Bibliographie indicative Comptabilité générale





télécharger 175.25 Kb.
titreBibliographie indicative Comptabilité générale
date de publication15.12.2016
taille175.25 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > comptabilité > Bibliographie





Comptabilité générale, gestion

L15S4 MS Management du Sport

François LE MINOR




Bibliographie indicative



Comptabilité générale DEFFAINS-CRAPSKY

Collection LEXIFAC Economie.
Comptabilité analytique MELYON

Collection LEXIFAC Economie (fiches 1 à 16, fiche 39)

CHAPITRE 1 PRESENTATION DE L’ENTREPRISE



1° Définition
L’entreprise est un ensemble d’hommes et de capitaux réuni en vue de la fabrication de biens et de services afin de réaliser un bénéfice.

Une association loi 1901 répond aux mêmes exigences mais elle n’a pas pour finalité le profit. Il lui est même interdit de distribuer à ses membres les excédents financiers.
2° Activité économique.
Une entreprise (une association) achète et vend des biens et/ou des services, paye les salaires, les impôts, obtient des subventions, des prêts, rembourse les emprunts.... Les flux engendrés sont réels ou quasi réels et financiers

L’objectif de la comptabilité sera de décrire en terme de valeurs (euros, dollars,....) l’activité économique de l’entreprise et la situation qui en résulte.
3° Patrimoine de l’entreprise.
Le patrimoine d’une personne physique ou d’une entreprise est égal à la différence entre les biens et les créances qu’elle possède et les dettes qu’elle a. Le patrimoine peut donc être positif, nul, négatif Pour évaluer ce patrimoine, il faut passer par la phase de l’inventaire, c’est à dire :

CLASSER, COMPTER, EVALUER les éléments qui entrent dans le calcul du patrimoine.

Ce travail aboutit à un tableau qui représente les éléments positifs et négatifs du patrimoine :
LE BILAN

ACTIF

PASSIF

Biens

Dettes

Créances




éléments positifs

éléments négatifs

EMPLOIS

RESSOURCES


4° Les ressources et les emplois.
Le bilan se compose des ressources qui sont de trois sortes :

Fournies par les associés ou actionnaires.

Fournies par des tiers.

Engendrées par l’entreprise elle même : le résultat.
Elles peuvent se décomposer en CAPITAUX PROPRES

CAPITAUX EMPRUNTES
Le bilan se compose des emplois qui sont deux types :

Permanents (terrains, immeubles, matériels...)

Circulants (stocks, clients, banque, caisse...)


LE BILAN


ACTIF

PASSIF

EMPLOIS FIXES


CAPITAUX PROPRES (résultat)

EMPLOIS CIRCULANTS


DETTES


Le bilan fait apparaître un « résultat » (sous entendu de l’activité économique) qui mérite des commentaires.
5° Résultat de l’entreprise.
Le bilan fait apparaître un résultat mais ne permet pas de mettre en évidence les opérations qui ont permis de le constituer. C’est au cours du cycle ACHAT - VENTE qu’apparaît le résultat. Il résulte de la différence entre le prix de vente et le coût de revient d’un article.

Pour un ensemble d’articles nous avons.
Chiffre d’affaires - Coût de revient (coût d’achat des marchandises vendues + salaires + charges sociales + intérêts des emprunts + impôts + amortissement) = Résultat.
6° Organisation comptable.
Vouloir décrire l’activité économique de l’entreprise revient en réalité à saisir tous les flux qu’ils soient réels ou financiers.

Le comptable doit donc rechercher les différents documents qui rendent compte des flux. C’est la saisie de l’information. Elle justifie et permet de vérifier tout enregistrement comptable. Ce travail est obligatoire et doit être conservé 10 ans.
Exemples de document : Achats : factures des fournisseurs

Ventes : double des factures aux clients

Salaires : livre de paie

T.V.A. : déclarations
7° Conclusion.
La comptabilité générale a deux objectifs :

Enregistrer les flux et déterminer l’état du patrimoine, c’est la comptabilité de patrimoine dont le document est le BILAN.

Enregistrer les composantes du résultat, c’est la comptabilité de gestion, dont le document est le compte de résultat

CHAPITRE 2 LE BILAN.

Une entreprise encaisse des sommes et en dépense d'autres, ces mouvements d'argent sont enregistrés par la comptabilité.
1° DEFINITION.
Le bilan indique les origines des fonds qui sont à la disposition de l'entreprise et l'utilisation que l'entreprise en a faits.

Il se divise en : ACTIF = UTILISATION DES FONDS.

PASSIF = ORIGINES " " .
Le bilan est un constat à un certain moment (bilan au 31 décembre 20n). Il est par définition équilibré : ACTIF = PASSIF

Le bilan ne concerne que les ressources provisoires et les emplois provisoires, c'est à dire récupérables à plus ou moins long terme.

EX : Le compte "CAPITAL" permet de connaître le montant de l'apport des actionnaires.

Le compte "FOURNISSEURS" permet de connaître le montant de la dette de l'entreprise vis à vis des fournisseurs.

Le compte "CLIENTS" permet de connaître le montant de la dette des clients vis à vis de l'entreprise.

Le compte "BANQUES" permet de connaître le montant de l'argent disponible immédiatement. ETC. ETC......
2° PRESENTATION.
Le classement se fait : par liquidité croissante pour l'actif

par exigibilité croissante au passif
2.1 L'ACTIF
L'ACTIF se décompose en deux rubriques : ACTIF IMMOBILISE.

ACTIF CIRCULANT.
2.1.1 ACTIF IMMOBILISE.

Immobilisations incorporelles.

* Frais d’établissement

* Frais de recherche et de développement.

* Droit au bail, Brevets, Licences, Marques...

* Fonds de commerce.

Immobilisations corporelles.

* Terrains, Constructions.

* Installations techniques.

* Matériels et outillages.

Immobilisations financières.

* Participations

* Autres titres immobilisés

* Prêts.

* Dépôts et cautionnements versés.

2.1.2 ACTIF CIRCULANT.

Stocks et en-cours

Créances d’exploitation (clients..)

Valeurs mobilières de placement.

Disponibilités.

* Banque.

* Caisse.
2.2 LE PASSIF
Le PASSIF se décompose en trois rubriques : CAPITAUX PROPRES.

PROVISIONS.

DETTES.
2.2.1 LES CAPITAUX PROPRES.

Capital (individuel, social).

Réserves (légales, statutaires..)

Report à nouveau.

Résultat.(bénéfice, perte)

2.2.2 LES PROVISIONS.

Provisions pour risques, charges.

2.2.3 LES DETTES.

Dettes financières (emprunt à L.T., M.T., C.T.)

Dettes d'exploitation (fournisseurs).

Dettes sociales, fiscales.
3° EVOLUTION DU BILAN.
Le bilan, photographie de la situation de l'entreprise, va évoluer en même temps que celle-ci. Chaque opération (achat, vente, paiement des salaires...) entraîne une modification du bilan.

On distingue deux types d'opérations :

* celles qui ont une influence sur le résultat

§ ventes de marchandises pour 20 000 € achetées 15 000 €

§ paiement des salaires du personnel 35 000 € etc...

* celles qui n'ont pas d'influence sur le résultat

§ achat de marchandises à crédit pour 10 000 €

§ paiement d'un fournisseur facture de 12 000 € etc...
CHAPITRE 3 LE COMPTE DE RESULTAT.
Nous venons de voir la comptabilité de situation qui permet d'établir des bilans périodiques, de suivre l'évolution du patrimoine, de connaître le résultat global de la période. Mais cette information est insuffisante car il est nécessaire d'expliquer ce résultat global.
C'est le rôle de la comptabilité de gestion.

Nous avons deux éléments dans la formation du résultat :

des éléments positifs : LES PRODUITS.

des éléments négatifs : LES CHARGES.

Le compte de résultat comporte trois niveaux : EXPLOITATION.

FINANCIER.

EXCEPTIONNEL.
1° LES PRODUITS.
1.1 Produits d’exploitation.

* Ventes de marchandises.

* Production vendue (biens et services).

* Subvention d’exploitation
1.2 Produits financiers.

* De participation (entreprises liées)

* Autres intérêts et produits assimilés.

* Produits nets sur cession de valeurs mobilières de placement.

1.3 Produits exceptionnels.

* Sur opérations de gestion.

2° LES CHARGES.
2.1 Charges d’exploitation.

* Achats.

* Variation de stocks.

* Impôts et taxes

* Frais de personnel (salaires)

* Charges sociales).

* Autres charges (frais de transport, de gestion...)

* Dotations aux amortissements et aux provisions.

2.2 Charges financières.

* Intérêts et charges assimilées.

* Charges nettes sur cession de valeurs mobilières de placement.

2.3 Charges exceptionnelles.

* Sur opérations de gestion.
La différence entre les produits et les charges permet de déterminer le résultat puis de calculer l’impôt sur les bénéfices si nécessaire (S.A.R.L., S.A.)

CHAPITRE 4 DU COMPTE ….A LA VUE D’ENSEMBLE DES OPERATIONS D’UN EXERCICE

Chaque opération modifie : le bilan, le compte de résultat, les deux.

Il est impossible de refaire un bilan et un compte de résultat à chaque fois, après chaque opération.

Aussi nous allons enregistrer ces opérations dans des comptes.
1° Le compte
C’est un tableau à deux parties : le débit et le crédit.


53 COMPTE CAISSE

DEBIT

CREDIT

Date

Libellé

Montant

Date

Libellé

Montant




















Le solde d’un compte

Si DEBIT > CREDIT solde est débiteur

Si CREDIT > DEBIT solde est créditeur

Si CREDIT = DEBIT solde est nul
Inscrire une somme dans un compte (au débit ou au crédit) s’appelle imputation.

Le compte doit enregistrer toutes les opérations qui l’affectent.
2° Le jeu des comptes
Plusieurs méthodes :

  1. une recette de « cuisine ».

Un compte d’ACTIF (bilan) augmente au débit (à gauche).

Un compte de PASSIF augmente au crédit (à droite).

Un compte de CHARGES augmente au débit (à gauche).

Un compte de PRODUITS augmente au crédit (à droite).
L’ensemble des comptes s’appelle le GRAND LIVRE.


  1. Le principe de la partie double.



C’est le principe fondamental de la comptabilité


A tout compte débité correspond un ou plusieurs comptes crédités pour le même montant ou INVERSEMENT

Ceci traduit l’égalité de caractère financier EMPLOI = RESSOURCE

Une opération (un flux) c’est toujours un emploi, une ressource.
3° Le journal
Il est fait obligation de tenir un journal, c'est à dire d'enregistrer au jour le jour, toutes les opérations affectant le patrimoine.

Chaque article correspond à une opération. Le libellé fournit une explication. L'égalité de la partie double (crédit = débit) est toujours vérifiée.

Chaque opération donne lieu à la création d'une pièce justificative dite "pièce comptable"

L'enregistrement comptable est toujours soumis à cette pièce comptable. (feuille d'imputation, bordereaux de saisie, tickets comptables….)
Article du journal


N° compte

date

débit

crédit




Comptes débités










Comptes crédités









4° Le grand Livre
Après avoir enregistré dans le journal, il faut reporter les sommes dans les comptes correspondant aux données du journal.

L'ensemble de ces comptes s'appelle le Grand Livre.

Dans un système informatisé, ces opérations se font automatiquement.



BIENS DETTES



CHARGES PRODUITS

5° La balance
La balance est le document qui permet les contrôles.

Nous avons vu que le principe de la partie double implique :
pour une opération le montant débité = le montant crédité
Pour un ensemble d'opérations, nous avons la même égalité.


N° Compte

Nom des comptes

Totaux Débits

Totaux Crédits

Solde

Débiteurs

Créditeurs




Comptes de l'actif du bilan
















Comptes du passif du bilan
















Comptes de charges
















Comptes de produits













6° La vue d’ensemble
A partir du bilan de fin d’exercice précédent, la première opération consiste à ouvrir les comptes dans le journal et le grand livre : c’est la reprise du patrimoine.

Pour les comptes de charges et de produits, il faut repartir de zéro.


BILAN



ACTIF

MONTANT



PASSIF

MONTANT

215

Matériel

120

101

Capital

100

218

Mobilier

10

106

Réserves

20

371

Stocks de marchandises

30

164

Emprunt

100

411

Créances clients

70

401

Dettes fournisseurs

40

512

Disponibilités

30































TOTAL

260




TOTAL

260



Au journal et dans le Grand Livre nous enregistrons les opérations de la période.
10/1 Achats de marchandises aux fournisseurs FACTURE n°10 80

Ventes de marchandises aux clients FACTURE n°A1 200

15/1 Achat de matériel aux fournisseurs d’immobilisations FACTURE n°11 20

20/1 Les clients nous règle la FACTURE n°A1 140

Règlement par chèque n° à nos fournisseurs de la FACTURE n°10 60

25/1 Remboursement d’une partie de l’emprunt CHEQUE n° 20

Frais de publicité, reçu FACTURE n°23 10

Reçu la quittance de loyer FACTURE n°24 7

Enregistrement des salaires du mois,

dont 2 aux organismes sociaux LIVRE DE PAIE 12

Enregistrement des charges sociales patronales 6

31/1 Règlement des salaires CHEQUE 10

Le stock final est de 20
Puis réalisation de la Balance
Contrôle des comptes
A la fin de l’exercice : Opérations d’inventaire.

  • régularisations (notamment des stocks)

  • détermination du résultat

Balance après inventaire

Bilan

Compte de résultat

JOURNAL





N° comptes




DEBIT

CREDIT




10 janvier







215

218

371

411

512

Matériel

Mobilier

Stocks

Clients

Disponibilités

120

10

30

70

30




101

106

164

401

Capital

Réserves

Emprunt

Fournisseurs

Reprise du patrimoine




100

20

100

40




10 janvier

DEBIT

CREDIT

60

401

Achats

Fournisseurs

Facture n°10

80


80

411

70

Clients

Ventes

Facture N° A1

200


200




15 janvier

DEBIT

CREDIT

215

405

Matériels

Fournisseurs d’immo

Facture n°11

20



20




20 janvier

DEBIT

CREDIT

51

41

Banque (disponible)

Clients

Règlement de la facture n°A1

140


140

40

51

Fournisseurs

Banque

Règlement des fournisseurs

60



60




25 janvier

DEBIT

CREDIT

164

51

Emprunt

Banque

Rbt de l’emprunt

20


20




25 janvier







623

40
Publicité

Fournisseurs

Facture N°23

10



10




25 janvier







613

40

Locations

Fournisseurs

Facture N°24

7



7






25 janvier







641

42

43

Charges de personnel

Personnel

Organismes sociaux

Livre de paie

12


10

2




25 janvier







645

43

Charges patronales

Organismes sociaux

Livre de paie

6


6




31 janvier







42

51

Personnel

Banque

10


10




31 janvier







603

371

Variation de stock

Stock de marchandises

Annulation du stock initial

30


30

371

603

Stock de marchandises

Variation de stock

Intégration du stock final

20


20


BALANCE

 

DEBIT

CREDIT

SD

SC

MATERIEL

140

 

140

 

MOBILIER

10

 

10

 

STOCK

50

30

20

 

CLIENTS

270

140

130

 

DISPONIBILITES

170

90

80

 

CAPITAL

 

100

 

100

RESULTAT

 

75

 

75

RESERVES

 

20

 

20

EMPRUNT

20

100

 

80

FOURNISSEURS

60

157

 

97

PERSONNEL

10

10

 

0

ORGA SOCIAUX

 

8

 

8

TOTAL BILAN

730

730

380

380







DEBIT

CREDIT

SD

SC

ACHATS

80

 

80

 

Variation des stocks

30

20

10




PUB

10

 

10

 

LOCATION

7

 

7

 

Charges Personnel

12

 

12

 

Charges sociales

6

 

6

 

Résultat

75

 

75

 

VENTES

 

200

 

200

TOTAL GENERAL

950

950

580

580



BILAN 31 JANVIER




ACTIF

MONTANT




PASSIF

MONTANT




Matériel

140




Capital

100




Mobilier

10




Réserves

20




Stocks de marchandises

20




Résultat

75




Créances clients

130




Emprunt

80




Disponibilités

80




Dettes fournisseurs

97













Dettes orga sociaux

8




TOTAL

380




TOTAL

380






DEBIT

MONTANT




CREDIT

MONTANT




ACHATS

80




VENTES

200




VARIATION

10













CHARGES DIVERSES

17













CHARGES DU PERSONNEL

12













CHARGES SOCIALES

6













SOUS TOTAL

125













RESULTAT BENEFICE

75













TOTAL

200




TOTAL

200



François LE MINOR licence 2 Management du Sport

similaire:

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative pour la prépa ect/conseils

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie strictement indicative Quelques pistes sur le net

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconIntroduction à la comptabilité générale

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative
«Injuste, coûteuse, nocive : les idées reçues qui alimentent la polémique sur la pac», Le Monde, 24 juin 2005, p. 7

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie ec2 I bibliographie générale

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative : stiker h. Ju, «Corps infirmes et sociétés»
«Le guide de l’accessibilité «à tout pour tous»», Titre du périodique «Etre, handicap», Information 2008, 92-93 et 4-95 pages

Bibliographie indicative Comptabilité générale iconBibliographie indicative : stiker h. Ju, «Corps infirmes et sociétés»
«Le guide de l’accessibilité «à tout pour tous»», Titre du périodique «Etre, handicap», Information 2008, 92-93 et 4-95 pages






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com