Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données





télécharger 168.28 Kb.
titreRésumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données
page3/6
date de publication06.02.2020
taille168.28 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6

2°) Contexte et domaine empirique


Notre domaine empirique repose sur une structure intercommunale, le SITIV, qui semble en étroite synergie avec ses six villes membres. Cette structure est une organisation enchâssée dans les collectivités locales. Son pilotage paraît donc complexe car les interactions sont multiples que ce soit au niveau de la Direction Politique, au niveau du management comme au rang opérationnel.
La Direction Politique du syndicat est constituée d’élus, organisés en comité : « le comité syndical (COS)», faisant eux-mêmes généralement partie de la direction politique d’une ville. Du fait de la mutualisation, l’action de la direction du SITIV semble en interaction forte avec les actions des directions des villes. Ainsi, un comité de pilotage (COPIL) inter-collectivité permet probablement de fixer et d’expliquer les options et les trajectoires pour satisfaire les intérêts des villes. La direction du syndicat conduit alors les actions, décidées par le COPIL, dans le respect des règles et des processus décisionnels validés par le COS, la structure légitime. Pour transformer les décisions en processus de gestion, mais aussi pour maintenir opérationnels les systèmes d’information, des groupes de travail sont constitués. Plusieurs exemples : autour des métiers, des techniques, avec la création d’un nouveau comité en 2009, celui « d’orientations stratégiques pour imaginer l’action communale à l’ère du numérique», composé des directions générales des villes et du SITIV. Ce comité s’est ainsi réuni pour travailler sur les stratégies à mettre en place au niveau des systèmes d’information pour l’optimisation de l’action communale et l’identification des accompagnements aux changements nécessaires. Avec ces réunions le SITIV paraît être un activateur et un facilitateur de coopérations et de collaborations intercommunales. Ainsi, le SITIV semble être à la foi un assistant à maitrise d’ouvrage (AMO) et un maître d’œuvre (MOE). Assistant à maîtrise d’ouvrage car les villes, d’après les directions générales de ces dernières, sont les seules responsables de leurs besoins. Bien que réalisant des services pour les villes, le SITIV ne peut être analysé comme un prestataire de services, mais comme une structure transverse, à la fois technique et managériale. Ce dernier point semble représenter une spécificité dans les EPCI.
Au-delà de la réponse immédiate aux besoins opérationnels et de pilotage de projets pour ses collectivités, la mission et la préoccupation essentielles du SITIV parait résider dans l’alignement continu des systèmes d’information avec les stratégies de chaque collectivité, l’alignement stratégique des systèmes d’information (Fimbel, 2007). Ceci nécessite, a priori, d’avoir au syndicat une vue globale des systèmes d’information des villes, des interactions entre tous les éléments, avec a priori une connaissance actualisée des éléments suivants : - les infrastructures centrales et locales ; - les solutions applicatives centrales et locales ; - la structuration et la sécurisation des données ; - les usages des outils et des technologies.
Sous l’impulsion du Président, des orientations ont été initiées pour répondre aux besoins des villes. Le SITIV s’est alors organisé, en 2009, en trois centres de compétences : innovations, ingénieries et productions. Elles sont déclinables en missions et en ingénieries concourantes (Feschotte et Decreuse (1998) ; Garel, (2003)) dans l’objectif poursuivi par la direction du SITIV de la satisfaction des collectivités locales membres.

- La compétence innovation, en reprenant les travaux de Fimbel (2007), produit un processus assez particulier. En effet, chacun connaît le risque, notamment en matière d’innovation technologique de désillusions et de déboires. L’innovation doit d’après Fimbel (id) être réfléchie comme assurant la continuité entre les technologies, les techniques et les organisations émergentes, et les usages (existants ou futurs) dans nos villes. Dès lors pour Fimbel (id), il faut se poser les questions clés : - la nature de l’innovation ? ; - quelles parties prenantes ? ; - quels types de résultats positifs (sur les usages) ? ; - quels types d’impacts sur les compétences ? , les organisations ? ; - quel budget ?

La question des parties prenantes parait importante pour la transformation d’une innovation en processus (ou technologie) apportant une avancée (un plus, un bonus) pour la collectivité. L’enjeu pour la direction du SITIV est semble t-il de créer un milieu fécondant afin que les villes puissent être en veille et en décryptage des innovations technologiques pour déceler si elles recèlent un potentiel pour elles. Dès lors, devrait probablement se créer une covalidation des innovations et ainsi éviter les démarches purement technologiques qui produisent souvent des désillusions du management et généralement décrédibilisent l’informatique.

L’innovation se nourrit de la veille (Chambaud, 2011), pour cette raison, le SITIV réalise pour ses communes et pour lui-même une surveillance intensive de son environnement. Le SITIV est aussi en position de vigilance, il recherche les signaux faibles (Lesca, 2001) pouvant impacter l’environnement territoriale. Dès lors, l’activité de veille semble importante au SITIV, elle concerne par exemple : - l’évolution de la réglementation ; - l’évolution des usages ; - l’évolution des technologies ; - l’évolution des défauts de sécurité ; … le SITIV organise ou participe à des séminaires permettant une veille fonctionnelle et technologique.

- La compétence ingénierie appartient aux sciences de la conception (Simon, 1991) et active les processus de pilotage. Les directions des villes du SITIV demandent, dans cette compétence, que ce dernier puisse intervenir à plusieurs niveaux. L’assistance à la maîtrise d’ouvrage (AMO) pour accompagner les directions dans le pilotage organisationnel et la maîtrise d’œuvre (MOE), au niveau du système d’information ou des technologies. Dans la MOE, la compétence demandée fait intervenir la gestion de projet pour installer un nouvel outil (ou dispositif) et l’activation de technologie(s). L’apport a priori avéré du SITIV dans cette compétence d’ingénierie paraît le différencier d’une prestation classique d’installation d’un outil. En effet, le SITIV intervient sur l’ensemble du cycle de projet pour : - analyser le besoin en association avec les villes; - choisir et acquérir le bon outil ; - l’installer ; - gérer l’accompagnement au changement pour les utilisateurs ; - puis suivre l’évolution des usages et des versions d’outil.

- La compétence production doit permettre, d’une part, de garder les systèmes informatiques opérationnels (supervision, administration, assistance) et, d’autre part, de produire des objets (matériels ou immatériels). Ce qui est probablement vu au quotidien par les utilisateurs, c’est la production, c’est-à-dire la capacité du SITIV à assurer les traitements de l’information, donc l’informatique opérationnelle. C’est a priori sur cette compétence que repose la légitimité du SITIV à piloter les compétences précédentes. Par exemple : si la paie ne sort pas à temps ou si les données financières ne sont pas transmises à la trésorerie, alors il semble inutile, pour les directions des villes, de travailler sur l’évolution du système d’information RH ou Finance.
Ces centres de compétences du SITIV paraissent être en cohérence avec l’évolution, organisationnelle et informatique, qui semble demandée aux villes. En effet, la prégnance du numérique dans les services des villes et dans la population fait apparaître la nécessité que les villes se dotent de nouveaux outils destinés à amorcer et accompagner leurs mutations, notamment avec les systèmes d’information territoriaux (SIT) et l’optimisation de la gestion de la relation avec les citoyens (GRC) … Mais comment faire ?
1   2   3   4   5   6

similaire:

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters...
«tradi-clusters» aux «néo-clusters», premiers jalons pour une typologie des agglomérations d’entreprises en Thaïlande

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé : Cette communication développe une hypothèse principale,...
«l’une aussi bien que l’autre visent la résolution de ces problématiques, de même que la transformation des schèmes de référence...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé de l’ouvrage Conclusion Discussion et Critiques Actualité...
...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé Cet article vise à fournir une appréhension renouvelée de...
«problématique», cette approche invite à mettre l’accent sur la construction – de manière endogène et concertée – de principes de...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRÉsumÉ Cette recherche s’interroge sur la manière avec laquelle le...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé La franchise, comme forme hybride de coordination procède...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé L’environnement national et international de la santé, de...
«équipes de recherche labélisées». Développer les interactions avec une recherche amont et accélérer le transfert des résultats de...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconAppel a manifestation d’interet (ami)
«facteur 4» à l’horizon 2050. Cette démarche, co-construite, s’intègre dans une approche globale d’aménagement du territoire, avec...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconSoins infirmiers
«distinction fondamentale» entre ces deux termes dans le cadre de l’évaluation de risques. Le risque peut être défini, comme un danger...

Résumé : Cette recherche repose sur une exploration hybride dans une démarche abductive, avec une problématique de traduction entre des concepts et des données  iconRésumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com