Synthèses des rapports





télécharger 1.18 Mb.
titreSynthèses des rapports
page7/17
date de publication06.01.2017
taille1.18 Mb.
typeThèse
e.20-bal.com > comptabilité > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   17

PROJET AP1-237

Intitulé du projet
« Des réseaux locaux pour la persévérance et la réussite des jeunes Aquitains»

Structure porteuse du projet
Le Conseil Régional d'Aquitaine

Vincent Lequéré, chargé de mission, Direction Education

Structure porteuse de l’évaluation
Centre Émile Durkheim, Université Bordeaux 2

Cécile Plessard, chargée d’études

Durée d’expérimentation : septembre 2009-décembre 2011

Date de remise du rapport d’évaluation : 30 juin 2012

FICHE SYNTHÉTIQUE PROJET AP1-237 *



Décrochage scolaire Numéro du projet AP1-237

Titre : Réseaux locaux pour la persévérance et la réussite des jeunes Aquitains

Objectifs initiaux :

  1. Encourager et soutenir le partenariat et la mise en réseau des différentes institutions, structures et organisations qui localement interviennent sur les « décrochages » par la prévention ou la remédiation.

  2. Accompagner l’action de trois réseaux locaux expérimentaux pour la persévérance et la réussite des jeunes des territoires pour repérer et accompagner les jeunes « décrocheurs » potentiels ou avérés en difficulté de formation et/ou d’insertion.

  3. Accompagner l’action des réseaux locaux pour repérer et encourager les jeunes « à potentiel » dont l’environnement est peu favorable à l’engagement dans des formations longues.

  4. Structurer, coordonner, valoriser au niveau régional, les dispositifs et actions existantes qui contribuent à encourager la « persévérance », à pallier les abandons, à sécuriser les parcours

Public(s) cible(s) :

Jeunes « décrocheurs » de 16 à 25 ans en risque d’exclusion sociale et professionnelle sur chaque territoire expérimental. Définition de publics-cibles plus spécifiques par action et par territoire expérimental par les partenaires locaux.

Total jeunes bénéficiaires : variable dans trois territoires expérimentaux

Descriptif synthétique du dispositif expérimenté :

  • mise en place, développement et pérennisation de trois réseaux locaux expérimentaux pour la persévérance et la réussite des jeunes ;

  • création et animation de conseils locaux pour la persévérance et la réussite des jeunes des territoires pour faciliter la structuration des parcours de réussite des jeunes ;

  • capitalisation et transfert des pratiques innovantes ou porteuses ;

  • création des conditions de l’essaimage.

Territoire(s) d'expérimentation :

  • Blayais Cubzacais (Pays de la Haute Gironde)

  • Arrondissement de Marmande et cantons de Houeillès et de Casteljaloux

  • Hauts de Garonne : communes de Lormont, Bassens, Cenon, Floirac, Ambarès et Lagrave.

Valeur ajoutée du dispositif expérimenté :



Partenaires techniques opérationnels :

Acteurs publics intervenant dans les champs du décrochage scolaire et de l’aide à l’insertion, communes, structures éducatives, de formation, de l’emploi , d’insertion, collectivités, représentants du monde économique, des familles.

Partenaires financiers (avec montants):


Durée de l'expérimentation :

2009-2011

LE PORTEUR DU PROJET

Nom de la structure : Conseil Régional d’Aquitaine

Type de structure :


L'ÉVALUATEUR DU PROJET

Nom de la structure : Université Bordeaux 2

Type de structure :


* Données issues du projet initial (rapport final non reçu)

RESUME EVALUATION PROJET AP1-237



Le projet régional repose sur la mise en place de réseaux pour la persévérance et la réussite des jeunes aquitains dans ses déclinaisons locales. Il a pour objectif d’améliorer la prise en charge des jeunes et de prévenir ou traiter toute forme d’abandon, de décrochage, de difficulté d’accès à une qualification ou un emploi. Cet objectif suppose de favoriser et de pérenniser le travail partenarial et collaboratif des structures existantes sur les territoires impliquant les acteurs de l’éducation et de l’insertion et les élus territoriaux et locaux.

Les bénéficiaires de l'action sont les jeunes de 16 à 25 ans en risque d'exclusion sociale, scolaire ou professionnelle. Le projet régional a été expérimenté sur trois territoires aquitains où les réseaux ont été mis en place et développés : les Hauts-de-Garonne, la Haute Gironde en Gironde (33) et le Marmandais dans le Lot-et-Garonne (47).

L’évaluation préconisée dans l’appel à projet déposé au Haut-Commissariat pour la Jeunesse a pour objectif de « dresser un état d'avancement de la construction des réseaux et de leur mise en œuvre ». Des trois territoires expérimentaux ont ainsi été formalisés trois réseaux locaux pour la persévérance : RPIJ, MiReMar, et le réseau des Hauts de Garonne.

Les trois réseaux locaux figurant dans ce rapport, participent chacun par leurs caractéristiques propres à l’illustration du projet régional. Le réseau de la Haute Gironde, préalablement structuré et ancré dans les pratiques s’oppose à celui des Hauts-de-Garonne, naissant et soumis aux problématiques institutionnelles et politiques sur son territoire. Le réseau du Marmandais, quant à lui, renvoie particulièrement aux éléments freins et moteurs du projet régional dans la mesure où il s’est constitué en son sein, a connu les difficultés logistiques, politiques et territoriales pour atteindre la structuration d’un réseau opérationnel. La plus-value du projet régional a été mentionnée dans de nombreux entretiens au niveau des acteurs régionaux et locaux. Ce qu’elle a produit est davantage de l’ordre du qualitatif, de la possibilité d’entrevoir les pratiques et territoires autrement, et de communiquer et collaborer différemment. Le projet régional a créé au-delà du maillage institutionnel, un maillage relationnel dense qui a des résonnances pour les acteurs dans leur pratique et pour les bénéficiaires dans l’amélioration du service offert.

Le 9 février 2011, une circulaire ministérielle prévoit la constitution de plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs. Si elles n’œuvrent que dans le signalement et que la complémentarité peut être trouvée avec les réseaux « persévérance » dans leur apport qualitatif, collaboratif et de suivi des jeunes, les préoccupations et tensions que soulève cette circulaire, fragilisent grandement la continuité de l’expérimentation dès le mois de février et condamne de fait la généralisation et l’essaimage de celle-ci.


PROJET AP1-247

Intitulé du projet
Recensement et suivi des décrocheurs et des sortants sans diplôme du système éducatif

Structure porteuse du projet
Marco ATTAL, CSAIO , responsable pédagogique et chef du projet ;

Alain MICHEL, Directeur du Groupement d’Intérêt Public Formation Insertion Professionnelles de l’Académie de Nice, responsable administratif et financier, signataire de la convention.

Structure porteuse de l’évaluation
Monsieur Marco ATTAL,

IPR, Chef de Service Académique d’Information et d’Orientation, Responsable académique de la MGI, Délégué régional de l’ONISEP, responsable pédagogique, chef du projet

Durée d’expérimentation : Deux ans

Date de remise du rapport d’évaluation : 15 juin 2009

FICHE SYNTHÉTIQUE PROJET AP1-247



Décrochage scolaire Numéro du projet AP1-247

Titre : Recensement et suivi des décrocheurs et des sortants sans diplôme du système éducatif

Objectifs initiaux :

Réduire le nombre de jeunes qui quittent le système éducatif sans qualification, ou sans solution d’insertion ou de formation par des mesures d’accompagnement et de prise en charge des jeunes au sein des commissions d’insertion des bassins de formation et des « coordinations locales ».


Public(s) cible(s) :

Les jeunes de 16 ans et plus en risque de décrochage, en décrochage et les jeunes sortis sans qualification du système scolaire.


Descriptif synthétique du dispositif expérimenté :

Mise en œuvre d’un recensement systématique du public cible par un croisement des listes entre l’Education nationale, l’enseignement agricole, les CFA et les missions locales pour une prise en charge concertée de ce public en supprimant son délai d’errance.


Territoire(s) d'expérimentation :

L’académie de Nice dans son entier en se référant aux bassins d’éducation et de formation, soit 12 territoires.


Valeur ajoutée du dispositif expérimenté :

Une recherche de solution concertée par tous les acteurs concernés pour le public ciblé.

Partenaires techniques opérationnels :

1) partenaires initialement indiqués dans le projet :

Les missions locales, les CFA

2) partenaires effectifs de l’expérimentation :


Partenaires financiers (avec montants):

Aucun


Durée de l'expérimentation :

Durée initiale: 2 ans (septembre 2009 à août 2011)

Durée effective : arrêt du projet le 01 janvier 2011


LE PORTEUR DU PROJET

Nom de la structure : le Groupement d’Intérêt Public Formation Insertion Professionnelles de l’Académie de Nice (GIP FIPAN)

Type de structure : un établissement public

L'ÉVALUATEUR DU PROJET

Nom de la structure : Cabinet PLURICITE

Type de structure : le cabinet n’est finalement pas intervenu


RESUME EVALUATION PROJET AP1-247



Dans le cadre de la mission générale d’insertion, les entretiens de situation ont permis de recenser très précisément le nombre de jeunes quittant le système éducatif sans qualification ou sans solution d’insertion ou de formation d’une part, et d’autre part de leur proposer un accompagnement pour une prise en charge rapide, soit au sein même de l’éducation nationale, soit par l’intermédiaire des coordinations locales (maintenant plates formes de suivi et d’appui aux décrocheurs) pour des solutions hors éducation nationale : mission locale, centre de formation des apprentis, enseignement agricole….

Cette mise en place a permis de recenser le public et de proposer des solutions aux élèves dans des délais raccourcis (Cf. le compte rendu du 30 décembre 2010).

Cela a été rendu possible grâce à l’impulsion partenariale forte qui a été donnée à l’installation de ces coordinations locales.

Tous les représentants des partenaires (CIO, responsable de commission d’insertion, directeur de mission locale, directeur de CFA, correspondant territorial du conseil régional…) ont été conviés à une réunion au mois d’octobre 2010 par une invitation cosignée éducation nationale, conseil régional. et association régionale des missions locales.

L’assiduité a été excellente et la dynamique qui en a résulté est toujours active.

Ce projet est rapidement passé du stade expérimental à un stade opérationnel.

Une convention de coopération avec le Conseil Régional Provence Côte d’Azur et l’Association Régionale des Missions Locales signée en janvier 2010 a permis, en quelques mois, de mettre en place des coordinations locales de lutte contre le décrochage sur tout le territoire académique, en dotant chacun de ses douze bassins de formation.

L’assiduité des partenaires aux coordinations locales est effective, de même que les liens de coopération entre eux et l’éducation nationale.

Un tableau de bord a été mis en place sur le nombre de réunions des coordinations et le nombre de jeunes traités.

Le passage aux plates formes de suivi et d’appui aux décrocheurs et la mise en œuvre du SIEI facilitent et consolident davantage les collaborations. Aussi, si dans un premier temps, ce projet a permis d’installer des collaborations inter institutionnelles, les plates formes de suivi et d’appui aux décrocheurs ont permis de les renforcer et même de les élargir.


PROJET AP1-261

Intitulé du projet
PARTAJ - Plan d’Accompagnement Régional et Territorial pour l’Avenir des Jeunes

Structure porteuse du projet
C2RP (Centre régional de Ressources Pédagogiques)

Yves OBRÉ, Directeur

Structure porteuse de l’évaluation
COPAS

Véronique PERSUY, Consultante

Durée d’expérimentation : octobre 2009 – décembre 2011

Date de remise du rapport d’évaluation : mars 2012

FICHE SYNTHÉTIQUE PROJET AP1-261



Décrochage scolaire Numéro du projet AP1-261

Titre : Le Plan d’Accompagnement Régional et Territorial pour l’Avenir des Jeunes dit PARTAJ

Objectifs initiaux :

Apporter à chaque jeune sorti du système éducatif ou de formation sans qualification et sans solution, une réponse afin de renforcer son parcours.

Public(s) cible(s) :

Jeunes quel que soit leur statut : collégien, lycéen, apprenti, stagiaire de la formation professionnelle, étudiant… repérés comme étant susceptibles de quitter le système de formation ou de rompre leur contrat en alternance, et pour ceux qui sont déjà sortis.

Ce sont plus de 5000 bénéficiaires qui ont été accompagnés, mobilisés et sensibilisés par l’action de PARTAJ

Descriptif synthétique du dispositif expérimenté

Mise en place de 5 plateformes territoriales dont l’action est d’être au plus près des publics repérés et des acteurs grâce à l’élaboration d’un mode opératoire composé de 3 modes d’actions : la cellule technique locale (instance de traitement et de suivi des situations de jeunes repérés), l’accompagnement par le référent tuteur ( garant de la construction et/ou du suivi du jeune) et le projet d’initiative locale (apportent une solution et/ou réponse pertinentes au public)

Territoire(s) d'expérimentation : La région Nord Pas De Calais

5 territoires ont été retenus pour mener l’expérimentation sur la base des bassins d’emplois. 2 communautés urbaines ont été associées à la dynamique du Plan,

Valeur ajoutée du dispositif expérimenté :

Un partenariat élargi qui a permis d’impulser un travail interinstitutionnel ou chaque acteur à sa place ainsi qu’accroître le nombre de possibilités à proposer au public.

Partenaires techniques opérationnels :

(1) Partenaires initialement indiqués dans le projet :la MGI, les CIO, Mission Locale, Pole Emploi, Maison de l’emploi, les CFA et les acteurs de l’apprentissage, le réseau de l’éducation populaire, permanente, de la culture, le monde associatif, les acteurs du travail social, les centres sociaux et maisons de quartier, les Communautés urbaine d’Arras et de Dunkerque, les Fédérations de Parents d’élèves, le CRIJ (BIJ), les milieux économiques,( OPCA, Chambres Consulaires…), les Universités, les représentants du monde lycéen et étudiant, les syndicats d’enseignants et de personnels de direction, les partenaires sociaux, les Communautés d’Agglomération, les collectivités,

(2) Partenaires effectifs de l’expérimentation :la MGI, les CIO, les centres sociaux, les clubs de préventions, les missions locales, Pôle Emploi, les organismes de formations, le milieu associatif (éducation populaire, association loi 1901..) les milieux économiques (chambres consulaires, syndicats d’employeurs, quelques CFA, les universités, les collectivités, le CRIJ, les Centres Communaux d’Action Sociale

Partenaires financiers (avec montant):

Le FEJ : 940 000€ Le Conseil Régional Nord Pas De Calais : 600 000€

Durée de l'expérimentation

(1) Durée initiale :

(2) Durée effective :22 mois

LE PORTEUR DU PROJET

Nom de la structure : C2RP (Centre Régional de Ressource Pédagogique)

Type de structure : Groupement d’Intérêt Public

L'ÉVALUATEUR DU PROJET

Nom de la structure : Cabinet COPAS

Type de structure : Structure privée


RESUME EVALUATION PROJET AP1-261



Le Plan d’Accompagnement Régional et Territorial pour l’Avenir des Jeunes (PARTAJ) a fait l’objet d’une convention entre la Région Nord-Pas de Calais, la Préfecture de Région et le rectorat de l’Académie de Lille. Il portait sur trois axes prioritaires :

  • L’amélioration de l’orientation et de l’information sur les formations et les métiers

  • Le repérage précoce, la lutte contre le décrochage scolaire et les obstacles pour l’accès aux formations et à l’emploi

  • La sécurisation des parcours par l’instauration de démarches globales territorialisées de mobilisation et de coordination des acteurs et des dispositifs.


Schématiquement, le plan comprenait donc un volet prévention et un volet réparation, avec l’expérimentation de cinq plateformes territoriales pour l’insertion des jeunes sortis sans solution du système éducatif dans son ensemble.

Les instances opérationnelles et partenariales, appelées Cellules Techniques Locales dans le cadre de ce projet, avaient à repérer les jeunes décrocheurs, à mobiliser toutes les ressources existantes pour apporter des réponses individualisées et adaptées à leur situation. En complément des ressources déjà existantes, des Projets d’Initiative Locale pouvaient être mis en place et financés dans le cadre de ce projet, et un accompagnement par un référent-tuteur pouvait être proposé aux jeunes.

Une équipe de chargés de mission, dédiée au projet a largement contribué à mobiliser les partenaires, et a proposé des modalités concrètes pour le fonctionnement des CTL.

Sur certains territoires, plusieurs CTL ont pu se mettre en place, pour être en proximité avec les jeunes et constituer un groupe pouvant valablement travailler. De ce fait, 12 CTL ont été mises en place (pour 5 territoires), et ont pu traiter de la situation de 1059 jeunes. Le rôle joué par des acteurs nouveaux sur ce champ, que sont les acteurs de l’accompagnement social, a été déterminant à la fois pour repérer les jeunes et reprendre contact avec un certain nombre d’entre eux. Les référents-tuteurs ont assuré un suivi de proximité pour 350 jeunes au travers de rencontre fréquentes et dans une posture d’empathie, suivi qui a été particulièrement apprécié par les jeunes qui en ont bénéficié.

Les projets d’initiative locale ont pu être partes par des structures très diverses (établissements scolaires, associations, collectivités, acteurs économiques, université…) ont permis de proposer des actions à plus de 4000 jeunes, qu’ils s’agissent de jeunes en risque de décrochage ou de jeune ayant déjà décroché (dont une part de ceux dont la situation avait été traitée en CTL). Dans la majorité des cas il s’est agi d’actions qui constituent une étape dans un parcours d’insertion qu’il reste encore à poursuivre. Il est donc difficile d’en mesurer les effets sur leur situation à moyen terme.
Mais, et c’est sans doute l’avancée la plus significative que l’on peut noter, la mise en œuvre de ce projet a eu un effet indéniable sur l’ouverture du partenariat autour des problématiques de formation et d’insertion des jeunes à de nouveaux acteurs, et sur le renforcement des collaborations et des complémentarités sur le terrain.

L’expérimentation a posé les bases de la mise en œuvre des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs instituées par la circulaire de février 2011 sur les 5 territoires où elle a eu lieu, et devrait pourvoir se diffuser sur l’ensemble de la région.

PROJET AP1-267

Intitulé du projet
Mon collège est dans mon quartier, la vie de mon quartier est dans mon collège

Structure porteuse du projet
Ville de Saint Denis

Monsieur Didier Paillard, Maire de la ville de Saint Denis

Démarche quartier de la Plaine

Structure porteuse de l’évaluation
Bénédicte de LATAULADE

Sociologue consultante

Durée d’expérimentation : 2 ans et demi (janvier 2010 – juin 2012)

Date de remise du rapport d’évaluation : septembre 2012

FICHE SYNTHÉTIQUE PROJET AP1-267 *



Décrochage scolaire Numéro du projet AP1-267

Titre : « Mon collège est dans mon quartier, la vie de mon quartier est dans mon collège »

Objectifs initiaux :

lutter contre le décrochage scolaire à travers la formalisation d’un réseau de parents, de partenaires publics (commune, Education Nationale, conseil général, Plaine commune), et associatifs sur le quartier de la Plaine Saint-Denis / Pleyel

Public(s) cible(s) :

collégiens et parents

Descriptif synthétique du dispositif expérimenté :


Territoire(s) d'expérimentation :

Seine Saint-Denis (Quartiers Plaine/ Pleyel)

Valeur ajoutée du dispositif expérimenté :


Partenaires techniques opérationnels :

maisons de quartier, direction de l’enseignement (education nationale), direction action sociale, direction sociale, direction de l’enfance, conseil général du 93, Collège Iqbal Masih, Association de prévention CANAL, Association Objectif Emploi, etc

Partenaires financiers (avec montants):


Durée de l'expérimentation :

Durée prévisionnelle de l'expérimentation : 2 ans (Septembre 2009 –octobre 2011)

LE PORTEUR DU PROJET

Nom de la structure : Ville de Saint Denis

Type de structure :


L'ÉVALUATEUR DU PROJET

Nom de la structure : Bénédicte de LATAULADE, Sociologue consultante

Type de structure :


* Données issues du projet initial (rapport final non reçu)

RESUME EVALUATION PROJET AP1-267



Dans le cadre de l’appel à projet du Fonds d’Expérimentations pour la Jeunesse, publié le 10 avril 2009 (programme intitulé « Prévenir le décrochage scolaire et organiser les collaborations pour suivre les décrocheurs »), la ville de Saint-Denis et le collège Iqbal Masih ont déposé un projet intitulé « Mon collège est dans mon quartier, la vie de mon quartier est dans mon collège ».

Ce projet a pour objectif de lutter contre le décrochage scolaire des jeunes collégiens à travers la structuration d’un réseau d’acteurs divers (acteurs éducatifs internes et externes au collège, parents, partenaires associatifs, partenaires publics, privés…) sur le quartier de La Plaine Saint-Denis/Pleyel.

L’expérimentation s’est déroulée de janvier 2010 à juin 2012. L’hypothèse de départ fondant ce projet est la suivante : l’ouverture du collège à son environnement, ainsi que le maillage et l’animation d’un réseau d’acteurs éducatifs devraient permettre de créer les conditions d’une meilleure « réussite » des collégiens et notamment, de lutter contre le décrochage scolaire.

Le réseau d’acteurs permet une cohérence éducative, un appui des équipes enseignantes sur les ressources locales, une meilleure connaissance des collégiens et la possibilité de créer des projets participant à une dynamique éducative globale.

Le projet articulait deux volets : un volet éducatif centré sur une étude action visant à décliner un programme d’actions au sein du collège et un volet territorial déclinant un certain nombre d’actions éducatives portées par les structures ou associations du quartier.

En deux ans, certains résultats sont probants : l’amélioration notable de l’image du collège, la constitution d’un réseau d’acteurs éducatifs divers, une programmation importante d’actions pédagogiques variées, une dynamique éducative locale forte, et un taux de réussite au DNB conséquent :il passe de 52% en 2010 à 73,7% en 2012.


PROJET AP1-285

Intitulé du projet
Prévention du décrochage scolaire - Accompagnement de jeunes en voie de décrochage ou décrocheurs pour une insertion sociale et professionnelle

Structure porteuse du projet
Ligue de l’Enseignement de la Loire

Laurent SUE, Secrétaire Général de la Ligue de l’Enseignement de la Loire


Structure porteuse de l’évaluation
Elie GALLON CONSULTANT

Elie GALLON, directeur

Durée d’expérimentation : 2 ans

Date de remise du rapport d’évaluation : juillet 2012

FICHE SYNTHÉTIQUE PROJET AP1-285



Décrochage scolaire Numéro du projet AP1-285

Titre : Prévention du décrochage scolaire - Accompagnement de jeunes en voie de décrochage ou décrocheurs pour une insertion sociale et professionnelle

Objectifs initiaux : Prévenir le décrochage scolaire et organiser les collaborations pour suivre les jeunes décrocheurs en lycée professionnel.

Décrire brièvement les objectifs initiaux. Prévenir et lutter contre le décrochage scolaire et la sortie sans qualification, mieux appréhender le décrochage scolaire

Public(s) cible(s) : Lycéens en voie de décrochage ou jeunes décrocheurs (60 jeunes lycéens accompagnés)

Descriptif synthétique du dispositif expérimenté : Mise en place d’un parcours personnalisé (tutorat, accompagnement dans l’élaboration d’un projet personnalisé, remobilisation scolaire individuelle et collective, accompagnement dans le cadre du projet professionnel, actions culturelles, estime de soi, …) permettant au jeune de rompre avec sa situation de décrochage et de réintégrer un cursus de formation qualifiante ou d’intégrer le monde professionnel.

Territoire(s) d'expérimentation : Département de la Loire, bassin Loire Sud : lycée professionnel Benoît Fourneyron (Saint Etienne), lycée professionnel René Cassin (Rive de Gier) et lycée général et technologique Georges Brassens (Rive de Gier).

Valeur ajoutée du dispositif expérimenté : Mise en réseau des acteurs autour de l’éducation, de la jeunesse, de l’insertion sociale et professionnelle et du monde du travail. Un référent unique accompagne le jeune dans la réalisation de son parcours et organise des modalités collectives alternant avec un tutorat. Un regard global sur le jeune est porté : projets de formation ou d’orientation professionnels, loisirs, culture, savoirs de base, …

Partenaires techniques opérationnels :

(1) Partenaires initialement indiqués dans le projet : Equipe éducative des établissements scolaires, Mission Générale d’Insertion, Entreprises, Structures associatives locales, Travailleurs sociaux, Chambre des métiers, Inspection académique de la Loire, Ligue de l’Enseignement, Rectorat, Conseil Général, Région Rhône Alpes

(2) Partenaires effectifs de l’expérimentation : Equipes éducatives et administratives des établissements scolaires, Mission Générale d’Insertion, Entreprises, DSDEN Loire, CIO, partenaires du réseau raccrochage Gier (établissements scolaires, missions locales, Région Rhône Alpes, CTEF, plate forme de suivi et d’appui aux décrocheurs), conseil général, structures associatives locales, Mémorial de la Résistance et de la Déportation, Travailleurs sociaux

Partenaires financiers (avec montant): Conseil Général de la Loire (5 000€)

Durée de l'expérimentation

(1) Durée initiale : 28 mois (septembre 2009- décembre 2011)

(2) Durée effective : 37 mois (septembre 2009- octobre 2012)

LE PORTEUR DU PROJET

Nom de la structure : Ligue de l’Enseignement de la Loire

Type de structure : association

L'ÉVALUATEUR DU PROJET

Nom de la structure : EGC –Elie Gallon Consultant

Type de structure : structure privée.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   17

similaire:

Synthèses des rapports iconII/ les principaux courants de la pensee economique traditionnelle
«l’objectif de l’économie n’est pas le seul problème des rapports entre l’individu et la richesse, c’est aussi et surtout celui des...

Synthèses des rapports iconII/ les principaux courants de la pensee economique traditionnelle
«l’objectif de l’économie n’est pas le seul problème des rapports entre l’individu et la richesse, c’est aussi et surtout celui des...

Synthèses des rapports iconRapport sur le contrôle interne 2014
«fusionnée» des rapports établis en application des articles 42, 43 et 43-1 du règlement n° 97-02. Toutefois, les établissements...

Synthèses des rapports iconMesurer la fluidité sociale
«rapports des chances relatives», autrement dit les rapports entre le taux de réussite et le taux d’échec

Synthèses des rapports iconSynthèses et environnement
«verte» ou durable, en ce qui concerne les choix des matières premières, des réactions et des procédés, ainsi que d’éco-compatibilité...

Synthèses des rapports iconRapports sexuels: nettoyage sans excès (savons doux), uriner après les rapports
«Cystites aiguës bactériennes», Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, site antibioclic com

Synthèses des rapports iconRapport final pour la Délégation Interministérielle à l’Innovation...
«Le programme Nouveaux Services Emplois Jeunes en 2000 : Près du tiers des embauches effectuées par des associations», Premières...

Synthèses des rapports iconGrigorakis anastasios
«juste» pour la famille pourrait ainsi rendre «tolérable» l’existence des rapports de pouvoir entre les sexes et les générations...

Synthèses des rapports iconLe programmes de géographie de 5°
«La troisième partie s’attache aux rapports entre les sociétés et les ressources. Ces rapports sont étudiés sous l’angle du développement...

Synthèses des rapports iconSynthèses chimiques moins nocives
«chimie verte» («green chemistry») a été développé aux États-Unis au début des années 1990 dans le but d'offrir un cadre à la prévention...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com