Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides





télécharger 0.53 Mb.
titreBilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides
page2/23
date de publication03.10.2017
taille0.53 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

RÉSUMÉ


Le dispositif de CESP 2012-2014

La commande passée au groupe thématique CESP avait pour objet de faire le bilan de la mise en œuvre du dispositif national de Communication, éducation, sensibilisation et participation (CESP) défini pour les années 2012-2014.

Ce bilan porte sur la réalisation des 13 actions prévues dans le dispositif, et cherche à dégager les points forts et faibles qui en ressortent et qui pourront aider à l’élaboration du futur programme de CESP qui doit être défini pour la période 2016-2024, avec l’objectif notamment de transformer les freins rencontrés en opportunités pour l’action.

Ce bilan a été soumis au Groupe national pour les milieux humides (GNMH)1, qui l’a validé.

INTRODUCTION


La convention internationale de Ramsar sur les zones humides incite ses parties contractantes à se doter d’un dispositif dit de « CESP » au service de la préservation des zones humides :

• C pour « communication » : elle couvre l’échange d’informations. Elle repose sur l’établissement d’un dialogue entre les secteurs et les parties prenantes et permet de mieux faire comprendre les questions à l’étude tout en soutenant la planification et les mesures qui favorisent l’environnement.

• E pour « éducation » : elle développe la prise de conscience, précise les valeurs, crée un intérêt pour l’environnement et permet une montée en compétences pour agir en faveur de l’environnement. Dans le contexte de la convention Ramsar, l’éducation est prise au sens large et inclut la formation (initiale et continue).

• S pour « sensibilisation » : elle est le premier pas vers la compréhension et le développement d’un intérêt, nécessaire pour aider les gens à prendre conscience d’un enjeu et pour faire de cet enjeu une partie intégrante du discours public.

• P pour « participation » : elle permet le partage de différentes connaissances dans le processus d’éducation, l’engagement dans des processus de travail collaboratif ainsi que l’accès aux processus décisionnels. Cette participation renforce les capacités des acteurs et leur donne les moyens d’assumer leurs responsabilités et de prendre des mesures propres à générer des changements en faveur de l’environnement. Elle vise à la fois la responsabilisation du public et le développement de partenariats.

Le dispositif de CESP 2012-2014 de la France1 a été élaboré dans le cadre du Groupe national pour les zones humides (GNZH) mis en place en 2009 par le ministère chargé de l’écologie. Il constituait l’un des engagements du 2ème Plan national d’action pour les zones humides 2010-2013. Il visait à améliorer la préservation et la gestion durable des zones humides en renforçant l’organisation des efforts des services de l’État, des établissements publics et des différentes parties prenantes.

Il devait ainsi contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) et notamment de ses orientations stratégiques A : Susciter l’envie d’agir pour la biodiversité et F : Développer, partager et valoriser les connaissances.

Établi pour une durée de 3 ans, il présentait tout d’abord les attendus du dispositif de CESP2 au sens de la convention de Ramsar et détaillait ensuite sa stratégie, son organisation pour son pilotage et sa mise en œuvre et enfin son plan d’action (13 actions phares).

Ce bilan valorise également les actions engagées, même quand elles n’étaient pas prévues dans le cadre du dispositif, ayant participé à la réussite de ce dernier.
  1. LE DISPOSITIF DE CESP POUR LES ZONES HUMIDES


Avant toute analyse du dispositif de CESP pour les zones humides, il est à noter que ce dispositif est le premier document officiel de la France sur ce sujet depuis les travaux du 1er programme de CESP 1999-2002 lancé par le secrétariat de la convention de Ramsar. Il constituait l’action 21 du 2ème plan national d’action en faveur des zones humides1, et avait pour vocation de répondre aux engagements (3ème programme 2009-2015 - Résolution X.8 de la 10ème Conférence des parties, 2008) de l’État français auprès de la convention de Ramsar.

Extrait résolution X.8 : Le programme de CESP 2009-2015 de la convention sur les zones humides

13. « PRIE INSTAMMENT toutes les Parties contractantes […] de mettre sur pied des groupes d’études dûment constitués lorsqu’il n’existe pas encore de mécanisme à cet effet, d’entreprendre une étude des besoins, capacités et possibilités dans le domaine de la CESP-zones humides et, d’après les résultats de cette étude, de formuler des plan d’action de CESP-zones humides (au niveau national au niveau infranational, au niveau du bassin versant ou au niveau local) contenant des activités prioritaires qui répondent aux besoins aux niveaux international, régional, national et local […].

14. PRIE FERMEMENT toutes les parties contractantes de s’efforcer d’élaborer et de mettre en œuvre leurs plans d’action de CESP-zones humides en tant qu’éléments intégrés de leurs instruments politiques plus généraux pour l’environnement, la biodiversité, la gestion des zones humides et de l’eau, l’éducation, la santé et la réduction de la pauvreté, de faire en sorte qu’il figurent dans les programmes pertinents, au niveau décentralisé, le cas échéant, et que la CESP soit reconnue comme essentielle à la réalisation effective de ces activités. »

Ce dispositif est issu des résultats de deux études : l’étude pour l’élaboration d’une stratégie de communication-formation (Cabinet Mensia, 2010), et l’étude sur les représentations sociales des Français à l’égard des zones humides (LADYSS-CNRS, 2011)2, et des échanges avec le groupe national pour les zones humides (2009-2013).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

similaire:

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconL’un des axes prioritaires du pddd concerne l’éducation et la sensibilisation...
«développement durable» au sein des collèges intégrant ses piliers fondamentaux : équité sociale, préservation de l’environnement,...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconSommaire du dossier
«Rayonnement technologique» de proximité. Ils seront complétés, ultérieurement par un dispositif d’animation s’inscrivant dans la...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconRésumé Les bassins-versants des milieux tropicaux humides sont de...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides icon1. Zoom sur «Apprendre avec le jeu numérique»
«Apprendre avec le jeu numérique» a été lancé via Eduscol en mars 2016, afin d’aider les enseignants dans de nouvelles pratiques...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconMontant des mesures agroenvironnementales Methode
«Elaboration de références technico-économiques pour les mesures de gestion des sites Natura 2000 dans les milieux ouverts, humides...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides icon1ère collectivité de France à mettre en place un service d'Auto Partage...
«la métropole verte de la Méditerranée», un territoire de référence traduisant l’enjeu national d'une société se réorganisant autour...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconMinistere de l'education nationale groupe Disciplinaire Inter-Etablissements...
«Les dispositifs alternatifs et la place du Conseiller Principal d'Education dans ces derniers : un essai d'analyse des pratiques...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconAdresses: • Domicile
«Les Enjeux de l’Information et de la Communication», Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication, Institut de la Communication...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconClaude jameux le Pelevoz, 74540 Chapeiry
«Quality policy and trust: keys towards a new governance of universities», imhe general Conference 2012 : Attaining and Sustaining...

Bilan du dispositif de «Communication, éducation, sensibilisation et participation» 2012-2014 (cesp), partagé avec le Groupe national des milieux humides iconBulletin officiel n° 27 du 05 juillet 2012 «Dispositif d'accueil,...
«Dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation- année scolaire 2012-2013» texte de référence






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com