Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ?





télécharger 127.48 Kb.
titreProblématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ?
page2/3
date de publication01.03.2018
taille127.48 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3

Quelles sont les rubriques qui organisent le dictionnaire de 1906 ? Existent –elles de la même manière dans le Robert ? Qu’est-ce qui a disparu ? Qu’est-ce qu’on y retrouve ?

Rubriques de 1906 : définition (biologie) ; différents sens, usages du mot ; expressions avec le mot «  homme » ; histoire ; typographie ; zoologie ; allusions historiques et littéraires ; proverbes ; physiologie  dont races humaines actuelles ; droit international.

Par rapport à l’article de 1906, l’allusion aux races humaines a disparu, de même que certains usages ; la définition de 1995 tend à décliner la définition en partant de l’être appartenant à une espèce, puis évoque l’être social (sociologie), l’être humain avec ses qualités et ses défauts (psychologie). On constate que de nouvelles sciences sont apparues : anthropologie, sociologie, psychologie, etc…

2) Comment pouvez-vous expliquer ces changements ? Quels sont les évènements du XXème siècle qui ont permis de changer cette vision de l’homme ?

La science a expliqué que le concept de race n’existe plus.

Discours «  racial » utilisé pour imposer la domination des colons remis en cause par la déclaration universelle des droits de l’Homme, condamnation du racisme etc…

Le génocide juif, par exemple, a montré à quel point le racisme ( acceptation du fait qu’il y ait des races) pouvait être dangereux, avait été meurtrier et qu’il n’est pas acceptable.

  • Problématique de la séance : De gros progrès dans l’acceptation de l’autre, dans la connaissance scientifique mais aussi psychologique, sociologique des êtres humains qui ont aidé à dépasser une vision rétrograde et dangereuse de l’Homme.

Et pourtant, le XXème siècle a-t-il fait preuve de plus d’humanité ?

II. L’homme, la condition humaine

En vous aidant de la lecture de l’article de Jacqueline Picoche, complétez les phrases suivantes :


Lisez en intégralité ces deux articles :

  1. Comparez la construction des définitions et les différentes rubriques apparaissant. Que remarquez-vous ?

  2. Quelle partie, amplement développée dans l’article de 1906, n’existe plus ? Pour quelle raison ? I, 1 :

  1. Complétez la définition suivante : « être humain, c’est…. » (avoir les caractéristiques de l’espèce humaine).

  2. Le passage de l’animal à la personne :

  • L’Homme est un animal car (aidez-vous des mots de la même famille) ……………………………………………………………………….(doté de vie)

  • L’Homme est un animal supérieur car ……………………………………………………… (station verticale, mains, cerveau, langage, raison)

  • L’homme est une personne car ………………………………………………………………………. (appartient à une société qui lui impose des droits et des devoirs + aptitude au travail, aux arts, à la religion qui sont des éléments de différenciation mais aussi d’appartenance…)

  • Au final, comment définir  « le propre de l’Homme » ? (Spécificités de l’espèce humaine, qui se démarque des autres espèces animales, comme rire, parler, penser…)

  1. La condition humaine :

  • Qu’est-ce qui est imposé par la nature ? (adaptation à un milieu, nourriture, biologie (évolution, vieillesse, mort) etc…)

  • Qu’est-ce qui est imposé par la société / culture ? (travail, organisation du temps, rapport aux autres, principes moraux etc…)



  1. L’humanité.

I, 4 :

  1. Complétez les phrases :

  • Être humain, c’est avoir…..

  • Être humain, c’est être…

  1. « A1 n’a plus figure humaine » : Donnez des exemples pour expliquer une telle situation ( folie, trop de travail, colère…)

  2. BIENVEILLANT-PHILANTHROPE-HUMAIN :

  • Classez ces termes du moins au plus fort.

  • Quelles différences faites-vous entre ces termes ? Donnez des exemples pour illustrer votre propos.

I,4 et I,5 :

  1. FAIBLE-FEROCE-INHUMAIN :

  • Quelles différences faites-vous entre ces termes ? (avoir une faiblesse, c’est un défaut mais qui s’explique par la nature humaine ; férocité est être barbare mais sans en avoir conscience (animaux) ; inhumain (ne pas respecter la nature humaine et en avoir conscience)).

  • Donnez des exemples de personnes, d’actes inhumains.

  1. Complétez la définition : «  Etre surhumain, c’est… ». Donnez des exemples où l’homme a été surhumain.

ECRITURE : Peut-on dire que l’homme du XXème siècle a modifié sa vision du monde ? Selon vous, fait-il preuve de plus d’humanité ? Justifiez votre point de vue en vous appuyant sur le vocabulaire étudié.

Séance 3: Les témoins de notre temps : poètes et photographes.


  • Comment se positionnent les poètes et les photographes par rapport au XXème siècle ? Quelle image nous en laissent-ils ?


Document 1 :
J'ai vu l'homme.

Je n'ai pas vu l'homme comme la mouette, vague au ventre, qui file rapide sur la mer indéfinie.

J'ai vu l'homme à la torche faible, ployé et qui cherchait. Il avait le sérieux de la puce qui saute, mais son saut était rare et réglementé. [...]

Je n'ai pas vu l'homme répandant autour de lui l'heureuse conscience de la vie. Mais j'ai vu l'homme comme un bon bimoteur de combat répandant la terreur et les maux atroces.

Il avait, quand je le connus, à peu près cent mille ans et faisait aisément le tour de la Terre. Il n'avait pas encore appris à être bon voisin.

Il courait parmi eux des vérités locales, des vérités nationales. Mais l'homme vrai, je ne l'ai pas rencontré.

Toutefois, excellent en réflexes et en somme presque innocent : l'un allume une cigarette, l'autre allume un pétrolier.

Je n'ai pas vu l'homme circulant dans la plaine et les plateaux de son être intérieur, mais je l'ai vu faisant travailler des atomes et de la vapeur d'eau, bombardant des morceaux d'atomes qui n'existaient peut-être même pas, regardant avec des lunettes son estomac, sa vessie, les os de son corps et se cherchant en petits morceaux, en réflexes de chien.

Je n'ai pas entendu le chant de l'homme, le chant de la contemplation des mondes, le chant de la sphère, le chant de l'immensité, le chant de l'éternelle attente.

Mais j'ai entendu son chant comme une dérision, comme un spasme.

Henri Michaux, Exorcismes, Ecce homo (1943)


Document 2 :
Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille aussi longtemps
que d'autres n'auront pas le sommeil et l'abri
ni jamais vivre de bon coeur tant qu'il faudra que d'autres
meurent qui ne savent pas pourquoi
J'ai mal au coeur mal à la terre mal au présent
Le poète n'est pas celui qui dit Je n'y suis pour personne
Le poète dit J'y suis pour tout le monde
Ne frappez pas avant d'entrer
Vous êtes déjà là
Qui vous frappe me frappe
J'en vois de toutes les couleurs
J'y suis pour tout le monde

Claude Roy Les circonstances, poésies, 1970

Texte 1 :

  1. Quel est le titre du poème ? Cherchez l’origine de cette expression. Dans quel recueil se trouve ce poème ? A quelle date a-t-il été composé ? Comment expliquez-vous ce choix ?

Le titre est Exorcisme -> cérémonie, prière destinée à chasser un démon, délivrer quelqu’un…

Il se trouve dans le recueil Ecce Homo -> expression latine qui signifie «  voici l’homme ».

Recueil composé en 1943.

  • On peut donc penser que cet écrivain a rédigé ce poème dans une période de grand pessimisme du fait de la guerre. C’est une manière pour lui de dire la douleur du monde, des hommes et d’essayer de s’en sortir.




  1. Qui parle ? Quel est le temps utilisé  ? A qui s’adresse-t-il ?

C’est le poète, le témoin de notre temps qui parle («  Je »). Il utilise le passé composé (temps très proche du présent). Il écrit pour lui, mais surtout pour ses contemporains, qui font l’histoire. Peut être veut-il également nous faire réfléchir sur ce que nous faisons et ce que nous devenons.

  1. Quel est le procédé de style qui organise le poème ? Etablissez un classement des différentes images utilisées par le poète.

C’est l’antithèse : «  j’ai vu » / «  je n’ai pas vu ».

Il oppose différentes images de l’homme :

  • l’homme tel qu’il désire qu’il soit : comme la mouette, répandant autour de lui l'heureuse conscience de la vie ; l'homme circulant dans la plaine et les plateaux de son être intérieur etc…

  • l’homme tel qu’il est : l'homme à la torche faible, ployé et qui cherchait ; la puce qui saute, comme un bon bimoteur de combat répandant la terreur et les maux atroces ; faisant travailler des atomes et de la vapeur d'eau, bombardant des morceaux d'atomes etc…

  1. Quels sont les autres procédés de style utilisés dans ce poème? Quelle est leur fonction ? Quelles différentes visions de l’homme nous renvoient-elles ?

Les champs lexicaux de la nature- bonheur / destruction qui s’opposent.

Enumérations.

Appel aux sens : vue / ouïe -> Il est impuissant, ne fait que constater.

  1. Comment comprenez-vous le dernier vers ? Que nous dit-il de la position du poète par rapport à l’avenir ? Pourquoi écrit-il ?

« Mais j'ai entendu son chant comme une dérision, comme un spasme » - > le chant est comparé à une moquerie, à quelque chose d’artificiel ( = chant forcé, cynique). Il est très pessimiste par rapport à l’avenir et écrit pour nous alerter de notre dénaturation, de notre propre destruction.

Texte 2 :

  1. Quels points communs pouvez-vous relever avec le poème d’Henri Michaux ? / Partage-t-il la même vision de l’homme ?

Comme Henri Michaux, c’est le poète qui parle pour évoquer son désarroi et inquiétude face à l’avenir de l‘homme. Il évoque d’autres maux : mort injuste (guerre ? ), la pauvreté ( « sans abri »).

  1. Faites des recherches sur Claude Roy : en vous aidant de sa vie, de ce qu’il a vécu, quels pourraient être les autres maux, selon lui ?

Né en 1915, il sera soldat pendant la seconde guerre mondiale, résistant. C’est un écrivain engagé, contre les guerres (ex : guerre d’Algérie). Longtemps membre du PCF, il lutta contre toutes les formes d’oppression.

  1. Quel rôle s’attribue-t-il en tant que poète ?

Plus qu’Henry Michaux, le poète, l’écrivain semble avoir un rôle plus important. C’est véritablement un acteur qui doit éveiller les consciences pour faire changer le monde.

PROLONGEMENTS :

2- Cudlin Carel, Prague, 1960

1- Andreas Feininger, New York, Midtown Manhattan, 42ème rue, 1947.


*En quoi ces photographies évoquent-elles la condition humaine, au XXème siècle ?

*Quelle attitude est adoptée et photographiée ?

*Quel serait le propos du photographe et la manière de le mettre en avant ?

*Associez chaque photographie à un vers des 2 poèmes précédents en expliquant votre choix.


3-Dorothea Lange, Mère émigrante, Californie, 1936 4- Ed van der Elsken- Durban, Afrique du sud, 1960

«  EUROPEANS BLANKES »
Pistes de réponses :

  1. Ces photographies évoquent : les progrès de l’homme qui se perd dans les constructions, la ville etc… (doc1) ; la fuite face à la violence de certains événements politiques (doc 2) ; l’errance, problème de survie, des frontières (doc 3) ; l’injustice, le racisme (doc 4).

  2. Les différentes attitudes sont : l’absence de l’homme (1), la fuite(2), la tristesse(3), l’indifférence voire le mépris (4) .

  3. Dans le doc 1, le photographe oublie l’homme et ne fait apparaître que les bateaux, les buildings derrière le brouillard ; dans les autres, l’homme est au cœur de la photo (de dos par rapport à lui : fuite ou indifférence) ; face à lui pour montrer l’intensité des sentiments de la jeune femme.

  4. Doc 1 -> Je n'ai pas vu l'homme circulant dans la plaine et les plateaux de son être intérieur, mais je l'ai vu faisant travailler des atomes et de la vapeur d'eau

Doc2 -> Il courait parmi eux des vérités locales, des vérités nationales.

Doc 3-> J'ai vu l'homme à la torche faible, ployé et qui cherchait (texte 1)

Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille aussi longtemps que d'autres n'auront pas le sommeil et l'abri( texte 2)

Doc 4 -> Je n'ai pas vu l'homme comme la mouette, vague au ventre, qui file rapide sur la mer indéfinie. Mais j'ai entendu son chant comme une dérision, comme un spasme.

Séance 4: Ernest Pignon-Ernest, un artiste dans le monde http://www.pignon-ernest.com/


  1. Une manière d’appréhender le monde.


Le cri, Edward Munch, 1893 Série des cabines téléphoniques,

réalisée entre 1997 et 1999

Pierre noire sur papier collé


  1. Faites des recherches sur Edward Munch, le contexte dans lequel il a élaboré son tableau.

Peintre expressionniste norvégien. Le cri est une peinture à l’huile. Le peintre commente lui-même son œuvre : «  j’étais en train de marcher le long de la route avec deux amis- le soleil se couchait- soudain le ciel devint rouge- j’ai fait une pause, me sentant épuisé et me suis appuyé contre la grille- il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et de la ville- mes amis ont continué à marcher, et je suis resté là tremblant d’anxiété- et j’ai entendu un cri déchirer la nature ».

  1. Décrivez ce tableau : Quelle impression s’en dégage ? Que symbolise pour lui ce cri ?

Ligne de fuite en haut à gauche où se trouvent deux autres personnes. Le personnage principal est au premier plan, se tient la tête avec ses deux mains sur les tympans, il crie. Son corps ondulant est quasi fantomatique. Derrière lui, des lignes sinueuses noires (le fjord) et au fond le soleil rougissant. L’impression de mal être s’en dégage, d’angoisse, de pressentiment du malheur approchant mais aussi de solitude du personnage. Le personnage central pourrait symboliser la mort et le cri, celui de la peur de la maladie, de la mort, de la solitude.


  1. En quoi l’œuvre d’Ernest Pignon-Ernest fait écho à celle d’Edward Munch ?

Le spectateur reconnaît au premier coup d’œil le personnage de Munch : sa maigreur, l’expression du visage, le cri.

  1. Comment exprime-t-il la modernité du propos ?

Les traits du visage sont très réalistes (peut être en référence à la photographie), les matériaux utilisés et les supports utilisés sont modernes : des affiches sont placardées au cœur de la ville- dans la rue, à la manière de graffiti, la cabine téléphonique symbolisant sans doute la communication.
1   2   3

similaire:

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconProgramme terminale s. T. G. Histoire ouvrages generaux : «Lexique historique du xxème siècle»
«Lexique historique du xxème siècle», Michel feuillebois, Ellipses, 2005, 464 p

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconLes français travaillant en Suisse au xxième siècle

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconSéance 1 Humanisme et Humanistes, une nouvelle vision du monde
«temps de renouveau». Au Xvème siècle, les malheurs qui ont frappé l’occident depuis le milieu du xive siècle s’éloignent

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconThèse de doctorat 24
«mcf littérature française du xviiième siècle» et «mcf analyse des discours» en 2013; «mcf littérature française du xxème siècle»,...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconDarfour : un modèle pour les guerres du xxième siècle, entre pillards...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconApproche notionnelle du programme d’histoirede Première du xxème...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconLes temps modernes et la violence d’Etat : 0ctobre 1968 au Mexique
«société civile» née, selon certains, précisément dans la mouvance des événements de 1968, court d’un endroit à un autre à la recherche...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconBibliographie de la recherche en phase 2 du projet 25
...

Problématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ? Quel sens, l’Homme du xxième siècle, peut-il donner à sa vie ? iconProposition d’approche thématique
La Chine du début du xxième siècle, une puissance émergente en expansion rapide dans le monde






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com