Table ronde 1 : La découverte des études universitaires





télécharger 0.72 Mb.
titreTable ronde 1 : La découverte des études universitaires
page14/16
date de publication18.10.2017
taille0.72 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   16

Eléments de conclusion



En nous intéressant aux pratiques d’études (pratiques déclarées), nous poursuivions l’objectif de dépasser la simple quête de variables explicatives des résultats des étudiants aux examens pour tenter de repérer des organisateurs de leurs pratiques, organisateurs à partir desquels nous avons repéré des familles de pratiques différentes. Ce n’est que dans un second temps, dans la mise en perspective de ces familles de pratiques avec les résultats des sujets aux examens, que nous escomptons une intelligibilité nouvelle.

En tenant compte des limites de notre travail, dû en grande partie à un recueil de données trop tardif dans l’année universitaire, nous avons pu toutefois constater les liens statistiques forts entre familles de pratiques d’études hors cours et résultats.
Les meilleurs résultats ne sont pas indépendants de dimensions que partagent les sujets « assidus » et « solitaires » :

  • le fait de travailler seul, notamment lorsqu’ils fréquentent les structures de l’université (BU, BS, salle informatique, salle d’études, …)

  • la coopération avec d’autres étudiants, qui constituent un groupe d’amis, est occasionnelle

  • le fait de mémoriser les cours, seuls chez eux, en les relisant plusieurs fois.

Toutefois certaines caractéristiques sont différentes entre « assidus » et « solitaires »

  • l’assiduité se conjugue de différentes manières : présence à tous les cours, durée du travail quotidien comme en fin de semaine la plus élevée, fréquentation importante des bibliothèques (de département comme la BU)

  • au delà de l’assiduité il faut noter le sentiment qu’ont les individus de suivre facilement

  • les solitaires se distinguent par le fait qu’ils semblent « ne pas être affiliés », autrement dit, ceux ne nous ont rien dit de leurs lectures (ni la répartition entre lecture liée aux études et lectures de loisir) ni de leur volume de travail personnel.


Les résultats les plus faibles, comme les absences les plus importantes lors des examens ne sont pas indépendants d’une famille de pratique « les démotivés ».

  • Ce qui caractérise le plus fortement cette classe c'est l'absence de motivation déclarée

  • Il ne leur arrive jamais de préparer des questions à poser à l'enseignant au sujet de passages du cours mal compris.

  • De plus les étudiants déclarent ne travailler qu'avant les examens.

  • Il ne suivent pas de cours payant ni le dispositif de tutorat.

  • S'ils manquent les cours c'est parce qu'ils échangent les notes avec des camarades.

  • Lorsqu'ils travaillent seuls ils ne lisent jamais. Ils travaillent moins de une heure par jour et moins de deux heures le week-end.

  • S'il leur arrive de fréquenter la bibliothèque universitaire ce n'est ni pour travailler seul, ni pour lire.

  • S'il leur arrive de manquer les cours c'est parce que la manière de faire de l'enseignant ne leur convient pas. Concernant les lectures mentionnées en bibliographie des cours, elles ne représentent que moins de 10 % des lectures des étudiants.

  • Il ont le sentiment de suivre plutôt difficilement. Ils ne fréquentent jamais la ou les salles d'étude, ni la bibliothèque d'U.F.R..


Les configurations de modalités issues des typologies nous a permis de repérer un lien statique entre des pratiques d’études en dehors des dispositifs pédagogiques classiques et les résultats les plus extrêmes, les meilleurs et les plus faibles. Il reste à étudier, en modifiant le protocole les liens éventuels entre résultats médians et pratiques d’études mais aussi à éclairer les pratiques des étudiants que nous avons écarté de notre typologie (les non-classés).


Bibliographie :
COULON, A. (1997). Le métier d’étudiant. L’entrée dans la vie universitaire. Paris : PUF.
GALLAND, O. Dir. (1995). Le monde des étudiants. Paris : PUF.
LAHIRE, B. (1997). Les manières d’étudier. Paris : La Documentation française.
GALLAND, O. & OBERTI, M. (1996). Les étudiants. Paris : Edts La Découverte.
ERLICH, V. (1998). Les nouveaux étudiants. Paris : Armand Colin.
FRENAY, M. NOEL, B. PARMENTIER, P. ROMAINVILLE, M. (1998). L’étudiant-apprenant. Grilles de lecture pour l’enseignement universitaire. Paris : De Boeck Université.

LAPEYRONNIE, D & MARIE, J-L. (1992). Campus blues. Les étudiants face à leurs études. Paris : Le Seuil.

POSITIONNEMENT SPATIAL DE L’ETUDIANT DANS LA SALLE D’ENSEIGNEMENT


ET REUSSITE EN PREMIERE ANNEE DE DEUG

APPROCHE PROXEMIQUE DE LA REUSSITE UNIVERSITAIRE



Jacques ROUSVOAL
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   16

similaire:

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconAtelier de formation doctorale Emplois du temps 2016-2017 Le département...
«Centre d’études féminines» a été fondé à Paris 8 (Vincennes) en 1974 par Hélène Cixous. La filière Études féminines proposait alors...

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconAtelier de formation doctorale p. 66 Emplois du temps 2015-2016 p....
«Centre d’études féminines» a été fondé à Paris 8 (Vincennes) en 1974 par Hélène Cixous. La filière Études féminines proposait alors...

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconSynthèse des interventions et de la table ronde sur le thème

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconAtelier 2 table ronde innovation

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconTable ronde 1 : Pourquoi et comment développer l'usage

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconLe programme santé environnement suite à la table ronde «finale»

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconTable Ronde : Samedi 15 novembre 2014, 14h30 – 16h30

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconTable ronde sur Alimentation, production locale et circuits-courts

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconCompte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco
«halo» du chômage(A) – ce sont plus de 6 millions de personnes au total qui «manquent» de travail en France

Table ronde 1 : La découverte des études universitaires iconProgramme des enseignements master «genre(S), pensées des différences, rapports de sexe»
«Centre d’études féminines et d’études de genre», a été fondé à Paris 8 (Vincennes) en 1974 par Hélène Cixous. Contemporain des tout...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com