Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les





télécharger 166.4 Kb.
titreSous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les
page1/5
date de publication11.10.2017
taille166.4 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
  1   2   3   4   5


Préambule
Insecte n. m., du latin insectus, sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les insectes sont des invertébrés de l’embranchement des articulés. Il n’y a pas de quoi se vanter. Leur corps, généralement peu sensible à la caresse, est entouré d’une peau à chitine d’aspect volontiers dégueulasse. Il se compose de trois parties :

  1. La tête, avec des antennes que l’enfant aime à couper au ciseau pour tromper son ennui à la fin des vacances, deux gros yeux composés à facettes et peu expressifs au delà du raisonnable, et une bouche très dure garnie d’un faisceau redoutable de sécateurs baveux dont la vue n’appelle pas le baiser.

  2. Le thorax, lisse et brillant, affublé d’un nombre invraisemblable de pattes et le plus souvent garni de deux paires d’ailes dont la finesse des nervures ne manque pas de surprendre, chez un être aussi fruste. C’est grâce à ses ailes que l’insecte peut vrombir, signalant ainsi sa présence au creux de l’oreille interne de l’employé de banque assoupi.

  3. L’abdomen, divisé en gros anneaux mous et veloutés et percé sur les cotés de maints trous faisant également office de trachées pulmonaires. (« Ce qui est étrange, chez la libellule, c’est qu’elle respire par où elle pète », Maurice Genevoix, Humus.)

Il existe plusieurs millions d’espèces d’insectes. Certains vivent en Seine-et-Marne, au Kenya, ou sur un grand pied, tel le cafard landais qui, comme le berger du même nom, vit juché sur des échasses pour dominer fièrement les ordures ménagères dont il est friand.

Certains insectes, comme la mouche des plafonds, possèdent des ventouses sous les pattes qui leur permettent de se coller aux ptères.
P.Deproges - Petit dictionnaire du superflu.
SOMMAIRE

Préambule 1

Introduction 3

I - Etude des données concernant la biologie d’H. axyridis et A. gossypii. 7

1.1. Puceron : Aphis gossyppii Glover. 7

1.1.1. Biologie 7

1.1.2. Dégâts 7

1.1.3. Cycle de vie. 7

1.1.4. Taux de croissance. 9

1.1.5. Taux de mortalité. 9

1.2. Coccinelles : Harmonia axyridis Pallas. 9

1.2.1. Position systématique. 9

1.2.2. Aire de répartition géographique. 9

1.2.3. Strates fréquentées. 11

1.2.4. Cycle et stades de développement. 11

1.2.5. Reproduction. 13

1.2.6. Régime alimentaire. 15

1.2.7. Croissance. 15

1.2.8. Mortalité – disparition - cannibalisme. 15

1.2.9. Répartition spatiale en serre de concombre. 17
II – Construction d’un modele agrege de type proie - predateur. 19

2.1. Données expérimentales. 19

2.2. Modèle en nombre. 21

Les paramètres du modèle 21

Estimation des paramètres 23

Problèmes rencontrés lors de l'estimation des paramètres 23

Commentaires des sorties graphiques 25

Conclusions 27

2.3. Modèle en masse. 27

Le modèle 27

Les paramètres du modèle 29

Commentaires des sorties graphiques 29

Conclusions 31

2.4. Modèle en masse avec retard. 31

Le modèle 31

Les paramètres du modèle 31

Commentaires des sorties graphiques 31

Conclusions 33

2.5. Modèle en masse ratio-dépendant. 35

Le modèle 35

Les paramètres du modèle 35

Commentaires des sorties graphiques 35

Conclusions 35
II – Conclusion generale et perspectives. 37

Bibliographie 43

Annexes 45

Introduction
Les pucerons sont présents sur la plupart des cultures. Ils s’installent précocement et présentent souvent un taux de croissance exponentiel. L’utilisation de pesticides chimiques afin de lutter contre ces ravageurs permanents et redoutables, pose de nombreux problèmes environnementaux et par conséquent est soumise à des législations de plus en plus drastiques. On a donc cherché des auxiliaires de lutte biologique efficaces contre les pucerons.

C’est dans cette optique que l’équipe Entomologie et Lutte biologique du centre INRA d’Antibes étudie l’efficacité d’Harmonia axyridis Pallas, coccinelle extrêmement polyphage, contre le puceron Aphis gossypii Glover. Une technique d’élevage de masse de cette coccinelle a d’ores et déjà été développée et est utilisée par la firme Biotop. Cependant, son prix élevé (environ 3,50 F par adulte) lui ferme le marché des professionnels de la production agricole.

C’est pourquoi l’INRA travaille a réduire les coûts de production et d’utilisation d’H. axyridis. Dans ce but, une souche "flightless", incapable de voler, a été sélectionnée à partir de la souche originaire de Chine. Cette souche présente un intérêt majeur : elle est sédentarisée sur les cultures où elle exerce en continu son activité prédatrice et se reproduit. Des expériences sont en cours et devront servir à la mise au point des stratégies optimales de lâcher sur les cultures.

Ces essais sont actuellement effectués de façon empirique sur des plans de concombre. La construction d'un modèle mathématique de l'interaction coccinelle-puceron, en collaboration avec l'INRIA et l'INLN, doit permettre de prédire, en fonction de la densité de pucerons, le nombre de coccinelles minimum à lâcher afin de maintenir la population de pucerons dans un intervalle limité par le seuil de nuisibilité et d'essayer de rester au dessus du seuil nécessaire à la survie des coccinelles dans les cultures. Mais ce modèle a aussi d'autres finalités : mieux comprendre les interactions biologiques entre la proie et le prédateur, et étudier l'influence de la spatialisation dans cette lutte biologique.

Avec pour objectif de construire un premier modèle le plus simple possible et de préparer la construction des modèles suivants, nous nous attacherons à décrire et commenter les phénomènes et données biologiques et éthologiques qui serviront à la modélisation. Nous tenterons aussi de faire ressortir de cette étude les manques de connaissances qu'il sera nécessaire de combler, notamment par de nouvelles expérimentations, et les difficultés qui ne manqueront pas d'apparaître. Ceci nous permettra de proposer la voie de modélisation qui nous semble la plus adaptée possible à l'étude des interactions coccinelle-puceron.

I - Etude des données concernant la biologie

d’H. axyridis et A. gossypii.

Le but de cette première partie est de décrire la biologie des deux espèces afin de comprendre les phénomènes intervenant en serres de concombre. Ces informations seront précieuses pour la construction de modèles. Il est alors essentiel de porter un regard critique sur les données dont nous disposons et qui pourront être utilisées pour la paramétrisation des modèles.

1.1. Puceron : Aphis gossyppii Glover.
Toutes les données numériques concernant Aphis Gossyppii ont été mesurées sur concombre et communiquées par L. Lapchin (Equipe Entomologie et lutte biologique, INRA, Antibes).



      1. Biologie.

A. gossyppii mesure environ 2 mm de long adulte et beaucoup moins à l’état larvaire. Sa couleur est variable. Très polyphage, il montre une prédilection pour les Cucurbitacées et les Malvacées (Cotonnier, Mauve, Hibiscus). Ce puceron fréquente également les agrumes. Sur cultures légumières, ses ravages s'exercent notamment sur la Courgette, le Melon, le Concombre, l'Aubergine et le Fraisier.

Dans les pays dont le climat est tempéré, le Puceron se reproduit toujours par parthénogenèse (le mâle n'intervient pas). En Europe du nord, il ne survit et ne pullule que dans les serres (cf. Annexe 1 fig. 1).


      1. Dégâts.

Les dégâts causés au plantes sont provoqués par le prélèvement de sève et l'émission de miellat. L'attraction qu'il exerce indirectement sur les Fourmis constitue une nuisance.

Ce puceron est considéré, comme vecteur, entre autres, du virus de la Tristeza des agrumes.


      1. Cycle de vie.

Le développement et la reproduction peuvent se faire dans un intervalle allant de 10 à 35°C. En dehors de cet intervalle, il y a arrêt ou forte perturbation du développement et de la reproduction. La durée de chaque stade diminue lorsque la température croît, alors que la fécondité augmente.

  1   2   3   4   5

similaire:

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconHarmonies polémiques des Contemplations
«l’harmonie», ou «les harmonies», IL reprend un mot signé, un mot lamartinien. En 1830, Lamartine se l’est approprié pour en forger...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconAppel à candidature contrats doctoraux
«sans tabac» (95% des personnes soient non fumeuses). Les objectifs intermédiaires étant de réduire le nombre de fumeurs quotidiens...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconOn entend par ce mot la coquille et l'animal vivant qui l'habite. II en résulte que les

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconRésumé Un des critères souvent utilisé pour caractériser l’économie...
«pratique», c’est l’inégal affrontement des contraintes journalières de la consolidation et du développement d’entreprises, et de...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconMercredi 19 et jeudi 20 février 2014
«de qui peut-on se passer sans toucher au niveau d’activité ?» (c’est-à-dire sans toucher au com). A noter que la démarche France...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconDiscours de la méthode
«vérités» ni d’accumuler des références mais de manifester constamment la raison d’être des notions et de leurs enchaînements logiques....

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconRésumé : Ce que cherche l’économie dominante sous le terme de loi,...
«lois économiques» sont alors définies comme les régularités observées dans le temps et l’espace que l’on peut rapporter à des règles...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconSujet 1 : 1850-1914, une économie-monde britannique ?
«Empire informel», qui désigne tous les territoires sous influence britannique (en particulier les États-Unis, l'Amérique latine...

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconLes relations internationales en Asie (M. Hervouet)
«grand véhicule» (notion d’aide mutuelle, de salut…), en Asie du Sud Est sous la croyance du «petit véhicule»

Sous le tabouret. Ainsi le mot insecte désigne-t-il un animal si petit qu’il peut (à l’aise) passer sous un tabouret sans ramper, alors que le python, si. Les iconL’article ne peut comporter que 3 niveaux de sous-titres, et IL est...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com