Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?»





télécharger 47.29 Kb.
titreUn peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?»
date de publication06.01.2017
taille47.29 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une « CNN à la française ? »

Sommaire

Introduction

Le 6 décembre 2007, la chaîne française d’information internationale en continu a soufflé sa première bougie. L’aboutissement du projet de « CNN à la française », cher au président Chirac, a été l’objet de conflits d’intérêts pendant plus de vingt ans. Deux décennies durant lesquelles les Etats-Unis ont pu étendre leur influence sur le monde et imposer leur point de vue de l’actualité internationale, rendant de plus en plus urgente la création d’une alternative française. Au terme d’années de rapports et de pourparlers, la rivale hexagonale de CNN International a finalement vu le jour sous le nom de France 24.

Un an après son lancement, quel est le bilan de France 24 ? A-t-elle réussi le pari ambitieux de « devenir une CNN » (en terme d’audience et d’influence), pour faire entendre son point de vue « à la française » (en terme de contenu, de discours) ?

Dans un premier temps, nous reviendrons sur les conditions de création de CNN International et sur celles de France 24, afin de pouvoir les comparer et comprendre la situation actuelle. Dans une seconde partie, nous verrons le chemin parcouru par France 24 en un an d’existence, et quels sont les défis qu’il lui reste à relever.

De l’avènement de CNN International à la création d’une « CNN à la française » 

CNN, vingt ans pour conquérir la planète

Des foyers américains…

La chaîne CNN (abrégé de « Cable News Network », « réseau câblé d’informations ») est fondée en 1980 à Atlanta par l’homme d’affaire américain Ted Turner. Elle voit le jour en tant que chaîne nationale : entre 1980 et 1986, ses émissions sont adressées exclusivement à l’audience nord-américaine. Comme l’explique Andrea Semprini dans L’information en continu 1: « La diffusion par satellite rendait théoriquement possible, dès le début, une réception planétaire du signal (…). Mais la grille et la programmation de la chaîne étaient conçues pour un public national et distribué géographiquement de Boston à San Francisco, sur trois fuseaux horaires au plus ». A cette époque, le câble est déjà massivement répandu dans les foyers américains (ce qui n’est pas le cas en France, où on compte à peine sept cent mille foyers câblés dans les années 19902) : c’est donc par ce biais que la chaîne se développe sur le territoire américain. Cependant, les informations diffusées font preuve dès le départ « d’une ambition mondialiste et internationale ». Par ailleurs, CNN est la première à avoir introduit le concept d’information en continu, 24 heures sur 24. Au départ, ce traitement de l’actualité laisse sceptique les autres chaînes. Ainsi, le lancement de CNN apparaît à de nombreux titres comme « un défi technologique, journalistique et financier ». Rapidement, les audiences décollent et lèvent le doute sur l’efficacité de cette nouvelle méthode de diffuser de l’information : la success-story de CNN peut commencer.

… au monde entier

CNN International apparaît en octobre 1985. La chaîne vise un public mondial, mais le contenu reste sensiblement identique à celui de la chaîne originelle, rebaptisée alors CNN Domestic. Dans un premier temps, la distribution de la chaîne se fait par les grands hôtels : un moyen idéal d’atteindre et de fidéliser sa cible, « les décideurs du monde »3. L’audience prend de l’ampleur et s’élargit au début des années 1990 grâce à un évènement majeur qui restera associé au succès de la chaîne : la guerre du Golfe. En effet, CNN couvre le conflit en direct, à grand renfort d’images « choc » reprises par les télévisions du monde entier. On parlera dès lors d’ « effet CNN » pour critiquer ce traitement de l’information très brutal. Pour Karine Prémont, auteur de La télévision mène-t-elle le monde ?4, l’effet CNN se définit comme «la capacité de la télévision à imposer ses objectifs de politique étrangère aux gouvernements par la diffusion d’images sensationnelles»5. Les chaînes des télévision des autres pays assistent, impuissantes, à l’hégémonie grandissante des Etats-Unis dans le contrôle de l’information mondiale. Malgré les critiques que soulève l’affirmation de cette suprématie, CNN gagne en notoriété pour devenir « la seconde marque la plus connue dans le monde après Coca Cola »6 selon Scott Woelfel, Vice-Président de CNN Interactive. Cette « aura médiatique »7 permet à la chaîne d’être absorbée par le groupe Time-Warner en 1994. Aujourd’hui, CNN News Group se compose d’une multitude de chaînes dont CNN U.S. (à destination du marché nord-américain), CNN Airport Network (diffusée dans les aéroports), CNN Headline News (seulement les gros titres), et CNN International.

France 24, un projet de longue date

Deux décennies d’hésitations

Le projet d’une chaîne française concurrente de CNN n’est pas récent, mais il a mit vingt longues années à se concrétiser. C’est Jacques Chirac le premier qui a émit ce souhait : en 1987, alors premier ministre, il commande un rapport sur l’audiovisuel extérieur français qui met en évidence sa mauvaise organisation et son manque d’efficacité. Mais il faut attendre la guerre du Golfe, qui démontre le rôle des chaînes d’information internationale dans la formation de l’opinion mondiale, pour que l’idée de « CNN à la française » soit vraiment prise au sérieux. En 1996, après de nombreux rapports (19 en 10 ans), un projet est enfin sur le point de voir le jour : il s’agit de Téléfi, une société réunissant TV5, RFI et CFI. Mais le retour au pouvoir de la gauche l’année suivante empêche sa concrétisation : le nouveau gouvernement souhaite favoriser le développement des instruments existants plutôt que de les fusionner. Quelques années plus tard, en 2002, c’est à nouveau Jacques Chirac qui défend la nécessité que la chaîne voit le jour. Les rapports et les missions parlementaires se succèdent pour aboutir à un appel d’offres en mars 2003. Le projet retenu est le rapprochement de TF1 et France Télévisions pour créer une chaîne au capital réparti également entre les deux groupes, provisoirement baptisée CF2I ou CFII, pour « Chaîne Française d’Information Internationale ». Dans la note de synthèse parue en décembre 2003, on peut lire : « TF1 et France Télévisions ont formé le projet de créer une chaîne d’information capable d’offrir au public international un regard français sur l’actualité mondiale et une ouverture sur la culture et l’identité françaises. Rivalisant avec les chaînes anglo-saxonnes et arabes, la CFII développera ce « regard » au travers d’images inédites et par la place accordée à l’analyse – en donnant l’occasion de s’exprimer à des points de vue aujourd’hui peu relayés par les chaînes d’information internationales existantes. »8. Les objectifs de la chaîne sont donc clairement définis : proposer une autre version de l’actualité, pour que la France ne soit pas en reste dans la bataille de l’information internationale. Il s’agit donc bien d’un double enjeu : étendre son influence et imposer son point de vue.

Le lancement effectif de France 24

Alors que Jacques Chirac souhaite que la CFII voie le jour à la fin de l’année 2004, l’aboutissement du projet est à nouveau retardé par des conflits d’intérêts. Les acteurs qui ont été écartés, notamment RFI, font état de leur mécontentement, tandis que l’alliance avec TF1 est mal acceptée au sein de France Télévision. A cela s’ajoutent des dissensions quant au financement de la chaîne : privée de budget en septembre, elle finit par obtenir en décembre 30 millions d’euros « de démarrage », qui font pâle figure comparés au budget de CNN (1,6 milliard de dollars) ou même de BBC World (600 millions d’euros)9. L’année 2005 est rythmée par les remaniements apportés au projet, jusqu’en novembre où la naissance de la chaîne est officialisée par un discours au conseil des ministres de Renaud Donnedieu de Vabres (ministre de la Culture et de la Communication de 2004 à 2007, à l’origine de l’expression « CNN à la française »). Cependant, cela ne suffit pas à la mise en place effective de la chaîne, rebaptisée France 24 en juin 2006 (l’appellation CFII est éliminée car jugée trop difficile à prononcer et à mémoriser, en français comme dans les autres langues). Finalement, son lancement le 6 décembre 2006 (trois semaines après celui de al-Jezira International) se fait en grandes pompes depuis le jardin des Tuileries sur une dizaine d’écrans géants. France 24 est d’abord diffusée sur Internet, puis 36 heures plus tard sur le câble et le satellite. Un moyen, selon son Président Alain de Pouzilhac (ancien PDG d’Havas), de « toucher tous les citoyens du monde », de démontrer « qu’il n’y a pas que les Etats-Unis à la pointe des nouvelles technologies » et « d’abolir les frontières entre Internet et le broadcast »10. France 24 est donc enfin une réalité, et affiche clairement sa volonté de concurrencer son modèle, CNN International.

La concrétisation du projet d’une chaîne française d’information internationale a donc mit du temps notamment à cause de la forte instabilité gouvernementale et des enjeux d’un tel projet. Néanmoins, la « CNN à la française » chère à Jacques Chirac a pu voir le jour sous le nom de France 24 il y a à peine un an. Quel est son premier bilan, et quels sont les défis qu’il lui reste à relever ?

France 24 dans la bataille de l’information internationale

Le premier bilan de France 24

Des résultats encourageants…

France 24 est désormais installée dans son siège d’Issy-les-Moulineaux, où travaillent 430 salariés, dont 200 journalistes, de 34 nationalités différentes11. Comme CNN International, elle vise « les leaders d’opinion à travers le monde ». Elle a donc opté pour la stratégie de développement qui a fait le succès de la chaîne américaine : se servir des grands hôtels comme relais de diffusion. France 24 revendique des accords avec 7000 établissements, soit un million de chambres12. Dès son lancement, la chaîne a ainsi pu être reçue en Europe, au Proche et Moyen-Orient, en Afrique, à New York et à Washington (afin d’être visible à l’ONU et au FMI). De plus, grâce à sa diffusion sur le câble, le satellite et l’ADSL, elle est d’ores et déjà accessible à 80 millions de foyers dans le monde soit 300 millions de personnes, à qui elle s’adresse en 3 langues : français, anglais et arabe, depuis le 2 avril 2007. L’espagnol devrait s’y ajouter au plus tard en 2009. France 24 mise également beaucoup sur Internet pour conquérir son public. A en croire les chiffres avancés par Alain de Pouzilhac, ses premiers résultats sont plutôt encourageants : plus d’un demi million d’internautes auraient suivi les premières vingt-quatre heures de la chaîne. Elle réunirait chaque mois 3 millions de visiteurs uniques dans le monde (4,2 millions de visiteurs uniques en septembre 2007, à 84% hors de France)13, dépassant ainsi CNN et BBC World sur des marchés clefs comme l'Allemagne, l'Italie, l’Espagne ou la France.14 Cependant, il serait illusoire de croire qu’en un an, France 24 a réussi à faire de l’ombre à sa concurrente américaine : en terme de contenu, la chaîne admet diffuser des éditions à 75% similaires aux journaux de CNN ou de BBC World.

… mais qui ne freineront pas l’expansion de CNN

Comme nous l’avons vu, CNN est aujourd’hui un groupe mondial composé d’une multitude de chaînes qui couvrent presque toute la planète, grâce à CNN International qui est diffusée en de nombreuses langues : anglais, espagnol, japonais, turc et allemand. Elle touche ainsi 260 millions de foyers, soit plus de 3 fois l’audience de France 24. De même, son budget annuel est colossal comparé à celui de sa concurrente française. Cela lui permet entre autres d’être à la pointe des technologies et d’innover sans cesse pour transmettre toujours plus rapidement et efficacement l’information. Ainsi, le 7 janvier dernier, CNN a reçu un Emmy Awards récompensant un kit portable permettant à ses journalistes de réaliser des reportages, d’éditer et de produire de l’information où qu’ils se trouvent dans le monde15. La capacité d’innovation et d’adaptation de la chaîne se retrouve également sur le web : en effet, elle a su prendre le virage de l’Internet pour y étendre son influence. Elle a notamment développé des sites dans de nouvelles langues, afin de toucher un public toujours plus large : arabe, italien, portugais ou encore danois.16 Elle a également signé des partenariats avec Dailymotion17, Youtube, et a même ouvert un bureau sur Second Life18. La chaîne américaine jouit donc encore d’une influence considérable, qu’elle entretient en affirmant sa présence sur les médias émergents, empêchant ainsi France 24 de développer un positionnement totalement novateur.

Les défis qui attendent France 24

Une multitude de concurrents

La France n’est pas le seul pays qui souhaite à son tour diffuser « sa » vision du monde. La réussite de CNN et l’envie de se faire entendre sur la scène politique internationale ont provoqué la création de chaînes concurrentes aux quatre coins de la planète19. Par exemple, au Brésil, la chaîne Globonews propose une information en continu depuis 1996. La Chine a lancé son alternative le 1er mai 2003, tandis que le Japon s’apprête à faire de même à l’horizon 201020. Même si ces projets sont en général moins ambitieux que France 24 (ou du moins, l’affirment moins ouvertement), il est indéniable qu’il va falloir compter avec. En effet, avoir sa propre chaîne d’information en continu est un moyen d’influencer le reste du monde en y diffusant sa culture et ses valeurs. C’est là l’objectif affiché de France 24, comme l’attestent les déclarations de son président, Alain de Pouzilhac : « Nous voulons défendre la vision française du monde. Entre CNN, BBC et alJezira, il y a une place pour une chaîne comme la nôtre, qui veut montrer l'actualité dans toute sa diversité et accorder une large place aux débats contradictoires. La France est un pays où l'on discute de tout, et où il est possible de tout dire. Nous ne sommes pas un pays aligné »21. Un point de vue qui peine à se faire accepter à l’étranger22 : « Que les Français offrent à tous leur vision du monde semble légitime. (…) Mais qu’ils cherchent, en ce faisant, à forger une alliance anti-Washington et anti-mondialisation, là, on ne fait que hausser les épaules outre-Atlantique. France 24 est perçue chez nous autant comme une arme politique étrangère française qu’une chaîne d’informations » (Ted Stranger, journaliste américain, ancien correspondant de Newsweek). Ou encore : « Le public arabe aspire à être davantage informé de la vision française des relations internationale. (…) Cependant, Paris doit faire preuve de modestie, en faisant entendre sa voix sans ambitionner de recouvrir celle des autres. Il serait présomptueux de croire que France 24 concurrencera al-Jezira. » (Issa Elayoubi, éditorialiste dans la presse arabe). Ainsi, il apparaît légitime qu’un pays comme la France ait son propre canal d’expression sur la scène internationale, mais les autres pays seront toujours là pour lui rappeler que sa voix doit s’ajouter aux autres, et pas tenter de les recouvrir.

La réforme de l’audiovisuel français

Comme nous l’avons vu, la création de France 24 a été retardée et conditionnée par des rivalités politiques. Il n’est donc pas étonnant de constater que l’élection d’un nouveau président quelques mois après le lancement de la chaîne vienne aujourd’hui remettre en cause son fonctionnement. Ainsi, Nicolas Sarkozy a réaffirmé au début de l’année 2008 sa volonté de réformer l’audiovisuel français, à travers des mesures qui menacent l’existence de France 24 sous sa forme actuelle. En effet, le nouveau gouvernement souhaite la création de  « France Monde », une holding entre France 24, TV5 et RFI. Cette « marque-ombrelle »23 regrouperait les financements et orienterait la stratégie générale du groupe dans un but d’harmonisation, mais les chaînes conserveraient leur identité propre. Cette annonce suscite de nombreuses inquiétudes au sein des trois entités concernées, qui ont des objectifs et des modes de fonctionnement pour l’instant très différents : la radio RFI dépend du ministère de la Culture et du Quai d’Orsay, la chaîne francophone TV5 Monde est gérée conjointement avec la Belgique, la Suisse, le Québec, le Canada, tandis que France 24 est, comme nous l’avons vu, un « attelage hybride »24 entre télévisions publiques et privées françaises. De plus, la possibilité d’une diffusion uniquement en langue française a été évoquée, alors que France 24 fait ses meilleures audiences en anglais et en arabe25. Les modalités de cette réforme en profondeur ainsi que son calendrier restent à déterminer, mais elle devrait avoir lieu très prochainement : la création d’un groupement d’intérêts économiques (GIE) entre France 24 et RFI est d’ores et déjà annoncée pour le courant de l’année 2008. Intégré à la holding, il prévoit notamment « une mutualisation de la collecte et du traitement de l'information » et « la gestion d'un portail Internet commun » à la radio et la chaîne de télévision26. Le rapprochement avec TV5 semble quant à lui plus compromis, car les autres pays francophones refusent de servir la « voix de la France ».

Conclusion

La « CNN à la française » aura mis vingt longues années à prendre forme, encensée puis abandonnée selon les gouvernements qui se sont succédés. Ce processus de création tumultueux a finalement aboutit à la naissance de France 24, en décembre 2006. En un peu plus d’un an d’existence, la jeune chaîne d’information internationale française a donné des résultats jugés satisfaisants en terme d’audience et de notoriété. Mais le chemin à parcourir reste très long avant qu’elle ne puisse être mise sur un pied d’égalité avec son modèle, CNN International. En effet, sa crédibilité auprès de ses nombreuses concurrentes n’est pas encore acquise, et son ambition débordante perçue d’un très mauvais œil.

De plus, au sein même de l’hexagone, elle est déjà remise en cause par la réforme qui se profile et risque de bouleverser le paysage audiovisuel français. A nouveau, elle se retrouve au milieu de luttes de pouvoir politiques et économiques qui rendent son avenir incertain : bientôt intégrée à « France Monde », France 24 n’aura peut-être été qu’une étape dans la création d’une « CNN à la française ».

A l’aube de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques, on peut par ailleurs se demander si l’expression ne serait pas devenue désuète : à quand une « BBC à la française » ?

Bibliographie

Livres

SEMPRINI Andrea, L’information en continu. France Info et CNN, Paris, Nathan, Coll. Médias Recherches, 1997

SEMPRINI Andrea, CNN et la mondialisation de l’imaginaire, Paris, CNRS Editions, 2000.

Articles de presse

CARVAJAL Doreen, France’s effort to export the news is catching on, The New York Times, 12 mars 2007, p.22

DE MONTALEMBERT Ghislain, France 24 parle arabe, Le Figaro Magazine, 14 avril 2007, p.40

EUDES Yves, Comment rivaliser avec CNN ? La guerre des chaînes d’information, Le Monde Diplomatique, Novembre 1991 p.21 

LARROQUE Philippe, France 24 sera lancée le 6 décembre, Le Figaro Economie, 31 octobre 2006, p.28

MINOT Olivier, Vers un rapprochement de TV, RFI et France 24 ?, Télérama, 21 novembre 2007, p.16.

NATAF Isabelle, France 24 sous l’œil des journalistes étrangers, Le Figaro, 13 janvier 2007, p.44

POUSSIELGUE Grégoire, Nicolas Sarkozy relance le débat sur les langues de diffusion de France 24, Les Echos, jeudi 10 janvier 2008, p.32

SCHWARTZENBERG Emmanuel, La France manque d’une chaîne d’information internationale, Le Figaro Economie, 22 février 2003, p.12

SI AMMOUR Didier, Pourquoi France 24 se met en quatre, CB News n°931, 2 juillet 2007, p.18

Sites Internet

fr.wikipedia.org/wiki/France_24

fr.wikipedia.org/wiki/Cable_News_Network

fr.wikipedia.org/wiki/CNN_International

http://teleobs.info.nouvelobs.com/articles/cnn_passe_au_net

http://www.uqac.ca/ceuc/griffonnier/pdf-37/p-4.pdf

http://ecosphere.wordpress.com/1997/06/20/cnn-internet-media-interactif/

http://www.brochand.net/cfii.pdf

http://www.esj-lille.fr/spip.php?article298

http://www.france24.com/france24Public/fr/bas-de-page/qui-sommes-nous.html

http://blog.ehrmann.org/?p=71

http://www.rue89.com/2007/10/25/france-24-rfi-et-tv5-refusent-le-mariage-force

http://www.categorynet.com/v2/content/view/58544/690/

http://www.ameinfo.com/2499.html

http://www.journaldunet.com/breve/marques-sites/17535/dailymotion-signe-un-accord-pour-diffuser-cnn.shtml

http://www.liberation.fr/actualite/medias/230255.FR.php

http://teleobs.info.nouvelobs.com/articles/cnn_passe_au_net

http://www.humanite.fr/2007-11-30_Medias_Sarkozy-veut-sa-CNN

http://www.challenges.fr/actualites/business/20080109.CHA5828/rfi_sera_integree_a_france_

24_cette_annee.html

1 SEMPRINI Andrea, L’information en continu. France Info et CNN, Paris, Nathan, Coll. Médias Recherches, 1997, p.106

2 EUDES Yves, Comment rivaliser avec CNN ? La guerre des chaînes d’information, Le Monde Diplomatique, Novembre 1991, p.21 

3 Expression employée par Werner Schöpff, Senior Vice Président de CNN International Advertising, dans une interview pour Le Nouvel Observateur (http://teleobs.info.nouvelobs.com/articles/cnn_passe_au_net)

4 PREMONT Karine, La télévision mène-t-elle le monde ? Le mythe de l’effet CNN sur la politique étrangère des Etats-Unis, Presses de l’Université du Québec (2006)

5 http://www.uqac.ca/ceuc/griffonnier/pdf-37/p-4.pdf

6 http://ecosphere.wordpress.com/1997/06/20/cnn-internet-media-interactif/

7 SEMPRINI Andrea, L’information en continu. France Info et CNN, Paris, Nathan, Coll. Médias Recherches, 1997, p.105

8 http://www.brochand.net/cfii.pdf

9 http://www.esj-lille.fr/spip.php?article298

10 LARROQUE Philippe, France 24 sera lancée le 6 décembre, Le Figaro Economie, 31 octobre 2006, p.28

11 http://www.france24.com/france24Public/fr/bas-de-page/qui-sommes-nous.html

12 SI AMMOUR Didier, Pourquoi France 24 se met en quatre, CB News n°931, 2 juillet 2007, p.18

13 http://blog.ehrmann.org/?p=71

14 http://www.rue89.com/2007/10/25/france-24-rfi-et-tv5-refusent-le-mariage-force

16 STENSGAARD Anne-Birte, CNN Launches Arabic-language website and opens Dubai Bureau, 20 janvier 2002, AME Info (http://www.ameinfo.com/2499.html)

17 http://www.journaldunet.com/breve/marques-sites/17535/dailymotion-signe-un-accord-pour-diffuser-cnn.shtml

18 http://teleobs.info.nouvelobs.com/articles/cnn_passe_au_net

19 SCHWARTZENBERG Emmanuel, La France manque d’une chaîne d’information internationale, Le Figaro Economie, 22 février 2003, p.12

20 http://www.liberation.fr/actualite/medias/230255.FR.php

21 Alain de Pouzilhac dans un article de Ghislain de MONTALEMBERT, France 24 parle arabe, Le Figaro Magazine, samedi 14 avril 2007 

22 NATAF Isabelle, France 24 sous l’œil des journalistes étrangers, Le Figaro, 13 janvier 2007, p.44

23 selon le terme employé par Georges-Marc Benamou, conseiller pour la culture et l'audiovisuel, dans un article d’Olivier MINOT, Télérama, 21 novembre 2007, p.16.

24 http://www.humanite.fr/2007-11-30_Medias_Sarkozy-veut-sa-CNN

25 POUSSIELGUE Grégoire, Nicolas Sarkozy relance le débat sur les langues de diffusion de France 24, Les Echos, jeudi 10 janvier 2008, p.32

26 http://www.challenges.fr/actualites/business/20080109.CHA5828/rfi_sera_integree_a_france_24_cette_annee.html


similaire:

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconRésumé : Liane a quatorze ans. Après des débuts prometteurs, elle...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconNp creations, le pari de la production française
«made in France» permet désormais aux entreprises d’asseoir leur développement dans l’Hexagone

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconL’euthanasie est en passe de devenir une possible
«La réforme (…) ne coûterait pas un centime à l’État. Elle pourrait même (Quoique ce ne soit pas son but) permettre des économies...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» icon2 L’irruption de l’histoire lors des grandes crises : le point de...
«L’économie peut-elle (re)devenir une science sociale ? A propos des relations entre économie et histoire», Revue Française de Socio-Economie,...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconEn quoi l’Union européenne est-elle un territoire d’intégration original?
«L’influence est une géopolitique. […] L’enjeu n’est plus, comme la France l’a trop longtemps fait, de dispenser des leçons aux autres...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconRésumé : Grenoble peut compter sur deux vecteurs de métropolisation...
«politique des échelles» qui souligne à quel point l’interritorialité est désormais l’enjeu aménagiste structurant

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconSéquence : Economie en 1stmg
«Nos formations placent l'hôtesse de caisse dans une démarche commerciale. Elle n'est plus seulement une technicienne, elle est aussi...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconNet mezzo del cammin di nostra vita
«Viens !» J'aimais tant la vie, alors ! J'avais en elle la belle confiance d'un amoureux, et je ne pensais pas qu'elle pût me devenir...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» iconHubert Bonin, professeur d’histoire économique contemporaine à l’Institut...
«banque universelle» nationale. L’on pourrait suggérer que Toulouse avait failli devenir une grande place bancaire, qu’elle y avait...

Un peu plus d’an an après son lancement, France 24 a-t-elle réussi le pari de devenir une «cnn à la française ?» icon«Pourquoi la France a-t-elle si peu de fondations» ? Recma n°287, 2003
«Les entreprises sociales d’insertion dans l’Union européenne, un aperçu général», Recma n°293, 2004






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com