Sans qui le cours n’aurait pas été complet





télécharger 223.9 Kb.
titreSans qui le cours n’aurait pas été complet
page1/5
date de publication04.01.2017
taille223.9 Kb.
typeCours
e.20-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5
Option d’économie de l’environnement

Enseignement de M.Mahenc
Les Slides Absents de cette note de cours n’auront pas été traités au CM. Cela n’empêche pas d’aller les consulter sur Atlas!!! Voilà ma responsabilité dégagée, il est toujours intéressant de participer au cours.

Bibliography


Kolstadt ; Hanley ; White : Environnemental Economics

Bontems Rotillon l’Economie de l’environnement
Modalités de control :
1 partie questions de cours plutôt général : qu’est-ce qu’une externalité qu’est-ce qu’un bien public, quelles conséquences ça peut avoir…

1 partie exercices qu’on aura vu en cours
Remerciements à :




Yoan Saint Pierre
Sans qui le cours n’aurait pas été complet.

Introduction :


  • Le rapport Stern : Il montre qu’il faut 1% du PIB pour une baisse de 25% des émissions de GES en 2050. Mais si la hausse de la température dépasse 2 degrés en 2050, ce serait 5 à 20% du PIB mondial (cout pour diminuer les GES).

  • La notion d’externalité : L’activité productrice d’une entreprise qui dégrade l’environnement sans passer par le système de prix.

  • Certaines entreprises peuvent créer des externalités négatives entre elles  exploitation excessive de la ressource, augmentation des coûts d’exploitation…

  • Si la qualité de l’environnement est un bien public qu’on ne peut s’approprier, ni donc vendre ou acheter, quel profit y aurait-il à investir dedans ?

  • Pourquoi même s’inquiéter d’endommager l’environnement, dont la jouissance est gratuite, si cela doit contribuer à une activité économique qui est rémunératrice ?

04/01/2016

  • L’hypothèse de rationalité pour l’entreprise : c’est la maximisation du profit sous contrainte technologique. Le prix = cout marginal « cout privé » est la résultante de l’hypothèse de rationalité. Mais l’entreprise ne va pas tenir compte des coûts sociaux, « c’est tous les dommages imposés à l’environnement, ou bien des externalités négatives » ce coût n’est pas supporté par l’entreprise mais par la société.

  • La rationalité pour le consommateur : maximiser son utilité sous contrainte budgétaire.

  • La rationalité pour le gouvernement : Maximiser le bien être social, le bien être social est définit comme la somme des surplus de consommation + surplus des entreprises.





Le gouvernement va maximiser le bien être en tenant compte du surplus du consommateur et du surplus de l’entreprise et le dommage environnemental.

Dommage environnemental : Un dommage environnemental est, pour le droit communautaire, une « modification négative mesurable d'une ressource naturelle ou une détérioration mesurable d'un service lié à des ressources naturelles, qui peut survenir de manière directe ou indirecte »

  • L’hypothèse de rationalité pour les individus : Les économistes font l’hypothèse que les individus suivent un intérêt particulier.

  • Une externalité : elle est générée par une activité économique qui va influencer le bien être de quelqu’un d’autre sans que cela ne soit pris en compte par le marché, elle est externe au marché.

  • Externalité positive : la beauté d’un bâtiment, mais qui ne passe par le système de prix

  • Externalité négative : dégradation du bien être qui n’est pas pris en compte par le marché.

  • Distinction entre coût économique et coût comptable :

    • Coût comptable : ce qui est monétaire

    • Coût économique : coût d’opportunité

      • Exemple de coût d’opportunité pour une entreprise :

La perte de profit pour les entreprises de ne pas utiliser certaines ressources « exemple du gaz de schiste dont l’exploitation est interdite en France »

Le marché ne va pas permettre d’avoir un comportement socialement efficace parce qu’il y a le problème de l’externalité, parce que P =/= Cm.
Tout ce qui concerne les domaines de recherche des économistes sont les ressources communes : Exemple du passager clandestin ! http://www.lesechos.fr/finance-marches/vernimmen/definition_passager-clandestin.html

Chapitre 2. L’environnement naturel est un bien public :
Le bien public est un bien qui n’a ni rivalité (dans son usage, consommation) ni exclusion. La consommation ou l’usage du bien public d’un individu ne réduit pas celui d’un autre individu. On ne peut pas empêcher un individu d’en consommer (le coût d’un bien public est nul)

Un bien public (collectif) est :

  • Non rival : Quel que soit le niveau de production, le coût marginal de fourniture à un consommateur supplémentaire est nul. Si je consomme, je n’empêche personne de consommer (télévision publique).

  • Non exclusif : On ne peut exclure personne de sa consommation. Il est donc difficile, voire impossible, de faire payer quiconque pour l’usage de tels biens (feu d’artifice, défense nationale).


Les types de biens.




Rivalité

Non rivalité

Exclusion

Les biens privés purs (pain).

Biens de club (autoroute, télévision)

Non-exclusion

Ressources communes (poisons en eau internationale)

Biens collectifs (mixtes (route), purs (défense nationale))


Le marché est efficient pour les biens privés purs et biens de club. Le marché est inefficient pour les biens collectifs mixtes et collectifs purs, parce qu’on ne peut pas mettre de prix.

Donc inefficacité du marché s’il y a non exclusion :

  • Le producteur d’un bien ne peut pas être assuré que sa production ne sera pas consommée aussi par des consommateurs qui refusent de payer (passagers clandestins). Donc ils sont incités à ne pas produire ces biens.


Reserve public en accès libre :

Les ressources communes en accès libre, gibiers, faune, flore, gaz naturel, pas d’exclusion mais il y a rivalité, puisque si nous exploitons du gaz on réduit sa consommation. Il peut y avoir un taux d’exploitation plus élevé que celui de reproduction, ce qui peut engendrer des espèces en voie de disparition.

Exemple : La pêche du poisson, une nappe phréatique commune.
Le marché est efficient pour les biens privés purs et biens de club. Le marché est inefficient pour les biens collectifs mixtes et collectifs purs, parce qu’on ne peut pas mettre de prix.

Donc inefficacité du marché s’il y a non exclusion :

  • Le producteur d’un bien ne peut pas être assuré que sa production ne sera pas consommée aussi par des consommateurs qui refusent de payer (passagers clandestins). Donc ils sont incités à ne pas produire ces biens.

Trois chiffres sont à retenir:

  • 7% des espèces marines ont disparu depuis 1950, principalement chez les mammifères marins et les poissons de grande taille. Plusieurs variétés de baleines, de dugongs, d’espadons, de tortues, de vaches de mer, de requins, de raies n’existent plus.

  • 29% des six cents groupes d’espèces péchées dans le monde sont en voie d’épuisement, c’est à dire qu’elles sont descendues à 10% de leurs stocks de 1950 (par exemple au Canada, la morue, le saumon, le marsouin commun, la raie tachetée, le colin, l’Egletons, la crevette ou le thon rouge). Ces chiffres confirment et aggravent ceux avancés en 2004 par la FAO qui annonçait que 25% des espèces sont surexploitées et avaient perdu 90% de leur population.

  • 53% des espèces péchées sont capturées à 50% de leur stock, ce qui nuit ‡ leur renouvellement et les met en péril.

  • La concentration de gaz carbonique dans notre atmosphère a augmenté de plus de 30% depuis le début de la révolution industrielle.

  • Le CO2 est le principal gaz à effet de serre avec le méthane.

  • Efficacité et biens privés :

L’efficacité du niveau d’approvisionnement d’un bien privé est telle que l’avantage marginal (Am) est égal au coût marginal (Cm). (Am : utilité pour le consommateur que lui procure la consommation d’1 unité de service).

Pour calculer le niveau efficace d’approvisionnement d’un bien privé, il faut égaliser la somme de ces avantages marginaux au coût marginal de production.


  • Efficacité et biens publics :

Dans le cas d’un bien public, il faut se demander à combien chaque personne estime une unité supplémentaire de production. L’avantage marginal est obtenu en additionnant ces valeurs pour tous les individus qui bénéficient du bien.

On a commencé à noter une régression de la biodiversité à partir des années 1960. Le phénomène s’est accéléré avec la montée en puissance de la pêche industrielle, des gros chalutiers, des techniques sophistiquées de chasse, des chaluts de fond, des filets dérivant de plusieurs dizaines de kilomètres.

Aujourd’hui, 1% des bateaux de pêche représentant la flotte industrielle sont équipée de radar, de sonar, de la navigation électronique, de l’assistance par satellite. A elle seule, cette flotte industrielle assure 50% des prises mondiales.

Comment en arriver là ?

  • Les droits de propriété sur les biens publics sont très compliqués à mettre en place, puisque nous ne pouvons pas exclure donc nous ne pouvons pas définir quelqu’un comme responsable.

  • La Valeur d’usage et la valeur de non usage, il peut être compliqué de donner une valeur sur un dommage (monétaire) exemple : le tabac, il a fallu de longues années de recherche pour arriver à la conclusion qu’il est nocif pour nous même et pour les autres.

Le passager clandestin :

Il est impossible de fournir un service public sans en faire bénéficier tout le monde. Les ménages ne sont pas prêts à payer même s’ils trouvent que le service est valable. Les individus peuvent alors agir en passagers clandestins et sous-estimer la valeur du projet afin d’en bénéficier sans y participer financièrement.

Les décisions sont prises par les entreprises et les ménages sur la base de leur intérêt particulier (individus rationnels).

Chacun poursuivant son intérêt particulier ne veut contribuer au bien public qu’à hauteur du bénéfice qu’il en retire, donc sans tenir compte du bénéfice qu’il procure aux autres.

Conséquences : La part que chacun soustrait spontanément de son revenu pour financer le bien public est insuffisante pour garantir un niveau socialement optimal  l’environnement peut donc se dégrader si on fait un calcul individuel.

Le comportement de passager clandestin est un processus rationnel qui aboutit à une situation stable dont personne n’a intérêt à dévier unilatéralement : C’est la définition d’un équilibre de Nash.

En l’occurrence, la solution d’équilibre de Nash n’est pas satisfaisante du point de vue de l’intérêt général. On dit aussi que les individus se piègent dans un dilemme du prisonnier par leur comportement de passager clandestin pour traduire l’idée que la poursuite de l’intérêt particulier ne contribue pas à l’intérêt général.

On peut regarder ça aussi du point de vue international, les nations devraient travailler ensemble pour réduire la pollution mais elles peuvent n’être pas individuellement intéressées.
Protocole pour un environnement propre

Celui qui signe le protocole de Kyoto s’engageait à réduire son émission de gaz à effet de serre de 5% d’ici à 2008.

La position américaine a été de refuser la contrainte juridique au motif que la pollution viendrait d’autres pays.

http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/article/2009/12/19/la-bilan-decevant-du-sommet-de-copenhague_1283070_1270066.html

Exercice :

Deux pays : 1,2

La qualité de l’environnement : c’est une valeur pour chaque pays , c’est aussi un bien public qui est coûteux.

Le coût de protéger l’environnement est

La richesse :

Les hypothèses :

  •  1 : le coût de la protection de l’environnement est supérieur à la totalité des utilités qu’on en tire : ça signifie qu’un pays à lui tout seul ne peut pas financer le bien public.

C est supérieur à la valeur de l’environnement pour chaque pays.

  • 2 : La condition de Samuelson :

C’est l’hypothèse que la somme des valeurs pour un bien public est plus élevé que le coût pour protéger l’environnement.

La condition de Samuelson consiste à dire que ça veut le coût de fournir un bien public.

  • 3 : Chaque pays est capable à lui tout seul de financer l’environnement


Le jeu suivant :

Le jeu consiste à avaliser le fait de partager le coût de la protection.

Chaque pays choisit entre deux décisions : soit je signe ; soit je ne signe pas le protocole.
Stratégie du pays (Je signe, je ne signe pas) 4 situations, selon que le pays signe ou ne signe pas.
Signer un accord qui dit que si on protège l’environnement, on partage les coûts si on est deux, sinon un seul pays paie tout.
Trouver l’équilibre de Nash : c’est que si les agents sont rationnels, on peut connaître ce qui va se passer avant même le jeu. A l’équilibre de Nash, personne n’a intérêt à dévier unilatéralement.

Est ce que la situation la plus socialement souhaitable est un équilibre de Nash ? Non, parce que l’un ou l’autre à intérêt à dévier unilatéralement (ne pas signer) s’il pense que son rival signe ou ne bouge pas.


1/2

Signe

Ne signe pas

Signe

l’environnement est protégé







C’est le pays 1 qui va tout financer.

Ne signe pas





C’est le pays 2 qui va tout financer.





  1   2   3   4   5

similaire:

Sans qui le cours n’aurait pas été complet icon2014 – sujet d’ÉCO/droit métropole session de rattrapage de septembre – Partie Économie
«Sans ces derniers, la baisse du niveau de vie des 20% des ménages les plus modestes aurait été quatre fois plus importante, ce qui...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconÊtre. Dès qu’il y aurait interchangeabilité ou banalisation, IL n’y...
«luxe» vient du latin «lux» qui signifie lumière, goût, éclairage, élégance mais aussi de «luxuria» : l’excès, le clinquant, la luxure....

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconConstituer ou axiomatiser ? Schlick, Russell et Carnap
«l’œuvre n’a pas été sans immédiate conséquence, car elle semble avoir servi de catalyseur aux pensées de Kurt Gödel, alors étudiant...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconCours géographie économique plus de cours sur
«un monde merveilleux sans dimension». L’analyse a été, pendant longtemps, «ponctiforme»; on fait l’hypothèse que toutes les activités...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconLa rentréE 2013 / 2014
«agrégé» est nommé au lieu d’un «certifié», le professeur agrégé effectuant 15 h hebdomadaires au lieu des 18 du certifié. Sans compter...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconSource de mon sujet d’étude
«invasion» maure ajoutée à la proximité de l’Espagne du Nord de l’Afrique, tout cet héritage culturel n’aurait pas été

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconCours de cassation : recherche de paternité naturelle. La cours de...
«disponibles», le juge n’est pas obligé de soulever d’office la règle de rattachement. IL peut le faire mais n’est pas obligé. S’il...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconFragmentation : les cinq dynasties Division du Sud, mais dynamisme économique
«Je veux qu’aucun de mes descendants, ni moi ne puissent mettre à mort un ministre qui aurait dit quelque chose qui aurait pu déplaire...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconThe Unchangeable Word Of God
«Précieux frère, si vous n’aviez pas apporté votre aide ce soir-là pendant la réunion, frère Branham n’aurait pas pu partir et je...

Sans qui le cours n’aurait pas été complet iconGeorges Stigler(1911-1991)
«Si Cobden avait bégayé en yiddish et si Peel avait été un homme étroit et stupide, l’Angleterre n’en aurait pas moins pris la route...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com