Rapport moral 3





télécharger 265.25 Kb.
titreRapport moral 3
page1/6
date de publication03.08.2017
taille265.25 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > comptabilité > Rapport
  1   2   3   4   5   6




2010

DOCUMENT

DE RÉFÉRENCE



ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

15 JUIN 2011
SOMMAIRE pages
Rapport moral 3

RAPPORT D’ACTIVITE 4
L’ACTIVITÉ FRANCE 6
Bilan global de l’activité France 6
Bilan des réseaux thématiques 7
L’ACTIVITE INTERNATIONALE 12

LES ACTIVITÉS COMMUNES 17

RAPPORT FINANCIER 2010 21
Bilan 24
Compte de résultat général 25
Tableau de variation des fonds associatifs et dédiés 26
Tableau de variation des immobilisations et amortissements 27
Compte de résultat analytique 28
Buget 2011 29
LES RESOLUTIONS 30

RAPPORT MORAL 2010

Lors de notre précédente assemblée générale nous avons convenu de nous poser une nouvelle fois la question de notre développement futur. Le projet AGIR 2010 en a fixé le cadre, il nous faut lui donner un contenu en termes d’actions pour les cinq ans à venir. Elles seront nécessairement éclairées par quelques réalités qui s’imposent à nous :


  • Celles de nos propres attentes tout d’abord. Elles sont probablement différentes aujourd’hui de ce qu’elles étaient hier si l’on en croit les observateurs des différentes formes d’engagement vers le bénévolat – plus limitées dans le temps, tournées vers l’ action concrète, et généralement peu portées vers la prise de responsabilité.




  • S’impose également à nous l’évolution de la structuration des pouvoirs publics, conséquence des phénomènes de décentralisation et de régionalisation, qui nous touchent directement à travers nos modes de financement.




  • Autres réalités également, celles d’un contexte de crise qui limite les moyens publics alors que les besoins se multiplient.




  • Celle enfin d’une concurrence forte sur le champ des activités internationales comme des activités France. Elle n’est pas sans conséquence sur notre aptitude à rencontrer et séduire de nouveaux bénévoles.



Ces réalités associées à nos propres forces - une présence locale et une bonne couverture territoriale, un large panel d’activités et de compétences, enfin la forte implication d’un grand nombre d’adhérents - nous font regarder l’avenir de notre association avec confiance et volontarisme mais aussi avec réalisme face à nos propres faiblesses et notamment celle de l’absence d’une stratégie collective clairement définie. Après le préalable d’un diagnostic partagé c’est à sa définition que nous vous invitons aujourd’hui. En effet son expression est la condition préalable à la mise en œuvre :


  • d’une politique financière qui risque d’être mise à mal par les évolutions ci-dessus évoquées concernant les finances publiques et qui suscite depuis quelques années débats et controverses au sein d’AGIRabcd,




  • d’une politique de ressources humaines susceptible de séduire de nouveaux bénévoles qui puissent répondre par leur engagement aux attentes des bénéficiaires de nos actions,




  • d’un mode de gouvernance donnant toute sa place au maillage territorial et organisant synergies et cohérences entre toutes les initiatives. Un observateur attentif de notre fonctionnement serait en droit de s’interroger sur le point de savoir si la multitude de ces initiatives relèvent plus d’un sympathique désordre que d’une riche diversité organisée.


Si nous répondons à la question de savoir où nous voulons aller ensemble, si nous définissons les politiques pour y parvenir, il nous faudra également progresser dans la mesure de notre utilité sociale. Non seulement par les moyens que nous mettons en œuvre mais également et surtout par la connaissance des résultats obtenus et de l’impact de nos actions. Progresser vers cette évaluation est probablement difficile voire ambitieux mais également source de satisfactions pour tous les bénévoles concernés et source de crédibilité pour tous nos partenaires.
Chers amis, vous le constatez nous avons du pain sur la planche. Si vous partagez le diagnostic stratégique présenté récemment à l’ensemble des animateurs de notre association et dont je viens de rappeler ici quelques unes des grandes lignes, je vous invite à construire cette passerelle plus que jamais indispensable entre retraités actifs – ils apportent en France et à l’international, leurs compétences, leur expérience et leur temps – et tous ceux qui, à un moment ou un autre de leur vie, ont besoin d’être accompagnés par un acte de solidarité, de partage et de respect.
Le Président
Yvan Le Moing
RAPPORT D’ACTIVITÉS 2010

Le mandat du Président Thierry Chambolle étant arrivé à échéance, l’Assemblée générale a élu Yvan Le Moing comme nouveau Président d’AGIR abcd . Par la suite, sur proposition du Président, le Conseil d’Administration a nommé Jean Pédelaborde Délégué Général et Michelle Maisonhaute Déléguée Nationale.
Les commissions suivantes ont été confirmées dans leurs attributions :

  • Finances

  • Formation

  • Communication

  • Stratégie/éthique

Cette dernière commission sera certainement dissociée. Un groupe de réflexion a été mis en place pour déterminer les actions concrètes à mettre en œuvre pour adapter l’Association aux évolutions de notre environnement et pour mettre en pratique les orientations définies par le projet 2010. Il devrait se substituer à la partie Stratégie, la partie Ethique faisant l’objet d’une commission à part entière.
Une action systématique de mise à jour des documents de référence a été lancée
LES ADHÉRENTS
Le nombre d’adhérents actifs est à peu près stable à 2600.

Ceci cache cependant un turn-over important de l’ordre de 20%, du même ordre de grandeur que celui des associations similaires. Ce turn-over peut être interprété de deux manières différentes :

Soit il s’agit de nouveaux retraités qui viennent chercher une première expérience d’association. Ils peuvent continuer à prospecter et trouver ailleurs une activité plus adéquate. AGIR joue le rôle de découvreur au profit d’autres associations, à charge de revanche .

Soit ils ne trouvent pas l’activité qui leur plait ou l’ambiance qu’ils attendaient et ils renoncent à ce type d’activité. Dans ce cas, le rôle d’AGIR est plutôt négatif.

Nos statistiques ne nous permettent pas aujourd’hui de trancher entre ces deux interprétations, mais il serait intéressant à l’avenir de se poser ces questions.

L’ASSOCIATION
EN FRANCE

L’organisation Nationale comprend 57 Délégations Départementales, regroupées en 20 Régions. Si toutes les DD (sauf exception transitoire) ont un Délégué confirmé par le Président et un trésorier, peu de Délégations Régionales ont un Délégué en titre. Les régions ont, en général, un collège régional qui regroupe les DD et beaucoup de ces collèges s’organisent de façon informelle pour coordonner les actions dans la région. Avantages et inconvénients de ces structures seront discutées dans la commission Stratégie, pour déterminer de quelle manière AGIRabcd compte organiser les régions à l’avenir. Cette réflexion doit prendre en compte la régionalisation de plus en plus poussée des subventions et assurer que chaque entité administrative trouve un interlocuteur au sein de l’Association
MISSIONS EN FRANCE



JOURNÉES D’INTERVENTION EN FRANCE



Globalement, depuis 2007, l’activité oscille autour de 750 missions et le nombre de journées est en baisse. Il serait souhaitable d’analyser de façon plus fine ces chiffres pour mieux connaître les activités pratiquées et les publics concernés. Un groupe travaille sur la mise en place d’un référentiel d’activités : la classification de ces activités et le développement d’une base de données accessible à tous permettront à terme le partage d’expérience, le développement de nouveaux réseaux et la connaissance fine des points forts et faibles de l’association.
Plusieurs réseaux considèrent que leur action est freinée par un manque d’adhérents disponibles. Ce souci se retrouve aussi à l’international.

Au sein des activités considérées comme « divers » on note des thèmes récurrents comme la mutualisation ou l’enseignement de l’informatique aux personnes âgées. Dès lors que plusieurs DD partagent un même thème, il est bon de les mettre en contact et de bâtir un nouveau réseau. Les ressources techniques seraient apportées par les DD les plus avancées et un adhérent volontaire serait choisi pour assurer la coordination et la promotion du nouveau réseau.
A l’INTERNATONAL
MISSIONS A L’INTERNATIONAL



JOURNEES D’INTERVENTION A L’INTERNATIONAL



Malgré l’augmentation du nombre de missions, le nombre de journées d’intervention a encore diminué en 2010. L’Afrique reste notre partenaire de choix (51%), l’Europe est en baisse suite à l’entrée de nombreux pays dans l’UE, les autres régions sont stables.
Un nombre significatif de missions n’a pas pu être honoré parce que nous n’avons pas trouvé d’adhérent dans la spécialité demandée. Ceci pose, comme dans le cas de la France, le problème du recrutement et d’un éventuel partenariat avec d’autres associations pour mieux répondre aux demandes de nos donneurs d’ordres.
L’évolution de la situation internationale a amené le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes à classer en zone rouge de plus en plus de pays, essentiellement en Afrique. AGIRabcd suit strictement les consignes du MAEE. Nous n’envoyons pas d’adhérents dans ces pays et nous rapatrions les adhérents qui s’y trouvent. La sécurité de nos adhérents est notre premier souci.
2010 a vu l’essor du partenariat Délégation Internationale-DD. Plusieurs rencontres ont permis aux animateurs internationaux des DD de se familiariser avec les méthodes des Zones Géographiques et aux animateurs de ZG de connaître leurs correspondants en régions, les projets en cours et les difficultés auxquelles ils doivent faire face. Elles ont permis de faire tomber nombre de préjugés et de développer une coopération fructueuse.
CONCLUSION
La santé de l’Association AGIRabcd en 2010 était bonne.


  • l’activité est restée soutenue en nombre de missions, mais on note une diminution du nombre de jours d’intervention

  • le nombre d’adhérents est stable

  • la situation financière est bonne


Cependant des modifications sont en cours dans notre environnement (régionalisation des finances publiques, baisse des demandes à l’international, adéquation des spécialités de nos adhérents avec les besoins de nos donneurs d’ordres) qui vont nous demander un effort d’adaptation.
C’est le but de la réflexion stratégique engagée en 2010 qui se poursuivra en 2011 et 2012 qui inclura une réflexion sur notre modèle économique et sur les possibilités de coopération avec d’autres associations.
Jean Pédelaborde

Annexes :
L’ACTIVITE FRANCE
L’ACTIVITE INTERNATIONALE
LES ACTIVITES COMMUNES
Activités Adhérents

Activités Communication

Activités Formation

Activités Informatique

Activités Qualité

Activités Relations Extérieures


ANNEXE
RAPPORT DE L’ACTIVITÉ FRANCE






Le projet de l’association AGIRabcd se déploie sur le territoire au sein des délégations. Les activités France rattachées à une thématique identifiée, dont 5 correspondent aux actuels réseaux sont répertoriées, codifiées 1 . Elles ont fait l’objet de remontées statistiques pour l’année 2010 autour de 4 critères à savoir : le nombre de missions, de journées d’intervention, de bénévoles impliqués et le nombre de bénéficiaires, à la fois par délégation et par domaine d’intervention.
Les statistiques dont les domaines d’intervention ne sont pas rattachés actuellement à un réseau sont classées dans les divers.
Aux activités en direction de bénéficiaires externes à l’association, il faut ajouter les activités d’animation et de formations organisées par des délégations en direction des bénévoles (code 51 et 53).
Le rapport d’activités France s’appuie sur les statistiques 2010 construites à partir des informations fournies par les délégations.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Rapport moral 3 iconRapport moral 2015 Le rapport moral est présenté par Mr Julien, Président

Rapport moral 3 iconRapport moral 2011

Rapport moral 3 iconRapport moral et financier

Rapport moral 3 iconRapport moral par Jean Michel yvora président d’ahf

Rapport moral 3 iconRapport moral 2012
«Lettre de Mediaconstruct» (eXpertise) s’est en parallèle poursuivie au rythme mensuel habituel

Rapport moral 3 iconLe rapport moral d’activité vous sera présenté par Jean-Pierre le...

Rapport moral 3 iconAu lendemain du traité de Francfort, Bismarck cherche à consolider...
«Ordre moral» en menant notamment une politique cléricale, le chancelier allemand engage la lutte contre la papauté et le clergé...

Rapport moral 3 iconRapport moral
«En attendant, avant même que se livre cette bataille finale entre l’esprit et la matière, le monde appartiendra à ceux qui osent...

Rapport moral 3 iconLe rapport moral d’activité sera présenté par Jean-Pierre le fur,...
«invitée surprise» : Agnès le brun, Vice-Présidente de l’Association des Maires de France, Maire de Morlaix, interviendra

Rapport moral 3 iconRapport Moral sur l’Argent dans le Monde 2006, édité par l’Association...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com