution (*)

























(*) Placer dans chaque case l’un des symboles suivants :

- non acquis : - -

- partiellement acquis : - ou +

- acquis : + +

Investissement personnel du candidat (2 pts)








2 - ÉVALUATION GLOBALE



    1. Proposition de note :

(non communiquée au candidat)







/20


2-2 Appréciation globale de l’évaluateur :



2 - Mode d’emploi de la grille d’évaluation
Les documents officiels de cadrage de l’épreuve d’économie-droit (voir BOEN N° 20 du 20-5-2010) prévoient :
► 3 critères d’évaluation :

  • l’acquisition d’un corpus de connaissances juridiques et économiques, associées à celles portant sur la diversité, le fonctionnement et l’analyse des organisations ;

  • la maîtrise de méthodes d’observation, d’interprétation et d’explicitation de situations professionnelles prenant appui sur ces connaissances ;

  • la capacité à restituer les résultats de ces analyses sous forme écrite et/ou orale.


► 3 composantes de la situation d’évaluation :

  • un dossier comportant 4 « études », choisies par le candidat, support de l’épreuve ;

  • un exposé présenté par le candidat (10 minutes) ;

  • un entretien avec l’évaluateur (20 minutes maximum).


La combinaison de ces différents éléments est reproduite dans la grille d’évaluation sous la forme d’une matrice comportant 9 cases. Par exemple, le critère « connaissances », croisé avec la composante « dossier », a pour signification que le dossier, donc les objets d’études, doivent permettre au candidat de témoigner de ses acquisitions de connaissances en matière économique et juridique, associées à celles portant sur la diversité, le fonctionnement et l’analyse des organisations.




Chaque case de la matrice correspond à un élément évaluable, au moyen d’une échelle à 4 positions : non acquis (- -), partiellement acquis ( – ou + selon le volume des acquisitions) ; acquis (+ +).
Le déroulement de la situation d’évaluation, qu’elle soit ponctuelle ou en CCF, doit permettre de renseigner toutes les cases de la matrice, traçant ainsi le « profil » du candidat, composé de + et de -. Ce profil peut ensuite être transformé en note sur 20.
Le total des + et des –, dans chaque colonne de la matrice, est un indicateur qui renseigne sur la performance du candidat.


Exemple 1 :




Dossier (4,5 points)




Connaissances

-




Compétences méthodologiques

++




Capacités à restituer (écrite)

+

peut être transformé en : 0,5 + 1,5 + 1 = 3 sur 4,5


Exemple 2 :




Entretien (9 points)




Connaissances

+




Compétences méthodologiques

+




Capacités à restituer (orale)

-

peut être transformé en : 2 + 2 + 1 = 5 sur 9
Les 2 points restants sont à l’appréciation de l’évaluateur par rapport à l’investissement personnel qu’il perçoit chez le candidat : absence d’investissement personnel (0 point), peu d’investissement (0,5 point), bon investissement (1 point), fort investissement personnel (2 points).
Le total permet d’aboutir à une proposition de note sur 20, qui ne doit en aucun cas être communiquée au candidat, mais qui est transmise au jury académique qui arrête ensuite les notes définitivement.
Lorsque le dossier ne comporte pas les 4 études prévues par l’examen, la note totale de la colonne dossier est comprise entre 0 et un maximum de 2 points.

Tout candidat se présentant à l’examen sans dossier, qu’il s’agisse de l’évaluation ponctuelle ou du CCF, ne sera pas interrogé et la note 0/20 sera portée dans la case prévue à cet effet.
3 – Fiche de déroulement de l’épreuve


BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS TERTIAIRES

ÉPREUVE D’ÉCONOMIE - DROIT

Académie :


Nom et prénom du candidat :

N° :

Date de l’épreuve :

Dossier 

Nombre d’études présentées sur :

  • Le contexte de l’activité professionnelle

  • Le droit facteur d’organisation et de régulations sociales

  • Les relations sociales dans les organisations

  • La création de richesses

  • L’organisation des échanges

  • La régulation économique dans le cadre d’une politique économique

  • Autre (thème à préciser)




=

=

=

=

=

=

=


Le nombre d’études est conforme (= 4) : oui □ non □

Les études sont toutes en relation avec les thèmes du programme : oui □ non □

Les études portent sur des thèmes variés : oui □ non □

Chaque étude est accompagnée ou constituée d’une production écrite : oui □ non □

Exposé 

Durée :

Liste des supports utilisés par le candidat :


Entretien

Durée :

Principales questions posées au candidat :



Incidents éventuels :


Remarques et observations de l’examinateur :



Nom de l’évaluateur :

Rappel de la note : /20 proposée (voir grille jointe)


4 - Recommandations relatives à la préparation de l’épreuve
3.1 - Choix des objets d’étude :

Le programme propose des objets d’étude mais l’enseignant ou le formateur peuvent déterminer d’autres objets dès lors qu’ils sont en rapport avec les thèmes traités.

Exemple : Partie IV – Organisation du travail :

Objet proposé par le programme = Les nouvelles formes d’organisation du travail dans une entreprise du secteur tertiaire

Objet déterminé par l’enseignant = le télétravail
L’enseignant ou le formateur peut imposer une thématique à ses élèves tout en laissant à ceux-ci l’initiative dans le choix des objets traités, à condition qu’ils s’inscrivent dans le cadre de la thématique. Dans ce cas, il revient à l’élève de déterminer le libellé de l’objet, de préciser les objectifs de l’étude et de fixer un contexte, un cadre et un mode de restitution. Un lien fort avec le métier préparé doit toujours être privilégié.
Exemple : Thématique proposée par l’enseignant = le télétravail

Objet choisi par un élève de Première bac pro commerce et validé par l’enseignant = le télétravail dans le cadre de la VAD – objectifs de l’étude : recueillir et analyser le point de vue d’un télétravailleur et de son responsable sur l’organisation mise en place à La Redoute pour les rédacteurs et les rédactrices volontaires pour télétravailler – cadre de l’étude : interviewer un télétravailleur et son responsable à partir de quelques questions – mode de restitution : verbatim des entretiens, analyse, mise en perspective des éléments recueillis avec des notions abordées en cours (quelles sont les conséquences positives de cette organisation ? quels en sont les points faibles ?), restitution écrite = un document synthétique d’une page pour accompagner le verbatim et la présentation de l’entreprise.

Objet choisi par un élève de Première bac transports et validé par l’enseignant = le télétravail dans les entreprises de transport  – objectifs de l’étude : comparer deux exemples de mise en place du télétravail dans ce secteur – cadre de l’étude : rechercher sur l’Internet des exemples de la mise en place du télétravail dans ce secteur, sélectionner un exemple et interroger un télétravailleur qui travaille dans le transport – mode de restitution : comparer les deux situations dans un tableau, restitution écrite = un document synthétique d’une page pour accompagner le tableau et présenter des conclusions.
3.2 - Recherche des informations :

Les élèves peuvent rechercher les informations nécessaires à leurs études à partir de sources diverses : Internet, ressources du CDI, presse régionale et nationale, revues spécialisées, entretiens avec des professionnels, visites d’organisations, participation à des forums, etc. L’objectif est l’acquisition progressive d’une méthodologie de recherche des informations (déterminer des mots-clefs, hiérarchiser les informations, les sélectionner, les valider en fonction de l’origine des sources, etc.). Chaque information retenue doit être clairement identifiée (source exacte, date, support). Par exemple pour une information issue de l’Internet, l’identifiant URL du site, la date et l’heure à laquelle il a été consulté, le nom de l’auteur s’il est mentionné.

Cet objectif devrait être atteint à la fin de la classe de seconde.
Analyse des informations :

Les informations collectées sont structurées et analysées en fonction de l’objet et des objectifs de l’étude.
Création de supports :

Les élèves peuvent être incités à créer, dans le cadre de leurs études, des supports de nature variée (textes mais aussi fiches, tableaux, graphiques, diaporamas, dossiers documentaires, reportages photographiques, voire films, verbatim d’entretiens, etc.) et à acquérir ainsi des compétences méthodologiques dans la recherche des informations, dans leur analyse mais également à choisir le médium le mieux adapté à leur restitution. Les supports pourront être dédiés à une restitution orale (un exposé, un compte-rendu) et devront faire l’objet d’une restitution écrite.

Restitution écrite :

Chaque étude, quels que soient les supports collectés ou constitués pour la réaliser, fera l’objet d’une restitution écrite synthétique. Cette restitution écrite peut aussi constituer l’étude sans qu’il soit toujours nécessaire de l’accompagner d’autres supports. Le texte ne peut consister en une compilation d’éléments collectés sur l’Internet et « copiés/collés » mais doit représenter un travail de production personnel de l’élève.
Évaluation formative/évaluation certificative :

Les études peuvent également être utilisées à des fins d’évaluation formative, notamment celles qui sont menées en classe de seconde et qui n’ont pas vocation à figurer dans le dossier présenté à l’examen. Ceci permet d’attribuer des notes qui peuvent figurer sur les relevés trimestriels des élèves.

Quatre études sont choisies par l’élève pour constituer le dossier proposé à l’évaluation certificative.

Ces études doivent avoir été réalisées en première et en terminale.

5 - Recommandations sur l’épreuve elle-même
Avant l’épreuve, l’examinateur prend 5 à 10 minutes pour parcourir le dossier constitué par le candidat, l’évaluer (colonne « dossier ») et sélectionner l’étude sur laquelle portera l’exposé.
L’épreuve dure 30 minutes maximum : 10 minutes d’exposé, 20 minutes maximum pour l’entretien. Le candidat ne doit pas connaître à l’avance l’étude sur laquelle portera son exposé et n’est informé du choix de l’examinateur qu’au tout début de l’épreuve. Il ne dispose pas de temps de préparation et commence son exposé sans délai. L’entretien débute dès la fin de l’exposé.
La colonne « dossier » permet d’évaluer la qualité globale des quatre études qui composent le dossier. La fiche de présentation de chaque étude n’est pas évaluée en tant que telle ; son rôle est de faciliter la lecture et l’utilisation du dossier.

Le but est d’évaluer la qualité du travail du candidat en matière d’identification des connaissances concernées par les différentes études, les compétences méthodologiques qu’il a su mobiliser pour mener à bien cette recherche et sa capacité à restituer par écrit le résultat de son travail.
La colonne « exposé » permet d’évaluer le candidat pendant les 10 minutes consacrées à la présentation de l’étude sélectionnée par l’examinateur. Pendant l’exposé, le candidat n’est pas interrompu. L’exposé porte uniquement sur l’étude choisie.

Il s’agit à cette occasion d’évaluer la validité des connaissances présentées par le candidat au regard de l’objet de l’étude, sa capacité à expliciter les compétences méthodologiques mises en œuvre et son aptitude à communiquer oralement sur un travail personnel.
La colonne « entretien » permet d’évaluer le candidat pendant l’échange qui suit l’exposé (20 minutes maximum).

Il s’agit cette fois d’évaluer le niveau d’acquisition des connaissances présentées par le candidat, sa capacité à les réinvestir dans d’autres situations, le niveau de maîtrise des compétences méthodologiques mobilisées et sa capacité à soutenir un entretien portant sur des notions économiques et juridiques, en utilisant un vocabulaire approprié.
La case « investissement personnel » est un indicateur global du niveau d’implication du candidat durant son parcours de formation (CCF) ou son estimation à partir du dossier et de la prestation orale (exposé + entretien).

6 - Indicateurs destinés à aider à l’évaluation


critère

évaluation

Dossier

Exposé

Entretien




Connaissances

--


Les connaissances ne sont pas en lien avec le programme et/ou sont insuffisantes.

Aucune cohérence entre l’exposé et l’étude.

Absence d’idées-forces et de vocabulaire économique, juridique et social.

Le candidat ne possède pas les connaissances minimales requises. Les réponses aux questions de l’examinateur sont inadaptées ou erronées.

-


Les connaissances ne sont pas approfondies Certains concepts sont erronés.


Les connaissances exposées sont superficielles.

Le vocabulaire utilisé reste approximatif.

Les connaissances restent superficielles et limitées au cadre strict de l’étude. Le lien n’est pas fait entre les concepts du programme.

+


Les connaissances mobilisées sont justes mais restent partielles

Les connaissances exposées sont en rapport avec l’étude, mais ne sont pas toujours justifiées de façon explicite.

Les termes économiques et juridiques sont en lien avec l’étude.

Le questionnement permet d’évaluer des connaissances avérées mais qui restent dans le cadre strict du dossier.

++

Les connaissances sont en lien pertinent avec le programme.

Elles sont approfondies et maîtrisées.

Le vocabulaire économique et juridique est toujours adapté et pertinent. Les connaissances mobilisées dans l’exposé sont clairement exprimées et justifiées.

Les connaissances sont maîtrisées et le candidat est capable de les transférer à d’autres situations.



critère

évaluation

Dossier

Exposé

Entretien

Compétences méthodologi-ques

--

Les situations n’ont aucun lien avec le programme.

L’analyse est indigente.

La référence aux sources est absente.

Ni méthode, ni démarche logique.

Aucune référence à la méthodologie n’est exposée ou la méthodologie indiquée est inadaptée à l’étude. Aucune analyse n’est réalisée.

Aucune réponse pertinente n’est faite aux questions posées sur la méthodologie des études. Il est impossible de vérifier la validité des supports.

-

Les situations n’ont qu’un vague lien avec le programme.

L’analyse est peu approfondie.

Les sources sont indiquées mais ne sont ni pertinentes ni validées, ni hiérarchisées.


Aucun plan n’apparaît à l’écoute de l’exposé. Les supports ne sont pas exploités. Méthodes et démarches présentes mais peu adaptées.

Analyse très rudimentaire et/ou peu vraisemblable.

Les méthodes mises en œuvre pour réaliser les études ne sont pas maîtrisées. Les réponses sont évasives et manquent de clarté.

+

Les situations sont en lien avec le programme, l’objet est bien défini.

L’analyse est succincte mais juste.

Les sources sont indiquées et valides, la méthode de recherche est cohérente.

Elles ne sont pas toutes actuelles. Elles sont peu diversifiées.

Méthodes et démarches apparentes dans l’exposé et adaptées à l’étude.

Plan pertinent. Le contexte de la situation est cerné.

Le candidat explicite les méthodes utilisées, le questionnement permet d’évaluer une démarche logique mais les réponses ne montrent pas son aptitude à les transférer totalement.

++

Les situations sont bien choisies. Le choix des quatre études est équilibré (elles sont toutes de qualité équivalente). L’objectif de chacune d’elles est clairement identifié.

L’analyse est approfondie et judicieuse.

les sources sont indiquées, valides, vérifiées, multiples et croisées. Elles sont récentes. La sélection et le traitement des informations sont pertinents


Le candidat présente des démarches et des méthodes originales et bien adaptées à son étude.

Le plan de l’exposé est logique.

L’analyse est justifiée avec rigueur.

Les méthodes utilisées sont justifiées. Elles sont pertinentes.

Les recherches ont été bien conduites et bien exploitées. Le questionnement permet d’évaluer une démarche maîtrisée et transférable à d’autres situations.




critère

évaluation

Dossier

Exposé

Entretien

Capacités à restituer

--

Aucun souci de présentation. Dossier illisible sur le fond comme sur la forme, mal organisé. Manque de soin (ratures, surcharges, écriture illisibles …) Les règles de syntaxe et d’orthographe ne sont pas respectées.

Le vocabulaire n’est pas adapté.

Les productions écrites sont une compilation de « copiés/collés ».

Aucune cohérence, aucune rigueur, aucun dynamisme dans un exposé qui reste confus.


Explications inexistantes ou inadaptées.

Réponses confuses ou erronées.

La prestation du candidat n’a aucun rapport avec l’étude.

-

Présentation approximative. Orthographe, style, vocabulaire imprécis. Classement défectueux. Quelques supports manquants. Toutes les études ne sont pas accompagnées d’une production écrite.

Le candidat lit sa production écrite sans recul.

Les informations sont mal hiérarchisées, non synthétisées.

Les explications sont imprécises.

Les réponses ne sont pas argumentées. Le vocabulaire économique et juridique est mal utilisé.

Le candidat communique maladroitement ; les supports sont insuffisants et/ou peu adaptés.

+

Les supports sont variés et adaptés à chacune des études. La présentation est correcte sans être irréprochable et l’ensemble est lisible. Les phrases sont correctement rédigées

Les informations essentielles sont données.

La communication du candidat correspond aux exigences professionnelles du diplôme préparé.

La communication est claire ; les supports sont adaptés.

++

Chaque étude est accompagnée d’une production écrite soignée, claire, synthétique. Le vocabulaire. le style, l’orthographe sont maîtrisés.

Le dossier est bien présenté, de qualité professionnelle en fonction du métier préparé par le candidat.

Les TICE sont bien mobilisées (supports de nature variée).

L’expression orale est précise, claire, structurée. La relation avec le jury est maîtrisée.

L’exposé est dynamique. Une synthèse pertinente termine l’exposé.

La communication orale est adaptée au contexte de l’évaluation certificative.

Les réponses sont argumentées et justifiées.

  1   2

similaire:

Grille nationale d’Évaluation iconGrille nationale d’Évaluation

Grille nationale d’Évaluation iconGrille nationale d’Évaluation

Grille nationale d’Évaluation iconGrille nationale d’Évaluation

Grille nationale d’Évaluation iconEpreuve composee : grille d’evaluation

Grille nationale d’Évaluation iconEn cours Grille académique d’évaluation contrôle ponctuel

Grille nationale d’Évaluation iconDetails des criteres d’evaluation grille fdap n° 2 et 3

Grille nationale d’Évaluation iconCommission nationale d’évaluation des politiques d’innovation
«participe à l’évaluation des politiques publiques» (décret n° 2013-333 du 22 avril 2013)

Grille nationale d’Évaluation iconCommission nationale d’évaluation des politiques d’innovation

Grille nationale d’Évaluation iconEn cours Grille académique d’évaluation contrôle ponctuel
«Technicien en installation des Systèmes Energétiques et Climatiques (tisec)» «Maintenance des Systèmes énergétiques et climatiques...

Grille nationale d’Évaluation iconLe comité d’évaluation et de contrôle (cec) de l’Assemblée nationale
«Le Parlement vote la loi [et] contrôle l’action du Gouvernement.», mais aussi qu’ «il évalue les politiques publiques»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com