Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine





télécharger 336.91 Kb.
titreRecommandations de l’Académie Nationale de Médecine
page7/7
date de publication07.10.2017
taille336.91 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

REFERENCES



(1) SALLE BL.

Le lait de femme. In : Ricour C, Ghisolfi J, Putet G, Goulet O. Traité de nutrition Pédiatrique. 1rt ed Paris Maloine 1993 : 373-400.
(2) Les aliments diététiques et de régime dans l’enfance. Journal officiel de la République Française 1976 – 5519-24.
(3) Dispositions relatives aux aliments diététiques.

Journal Officiel de la République Française 1978 : 4070-2.
(4) FOMON SJ.

Requirements and recommanded dietary intakes of protein during infancy

Pediatr Res 1991 ; 30 : 391-5.
(5) BEAUFRERE B, BRIEND A, GHISOLFI J, GOULET O, PUTET G, RIEU D et al.

Nourrissons, enfants et adolescents. In : AFSSA, CNERNA-CNRS. Apports nutritionnels conseillés pour la population française 3ed Tec et Doc ed – Londres-Paris- New York 2001 : 255-291.
(6) UAUY R, HOFFMAN DR, MENA P, LLANOS A, BIRCH EE.

Term infant studies of DHA and ARA supplementation on neurodevelopment results of randomized controlled trials.

J Pediatr 2003 ; 143 : S 17-S25.

(7) LAPILLONE A, CLARKE SD, HEIRD WC.

Plausible mechanism for effects of long-chain poly-unsaturated fatty acids on growth

J Pediatr 2003 ; 143 : S9-S16.
(8) MAKRIDES M, GIBSON RA, UDELL T, RIED K and the International LCPUFA investigators.

Supplementation of infant formula with long-chain polyunsaturated fatty acids does not influence the growth of term infants.

Am J Clin Nutr 2005 ; 81 : 1094-1101.


(9) GIBSON GR, ROBERFROID MB.

Dietary modulation of the human colonic microflora : introducing the concept of prebiotics.

J Nutr 1995; 125 : 1401-12
(10) MORO G, ARSLANOGLU S, STAHL B, JELINEK J, WAHN U, BOEHM G.

A mixture of pediatric oligosaccharides reduces the incidence of atopic dermatitis during the first six months of age.

Arch Dis Child 2006 ; 91 : 814-9.
(11) SALMINEN S.

Human studies on probiotic : aspects of scientific documentation.

Scand J Nutr 2001 ; 45 : 8-12.
(12) TAYLOR AL, DUNSTAN A, PRESCOTT SL.

Probiotic supplementation for the first 6 months of life fails to reduce the risk of atopic dermatitis and increased the risk of allergen sensitization in high-risk children : a randomized controlled trial

J Allergy Clin Immunol 2007 ; 119 : 184-91.
(13) OSBORN DA, SINN J.

Fomula containing hydrolysed protein for prevention of allergy and food intolerance in infants

Cochrane Database Syst Rev 2006 ; 4 : CD003741.
(14) Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie

Préparations pour nourrissons et préparations de suite : pour une commercialisation et une communication basées sur les preuves

Arch Pediatr 2007 ; 14 : 319-21

15 – Koletzko B, Baker S Cleghorn G and al Global standard for the composition of infant formula :recommandations of an ESPGHA N coordinated international expert group . JPGN 2005 ;41,584-599
PANORAMA DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS

LAITIERS EN FRANCE
MONA HARARI

Chef du Service Etudes du CNIEL*


RESUME
95% des Français consomment des produits laitiers, ils figurent au nombre des plus gros consommateurs européens (406 kg/pers/an équivalent lait) Globalement stable depuis quelques années, le marché se caractérise par une consommation modérée de lait liquide, écrémé ou non, et par une forte consommation de fromages et d’ultra frais. Sont examinées dans le détail, les variations de la consommation en fonction de l’âge et du sexe et du type de produit.


LES FRANCAIS, GROS CONSOMMATEURS DE PRODUITS LAITIERS


  • Les Français figurent parmi les plus gros consommateurs de produits laitiers en Europe, avec près de 406 kg de lait mis en œuvre dans les produits consommés par personne et par an. Ils se classent au troisième rang des pays consommateurs, derrière la Finlande et la Suède.

  • Cette consommation se fait essentiellement sous forme de fromage (la France, premier pays consommateur) et, relativement peu, sous forme de lait liquide.

  • Lorsqu’on compare les consommations de produits laitiers en Europe, la France se distingue par sa faible consommation de lait et sa forte consommation de yaourts et de fromages, les autres pays se situant dans le schéma inverse.

  • La consommation de produits laitiers en France est relativement stable dans le temps, contrairement aux autres pays qui enregistrent de fortes variations, positives ou négatives.

  • Comparés à l’Europe de l’Ouest, les nouveaux pays de l’UE consomment beaucoup moins de produits laitiers, même s’ils connaissent une phase de rattrapage depuis 2004.


*Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière m.harari@chiel.com


L’EVOLUTION DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS EN FRANCE


  • Au cours des quinze dernières années, la consommation de produits laitiers a été

  • plus dynamique dans les IAA et la RHD qu’au foyer. Ces deux débouchés écoulent 45% du lait consommé en France

Pour les ultra frais et le fromage, la RHF représente environ 10% des débouchés

  • Parmi les produits laitiers, le lait liquide connaît une baisse structurelle de

consommation depuis 20 ans. Le lait demi-écrémé UHT recouvre plus de 75% des

volumes consommés mais est en perte de vitesse. Seuls les laits dits spécifiques

enregistrent des progressions importantes

  • La consommation de fromage progresse régulièrement, aussi bien au foyer qu’en

RHF ou en IAA. Les évolutions sont contrastées selon les catégories de fromage.

Les pâtes fraîches et méditerranéennes se développent, les pâtes pressées et molles

régressent ; les catégories les plus en progrès sont les fromages ingrédients

consommés en début ou en milieu de repas.

  • La consommation d’ultra frais est bien orientée depuis quatorze ans mais tend à se

stabiliser ; la dynamique a été impulsée par la consommation à domicile,

essentiellement par les yaourts.

LES MODES DE CONSOMMATION DES PRODUITS LAITIERS


  • Les produits laitiers sont omniprésents dans l’alimentation de tous les Français,

hommes, femmes, enfants

Les deux piliers du bol laitier sont le fromage et l’ultra frais qui représentent deux

des actes de consommation des produits laitiers

  • Dans la famille de l’ultra-frais, ce sont les yaourts qui prédominent, les desserts

bénéficient d’une consommation moins régulière

  • La consommation de fromage est plus masculine et le fait d’adultes, tandis que les

ultra-frais sont davantage consommés par les femmes, les adolescents et les seniors.

Le lait est le produit enfantin par excellence tout comme les petits suisses

  • La consommation de produits laitiers est étroitement liée au cycle de vie : une

consommation centrée autour du lait et des petits suisses pendant l’enfance, le pic de

consommation se produisant pendant l’adolescence, avec une forte diversité des

familles consommées ; ensuite une baisse de consommation s’opère vers 20-25 ans

jusqu’à 50 ans, âge auquel on assiste à une reprise de consommation de toutes les

familles de produits laitiers

  • La consommation de produits laitiers a lieu avant tout aux repas et à domicile ; le lait

est consommé surtout au petit déjeuner, tandis que le fromage et l’ultra-frais se

partagent les fins de repas, même si ces deux familles tentent de conquérir d’autres

moments de consommation.

En conclusion, les produits laitiers restent les aliments favoris des Français devant les fruits, le pain, les légumes ou la viande.

LES FRANCAIS GROS CONSOMMATEURS

DE

PRODUITS LAITIERS



Rang




Kg

D’équivalents

lait




Fromages




Lait

Liquide

1

Finlande

496

France

24,1

Finlande

160,0

2

Suède

450

Italie

20,5

Irlande

156,7

3

France

406

Allemagne

19,7

Suède

131,1

4

Allemagne

384

Danemark

17,3

Danemark

121,1

5

Autriche

371

Pays Bas

16,7

Roy. Uni

119,5

6

Danemark

344

Suède

16,6

Portugal

94,7

7

UEBL

328

Autriche

16,1

Pays Bas

88,2

8

Pays Bas

320

UEBL

15,8

Autriche

83,5

9

Italie

300

Portugal

10,2

France

73,3

10

Irlande

285

Roy. Uni

8,1

Allemagne

63,4

11

Roy. Uni

280

Irlande

5,8

Italie

62,7

12

Grèce

207













13

Portugal

199













14

Espagne

189













UNE BAISSE STRUCTURELLE DE LA CONSOMMATION

DE LAIT

PAR LES MENAGES




1992

1996

2000

2004

2006

Lait standard

100

152

75

80

52

Lait frais

100

81

81

39

37


-Un marché globalement pénalisé par le lait standard

-Des laits spécifiques comme moteur de la croissance (100 en 2001, 125 en 2006)
LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS

Fromages et Ultra-frais sont 2 familles fortement plébiscitées

par tous et à tous les âges

On note cependant des différences de cœur de cible





FROMAGES



ULTRA-FRAIS


Une consommation
-Masculine



  • 27% de gros consommateurs parmi les hommes avec 11 actes

de consommation dans la

semaine en moyenne
-Adulte


  • La fréquence de consommation

de fromage ne cesse de croître

avec l’âge : de 8 actes de

consommation par semaine pour

les plus jeunes (2 à 5 ans) à 13

actes pour les plus âgés (70-75

ans)




Une consommation
-Féminine
-28% de gros consommateurs

parmi les femmes avec 12,5

actes de consommation dans

la semaine en moyenne
-Plus marquée à l’adolescence (entre

15 et 20 ans)

-41% de gros consommateurs

parmi les 15 à 17 ans et 14,2

actes de consommation dans la

semaine en moyenne
-Et chez les seniors (après 50 ans)

-34% de gros consommateurs chez

les plus de 50 ans avec 13 actes

de consommation dans la semaine

en moyenne.



LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS


Au sein des deux familles précédentes
Le fromage est consommé le plus régulièrement

Avec 47% de consommateurs au moins une fois par jour
Suivi des




YAOURTS



DESSERTS


Les Yaourts dominent le marché de l’ultra- frais :
-90% de consommateurs

-51% des actes de consommation de produits laitiers ultra-frais

-17% des actes de consommation des produits laitiers
Le produit laitier ultra-frais qui bénéficie de la fréquence de consommation la plus régulière :

-23% de consommateurs au moins une fois par jour


Les desserts suivent :
-78% de consommateurs

-29% des actes de consommation des produits laitiers ultra-frais

-10% des actes de consommation des produits laitiers
Une consommation moins régulière :
-6% de consommateurs au moins une fois par jour

-qui vient le plus souvent en complément d’une consommation de yaourts


Deux familles de produits sont moins consommées et plus occasionnelles


FROMAGE BLANC PETITS SUISSES
43% Des pénétrations hebdomadaires plus limitées 34%

Une part faible au sein de la consommation de produits laitiers




Cœur de cible féminin

47% de consommateurs chez les femmes, 37% chez les hommes

et senior

Croissance régulière avec l’âge: 45% des gros consommateurs ont plus de 50 ans

Cœur de cible enfantin

29% des consommateurs ont entre 2 et 11 ans

(vs 14% dans la population)

Chute de la consommation dès 5 ans, stabilisation à son niveau le plus bas dès 20 ans



LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS
Vient ensuite un produit plus ciblé que le fromage et l’ultra-frais, mais tout de même fortement ancré dans les habitudes alimentaires : le LAIT



Un niveau de consommation élevé :

78% de consommateurs sur une semaine
Une place non négligeable au sein de la consommation de produits laitiers :

17% des actes de consommation de produits laitiers pour le lait
Un cœur de cible de consommateurs réguliers : le lait est un produit quotidien avec près d’un acte par jour en moyenne par individu consommateur :

54% de consommateurs au moins une fois par jour












Une consommation

très enfantine :
-95% de consommateurs sur les 2-11 ans, constituant 24% des gros

consommateurs de lait

-97% de consommateurs sur les 2-5 ans, constituant 18% des gros

consommateurs de lait

-Une consommation qui chute de manière continue jusqu’à environ

45 ans (2 érosions brusques dès 5 ans ainsi qu’à 20-22 ans) pour

remonter légèrement ensuite



LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS

Si le niveau global de consommation de produits laitiers est équivalent

entre les deux sexes, hommes et femmes ne consomment pas

les mêmes produits



Les hommes préfèrent

Les femmes s’orientent davantage vers



-Les fromages, notamment les pâtes molles et les fromages persillés
-Les desserts et les produits laitiers ultra-frais aromatisés


-Les produits laitiers ultra-frais notamment les yaourts et le fromage blanc, nature et/ou allégé
-Les produits laitiers avec un positionnement santé et allégé




La consommation de produits laitiers est également liée au cycle de vie :
-Les jeunes filles et jeunes femmes jusqu’à trente ans sont moins consommatrices que les garçons du même âge
-A partir de quarante ans, ce phénomène s’inverse : les femmes consomment alors plus de produits laitiers que les hommes




LA CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS

Consommation des produits laitiers selon le cycle de vie



Enfance

(entre 2 et 11 ans)


Adolescence

(dès 12 ans et jusqu’au début de l’âge adulte)



Adultes



Seniors

(à partir de 50 ans)


Une consommation de produits laitiers assez peu variée
-très centrée sur le lait sous toutes ses formes
-et sur les petits suisses ou les produits ultra-frais bénéficiant d’un positionnement « enfant » (yaourts aromatisés de type Yoco, yaourts à boire et Actimel)


Pic de consommation de produits laitiers
-Diversification dans les familles de produits laitiers consommées
-Le lait et les petits suisses déclinent mais occupent toujours une place importante
-Ils sont rejoints et remplacés petit à petit par les autres produits ultra-frais

(yaourts et desserts)
-Le fromage fait également son apparition, notamment les fromages les plus doux (fromages frais, fondus, en portions, pâtes pressées cuites)


Une baisse de consommation de produits laitiers s’opère autour de l’âge de 20-25 ans
-La consommation se stabilise alors à son niveau le plus faible
-Seule la consommation de fromage continue de se développer
-Les autres catégories se réduisent (de moins en moins de lait et moins d’ultra-frais)


Reprise de la consommation de produits frais
-Surconsommation de toutes les familles, notamment de fromage, d’ultra-frais (fromage blanc) et de beurre
-Seul le lait reste en retrait
-Orientation vers des offres de produits santé et allégés


LES MOMENTS ET LES LIEUX DE CONSOMMATION

DES PRODUITS LAITIERS
La consommation de produits laitiers se fait avant tout aux repas

-87% des actes de consommation ont lieu au cours des 3 repas principaux

-99% de pénétration au dîner : 33% des actes de consommation

-98% de pénétration au déjeuner : 31% des actes de consommation

-91% au petit déjeuner : 23% des actes de consommation

-et à domicile : 86% des actes de consommation

Des moments de consommation bien établis selon les différents produits laitiers





LE LAIT




LE FROMAGE ET L’ULTRA FRAIS


Star du matin, il se consomme surtout au petit déjeuner :

71% des actes de consommation de lait
C’est également un acteur non négligeable en matinée, au goûter et en soirée

-1/3 des actes de consommation à ces moments

-auprès de cibles spécifiques : femmes, enfants et seniors


Se partagent les fins de repas
Une présence forte :

-au déjeuner : 33% des actes de consommation d’ultra-frais et 45% de ceux de fromage

-et au dîner : 40% des actes de consommation d’ultra-frais et 44% de ceux de fromage.


EVOLUTION DES ACHATS D’ULTRA-FRAIS

PAR LES MENAGES




1992

1996

2000

2004

2006

Fromages frais



100


105


114


124


119

Yaourts


100

120

128

150

150

Desserts lactés



100


116


137


137



158

Total Ultra -frais

100

117

129

147

147

Part des Yaourts dans les ultra-frais


56%


57%


55%


58%


58%


En croissance depuis plus de 13 ans, les ultra-frais semblent se stabiliser à partir de 2005


* Membre de l’Académie nationale de médecine

1 Service des Maladies Osseuses, Département de Réhabilitation et Gériatrie, Hôpitaux Universitaires de
Genève, CH-1211 Genève 14

Tirés à part: Prof. René RIZZOLI, même adresse.

10
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconFaculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconFaculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine icon10 recommandations pour soutenir l'édition en Midi-Pyrénées
«L’édition en Midi-Pyrénées» qui comporte dix recommandations destinées à réajuster le dispositif existant d’aides à l’édition

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconLe micro crédit est-il un moyen de lutte contre la pauvreté ou une...
«De l’égalité juridique à l’égalité sociale : vers une stratégie nationale de lutte à l’homophobie.» Présentation de la stratégie...

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconTexte adressé aux rectrices et recteurs d’académie; aux inspectrices...

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconRecommandations de la cpu pour le fp9

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconSynthèse des attentes et recommandations

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine iconRecommandations de lecture pour les vacances

Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine icon98800, ac noumea, ac noumea nc, academie de noumea, académie de nouvelle...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com