Calendrier des épreuves





télécharger 0.74 Mb.
titreCalendrier des épreuves
page3/10
date de publication08.10.2017
taille0.74 Mb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > documents > Calendrier
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Dispositions relatives à la forme ponctuelle
LE DOSSIER

L’épreuve prend appui sur un dossier personnel au candidat. En l’absence de dossier, le candidat ne peut pas être interrogé. Les établissements de formation doivent être informés que le dossier collectif ou le dossier de classe n’est pas permis. En aucun cas, le dossier constitué par le candidat ne fait, en tant que tel, l’objet d’une évaluation.
Composition

Ce dossier comporte quatre fiches descriptives de situations professionnelles vécues ou observées, sélectionnées par le candidat. Ces fiches doivent respecter le modèle joint en annexe 9. Toutes les rubriques devront être impérativement renseignées pour permettre aux interrogateurs d’élaborer le scénario de simulation. Parmi les quatre situations présentées, l’une doit être relative à la collaboration avec le manager, deux au moins doivent avoir été vécues ou observées dans un contexte de travail international et mobiliser une langue étrangère.

Au total, les quatre fiches descriptives doivent correspondre à quatre situations professionnelles différentes.
Dépôt du dossier

Le dossier de l’épreuve E4 doit être déposé en deux exemplaires par le candidat auprès du centre d’examen avant la date limite fixée par le recteur. Tout candidat n’ayant pas respecté cette règle ne sera pas autorisé à passer l’épreuve.
Contrôle de conformité

Avant l’interrogation, un contrôle de conformité du dossier est effectué selon des modalités fixées par les autorités académiques.. Un modèle de fiche de contrôle de conformité est proposé en annexe 12.

En cas de non-conformité du dossier (aucune fiche descriptive présentée et/ou non concordance entre la langue présentée et la langue d’inscription à l’épreuve), le candidat ne peut pas être interrogé à cette épreuve. Il est alors considéré comme non validé, la mention NV est reportée sur le bordereau de notation et le candidat ne peut pas se voir délivrer le diplôme.

COMPOSITION DE LA COMMISSION D’INTERROGATION

La commission d’interrogation est composée de trois interrogateurs :

- un professeur d’économie et gestion chargé de l’enseignement F1 "relations professionnelles internes et externes ",

- un professeur chargé de l’enseignement de culture générale et expression,

- et un professeur enseignant la langue vivante choisie par le candidat au moment de son inscription.
Conditions matÉrielles de dÉroulement des interrogations

Sont organisées, au minimum, une réunion de préparation et d’entente avant le début des interrogations et une réunion d’harmonisation après l’épreuve. La lecture des dossiers par la commission d’interrogation doit s’effectuer avant le passage des candidats, par exemple au début de chaque demi-journée. Après avoir sélectionné une fiche, la commission d’interrogation doit disposer d’environ 30 minutes par candidat pour construire une situation de communication en modifiant certains paramètres de la situation initiale choisie. La commission renseigne la fiche « préparation de la simulation E4 » (annexe 10) qui est remise au candidat au début de son temps de préparation à son arrivée en loge. Les changements apportés doivent modifier de manière significative la situation initiale, tout en conservant un caractère réaliste. Ils ne doivent cependant pas aboutir à une situation totalement nouvelle au sein de laquelle le candidat n’aurait plus aucun repère.

Le centre d’examen prévoit une salle d’attente et une loge de préparation, cette dernière étant sous la responsabilité d’un surveillant. L’épreuve, qui implique une simulation orale, conduit à veiller à l’aménagement d’espaces adaptés.

Les commissions d’interrogation interrogent un maximum de cinq candidats par journée.

Il est vivement conseillé d’attribuer entre le passage de deux candidats une durée d’environ 10 minutes, afin de procéder à l’évaluation du candidat qui vient d’achever sa prestation.
DÉROULEMENT DE L’ÉPREUVE

Préparation : 20 minutes – Interrogation : 40 minutes au maximum
L’épreuve se déroule en trois phases :

Première phase (10 minutes au maximum)

Le candidat présente et analyse en français la situation de communication qu'il a décrite dans la fiche choisie par la commission. Celle-ci peut être conduite à demander des précisions sur tout ou partie des points précédemment exposés.
Deuxième phase (20 minutes au maximum)

Le candidat et un ou deux membres de la commission procèdent à la simulation de tout ou partie de la situation de communication orale construite par la commission. Une partie ou la totalité de la simulation se déroule dans la langue étrangère choisie par le candidat lors de son inscription à l'examen. À l'issue de la simulation, la commission procède à un entretien permettant l’analyse et l'évaluation par le candidat de sa communication, en particulier dans sa dimension interculturelle.
Troisième phase (10 minutes au maximum)

L’entretien est élargi aux autres situations de communication présentées dans le dossier du candidat.
ÉVALUATION

Les membres de la commission d’interrogation complètent collégialement la grille d’évaluation fournie en annexe 11. La note finale sur 20 est arrondie au ½ point supérieur. Les commentaires portés par les commissions d’interrogation au verso de la grille d’évaluation ne doivent concerner que la prestation du candidat, appréciée au travers des critères d’évaluation nationaux, à l’exclusion de toute autre appréciation.

E4 – Communication professionnelle en français et en langue ÉtrangÈre – épreuve orale – coefficient 3

Dispositions relatives à la forme CCF
L'épreuve prend appui sur des situations de communication professionnelle emblématiques du métier d’assistant de manager dans sa dimension de soutien à la communication et aux relations internes et externe. Ces situations ont été vécues ou observées par le candidat à l'occasion de ses stages ou de son exercice professionnel.
Les situations présentées par le candidat correspondent aux activités de communication professionnelle suivantes :

• Instaurer et entretenir la relation avec le(s) manager(s)

• Recueillir des consignes de travail du manager

• Rendre compte, informer, faire le point avec le manager

• Installer les conditions d'un climat de travail de groupe favorable

• Animer un travail collaboratif

• Gérer une réunion

• Créer, entretenir et activer un réseau relationnel

• Accueillir et informer

• Négocier

Chaque situation de communication professionnelle comporte au minimum deux acteurs qui interagissent dans le cadre d’une activité professionnelle de l'assistant(e) s'inscrivant dans un contexte national et/ou international.
LES FICHES DESCRIPTIVES

L’épreuve prend appui sur quatre fiches descriptives de situations professionnelles vécues ou observées, correspondant à quatre situations professionnelles conformes à la définition de l’épreuve. En l’absence de fiches, le candidat ne peut pas être interrogé. Les établissements de formation doivent être informés que le dossier collectif ou le dossier de classe n’est pas autorisé. En aucun cas, le dossier constitué par le candidat ne fait l’objet, en tant que tel, d’une évaluation.
Composition

Les fiches descriptives de situations vécues ou observées par le candidat doivent respecter le modèle joint en annexe 9. Toutes les rubriques devront être impérativement renseignées pour permettre aux interrogateurs d’élaborer le scénario de simulation. Parmi les quatre situations présentées, l’une doit être relative à la collaboration avec le manager, deux au moins doivent avoir été vécues ou observées dans un contexte de travail international et mobiliser une langue étrangère.

Au total, les deux fiches descriptives de la situation d'évaluation A et les deux fiches descriptives de la situation d'évaluation B doivent correspondre à quatre situations professionnelles différentes.
Dépôt des fiches descriptives

Le candidat doit mettre à disposition de son professeur ou formateur les deux fiches descriptives retenues pour chaque situation d’évaluation de l’épreuve E4, en deux exemplaires et avant la date limite fixée par l’établissement ou le centre de formation. Tout candidat n’ayant pas respecté cette règle ne sera pas autorisé à passer l’épreuve.
Les professeurs interrogateurs doivent en effet disposer des fiches descriptives un temps suffisant avant le jour de l’évaluation du candidat pour pouvoir construire en commun les scénarios. Cette préparation est faite en amont de la convocation des candidats.
Contrôle de conformité

Avant l’interrogation, les professeurs ou formateurs vérifient la conformité des fiches. Un modèle de fiche de contrôle de conformité est proposé en annexe 12. En cas de non-conformité, ils en informent le candidat avant le jour de l’évaluation.
En cas de non-conformité le jour de l’évaluation (aucune fiche descriptive présentée et/ou non concordance entre la langue présentée et la langue d’inscription à l’examen), le candidat ne peut pas être interrogé à cette épreuve. Il est alors considéré comme non validé, la mention NV est reportée sur le bordereau de notation et le candidat ne peut pas se voir délivrer le diplôme.

CALENDRIER DES DEUX SESSIONS DE CCF

L’épreuve est composée de deux situations d’évaluation, A et B, organisées pendant le cursus. Il faut donc qu’une partie la plus importante possible de l’enseignement de la finalité F1 ait été traitée pour commencer à procéder à l’évaluation en CCF. L’enclencher dès que le candidat a observé ou vécu deux situations reviendrait à procéder à une certification alors que la formation du candidat n’est pas suffisamment aboutie. Les professeurs (ou formateurs) doivent notamment s'assurer, avant d'évaluer leurs étudiants (ou apprentis ou stagiaires), que les connaissances de la finalité 1 correspondant à chacune des situations A ou B, ont bien été mises en place en formation, au travers des cours, des TD, des ateliers métier et des APS.
En conséquence, les formateurs organisent le CCF lorsque les candidats sont prêts (tous les candidats ne sont donc pas évalués au même moment) et en respectant, de préférence, les dates butoirs suivantes :

  • vacances de Noël pour la première évaluation, lorsqu’un stage au moins a été effectué ;

  • fin de la deuxième année scolaire (avant les écrits de l’examen) pour la seconde évaluation lorsque les deux stages ont été effectués.


Pour chaque candidat, l'ordre des situations d'évaluation est fonction de sa progression, en particulier de la nature et du contenu des stages de première et deuxième année.  Ainsi, un candidat qui a réalisé son premier stage dans un contexte international pourra valider la situation B incluant la langue étrangère de son choix avant les vacances de Noël quand d’autres valideront la situation d'évaluation A.

Le candidat doit être informé par son établissement ou centre de formation des conditions de déroulement des épreuves en CCF, préalablement à sa mise en œuvre et, en particulier de la date, de l’heure, du lieu précis de l’évaluation ainsi que de la date de remise des deux exemplaires des fiches descriptives supports de l’évaluation. Un temps suffisant avant le jour de l’évaluation du candidat doit être prévu pour que les interrogateurs puissent construire en commun les scénarios et renseigner l’annexe 10 pour chacun des candidats.

SITUATION A
Composition de la commission

La commission d’interrogation est composée de deux interrogateurs, enseignants ayant ou ayant eu le candidat en formation : un professeur d’économie et gestion chargé de l’enseignement de “relations professionnelles internes et externes » et un professeur de culture générale et expression. Un professionnel peut être associé à la commission.
DÉroulement et organisation

Préparation : 20 minutes, interrogation : 20 minutes au maximum.

Cette situation d'évaluation se déroule en français. L'interrogation prend appui sur deux fiches descriptives de situations de communication professionnelle correspondant aux activités citées plus haut. Parmi les deux situations présentées, l'une doit être relative à la collaboration avec le manager.

La préparation des scénarios, faite en amont de la convocation des candidats, consiste à sélectionner une fiche descriptive et à construire une situation de communication en modifiant certains paramètres de la situation initiale choisie. Les professeurs renseignent la fiche « préparation de simulation » (annexe 10). Les changements apportés doivent modifier de manière significative la situation initiale, tout en conservant un caractère réaliste. Ils ne doivent cependant pas aboutir à une situation totalement nouvelle au sein de laquelle le candidat n’aurait plus aucun repère.

Le jour de l’évaluation, la fiche « préparation de la simulation » est remise au candidat au début de son temps de préparation à son arrivée en loge.

L’établissement de formation prévoit un espace de préparation adapté, distinct de l’espace d’interrogation.
L’épreuve se déroule en deux phases :

Première phase (5 minutes au maximum)

Le candidat présente son analyse de la situation de communication. La commission peut être conduite à demander des précisions sur tout ou partie des points précédemment exposés.

Seconde phase (15 minutes au maximum)

Le candidat et l’un ou les deux membres de la commission procèdent à la simulation de tout ou partie de la situation de communication orale construite par la commission. À l'issue de la simulation, la commission procède à un entretien permettant l’analyse et l'évaluation par le candidat de sa communication. La simulation et l’entretien se déroulent en français.

SITUATION B
Composition de la commission

La commission d’interrogation est composée de deux interrogateurs, enseignants ayant ou ayant eu le candidat en formation : un professeur d’économie et gestion chargé de l’enseignement de “relations professionnelles internes et externes » et un professeur de la langue vivante choisie par le candidat. Un professionnel peut être associé à la commission.
DÉroulement et organisation

Préparation : 20 minutes, interrogation : 20 minutes au maximum.
Cette situation d'évaluation se déroule en français et en langue étrangère. L’évaluation prend appui sur deux fiches descriptives de situations de communication professionnelle, vécues ou observées dans un contexte de travail international permettant de mobiliser une langue étrangère.

La simulation se déroule en partie ou en totalité dans la langue vivante étrangère (langue A ou langue B) choisie par le candidat.
La préparation des scénarios, faite en amont de la convocation des candidats, consiste à sélectionner une fiche descriptive et à construire une situation de communication en modifiant certains paramètres de la situation initiale choisie. Les professeurs renseignent la fiche « préparation de simulation » (annexe 10). Les changements apportés doivent modifier de manière significative la situation initiale, tout en conservant un caractère réaliste. Ils ne doivent cependant pas aboutir à une situation totalement nouvelle au sein de laquelle le candidat n’aurait plus aucun repère.

Le jour de l’évaluation, la fiche « préparation de la simulation » est remise au candidat au début de son temps de préparation à son arrivée en loge.

L’établissement de formation prévoit un espace de préparation adapté, distinct de l’espace d’interrogation.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves

Calendrier des épreuves iconCalendrier des épreuves






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com