Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides





télécharger 0.53 Mb.
titreBilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides
page3/23
date de publication03.10.2017
taille0.53 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

1.1 Organisation autour de trois axes majeurs


L’objectif du dispositif était d’impulser un effet d’entraînement auprès des acteurs de la société en faveur de la protection des zones humides. Il était structuré autour de trois axes représentant des objectifs de résultats, déclinés en sous-objectifs représentant les objectifs de moyens destinés à atteindre les résultats définis :

L’axe 1, intitulé « Des acteurs publics exemplaires », visait à intégrer la protection des zones humides dans l’ensemble des politiques publiques concernées.

  • Sous-objectif 1.1 Des élus en capacité d’agir pour la préservation des zones humides (EPTB, PNR, associations nationales d’élus) ;

  • Sous-objectif 1.2 Un portage national fort au service des initiatives territoriales (direction de l’Eau et de la Biodiversité du MEDDE, inter ministérielle, collectivités territoriales, décideurs, aménageurs du territoire, acteurs socioprofessionnels, gestionnaires d’espaces naturels protégés de zone humide et associations de protection de la nature) ;

  • Sous-objectif 1.3 Des administrations mobilisées et outillées (l’État, ses établissements publics et les collectivités territoriales).

L’axe 2, intitulé « Des citoyens convaincus et moteurs de l’intérêt de préserver les zones humides », portait sur la valorisation des zones humides auprès du grand public.

  • Sous-objectif 2.1. Des vecteurs de promotion et de valorisation des zones humides confortés et développés (touristes, agriculteurs, forestiers, collectivités territoriales, offices de tourisme et syndicats d’initiatives) ;

  • Sous-objectif 2.2. Une sensibilisation renforcée des citoyens (têtes de réseaux représentées au GNZH, médias nationaux, réseaux des gestionnaires de milieux protégés, acteurs de la préservation des zones humides, réseaux d’acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable).

L’axe 3, intitulé « Des usagers responsabilisés et valorisés », ciblait les communautés professionnelles et de loisirs qui ont un lien direct avec les milieux humides et doivent adapter leurs pratiques à la préservation de ces derniers.

  • Sous-objectif 3.1 Des communautés professionnelles accompagnées (urbanistes, agriculteurs, carriers, forestiers etc.) ;

  • Sous-objectif 3.2 Des relais à organiser avec les communautés de loisirs (chasse, pêche, nature).




BILAN


Les objectifs et sous-objectifs n’ont pas été construits en fonction de questionnements ou problématiques1, c’est la raison pour laquelle ils sont relativement larges, peu spécifiques et incitent à la dispersion de l’action malgré des moyens réduits.

Dans le dispositif de CESP des zones humides (2012-2014) français et le programme CESP de la convention de Ramsar (2009-2015)2, le manque de définition claire des divers groupes cibles provoque une confusion entre les acteurs cibles et les intermédiaires/partenaires de la communication et ne permet pas d’avoir une information de qualité sur l’atteinte des objectifs et sous-objectifs.

Par ailleurs, il n’est pas évident de trouver les corrélations entre les groupes cibles et acteurs identifier dans les deux documents précédemment cités.

Il faut également relever qu’aucune analyse des connaissances, intérêts et motivations des groupes ou acteurs cibles n’a été faite au préalable3.

Il est à préciser que les objectifs (ici « axe ») et sous sous-objectifs sont des « objectifs de résultat » (ton affirmatif), dont l’ambition est plus de changer les attitudes et les comportements que d’informer les groupes cibles4, et non des « objectifs de moyens ».

Enfin, une des difficultés majeures rencontrées dans la cohérence et donc la mise en œuvre du dispositif est l’absence d’articulation claire entre ces axes et leurs sous-objectifs d’un côté et de l’autre les treize actions définies par la suite, qui constituent la « réalité » du dispositif.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

similaire:

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconL’un des axes prioritaires du pddd concerne l’éducation et la sensibilisation...
«développement durable» au sein des collèges intégrant ses piliers fondamentaux : équité sociale, préservation de l’environnement,...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconSommaire du dossier
«Rayonnement technologique» de proximité. Ils seront complétés, ultérieurement par un dispositif d’animation s’inscrivant dans la...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconRésumé Les bassins-versants des milieux tropicaux humides sont de...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides icon1. Zoom sur «Apprendre avec le jeu numérique»
«Apprendre avec le jeu numérique» a été lancé via Eduscol en mars 2016, afin d’aider les enseignants dans de nouvelles pratiques...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconMontant des mesures agroenvironnementales Methode
«Elaboration de références technico-économiques pour les mesures de gestion des sites Natura 2000 dans les milieux ouverts, humides...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides icon1ère collectivité de France à mettre en place un service d'Auto Partage...
«la métropole verte de la Méditerranée», un territoire de référence traduisant l’enjeu national d'une société se réorganisant autour...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconMinistere de l'education nationale groupe Disciplinaire Inter-Etablissements...
«Les dispositifs alternatifs et la place du Conseiller Principal d'Education dans ces derniers : un essai d'analyse des pratiques...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconAdresses: • Domicile
«Les Enjeux de l’Information et de la Communication», Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication, Institut de la Communication...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconClaude jameux le Pelevoz, 74540 Chapeiry
«Quality policy and trust: keys towards a new governance of universities», imhe general Conference 2012 : Attaining and Sustaining...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconBulletin officiel n° 27 du 05 juillet 2012 «Dispositif d'accueil,...
«Dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation- année scolaire 2012-2013» texte de référence






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com