Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction





télécharger 99.69 Kb.
titrePsa : la tension monte entre les syndicats et la direction
page1/4
date de publication03.01.2017
taille99.69 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4
Chronique PSA du 14 au 20 septembre 2015



Fiche technique Type 143
Appellation……………………………Double phaéton

Année de fabrication………………….1912

Usine de fabrication…………………..Audincourt

Nombre de véhicules fabriqués……….300
Moteur………………………………...4 cyl type HE Cylindrée………………………………2 000 cm3

Alésage/Course………………………..70 x 130 mm

Puissance………………………………12 CV
Boîte à vitesse…………………………..3

Embrayage ……………………………..Cône

Transmission……………………………cardan

Freins à tambours sur les roues arrière

Direction………………………………..Vis et écrou

Suspension ……………………………..Amortisseurs

à friction
Longueur ……………………………….400 cm

Largeur………………………………….165 cm

Empattement……………………………284 cm

Vitesse…………………………………..65 km/h

Prix……………………………………...7 850 F

Depuis le 1er janvier 2015 la « Chronique PSA est consultable sur le blog andrechatelot.unblog.fr

PSA : la tension monte entre les syndicats et la direction

 

http://www.lesechos.fr/medias/2015/09/09/1153963_psa-la-tension-monte-entre-les-syndicats-et-la-direction-web-tete-021316080571_660x352p.jpg

La tension est particulièrement importante à Sochaux, au centre d’ingénierie de Belchamp (Doubs). - SIPA

Le projet d’externalisation de 360 emplois provoque un front uni des organisations syndicales. Une réunion est prévue le 15 septembre prochain.

C’est un communiqué de presse au vitriol, qui a été dévoilé mercredi soir par la CFE-CGC, d’ordinaire plus mesurée. Devenu l’année dernière le premier syndicat de PSA, le syndicat y demande au patron du constructeur automobile, Carlos Tavares, de « revoir sa copie sur le projet d’externalisation des activités en cours ». La CFE-CGC n’hésite pas à dénoncer un « passage en force », « sans concertation », qui « provoque une grave crise sociale au sein de PSA ». « La CFE-CGC n’hésite pas à affirmer que le nouveau contrat social, signé en 2013 et qui sous-tend les relations entre le groupe et ses partenaires sociaux, «  a été bafoué ».

360 salariés concernés

Ces déclarations reflètent la dégradation soudaine des relations sociales au sein du constructeur. Les autres syndicats, CGT, CFTC, et FO sont aussi franchement remontés contre la direction. La CFTC, FO et la CGC ont envoyé voilà deux jours un courrier commun à Carlos Tavares lui demandant de réexaminer le projet. « A un moment, il faut dire stop » indique Franck Don, de la CFTC. En cause, le projet d’externalisation présenté en juillet dernier, et qui prévoit le transfert de quelque 360 salariés. Dans le détail, 223 postes de l’activité ferrage (conception des outils et machines) et 117 postes sur le roulage (véhicules en test) seront transférées à la société Segula Technologies.

Reprochant un plan décidé « sans concertation », les syndicats pointent le différentiel de conditions sociales (rémunération, congés, autres avantages...) que subiront les salariés en partance. Et s’inquiètent également de la politique d’externalisation d’une partie de l’ingénierie, qui s’accélère depuis l’arrivée de Carlos Tavares. Des tensions qui se cristallisent notamment au niveau local : les syndicats de Sochaux-Belchamp (Doubs) et de la Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) menacent ainsi de porter le dossier en justice.

Du côté de PSA, on indique qu’un courrier, écrit par Xavier Chéraud, le nouveau DRH de PSA, a été envoyé à l’ensemble des salariés concernés, indiquant que les salariés conserveront le même niveau de rémunération. Le groupe rappelle en outre que l’externalisation de la partie non-stratégique de l’ingénierie est une tendance globale dans l’industrie automobile. Au final, les deux parties vont devoir tenter d’aplanir leurs différends. Une réunion se tiendra le 15 septembre prochain





AUTOMOBILEExternalisations chez PSA : «M. Tavares, nous rêvons que…»

http://s-www.ledauphine.com/images/6db75d99-d56f-490a-9602-770c7ddde5d0/ldl_v0_06/photo-illustration-afp.jpg

4

5

Le message de Carlos Tavares, posté sur son blog le 29 juillet dernier pour commenter les résultats financiers de PSA Peugeot Citroën au 1er semestre 2015, est resté en travers de la gorge de la CFE/CGC du site de Sochaux.

« Ces résultats sont bons », y déclarait en substance le président du Directoire du groupe automobile, à l’adresse de ses salariés. « Ils sont le fruit de votre engagement, de votre discipline collective et de votre compétence. Je suis sincèrement admiratif de ce que vous accomplissez et je tiens ici à vous féliciter chaleureusement. Bravo ! »

« À peine quinze jours après l’annonce de trois projets de transfert d’activités du Département Recherche & Développement, sans compter celui, en juin, de DSIN (N.D.L.R. : secteur informatique), cela fait chaud au cœur… », lâche, mi- ironique, mi- amère le syndicat de l’encadrement dans une lettre ouverte adressée à Carlos Tarares et datée du 7 septembre.

Or « ces projets, qui visent à nous sortir du Groupe sans réelle démonstration de l’intérêt en termes de performance durable pour notre entreprise, paraissent en contradiction totale avec vos sincères félicitations ».

« Back to the Social Tension »

La CFE/CGC embraie : « L’impact sur le moral des troupes est désastreux, et pas seulement chez ceux qui risquent d’être sortis manu militari du Groupe dans les semaines qui viennent. Nous tous, qui avons travaillé en collectif, qui avons serré les dents et qui nous sommes serré la ceinture pour participer à Back in the Race (N.D.L.R. : le plan de redressement de PSA initié par Carlos Tavares) en donnant le meilleur de nous-mêmes, nous avons d’abord été choqués par la brutalité des annonces de notre sortie de PSA. Et maintenant nous voilà en plein désarroi : externalisation ! Nous la vivons comme un désaveu ».

« Quand PSA était pris dans la tempête par forts vents contraires, nous avons suivi le capitaine et pendant qu’il tenait la barre, nous écopions l’eau du bateau. Maintenant que nous sommes arrivés à bon port après maints efforts et la perte de quelques marins DAEC (N.D.L.R. : plan de départs en congé senior), c’est à notre tour d’être jetés par-dessus bord. Et pour nos collègues qui rament encore dans la galère ? C’est Back to the Social Tension ».

« Savez-vous que nous sommes au bord d’une explosion sociale ? Avez-vous vraiment l’intention de poursuivre, sans état d’âme et jusqu’à la rupture, votre quête obsessionnelle de réduction de la masse salariale ? Comprendrez-vous qu’à ce point de rupture, nous sommes incapables de penser au client et aux objectifs du Groupe ? À quoi bon se décarcasser sur le terrain pour une entreprise qui sacrifie ses salariés ? Vous ne pouvez pas attendre des collaborateurs qu’ils suivent un leader qui ne les considère pas ! »

« Le dialogue social et la confiance associée instaurés par le Nouveau Contrat Social ont été bafoués par le choix de l’externalisation de centaines de salariés qui est une provocation, par le choix de l’article L12241 du code du travail qui vous permet d’externaliser de force, par le choix, encore, de la société Segula pour la reprise des activités Roulage et Ferrage, une société qui a de nombreux contentieux judiciaires et une très mauvaise image sociale ».

« Durant cet été où nos nuits plutôt blanches étaient remplies de cauchemars, nous avons fait un rêve. C’est un rêve partagé par nous tous, un rêve ancré au plus profond de chacun d’entre nous ».

Anaphore

« Nous rêvons que, prochainement, PSA deviendra une entreprise où performances économiques rimeront avec performances sociales. Nous rêvons que, prochainement, la Direction et les salariés travailleront ensemble, en toute confiance, pour le bénéfice du Groupe. Nous rêvons que, prochainement, les sites de PSA se transformeront en lieux de motivation, de bien-être au travail et d’engagements forts ».

« Nous rêvons que, prochainement, le monde extérieur nous enviera et prendra nos indicateurs de performances sociales comme une référence absolue. Nous rêvons que, demain, les salariés concernés par l’externalisation puissent choisir de partir ou de rester. Nous rêvons que, demain, celles et ceux qui ont choisi de partir puissent avoir des accompagnements financiers. Nous rêvons que, demain, pour les partants, il y ait un suivi individuel sur plusieurs années avec une garantie de retour. Parce que nous ne nous résignons pas à ne plus croire en notre ‘’boîte’’ nous vous remercions de ne pas laisser en l’état cette importante question de climat social et de bien-être au travail, déterminante pour la performance de PSA et sa réputation. Nous comptons sur votre soutien. »

Peugeot Fractal, véritable laboratoire d’idées

Coupé électrique urbain, Peugeot Fractal est une étude prospective du Peugeot i-Cockpit, habitacle innovant initié en 2010 par la marque, qui sollicite le sens de l’ouïe… A vos oreilles !…

peugeot fractal, étude prospective du peugeot i-cockpit sollicitant un sens supplémentaire : l\'ouïe

Peugeot Fractal, étude prospective du Peugeot i-Cockpit sollicitant un sens supplémentaire : l'ouïe

La perception auditive des informations enrichit encore l’expérience de conduite. C’est la raison pour laquelle le StelLab, entité de recherche du groupe PSA Peugeot Citroën, et FOCAL, leader français de l’électroacoustique HiFi, ont conçu un innovant système acoustique 9.1.2 constitué de 13 haut-parleurs associés à des caissons d’infrabasse intégrés au dossier de chaque siège.

La spatialisation du son pour une conduite plus instinctive

Pour se déplacer dans son environnement, l’homme mobilise en effet la vue, le toucher et l’ouïe. Peugeot Fractal innove avec une installation acoustique 9.1.2 et du design sonore, mis en place par Amon Tobin, ce qui lui confère une identité sonore extérieure et intérieure.

Le logiciel et l’ensemble sonore créés par StelLab et FOCAL permettent une immersion intégrale en pilotant individuellement chaque haut-parleur. Le traitement numérique simule le système auditif humain et créer virtuellement les sources sonores et leurs localisations sont dynamisées pour enrichir l’information à transmettre au conducteur. Ainsi, La source sonore se rapproche de l’habitacle à mesure que le véhicule avance, tout en se déportant du côté du croisement à emprunter. Cette spatialisation du son permet de l’accorder à la morphologie du véhicule et à son évolution. Le système développé s’adapte selon que Peugeot Fractal est en mode coupé ou cabriolet.

Le niveau sonore du concept-car est déjà très faible grâce à sa motorisation électrique et à des pneumatiques Tall&Narrow, à la bande de roulement étroite. Pour une performance acoustique maximale, les écopes de roues accueillent des éléments en forme de dièdres pour atténuer les bruits aérodynamiques. Impossible à produire par des procédés classiques, ces écopes sont réalisées par impression 3D.

« La spatialisation des sources sonores permet au conducteur de mieux capter et comprendre une information et ce avec moins d’effort. » Vincent Roussarie, expert Nouvelles Prestations Sonores, Direction Scientifique de PSA

Un coupé électrique urbain et connecté

Extrêmement compact, ses 3,81m de long et 1,77m de large se faufilent sans la moindre hésitation dans la circulation. Pour faciliter les manœuvres, les roues Tall&Narrow 19’’ sont disposées aux extrémités de la voiture, les porte-à-faux avant et arrière ne mesurant que 0,52m.

Ses batteries Lithium-Ion prennent place dans le tunnel central au bénéfice de l’abaissement du centre de gravité et de la répartition des masses. Elles alimentent les deux machines électriques, développant chacune 75 kW / 102 ch, installées sur les trains avant et arrière. Cette chaîne de traction à l’architecture nouvelle permet d’améliorer l’aérodynamique de la voiture et d’atteindre une autonomie de 450 km en cycle mixte.

Pour une efficacité redoutable en ville et la stabilité à haute vitesse, la direction électrique agit sur les quatre roues. Des ressorts pneumatiques, gérés de manière autonome ou pilotés par le conducteur, font varier la garde au sol entre 7 et 11 cm. La valeur la plus basse optimise l’aérodynamique sur route et prolonge l’autonomie de Peugeot fractal. En position haute, elle permet d’évoluer facilement en ville en franchissant les dos d’ânes et autres entrées de parking.

D’un point de vue design, les lignes de Peugeot Fractal matérialisent son aisance en milieu urbain. Les lignes dynamiques s’étirent sur la carrosserie dépourvue de toute aspérité. La Coupe Franche renforce cette vitalité en alternant un blanc intense et un noir mat au niveau de l’articulation des portières. En partie supérieure, le toit est amovible pour transformer le coupé en un cabriolet.

Sur la face arrière, surplombant le diffuseur, un bandeau lumineux renseigne sur la recharge par induction de la batterie grâce à une animation de type equalizer. Constitué de LED, ce bandeau remplit la fonction de feux arrière une fois Peugeot Fractal en mouvement. A l’avant, la signature lumineuse prend naissance au pied de la calandre et vient coiffer les projecteurs. Elle abrite également le clignotant à défilement.

Grâce à son poids de seulement 1000 kg, Peugeot Fractal couvre le 0 à 100 km/h en 6,8s dans une ambiance sonore nouvelle et le 1000m départ arrêté en 28,8s.

Ce concept facilite le quotidien de son propriétaire par l’entremise d’une montre connectée Samsung Gear S.

fractal, concept connecté à la montre samsung gear s

Fractal, concept connecté à la montre Samsung Gear S

Elle le renseigne en permanence sur le niveau de la batterie, la progression de la recharge, la température de l’habitacle ainsi que sur la localisation de la voiture. D’une simple pression sur la montre, le conducteur commande l’ouverture des portes et prédispose l’habitacle selon ses paramètres : la climatisation et le système HiFi adoptent ses réglages personnalisés.

Peugeot i-Cockpit, amplification sensorielle

Il dispense une expérience conjuguant ergonomie instinctive et ambiance inédite. Avec ses matériaux inspirés des auditoriums et des studios d’enregistrement :

le chêne noir appliqué sur la planche de bord, les contre-portes et les sièges baquets, une feuille de cuivre rappelant les connectiques audio dans l’habitacle des motifs anéchoïques imprimés en 3D qui participent au confort acoustique une maille textile 3D associée à du cuir blanc habille les sièges

peugeot fractal, intérieur alliant le chêne noir et le cuivre

Peugeot Fractal, Intérieur alliant le chêne noir et le cuivre

Le conducteur prend place à l’intérieur du concept. Il se place dans un siège dispensant un ressenti perceptible des mouvements du véhicule. Ses mains trouvent alors intuitivement le volant compact au touch pad intégré à chacune des 2 branches. Ces écrans tactiles commandés par le pouce pilotent les fonctions et équipement de la voiture.

Fractal, étude prospective de Peugeot i-Cockpit

Enfin, une platine tactile AMOLED de 7,7’’ est intégrée dans la console centrale pour piloter l’ensemble des fonctions de Peugeot Fractal. Les passagers arrière disposent aussi d’une platine pour gérer leur ambiance.

Véritable laboratoire d’idées

Laboratoire d’idées, Peugeot Fractal explore l’impression 3D pour créer des formes irréalisables par tout autre procédé. Plus de 80% des surfaces intérieures ainsi produites permettent de conjuguer un style résolument nouveau à un apport fonctionnel. Le dessin des surfaces anéchoïques, occupant plus de 15m² dans l’habitacle, est généré par design génératif. Ce dernier aboutit par l’utilisation d’algorithmes à des formes efficientes, à LA pièce idéale. Peugeot Fractal use de la matière au juste nécessaire tout en assurant l’efficience acoustique.
  1   2   3   4

similaire:

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconChronique psa du 27 juillet au 9 août 2015
«proposer au groupe psa une vision globale et des orientations stratégiques pour conserver et valoriser les éléments de patrimoine...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconLe syndicat entend par cette grève "faire pression" avant un premier...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconAu cours de cette activité vous allez découvrir
«tension électrique». «V» est le symbole du volt, unité de tension électrique

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconFavoriser la création d’activités socialement utiles et la pérennité des emplois créés
«100%» d’économie solidaire, c’est la tension continue entre les valeurs et les pratiques qui permet à une structure de s’inscrire...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconAfrique Economie
«générale et totale» des mineurs, selon les syndicats qui réclament la réintégration de cinq travailleurs licenciés et une hausse...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconComprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du...
«Mission Mécénat», se concentre sur le milieu culturel, qui semble pertinent pour mener à bien ce projet. Ce dernier établit donc...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconRapport 15. 09. 01. 20 Direction du Pilotage, des Études et des Stratégies...

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconLeçon précédente : les syndicats

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconLes administrations privees = les associations de 1901, ong, syndicats, partis politiques

Psa : la tension monte entre les syndicats et la direction iconChronique du groupe psa du 18 au 31juillet 2016






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com