Sommaire





télécharger 117.82 Kb.
titreSommaire
page1/3
date de publication06.07.2017
taille117.82 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
  1   2   3
Document d’accompagnement

baccalauréat professionnel terminale histoire géographie


SOMMAIRE




(Pour accéder directement à un chapitre, cliquer sur un des titres du sommaire).


Orientation pour le programme d’histoire en classe de terminale



Orientation pour le programme de géographie en classe de terminale

ORIENTATION POUR LE PROGRAMME D'HISTOIRE EN CLASSE DE TERMINALE



En classe de terminale, le programme porte sur trois points :
- l'évolution des rapports de puissance à l'échelle mondiale et des facteurs qui le déterminent,

- le développement des États nationaux comme modèle d'organisation politique des territoires,

- les fondements et les spécificités de trois types de régime politique, autoritaire, totalitaire et démocratique.
Le professeur dispose d'environ 25 heures de cours pour traiter ces sujets, il ne saurait donc être question de prétendre à l'exhaustivité ni de dérouler à leur propos un récit continu. La plupart des faits ont été exposés dans les classes précédentes ; recommencer l'opération à l'identique sous prétexte d'ignorance ne saurait être considéré comme une garantie de réussite et d'efficacité. Il faut donc changer d'approche. Il est préférable de s'appuyer sur des situations pertinentes permettant de faire acquérir ou approfondir les notions essentielles. Pour prendre tout leur sens, ces situations doivent être replacées dans une trame chronologique précise et analysées en fonction de problématiques clairement définies.
La démocratie connaît de profondes transformations de 1850 à nos jours. Cependant, elle est le seul des systèmes politiques à être présente tout au long de la période étudiée. Il peut être judicieux d'aborder les rapports entretenus par la démocratie avec les régimes autoritaires et totalitaires.
Le professeur a la liberté d'aborder ces trois points dans un ordre différent de celui de leur présentation.

La moitié de l'horaire est consacrée à l'étude de la troisième question dont la formation civique constitue l'enjeu essentiel.


1. L'évolution des rapports de puissance dans le monde depuis

le milieu du XIXème siècle
L'étude porte sur :

- les aspects géopolitiques

- les aspects militaires

- les aspects économiques

- les aspects démographiques.
Commentaire
On montre par la comparaison de situations à des moments

significatifs :

- le monde dominé par l'Europe à la fin du XIXème siècle ; les

rivalités entre les grandes puissances,

- l'affirmation de l'Allemagne, du Japon et des États-Unis ; le

déclin relatif des démocraties européennes entre les deux guerres,

- la double hégémonie soviétique et américaine de 1945 à la fin des années 80,

- la situation après 1989.
On insiste sur la relation dominant/dominé en dégageant les

fondements de la puissance et leur évolution.


Relations internationales
Puissance

Indépendance

Souveraineté

Territoire

Frontière

Nationalisme

Sécurité collective

Dissuasion

Guerre froide

Coexistence pacifique




ORIENTATIONS




Présentation du sujet d'étude



Les rapports de puissance se manifestent sous la forme de rivalités entre les États pour la possession d'espaces terrestres, maritimes sur lesquels ils établissent leur pouvoir politique, administratif, militaire et culturel. Ils s'expriment également dans le domaine économique : capacité à produire et à vendre, à contrôler les moyens de production et les marchés. Le rayonnement des cultures et la force des idéologies, les intérêts et la volonté des acteurs jouent aussi leur rôle dans les relations internationales.

L'étude de cette question du programme doit être conduite de telle sorte que les élèves prennent conscience de la présence de ces différents facteurs, qu'ils s'interrogent sur leur poids respectif dans les configurations explicatives visant à établir les causes et les responsabilités dans les rapports de domination et les conflits.

Mise en oeuvre : 6 à 7 heures


Les différents points de cette partie du programme sont bien connus.

- Construction des empires coloniaux et extension de l'influence de l'Europe malgré la puissance grandissante du Japon et des États-Unis ; rivalités opposant les grands États européens et conduisant à la guerre de 14-18.

- L' entre-deux guerres, marqué par la crise économique et la division du monde en zones cloisonnées ainsi que par l'intervention croissante des affrontements idéologiques :

  • affaiblissement de l'Europe malgré le maintien des empires coloniaux,

  • rôle mondial de la puissance économique des États-Unis conjugué avec une volonté d'isolationnisme,

  • expansion de l'Allemagne et du Japon qui conquièrent, en Europe et en Asie, des espaces qu'ils dominent et au delà desquels ils diffusent leur idéologie,

  • place de l'U.R.S.S. qui combine influence idéologique et isolement dans le cadre des relations internationales.

- la période 1945-1989 marquée par:

  • les conséquences de la Seconde Guerre mondiale caractérisées par l'affaiblissement des pays européens et l'effondrement des empires coloniaux,

  • l'affirmation des deux superpuissances américaine et soviétique et leur affrontement,

  • l'émergence du Tiers Monde,

- et depuis 1989 :

  • le développement des conflits régionaux et prépondérance des États-Unis.


Il est exclu d'aborder chacun de ces points dans leur complexité, des choix sont à opérer en conformité avec les objectifs assignés à cette partie du programme.
- Pour la période qui précède la guerre de 14-18, il paraît opportun de mettre l'accent sur la relation entre puissance et superficies des territoires contrôlés par les États ainsi que sur les moyens (armées...) et les règles d'attribution de ce contrôle (traités...). Des cartes politiques à l'échelle de la planète et de l'Europe servent de support principal à cette étude dont la durée n'excède pas 2 heures.
- Entre les deux guerres, ce sont les facteurs économiques et idéologiques qu'il importe de mettre au premier plan en abordant successivement :

  • les conséquences économiques de la Première Guerre mondiale qui font des États-Unis la première puissance.

  • les effets de la crise des années trente qui conduisent au fractionnement du monde en espaces économiques fermés et rivaux : Commonwealth, Empire français, Europe centrale rattachée à l'Allemagne...

  • la dimension idéologique des relations internationales telle qu'elle se manifeste par exemple à l'occasion de la guerre civile en Espagne ou du démembrement de la Tchécoslovaquie...


- La période 1945-1989 ayant été étudiée en classe de BEP, il serait suffisant de se borner à un bref rappel qui prolongerait un exercice d'évaluation des acquis sur ce point.
- Après 1989, l'étude d'un événement récent comme la "Guerre du Golfe" permettrait de préciser l'état des rapports de puissance actuels et de réinvestir les notions abordées dans les leçons précédentes.


2. Territoires et nations en Europe depuis le milieu du XIXème siècle
Cartes des États européens en 1850, 1871, 1914, 1923, 1949 et de nos jours.
Commentaire
En utilisant les cartes, on étudie :

- le rassemblement des entités nationales (Italie, Allemagne)

- l'éclatement des États multinationaux (empires ottoman et austro-

hongrois)

- le rôle des conflits dans cette évolution

- la résurgence des nationalismes dans l'Europe contemporaine

- le problème de la supranationalité.



État
Nation
Patrie

Patriotisme

Nationalisme

Nationalité

Fédération

Confédération

Supranationalité

ORIENTATIONS




Présentation du sujet d'étude


II s'agit avant tout d'approfondir les notions de Nation et d'État-nation, d'en replacer le développement et les manifestations dans une perspective historique.

Le mouvement des nationalités se développe au XIXème siècle en référence à deux modèles : le modèle allemand porté par le romantisme où la nation est fondée sur la communauté culturelle et le modèle français issu des Lumières qui exprime la volonté des peuples à vivre ensemble et à constituer un État.

Enracinés dans le passé, la langue, la religion, l'imaginaire social et "les formes vivantes de sociabilité", les nationalismes ne sauraient être présentés de façon exclusivement négatives comme bouc émissaire et uniques responsables des violences et des guerres, ils constituent aussi des forces d'intégration et de modernisation . À l'écart d'un passé réinventé au service des mythologies nationales, l'histoire apporte la connaissance de la réalité des nations.
Mise en oeuvre : 5 heures
- L'examen de l'ensemble des cartes politiques successives de l'Europe met en évidence le constat du modelage des frontières à l'intérieur de l'Europe suivant le modèle de l'État-nation ; évolution qui se réalise suivant des chronologies différentes d'une région à l'autre.

- Le développement de l'idée, du sentiment et de la volonté nationale peut être étudié à partir d'exemples comme ceux de l'Italie, de l'Allemagne ou d'autres.

- Dans la guerre de 14-18, on retient ce qui concerne les revendications des nationalités en Europe centrale.

- Cette même région de l'Europe est envisagée pour s'interroger sur l'évolution des nationalismes avant et après 1989.

- La question de la supranationalité est abordée avec l'étude des origines de l'Union européenne, en liaison avec le programme de géographie.

3. - Démocraties et dictatures.
3.1 - Les régimes autoritaires en Europe au XIXème siècle.

Commentaire
Pour traiter ce sujet, on s'appuie sur les exemples de l'Empire russe et de l'Empire allemand, jusqu'en 1914.
3.2 - Les régimes totalitaires en Europe au XXème siècle.

Commentaire
Pour traiter ce sujet, on s'appuie sur les exemples de l'Allemagne nazie et de l'U.R.S.S.

3.3 - L'évolution des démocraties libérales.

Commentaire
Pour traiter ce sujet, on s'appuie sur les exemples de la France et des

États-Unis.


Régimes politiques

Droits de l'Homme

Autocratie

Impérialisme

État multinational
Totalitarisme

Dictature

Parti unique

Propagande

Racisme

Antisémitisme
Démocratie

Souveraineté populaire

Pluralisme

Séparation des pouvoirs

Libertés individuelles

Légitimité

Légalité

État de Droit


3.1 - Les régimes autoritaires en Europe au XIXème siècle.
ORIENTATIONS

Présentation du sujet d'étude
Dans cette seconde moitié du XIXème siècle, l'Empire russe est l'héritier d'une longue tradition tandis que l'Empire allemand résulte d'une construction politique récente.

La Russie est gouvernée par un Tsar autocrate dont le pouvoir héréditaire, sans autre limite que la tradition, s'appuie à la fois sur l'Église orthodoxe qu'il domine, la bureaucratie exercée par la noblesse et une police politique omniprésente. Il conduit une politique de russification des diverses nationalités qu'il a soumises et qui peuplent l'Empire. La représentation politique de la société est sans poids réel, l'exercice des libertés sans garantie.
Dans l'Empire allemand, le système politique est à la fois :

- archaïque : l'Allemagne est l’œuvre d'une puissance dominante. Elle est une conquête, "par le fer et par le feu" de la Prusse qui domine le pays et les institutions de manière écrasante (l'Empereur d'Allemagne est le Roi de Prusse ; de plus, celle-ci détient la majorité de blocage dans les deux assemblées).

- moderne : institutions fédérales au-dessus des systèmes antérieurs des États, création de deux chambres qui se partagent le pouvoir législatif, le Bundesrat pour les États et le Reichstag, élu au suffrage universel.
Mise en oeuvre : 2 heures
Celle-ci peut se faire sous la forme d'un tableau des deux régimes au début du siècle.

Les entrées possibles sont, entre autres, les institutions et leur fonctionnement, le rôle des partis politiques, la place des opinions et l'encadrement de la société, l'économie et le niveau de développement.

On peut faire apparaître, à l'aide des cartes, les composantes de la multinationalité mais aussi les manifestations de la volonté d'expansion (russification, pangermanisme, ambitions déjouer un rôle mondial).

3.2 - Les régimes totalitaires en Europe au XXème siècle

ORIENTATIONS

Présentation du sujet d'étude

Le XXème siècle voit se mettre en place un nouveau type de régime politique qui a fortement marqué l'histoire du monde : les systèmes totalitaires. Ceux-ci vont mettre en péril la démocratie.

En 1917, en Union soviétique, un régime communiste s'installe, caractérisé par la volonté de créer une société sans classes et par l'instauration d'un parti unique. La mise en place de cette société nécessite à la fois une dictature politique (rôle du parti-élite, de la Tchéka, interdiction des partis d'opposition) et économique (nationalisation d'entreprises, expropriation des propriétaires terriens...).

En 1933, s'instaure en Allemagne une version du fascisme : le nazisme. Tout en reprenant les éléments du fascisme (dictature aux mains d'un seul homme, réduction du rôle des chambres, forces de police omniprésentes, encadrement de la jeunesse, déportations des opposants dans les camps), le nazisme ajoute à ces fondements le racisme.

Si ces deux régimes présentent des points communs, ils divergent cependant par les finalités affichées : recherche d'une société sans classes pour le régime communiste soviétique, conquête d'un espace vital et pureté de la race pour le nazisme allemand.

Pour la période postérieure à 1945, l'appartenance de l'U.R.S.S. au camp des vainqueurs permet le maintien du totalitarisme. On assiste à l'apogée du stalinisme puis à sa remise en cause et enfin à l'effondrement du système.

Mise en oeuvre : 4 heures
La démarche à privilégier est celle de la diachronie : une évolution mise en valeur par l'étude d'événements significatifs.

- On montre la mise en place des régimes totalitaires par ancrage dans l'histoire de chacun des pays mais aussi dans un système de relations internationales. L'étude de l'Allemagne et de l'U.R.S.S. dans l'Entre-deux guerres peut-être envisagée comme un échec de l'installation des démocraties : pourquoi la démocratie échoue-t-elle dans l'Allemagne de Weimar ? Pourquoi ne parvient-elle pas à s'installer en Union soviétique ?

- Quelles sont les assises des deux systèmes ? On présente les fondements des idéologies, l'encadrement de la société, les réponses aux aspirations de certains groupes sociaux.

- L'évolution et le devenir des deux systèmes. On envisage enfin :

* comment le phénomène de guerre totale contraint les deux régimes à modifier leur propre fonctionnement.

* comment les deux systèmes échouent et disparaissent (effondrement de l'Allemagne nazie en 1945, échec des réformes du système soviétique entreprises à partir de 1956 jusqu'à l'implosion et à la disparition du régime).


3.3 - L'évolution des démocraties libérales

ORIENTATIONS
Présentation du sujet
L'expression "démocratie libérale" est utilisée, après 1945, en opposition avec le terme de "démocratie populaire". Il s'agissait avant tout de souligner l'attachement des pays qu'elle désignait, à la défense et au maintien des libertés ainsi qu'aux pratiques politiques fondées sur le multipartisme et la séparation des pouvoirs.

Le modèle d'organisation et de fonctionnement politique développé à l'origine en Angleterre constitue la référence commune à toutes les démocraties libérales. Celles-ci se distinguent ainsi des régimes autoritaires dont les gouvernements ne tirent pas leur légitimité de l'élection et de la souveraineté populaire.

Démocratie, libertés individuelles et collectives sont indissolublement liées, la première ne pouvant exister sans les autres. Une tension s'établit cependant entre les deux : l'exigence d'une liberté sans entrave dans tous les domaines et particulièrement dans celui de l'économie, dont se réclame le libéralisme, peut engendrer des inégalités sociales et des phénomènes de domination destructeurs de la démocratie véritable.

Les situations de guerre et la crise profonde qui affecte le capitalisme conduisent aux États-Unis et en France à une intervention des gouvernements pour réglementer la concurrence et le marché du travail, relancer la production, développer la protection sociale. La notion d’"État-Providence" complète celle de démocratie libérale. La notion d’ "État de droit" intervient en réaction contre les violations des Droits de l'Homme mais aussi contre la corruption et la puissance exercée par certains groupes de pression.

Mise en oeuvre : 6 heures
On peut choisir de présenter les deux démocraties à trois moments privilégiés de la période :

- à la fin du XIXème siècle où elles apparaissent bien mises en place.

Pour expliquer l'aire d'extension de la démocratie libérale, on met en évidence ses conditions d'installation : États développés économiquement qui ont connu la Révolution Industrielle et une forte croissance, qui possèdent une technologie avancée et un commerce important. Dans les sociétés de ces États, des bourgeoisies riches et moyennes souhaitent jouer un rôle politique. Elles se réfèrent à des valeurs telles que le travail, l'éducation, la famille.

On peut montrer les caractères spécifiques des modèles de chacun des deux grands pays et leur évolution :

* aux États-Unis, un régime présidentiel dans le cadre d'une structure fédérale, avec une démocratie sociale qui reste à développer face aux pouvoirs économiques et à la ségrégation raciale,

* en France, un régime républicain centralisé porteur d'un projet social répondant aux aspirations des classes moyennes mais contesté par une partie du monde ouvrier.

- dans la première moitié du XXème siècle, l'étude des démocraties face aux crises (guerres ou crises économiques) peut constituer un deuxième temps d'étude. On montre que la période de l'Entre-deux guerres place les démocraties en situation défensive :

* aux États-Unis, les solutions à la crise des années 1930 renforcent les pouvoirs de l'exécutif, donnent naissance à l'État-Providence et créent une amorce de protection sociale.

* en France, la conduite de la première Guerre a montré l'intérêt d'un pouvoir fort tandis que l'arrivée de la crise et les scandales donnent naissance à un fort antiparlementarisme et à une contestation du régime.

- aujourd'hui, l'étude des démocraties contribue à la compréhension du monde qui entoure les élèves. Plutôt que de se limiter aux schémas institutionnels, on insiste, sur le fonctionnement des régimes dans les deux pays en montrant en quoi ce fonctionnement est la mise en oeuvre des valeurs qui sous-tendent la démocratie. On s'appuie sur des exemples tels que le respect des minorités, la solidarité ou bien encore l'intégration des étrangers.
  1   2   3

similaire:

Sommaire iconCours magistral m. Sokoloff Chargé de cm : M. Sokoloff Sommaire Sommaire...

Sommaire iconSur le site de la manifestation, les internautes trouveront le programme...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com